EUROPE

Bulletin 5 : Campagne européenne pour la levée du siège contre Gaza


Dans la même rubrique:
< >


cirepal2005 [cirepal2005@yahoo.fr]
Mardi 15 Juillet 2008


Bruxelles, 11 juillet 2008



La Campagne européenne réclame une attitude courageuse de la part de la communauté internationale pour mettre fin au siège contre 1,5 millions de Palestiniens



La « Campagne européenne pour la levée du siège contre Gaza » a appelé la communauté internationale à prendre une attitude courageuse obligeant les autorités israéliennes à lever le siège imposé contre la bande de Gaza, pour la troisième année consécutive, et à garantir le maintien des passages ouverts vers Gaza.



Arafat Madi, porte-parole de la campagne a déclaré ce matin, à Bruxelles : « la situation dans la bande de Gaza est encore catastrophique, et notamment en ce qui concerne les centaines de malades palestiniens privés de soins à l’étranger, à cause de la fermeture des passages ».

Il a souligné la nécessité que l’Egypte assume son rôle, pour sauver plus de 1500 malades de Gaza qui souffrent de maladies chroniques, en ouvrant la voie de passage de Rafah, tout en rappelant que le nombre des malades qui sont décédés après avoir été interdits de se faire soigner à l’étranger à cause du siège imposé, s’élève à plus de 200.

Le porte-parole de « la campagne européenne » a affirmé que « la tragédie de ce siège étouffant qui pèse de plus en plus sur un million et demi de personnes, dans la bande de Gaza, impose une intervention directe et efficace de la communauté internationale, des institutions et organisations internationales, juridiques et humaines, pour faire pression sur les autorités israéliennes et lever entièrement le siège qui enclercle Gaza. »

Il a attiré l’attention que le traité principal de la cour pénale internationale définit le génocide comme « toute pratique entraînant l’imposition de conditions de vie à une population qui mènent à la destruction totalement ou partiellement de leur vie ». L’article 8 de ce traité principal reconnaît que les crimes de guerre incluent le fait « d’affamer la population » ou « empêcher, de manière intentionnelle, l’arrivée des vivres de secours à une population ». La campagne européenne met en garde : « la poursuite du refus de l’ouverture du passage de Rafah signifie la mort lente de la population de Gaza, elle entraîne la mort immédiate de nombreux malades et des cas humains sensibles, qui ne peuvent être soignés à l’intérieur de Gaza ».







Bruxelles, 10 juillet 2008

Le président de la délégation a mis en garde contre « les conséquences désastreuses » de la poursuite du siège

Les autorités israéliennes interdisent l’entrée de Gaza assiégée à une délégation des Nations-Unies



Les autorités israéliennes ont interdit, une fois de plus, à une délégation d’enquête internationale, de haut niveau, des Nations-Unies, d’entrer dans les territoires palestiniens, et notamment dans la bande de Gaza, victime d’un siège étouffant pour la troisième année consécutive, en vue d’observer la réalité sur le terrain et les conséquences des pratiques de l’armée de l’occupation, agressions et siège.

La délégation internationale regroupe l’ambassadeur permanent, délégué de la république du Sri Lanka, au siège de l’ONU à New York, dont le pays préside la commission d’enquête des Nations-Unies sur les pratiques israéliennes contre le peuple palestinien, et les membres de la commission qui sont les ambassadeurs de la Malaisie et du Sénégal.

Le président de la commission a déclaré : « Ce n’est pas la première fois que les autorités israéliennes interdisent au président et aux membres de la commission d’entrer dans les territoires palestiniens pour enquêter sur les pratiques israéliennes contre le peuple palestinien ». Il a ajouté : « la commission avait l’intention de visiter les différentes régions palestiniennes victimes des agressions israéliennes et rencontrer les familles agressées, et notamment les enfants qui vivent une vie terrible, ayant vu eux-mêmes les agressions israéliennes contre leurs parents ».

Le président de la commission a mis en garde contre « les conséquences désastreuses, le chômage, le degré de pauvreté et l’arrêt de l’approvisionnement en carburants et en électricité de certaines régions, et l’arrêt de l’entrée des marchandises à la population, l’interdiction du déplacement des citoyens de et vers Gaza, avec la poursuite du siège ».

L’ambassadeur a affirmé la nécessité de rappeler au monde que « le peuple palestinien continue à souffrir à cause de la poursuite de l’occupation israélienne », expliquant que lui et les membres de la commission ont l’intention de se rendre vers la Jordanie et la Syrie en vue de rencontrer des Palestiniens témoins qui ont vu sur le terrain les pratiques et crimes israéliens pour recueillir leurs témoignages ».

Il a indiqué que le gouvernement israélien refuse « toujours de reconnaître cette commission qui a pour objectif d’enquêter sur les pratiques israéliennes contre les Palestiniens, commission fondée par l’assemblée générale en 1968, et présidée à l’heure actuelle par le Sri Lanka ».




Mardi 15 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par gustav le 16/07/2008 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Oui, il parait qu'Israël est une démocratie ...
La vérité jaillie et libère malgré le travail incessant des forces entropiques.
Le sionisme est sur son lit d'agonie, sous perfusion, mais le poul commence à faiblir.

Jean-Marc

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires