EUROPE

« Brûlons le parlement ! » scandent les travailleurs grecs en colère (photos+vidéos)


Dans la même rubrique:
< >


redaction@mecanopolis.org
Dimanche 14 Mars 2010

« Brûlons le parlement ! » scandent les travailleurs grecs en colère  (photos+vidéos)

Depuis minuit, la Grèce est complètement paralysée. Les avions sont cloués au sol et les bateaux ne quittent plus leurs quais. Les dessertes ferroviaires sont également interrompues. Une seule des trois lignes de métro fonctionne à Athènes pour permettre aux grévistes de se rendre aux manifestations prévues par les syndicats dans le centre de la capitale à la mi-journée. Tous les autres transports urbains (métro, bus, trolleys, tramways) sont à l'arrêt.

 

«La participation des travailleurs à la grève a touché les 90%, des milliers de travailleurs de tous les secteurs ont manifesté et protesté contre les mesures économiques et la politique sociale injuste», a affirmé un communiqué de la Confédération générale des travailleurs grecs (GSEE, un million de membres), organisatrice de la grève avec la Fédération des fonctionnaires

Les forces anti-émeute on à nouveau été complètement débordées par manifestants en colère. Ces derniers n'ont pas hésité à lancer des cocktails molotov et autres projectiles sur les « forces de l'ordre », qui ont répondu par des tirs de gaz lacrymogène et matraquages divers.

Cela n'a pas empêché la foule de continuer à défiler vers le centre d'Athènes, en scandant des slogans comme « Brûlons le parlement ! », et détruisant sur son passage les vitrines des grands magasins chics du centre de la capitale.



Les flics reculent devant les manifestants à Athènes

envoyé par Mecanopolis

Manœuvre de diversion

Ce n'est sans doute pas par hasard, mais plutôt pour faire diversion à cette contestation prévisible (d'ailleurs, TF1 ne l'évoquait ce soir qu'en termes de « légers heurts ») que le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel et le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, patron de l'Eurogroupe, ont demandé cet après-midi une enquête de l'UE sur les produits financiers dérivés. Dans les chancelleries européennes, ont craint sans doute que la contestation grecque ne suscite quelques vocations. Il convient donc de faire comme si l'on voulait faire toute la lumière sur ces étranges « spéculations », dont on feint de tout ignorer. Malheureusement, Juncker avait déjà admis, il y presque un mois déjà, avoir utilisé les marchés pour faire pression sur la Grèce, de sorte à contraindre ce pays, pour commencer, aux réformes nécessaires et exigées pour la reconfiguration économique de l'Europe. Un programme sur lequel nous reviendrons en détail très prochainement.

Pire que nos plus pessimistes prévisions

Comme nous l'expliquions il y a quelques jours, cette idée de « fonds monétaire européen », qui n'est qu'une autre définition du projet de gouvernance économique, aurait besoin pour sa création que l'on modifie les traités de l'Union en vigueurs, de sorte à ce qu'il soit sous le contrôle du parlement et donne au moins une vague impression démocratique. Et bien non ! Jean-Claude Juncker, toujours lui, expliquait hier que « le problème est qu'une modification des traités prends du temps, plusieurs années au minimum » et que, pour venir très rapidement « en aide » aux pays en difficultés, il faut chercher une autre solution. Le patron de l'Eurogroupe l'a bien sûr déjà trouvée : « Il suffit de conclure entre les Seize (pays de la zone-euro) un accord intergouvernemental, qui fonctionnera en dehors des traités ».

Quelle heureuse trouvaille ! Ainsi le parlement européen n'aura aucun mot à dire sur le fonctionnement de ce fonds monétaire, qui ne sera jamais soumis au moindre contrôle démocratique.



A qui le tour maintenant ?

Le quotidien Le Monde indique que l'agence Fitch a mis en garde, mardi 9 mars dernier, le Royaume-Uni, la France et l'Espagne sur la gestion de leurs finances publiques, les appelant à prendre des mesures de réduction des déficits "plus crédibles", au risque de voir leurs notes (AAA) remises en cause.

Paul Rawkins, l'un des responsables de Fitch, a également jugé insuffisant le rythme auquel le Portugal réduisait son déficit, ce qui pourrait amener à une dégradation de sa note, qui est aujourd'hui de AA, à BBB+. La même que celle de la Grèce.
Mecanopolis

Nous avons reçus un nombre très important de photographies que nous placerons demain dans nouvel article, où nous ferons le point sur les manifestations en Grèce de ce 11 mars.



11mars0

11mars2

11mars3



2ème série (cliquer sur les images pour les agrandir)

1487158 1487177 1487138 1487113 1487149 1487141 1487131 1487164 omonoia 1487187 1487200 1487167

1487139



3ème série (cliquer sur les images pour les agrandir)

0207476055085
a-demonstrator-wearing-a--002 0207478155085 asdf-006 protestors-clash-with-rio-010 dsc03324 dsc03325 léàlésd ddsk xyx toumpa asdf-014 asdf-026 dsc03319 fdasfa dsc03328

Très grand format (cliquer pour agrandir) : 100_0129





Dimanche 14 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par roland le 14/03/2010 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La participation des travailleurs à la grève a atteint les 90%, des milliers de travailleurs de tous les secteurs ont manifesté et protesté contre les mesures économiques et la politique sociale injuste", a affirmé la Confédération générale des travailleurs grecs (GSEE, un million de membres), organisatrice de la grève avec la Fédération des fonctionnaires (Adedy, 375.000 adhérents).

"Même s'ils nous terrorisent, les mesures ne passeront pas", "nous sommes des hommes, pas des numéros", affirmaient des banderoles syndicales. "L'Europe doit changer ou elle sombrera", criaient des grévistes.

"Aucun sacrifice pour la ploutocratie", "guerre aux capitalistes, c'est la réponse des ouvriers", ont scandé des milliers de militants du PAME, front de lutte syndicale du parti communiste ultra-orthodoxe (KKE).

2.Posté par H@ST21 le 14/03/2010 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA GRECE EST UN LABORATOIRE D'EXPERIMENTATION POUR LES PROMOTEURS DU NOUVEL ORDRE MONDIAL..LES GRECS SONT ACTUELLEMENT SOUMIS A UN TESTING DANS UNE SITUATION CREE DE TOUTE PIECE ( AGGRAVATION DE LA CRISE PAR LES BANKSTERS ETASUNIENS) DANS LE SEUL BUT D'IMPOSER LES SOLUTIONS SECURITAIRES PRECONISEES PAR LES ELITES DU NWO..IL Y A FORT A PARIER QUE LES GRECS SERONT LES PREMIERS BENEFICIAIRE DU PUCAGE RFID.

3.Posté par rachi le 14/03/2010 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les travailleurs grecs doivent avoir le soutien de TOUS les travailleurs d'Europe !
C'est sûr qu'on ne verra pas ces images sur nos médias.

4.Posté par citoyen le 14/03/2010 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les banksters envoient leur police contre ces pauvres gens qu'ils ont affamés.

C'est absolument épouvantable!

5.Posté par benoit22360 le 14/03/2010 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suivons l'affaire de près. le royaume uni est à la manoeuvre, l'allemagne attend ses ordres, la france sert de paillasson

6.Posté par simon le 14/03/2010 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vois pas comment appeler ça si ce n'est une guerre civile...

Le peuple livre à une bataille... à son propre peuple déguisé en CRS , malheureux CRS qui eux aussi vont passer à la casserolle, donc ils feraient bien de prendre parti du côté du peuple, et on le voit plusieurs fois la police recule, les CRS font demi-tour et parfois ce n'est que de la figuration.

Bien sûr tout cela est monté de toutes pièces, un peu comme pour les manifestations chez nous en 2009.

Mais là ils jouent quand même une carte très dangereuse, les populations perdent toute confiance en leurs pseudo dirigeants, et se mettront sans doute à chercher des solutions sans s'occuper de la paperasserie gouvernementale, et ainsi ne plus payer les taxes, puis à long terme éteindre leur télé.

Ce qu'il nous faut à nous français, ce sont d'abord des traducteurs indépendants pour avoir des informations.

En tous cas merci beaucoup pour cet article, une collection de photos et vidéos reste très agréable, et comme ils le disent :

BRULONS LE PARLEMENT !!!!!!!

7.Posté par dan le 14/03/2010 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ H@OST 21 et BENOIT 22360

J'ai tendance à penser comme vous
La Grèce sert de test et la France ayant perdu son autonomie va se retrouver d'ici peu comme la Grèce

L'Allemagne et la Grande Bretagne seront les organisateurs de l'Europe

Sans vouloir donner de conseils, je recommande à ceux qui le peuvent de ne pas garder d'argent sur les comptes bancaires et malgré l'augmentatation journalière de l'or, en acheter tant que c'est possible

Nous sommes à un tournant historique de notre société, chacun peut le pressentir donc il y a lieu d'appliquer la fable de "La cigale et la fourmi"

Et surtout participer aux groupes ou associations qui demain seront celles qui uniront le peuple contre l'esclavagisme qui est en marche




8.Posté par cielétoilé le 14/03/2010 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est dingue . On voit en direct comment un pays tombe et rien ici pour nous en parler , motus ! Tous ces gens vaqueraient tranquillement à leur travail si les banksters ne les avaient pas spoliés. On leur propose l'appauvrissement et la misère pour tout avenir . Il est évident que la colère prenne le dessus ! Je pense aussi que c'est probablement un labo pour faire tomber un pays entier et pour organiser une répression .

9.Posté par Nizar MAURANGES le 15/03/2010 04:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout est prémédité d'avance, n'oubliez pas qu'ils veulent créer le désordre partout, afin d'instaurer leur Loi martiale prévue, ainsi que la monnaie électronique (puce).
Mais si tous les travailleurs de l'Europe leur bloquent la route, le même jour, dans tous les pays, ils auront chaud au c...!
Les abus ont assez duré, et leur crise financière n'est qu'un mensonge honteux, la 2ème frappera le Monde entier.
Réveillez vous citoyens du Monde.

10.Posté par Intellecterroriste le 15/03/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca sent l'insurrection tout ça, et s'ils gardent le silence, c'est histoire de ne pas la voir se propager à de nombreux pays d'Europe dont la France.

En France on aura un autre problème à dépasser s'il devait y avoir insurrection; le clivage entre gens des quartiers dits difficiles et les autres. Ce jour là il faudra se rappeler de ce que l'ami Nico nous sortait en 2007:

Ensemble, tout devient possible!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires