Société

Boycottons le Crédit Lyonnais


Dans la même rubrique:
< >

Le Crédit Lyonnais, rebaptisé LCL depuis son rachat par le Crédit Agricole, a annoncé vendredi dans une déclaration à l’Agence France Presse qu’il a "rompu toutes les relations" qu’il avait avec le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), association loi 1901.


Dimanche 22 Janvier 2006





Pour quelle raison ? Cette banque ô combien honorable et au-dessous de tout soupçon, comme chacun le sait, responsable d’une des banqueroutes les plus spectaculaires du siècle dernier, aurait-elle découvert des malversations de la part du CBSP qui est le principal organisme recueillant en France des fonds à visée humanitaire pour les Palestiniens (nourriture, soins, orphelins, écoles, équipements sportifs, bourses d’études...).

Non point. Le porte-parole du Crédit Lyonnais explique : "Le compte courant a été ouvert en 1990 et, jusqu’en 2000, nos relations ont été sans aucune réserve. Mais, à partir de 2000, des mouvements très importants par rapport à la nature de l’association ont été constatés", explique le porte-parole, évoquant des ’versements plus fréquents et de montants plus élevés’. La banque, poursuit-il, a effectué deux déclarations de soupçons auprès de Tracfin (cellule française chargée de lutter contre le blanchiment et le financement du terrorisme) en janvier et décembre 2001. Les deux enquêtes effectuées en 2002 (l’une par la Brigade financière de Nancy, l’autre par le SRPJ de Nancy) se sont soldées par un classement sans suite pour absence d’infraction".

Et de poursuivre : "Bien que les autorités n’aient pas constaté d’infractions, la banque a décidé dès mars 2003 d’interrompre ses relations avec cette association, ce qui a été effectif en septembre"

En fait, le Crédit Lyonnais a cédé aux pressions américaines, les autorités américaines prétendant que le CBSP est lié au Hamas, considéré comme association terroriste aux USA.

Au-delà des classifications américaines qui entretiennent grassement le terrorisme de leur propre armée sur le sol irakien et celui de l’armée israélienne vouée exclusivement à la répression et à la destruction, on notera que le Crédit Lyonnais s’est permis, en plus, de bloquer pendant des mois, l’argent du CBSP destiné à subvenir aux besoins alimentaires et sanitaires des Palestiniens, le tout sans avoir quoi que ce soit à reprocher au CBSP, dont la comptabilité, publique, est un modèle de transparence.

Les responsables du CBSP sont bien placés pour savoir que si Sharon, son fils, et consorts peuvent détourner et dilapider des millions de dollars sans que cela ternisse leur image auprès des "grandes démocraties occidentales", il suffirait d’un seul centime d’euro contestable dans leur budget pour fournir prétexte à entraver leur action humanitaire, puisqu’elles bénéficient aux Palestiniens.

Quant aux collectes faites en France pour venir en aide à la pauvre armée d’occupation israélienne, nous n’avons pas écho à ce jour de banques françaises qui auraient renâclé à transférer ce genre de fonds, qui doivent atteindre des sommes au moins aussi rondelettes et concerner "des mouvements très importants par rapport à la nature des associations" concernées, comme ils disent.

En tout cas, cette attitude justifie amplement que nous décidions, en ce qui nous concerne, de ne plus entretenir la moindre relation avec le Crédit Lyonnais et de leur faire savoir que nous n’apprécions pas les pratiques mafieuses.

par CAPJPO-EuroPalestine


Dimanche 22 Janvier 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires