Tribune libre

Boycott de l'INSEE, de l'INED, tous ces programmes de recensement de la population dont le but est le fichage ethnique et le fichage des pauvres de la population pour le programme 2020 d'élimination de Bilderberg


Dans toutes les communes de France, de juillet à octobre 2019, un "enquêteur" de l'INSEE va demander à chaque habitant en sonnant à la porte de chaque logement de la ville ou de la commune, ses origines ethniques, son parcours, son job, sa vie privée, etc... pour faire des statistiques de population, mais surtout du fichage ethnique (leur but officiel c'est "enquête sur la diversité des populations" " des populations, donc ils veulent séparer la population française en plusieurs populations, ils l'avouent eux même dans le titre de leur programme fachiste dans ces liens)https://www.sainte-fereole.fr/enquete-sur-la-diversite-des-populations-en-france. Cela nous rappelle la rafle du vel d'hiv.
Après les futurs résultats de l'enquête du programme de fichage ethnique fachiste de l'INSEE terminée et envoyé à l'Etat fachiste, les marionnettes de Rothschild qui détient la banque de France mettront des flics armés dans les endroits où ils auront trouvé trop de pauvres ou trop de gens d'origine étrangère comme l'a fait Sarkoy depuis 2009https://bastamag.net/webdocs/police/ ( cela va servir à cela le service militaire obligatoire de Macron qui va commencer en 2019 tout comme le fichage ethnique sous couvert d'enquête de la diversité de population de l'INSEE).
le nettoyage ethnique nazie en France par les policiers dans les espaces publics dénoncé dans cet article par M Bouros:
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html


anti régime Vichy
Lundi 8 Juillet 2019

INSEE outil de fichage ethnique et de fichage des pauvres du Nouvel Ordre Mondial (sous prétexte de recensement de population et recensement de la diversité de la population selon l'origine social et ethnique) va lancer son enquête pour déterminer les endroits où sont tous les pauvres Français pour envoyer les flics armés ou robots tueurs connectés avec la 5G et les caméras de surveillance big brother dans les quartiers où vivent le plus les pauvres de France que Bilderberg veut éliminer dans son agenda 2020

Quand Vichy fichait ethniquement les français pour faciliter le travail de la Gestapo nazie:
https://resister-art35.blogspot.com/2011/07/la-nouvelle-carte-didentite-biometrique.html

La France refuse de se battre contre la glorification du nazisme
http://www.actioncommuniste.fr/2016/11/pourquoi-l-europe-refuse-de-se-battre-contre-la-glorification-du-nazisme-pourquoi-la-france-n-a-t-elle-pas-votee-la-resolution-contr

La police française aux services des multinationales
https://www.alterinfo.net/C-est-officiel-la-police-nationale-sera-aux-services-des-multinationales_a141325.html

INSEE recense les pauvres de France et les étrangers de France pour donner une liste de gens à éliminer par le Nouvel Ordre Mondial de Bilderberg

29 scientifiques ont été tués par des robots tueurs https://www.liberation.fr/checknews/2018/12/20/29-scientifiques-ont-ils-ete-tues-par-4-robots-au-japon-en-2017_1698787

"Robots tueurs": des milliers de scientifiques réclament leur interdiction
https://www.linformaticien.com/actualites/direct-afp/id/37449/robots-tueurs-des-milliers-de-scientifiques-reclament-leur-interdiction.aspx


Les crimes des robots connectés à la 5G sur la population resteront impunis
http://www.liberation.fr/futurs/2015/07/28/intelligence-artificielle-danger-reel_1355397
http://www.alterinfo.net/Technologie-et-Nouvel-Ordre-Mondial-La-5eme-generation-developpement-electronique-au-service-du-flicage-general-a_a125189.html

l'INSEE (recensement de population et enquête sur les origines ethniques de la population et milieu social de la population) c'est pour aider les flics ou robot tueurs connectés avec la 5G à faire la rafle du vel d'hiv programme c'est à dire l'élimination de la population selon le milieu sociale et origine ethnique c'est le programme d'épuration ethnique
http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/
https://cfjpromotion69.atavist.com/violencespolicieres

Macron compte faire la même chose que Sarkozy a fait en 2008-2009, ordonner à l'INSEE de faire un fichage ethnique des françaishttps://www.data.gouv.fr/en/datasets/population/ (l'INSEE va frapper à toutes les portes des français pour leur poser des questions sur leurs origines ethniques, leur diplôme, parcours social, job, questions privées, pour ensuite faire un programme d'élimination eugéniste raciste de la population pour l'année 2019-2020 https://www.saint-dizier.fr/breve/enquete-de-linsee-sur-la-diversite-des-populations-en-france-4268.html http://www.garons.fr/home/actualites-1/734-enquete-insee-diversite-des-populations.html)

L'INSEE de la France hitlérienne se lance au fichage et nettoyage ethnique pour l'agenda 2020 ::
Sarkozy avait déjà utilisé l'INSEE pour faire la même chose en 2009 https://www.mormoiron.com/insee-enquetes-nationales/


Macron envoie l'INSEE faire le fichage ethnique dans toute la France en 2019-2020 , il fait la même chose que Sarkozy qui en 2008-2009 a lancé l'INSEE pour faire du fichage ethnique dans toute la France sous couvert d'enquête sur la diversité de populationhttp://www.aurillac.fr/9809-2/ et après Sarkozy a donné l'immunité policière aux flics
http://w41k.com/8195
https://sarkopitheque.wordpress.com/2007/09/19/souriez-vous-etes-filmes/
https://www.alterinfo.net/C-est-officiel-la-police-nationale-sera-aux-services-des-multinationales_a141325.html
http://stoplinky28.blogg.org/la-folie-des-ondes-5g-a161753442 
http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/
https://cfjpromotion69.atavist.com/violencespolicieres


pour que les policiers fachistes au service des multinationaleshttps://www.alterinfo.net/C-est-officiel-la-police-nationale-sera-aux-services-des-multinationales_a141325.html fassent des bavures le plus possible dans les endroits où il y a des pauvres et non blancs en utilisant les infos d'origine sociale et origine ethnique des français selon les futurs résultats de l'enquête 2019-2020 de l'INSEE qui bosse pour l'Etat facho et l'aider dans son programme d'élimination de la population . (évidemment dans l'enquête de l'INSEE, il y a aussi le fichage social, parcours, job, vie privée qui va avec, autant de trucs qui peuvent décider le Nouvel Ordre Mondial d'envoyer ses flics pour éliminer les indésirables de la population, ceux qui sont tout en bas de la pyramide).

Donc, Dans toutes les communes de France, de juillet à octobre 2019, un "enquêteur" de l'INSEE va demander à chaque habitant en sonnant à la porte de chaque logement de la ville ou de la commune,  ses origines ethniques, son parcours, son job, sa vie privée, etc... pour faire des statistiques de population, mais surtout du fichage ethnique https://www.sainte-fereole.fr/enquete-sur-la-diversite-des-populations-en-france. Cela nous rappelle la rafle du vel d'hiv.
Après, ils mettront des flics armés dans les endroits où ils auront trouvé trop de pauvres ou trop de gens d'origine étrangère comme l'a fait Sarkoy depuis 2009https://bastamag.net/webdocs/police/ ( cela va servir à cela le service militaire obligatoire de Macron).
Cela sert donc à soutenir le service militaire obligatoire de Macron , l'INSEE. Car le but de l'INSEE, est d'aider le service militaire obligatoire de Macron à  Faire le programme fachiste hitlérien (faire la ségrégation sociale et raciale comme aux USA, donc la chasse aux pauvres qui s'aventurent dans les quartiers richeshttps://www.slate.fr/story/122449/etats-unis-segregation https://www.lexpress.mu/article/345228/cape-town-baigneurs-noirs-chasses-dune-plage ) . Pour cela qu'ils mettent déjà des caméras de surveillance partout pour faire le fichage ethnique dans l'espace public afin de repérer où se trouvent les couches de la population à éliminer.

le nettoyage ethnique en France par les policiers dans les espaces publics dénoncé dans cet article par M Bouros:
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html

Des policiers impunis répètent les mêmes violences discriminatoires sur un même arrondissement de paris pendant plusieurs années pour chasser les non blancs de l'espace public c'est à dire faire du nettoyage ethnique hitlérienhttps://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html :

Sarkozy voulait des flics armés à l'école dans les quartiers pauvres pour l'élimination de la population https://www.elle.fr/Societe/News/Securite-un-policier-dans-53-ecoles-sensibles-1216595 https://www.nouvelobs.com/societe/20090528.OBS8384/armes-a-l-ecole-les-principales-mesures-annoncees-par-sarkozy.html
https://www.lalibre.be/actu/international/des-policiers-armes-a-l-ecole-51b8c45fe4b0de6db9bd8009

Sarkozy a avoué qu'il est pour la dépopulation
https://www.24matins.fr/sarkozy-prefere-reduire-population-plutot-faire-de-lecologie-399410

On espère que les français boycotteront l'INSEE. Ils ont déjà fait leur recensement en janvier. Maintenant (juillet-octobre 2019), c'est le fichage ethnique, et ils ne s'en cachent plus. Le fichage biométrique imposé par Macron c'est le fichage ethnique aussi
De plus avec le fichage biométrique, les données biométriques peuvent être piratés par n'importe qui et facilitent l'usurpation d'identité. Donc Le Nouvel Ordre Mondial peut se faire passer pour n'importe quel citoyen français et fabriquer de fausses preuves contre lui en utilisant les données biométriques du citoyen qu'il veut éliminer en créant de fausses preuves contre lui en usurpant son identité biométrique.
http://www.alterinfo.net/Le-systeme-biometrique-va-faciliter-l-usurpation-d-identite-et-le-piratage-de-vos-donnees-cartes-d-identite_a128753.html

Macron a peur des gilets jaunes. Alors il utilise l'INSEE qui est chargé de taper à chaque porte des français pour leur demander quel est leur revenu, origine ethnique, etc....Ensuite, il enverra des flics armés partout où il y aura des pauvres pour les massacrer en toute impunité comme icihttp://w41k.com/8195
https://sarkopitheque.wordpress.com/2007/09/19/souriez-vous-etes-filmes/

http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/
https://cfjpromotion69.atavist.com/violencespolicieres
https://bastamag.net/webdocs/police/
https://seenthis.net/tag/crimes_policiers
"Recensement des crimes policiers en fRance de 1971 à 2012..."
http://lagendarmerit.free.fr/index.php?post/recensement-des-crimes-de-la-police
http://www.etatdexception.net/?p=4484 (article censuré cité ici https://seenthis.net/tag/crimes_policiers) http://www.pearltrees.com/ensemblecp/abus-policiers-controle-facies/id14229999 , ou installera des caméras de surveillance et autres objets connectés big brother (micros dans les rues, antennes relais 5G cancérigènes tueurs avec robots tueurs connectés associés) partout où vivent les pauvres de France.

Espérons que les français ne réponderont pas à l'enquêteur de l'INSEE pour lui faciliter la tâche dans son programme de nettoyage ethnique ou nettoyage des couches pauvres de la société française.
"Une « gilet jaune » brutalement frappée à la nuque par un policier"
https://www.nouvelobs.com/societe/20190424.OBS12010/une-gilet-jaune-brutalement-frappee-a-la-nuque-par-un-policier-lors-de-l-acte-23.html

"Arrêté par erreur, un mineur a porté plainte contre des policiers "
Sur les images, des policiers en civil ont menotté et maintenu l’adolescent contre le mur après avoir recouvert sa tête d’un sac blanc.
Arrestation musclée

Ce soir-là, un inconnu a accosté le jeune homme et lui a proposé un billet de 50 euros s’il récupère un sac auprès d’un autre individu. Effrayé, il a refusé cette proposition et a rejoint des amis dans un fast-food, d’après les informations de Mediapart qui sont confirmées par Me Alexandre-M. Braun, l’avocat du garçon. Deux hommes qui n’ont pas décliné leur identité l’ont contraint à les suivre peu de temps après. Sur le site d’information, l’adolescent a indiqué que ces individus l’ont insulté, frappé au visage puis recouvert la tête d’un sac en tissu"
https://www.linfo.re/france/faits-divers/arrete-par-erreur-un-mineur-a-porte-plainte-contre-des-policiers

"Violences policières : des adolescents portent plainte à Paris"
https://www.lepoint.fr/justice/violences-policieres-des-adolescents-portent-plainte-a-paris-18-12-2015-2003866_2386.php

"des journalistes blessés par les forces de l'ordre portent plainte"
34 journalistes et photographes ont porté plainte contre des policiers et des gendarmes qui les ont blessés lors des manifestations de Gilets jaunes.https://www.lejdd.fr/Societe/gilets-jaunes-des-journalistes-blesses-par-les-forces-de-lordre-portent-plainte-3904779

"La jeune fille au crâne fracassé par des policiers porte plainte pour tentative d’homicide
À Marseille, le 8 décembre 2018, alors que Maria rentre chez elle en sortant du travail, elle reçoit une balle de LBD 40 dans la cuisse, puis est tabassée au sol par une douzaine de policiers, recevant une pluie de coup de pieds et matraque."
https://www.revolutionpermanente.fr/Marseille-La-jeune-fille-au-crane-fracasse-par-des-policiers-porte-plainte-pour-tentative-d

"Des policiers recouvrent la tête d'un mineur avec un sac lors d'une interpellation"
Un mineur de 15 ans a porté plainte pour violences après avoir été interpellé par erreur en mars et s'être fait recouvrir la tête d'un sac par un policierhttps://www.lejdd.fr/Societe/Justice/des-policiers-recouvrent-la-tete-dun-mineur-avec-un-sac-lors-dune-interpellation-une-enquete-ouverte-3897557

"une étudiante porte plainte contre un policier pour insultes"
Agressée une seconde fois par des policiers ce samedi
Étudiante en cinquième année de droit public, Camille Halut affirme par ailleurs avoir fait l'objet de nouvelles violences policières lors de l'acte XV, ce samedi 23 février. "Ils m'ont poussée contre une voiture, puis m'ont violentée", raconte t-elle, affirmant avoir la ferme intention de porter plainte. "Je vais aller chez le médecin, j'ai des hématomes et des tensions autour du cou", assure la jeune femme. https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/gilets-jaunes-une-etudiante-porte-plainte-contre-un-policier-pour-insultes-7797048059

"Des jeunes âgés de 14 à 18 ans au moment des faits reprochent à des policiers de les avoir notamment insultés et frappés au cours de contrôles systématiques."
. À l’époque, ces jeunes âgés de 14 à 18 ans reprochaient aux fonctionnaires de pratiquer des contrôles d’identité systématiques, de leur porter des coups, de proférer des insultes racistes et de pratiquer des palpations de sécurité abusives.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/des-adolescents-attaquent-l-etat-pour-des-controles-d-identite-discriminatoires-20190704

« J’ai déjà vu des gamins de 8 ans se faire palper, contrôler, insulter" : un policier dénonce les abus de ses collègues  policiers dans les quartiers populaires»
D'après ce gardien de la paix, certains policiers "rabaissent" les personnes contrôlées. "J’ai déjà vu des gamins de 8 ans se faire palper, contrôler, mépriser, insulter. Des gamins d’origine africaine qui, à 8 ans, sont traités de 'petits négros', de 'Maltesers”, de 'Kit Kat', de 'Kirikou' quand ils courent dans la rue", raconte-t-il.
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/video-jai-deja-vu-des-gamins-de-8-ans-se-faire-palper-controler-insulter-un-policier-denonce-les-abus-de-ses-collegues_3031813.html#xtor=CS1-747

Un boulanger refuse l'entrée de 2 policiers armés dans son magasin (il a du cran)
https://www.revolutionpermanente.fr/Le-responsable-d-une-boulangerie-recale-un-policier-lors-de-l-Acte-XII

D'autres commerces refusent l'entrée de policiers armés
https://www.valeursactuelles.com/societe/ces-vigiles-qui-interdisent-lacces-aux-policiers-des-centres-commerciaux-94446

Donc les flics armés vont dans les quartiers pauvres se défouler sur les jeunes

 Nicolas Sarkozy a donné le taser aux flics pour accélérer la dépopulation, cela se passe aussi en France, comme le montre cette vidéo d'une manifestante tasée par des policiers français alors qu'elle était déjà à terre.http://www.syti.net/Taser.html

la mort d'un jeune de 22 ans tué par un policier lors d'un contrôle.
Source: https://pressfrom.info/fr/actualite/france/-125090-jeune-tue-par-la-police-nouvelle-nuit-tendue-a-nantes-malgre-des-appels-au-calme.html

Un jeune homme de 22 ans est mort, mardi 3 juillet au soir, après avoir été touché par balle par un policier lors d'un contrôle dans le quartier du Breil, à Nanteshttps://www.nouvelobs.com/faits-divers/20180704.OBS9159/jeune-homme-tue-par-un-policier-a-nantes-ce-que-l-on-sait.html

Sarkozy voulait des flics armés à l'école dans les quartiers pauvres pour l'élimination de la population https://www.elle.fr/Societe/News/Securite-un-policier-dans-53-ecoles-sensibles-1216595 https://www.nouvelobs.com/societe/20090528.OBS8384/armes-a-l-ecole-les-principales-mesures-annoncees-par-sarkozy.html
https://www.lalibre.be/actu/international/des-policiers-armes-a-l-ecole-51b8c45fe4b0de6db9bd8009

Les policiers tirent des coups de feu pour faire un contrôle de véhicule au risque de blesser des enfants qui se trouvent dans dans leur sillage pour se rendre dans leur école
les gosses risquent de se faire tirer dessus par les flics en entrant dans l'école ou en sortant de l'école , les parents ont téléphoné à leurs amis de ne pas envoyer leurs enfants à l'école ou de les reprendre à midi et de ne pas les renvoyer dans l'école, en leur disant que des flics tirent des coups de feu à côté de l'école http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-la-police-municipale-ouvre-le-feu-sur-un-automobiliste-aux-pavillons-sous-bois-18-06-2019-8095800.php

Romain, un autre automobiliste que les policiers ont tué à coup de feu car ils aiment jouer les cow-boys  dans les quartiers pauvres dénoncés par l'INSEE à l'Etat fachiste anti pauvre: « 
Les parents de Romain, un jeune homme de l'Essonne tué par le tir d'un policier à Paris, ont déposé plainte pour homicide volontaire. »

https://actu.fr/ile-de-france/draveil_91201/essonne-colere-famille-lautomobiliste-tue-par-policier-paris_18196769.html

Sarkozy a avoué qu'il est pour la dépopulation
https://www.24matins.fr/sarkozy-prefere-reduire-population-plutot-faire-de-lecologie-399410

Macron nomme un flic pour qu'il devienne directeur d'école
les écoles publics vont être transformés en écoles militaires avec flics qui éliminent leurs élèves en les tabassant
les profs font grève suite à cette annonce qu'un gendarme militaire deviendra leur proviseur
https://eldorhaan.wordpress.com/2018/11/03/%F0%9F%87%AB%F0%9F%87%B7-seine-saint-denis-un-gendarme-nomme-proviseur-adjoint-dun-lycee-les-professeurs-feront-greve/
https://www.herault-tribune.com/articles/197642/societe-un-gendarme-nomme-proviseur-adjoint-detrsquo%3Bun-lycee-les-professeurs-en-greve/

Ensuite ils mettront des robots tueurs dans les classes sous couvert d'aider les enseignants
https://www.lenouvelliste.ch/articles/suisse/ecole-des-robots-dans-les-classes-pour-aider-les-enseignants-847733

Les robots domestiques non programmés pour tuer tuent déjà des personnes par accident
https://www.lci.fr/international/un-homme-tue-par-un-robot-dans-une-usine-une-premiere-1526470.html
https://www.guinnessworldrecords.com/world-records/first-human-to-be-killed-by-a-robot
https://www.thelocal.se/20090428/19120
https://listverse.com/2018/03/20/top-10-people-killed-by-robots/

Les robots tout comme tout objet connecté peut être piraté à distance pour tuer une personne
comment un robot domestique peut être transformé en robot tueur s'il est piraté à distance
https://www.hackread.com/robots-can-be-hacked-exploited-for-malicious-purposes/

Une voiture autonome intelligente sans conducteur provoque la mort de son passager
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/une-voiture-autonome-cause-la-mort-dun-conducteur_1786339.html

On comprend mieux pourquoi les élites du Nouvel Ordre Mondial envoient leurs enfants dans des écoles, collèges, lycées sans technologie sans tablette numérique et sans robots sans wifi
https://www.educationnews.org/technology/silicon-valley-tech-execs-sending-kids-to-tech-free-schools/

Sarkozy a lancé le premier fichage et nettoyage ethnique en chargeant l'INSEE de faire le fichage ethnique de la population en 2008-2009https://www.mormoiron.com/insee-enquetes-nationales/, et en envoyant des flics armés dans tous les endroits de France où sont les non blancs pour qu'ils se fassent tirer dessus comme aux USA même dans les lycées. C'est à cette époque que Sarkozy a donné l'immunité policière aux flics pour empêcher toute enquête judiciaire sur leurs bavures.http://w41k.com/8195
https://sarkopitheque.wordpress.com/2007/09/19/souriez-vous-etes-filmes/

Des policiers impunis répètent les mêmes violences discriminatoires sur un même arrondissement de paris pendant plusieurs années pour chasser les non blancs de l'espace public c'est à dire faire du nettoyage ethnique hitlérienhttps://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html :
citationhttps://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html :


le nettoyage ethnique en France par les policiers dans les espaces publics dénoncé dans cet article par M Bouros:
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html citation :

« Les pratiques policières de contrôles-éviction, visant à évincer certaines populations de l’espace public

M. Boutros met en lumière le rôle central des forces de l’ordre dans les dynamiques de transformation urbaine.
https://seenthis.net/tag/contr%C3%B4les_au_faci%C3%A8s
citations
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html:

En décembre 2015, dix-huit adolescents et jeunes adultes du 12e arrondissement de Paris déposaient une plainte pénale collective à l’encontre de onze policiers d’une même brigade : le #Groupe_de_Soutien_de_Quartier (#GSQ), surnommé la « #brigade_des_Tigres » du fait de son écusson représentant un tigre fondant sur une proie. Les plaignants reprochaient aux policiers des #violences physiques, des #attouchements sexuels, des #arrestations_arbitraires, des destructions de biens et des #injures_racistes, à l’occasion de #contrôles_d’identité entre 2013 et 2015 [1]. Le 4 avril 2018, trois des policiers mis en cause ont été condamnés en première instance pour violences volontaires aggravées [2].
La #plainte, parce qu’elle concernait un grand nombre de faits, reprochés aux mêmes policiers sur plusieurs années, a donné lieu à une enquête qui n’a pas seulement porté sur les faits dénoncés mais a également interrogé les pratiques quotidiennes de cette brigade, et les instructions qui lui étaient données. Au delà des preuves des faits de #violence, l’enquête de la police des polices a révélé une pratique policière jusqu’ici peu connue, que les policiers appellent le « #contrôle-éviction ». Il s’agit de #contrôles_d’identité dont l’objectif est de faire quitter les lieux à des personnes considérées comme « indésirables », même en l’absence d’infraction. Bien qu’il n’y ait aucune base légale à cette pratique, l’enquête a montré que la brigade des Tigres était missionnée par sa hiérarchie pour contrôler et « évincer » de l’espace public certaines populations, notamment des « #regroupements_de_jeunes », composés principalement d’adolescents #Noirs et #Maghrébins issus des #classes_populaires.

Des enquêtes étatsuniennes ont montré que, dans les quartiers en voie de gentrification, on observe une augmentation des contrôles policiers proactifs et agressifs ciblant les populations perçues par les nouveaux arrivants comme source de désordres et d’incivilités, notamment les SDF et les jeunes Noirs et Latinos [6]. Le procès des policiers du 12e arrondissement indique qu’une dynamique similaire existe à Paris. L’analyse montre que les plaignants étaient la cible de contrôles répétés et violents, souvent sans motif légal, parce qu’ils étaient considérés comme « indésirables » dans l’espace public, du fait de leur origine sociale et ethnique. Dans ce quartier où persistent des zones d’habitat social au sein d’un quartier largement gentrifié, des tensions grandissantes ont émergé sur la question de l’occupation de l’espace public. Certains habitants des classes moyennes et supérieures, majoritairement Blancs, ne toléraient pas la présence de jeunes hommes Noirs et Maghrébins des classes populaires dans l’espace public, surtout en groupes, car cette présence était perçue comme source d’incivilités et de désordres. Ces habitants réclamaient régulièrement des autorités des actions pour assurer la « tranquillité publique ». Pour répondre à ces demandes, le GSQ était envoyé pour procéder à des « contrôles-éviction » sur certains secteurs. Mais loin de cibler uniquement ceux les auteurs d’infractions, ces contrôles ciblaient les groupes d’adolescents issus de l’immigration et des classes populaires, quel que soit leur comportement.

Ainsi, par les contrôles-éviction, la police accompagne le processus de gentrification et se met au service des acteurs qu’elle perçoit comme légitimes dans le quartier en leur garantissant un espace public libéré des « indésirables ».
Contrôles violents, détentions illégales, injures racistes

décembre 2015, 17 garçons et une fille, âgés de 15 à 24 ans, tous issus de l’immigration et de familles populaires, déposaient collectivement plainte pour dénoncer 44 faits de violence commis entre 2013 et 2015 par les policiers du Groupe de Soutien de Quartier (GSQ) du 12e arrondissement de Paris. Les plaignants dénonçaient des agressions physiques lors des contrôles d’identité, tel que des coups de poing, coups de matraque, claques, clés de bras, et usage excessif de gaz lacrymogène. Plusieurs plaignants faisaient également état d’agressions sexuelles, notamment des attouchements des parties génitales lors des palpations de sécurité, accompagnés de coups et railleries si le contrôlé se débattait. Plusieurs plaignants dénonçaient également des injures racistes de la part de certains policiers (« sale noir », « espèces de singes », « je pisse sur le Ramadan »). Enfin, la plainte évoquait de nombreuses conduites au poste sans motif et hors du cadre légal, que les avocats qualifiaient d’« arrestations arbitraires et séquestrations ». L’enquête a en effet révélé que le GSQ emmenait régulièrement des adolescents au commissariat, sans se conformer aux procédures d’interpellation ou de vérifications d’identité. Dans leurs auditions, les plaignants racontent qu’on leur demandait le plus souvent de s’asseoir sur le « banc de vérif’ », et au bout de quelques heures, sans avoir vu d’Officier de Police Judiciaire ou fait l’objet de procédure de vérification d’identité, on appelait leurs parents pour venir les chercher.

Suite à l’enquête de la police des polices, quatre policiers ont été renvoyés au tribunal correctionnel pour trois faits de violences physiques, pour lesquels il existait des preuves matérielles (certificats médicaux, photos, témoignages concordants).
le nettoyage ethnique en France par les policiers dans les espaces publics dénoncé par un avocat français:
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html

L'avocat Felix de Belloy des jeunes non blancs soutient le fait que les flics qui ont discriminé ses clients avec violence physique avaient pour objectif de chasser les jeunes non blancs de l'espace public dans un projet hitlérien de nettoyage ethnique : citation de l'avocat : « 

« « Pour les avocats des plaignants, ces pratiques policières représentent un dévoiement des outils juridiques donnés aux policiers, et ont pour objectif non pas la lutte contre la délinquance mais le « nettoyage » des espaces publics. Comme l’explique Maître Felix de Belloy :
Les policiers, pendant le procès, ont quasiment fait l’aveu qu’ils utilisent les catégories du code de procédure pénale pour faire un travail de nettoyage ou de gardiennage... Ils ont pris des bouts de code de procédure pénale, par exemple le contrôle, et ils ajoutent « contrôle-éviction ». On fait un contrôle pas pour contrôler leur identité mais pour qu’ils déguerpissent. Ou on les emmène au poste et on utilise la procédure de verif’ uniquement pour les mettre au frais quelques heures. C’est de la séquestration mais on appelle ça de la vérif’. Entretien avec l’auteure, 18 avril 2018 » »

Il ressort du dossier de l’enquête que les humiliations, les violences, et les conduites au poste hors cadre légal, avaient pour objectif de faire partir les personnes contrôlées de l’espace public. En effet, le GSQ était explicitement missionné par la hiérarchie du commissariat pour procéder à des « contrôle-éviction » sur certains secteurs ; et les éléments du dossier montrent que les contrôles se terminaient systématiquement soit par une injonction à quitter les lieux, soit par une conduite au poste. « La phrase qui revenait le plus souvent », raconte un plaignant, « c’était : ‘si on vous revoit ici, c’est commissariat direct !’ » (Entretien avec l’auteure, 24 mai 2018).

Au procès, un des policiers confirmera : « On passe notre temps à expliquer aux jeunes qu’ils sont dans un lieu où ils n’ont pas à être ».(le flic avoue qu'il bosse pour le programme de nettoyage ethnique fachiste qui consiste à éliminer les non blancs sur le territoire français)

Pour les avocats des plaignants, ces pratiques policières représentent un dévoiement des outils juridiques donnés aux policiers, et ont pour objectif non pas la lutte contre la délinquance mais le « nettoyage » des espaces publics. Comme l’explique Maître Felix de Belloy :

Les policiers, pendant le procès, ont quasiment fait l’aveu qu’ils utilisent les catégories du code de procédure pénale pour faire un travail de nettoyage ou de gardiennage... Ils ont pris des bouts de code de procédure pénale, par exemple le contrôle, et ils ajoutent « contrôle-éviction ». On fait un contrôle pas pour contrôler leur identité mais pour qu’ils déguerpissent. Ou on les emmène au poste et on utilise la procédure de verif’ uniquement pour les mettre au frais quelques heures. C’est de la séquestration mais on appelle ça de la vérif’. Entretien avec l’auteure, 18 avril 2018
Le dossier de l’enquête révèle que ces contrôles ciblaient toujours les mêmes personnes, que les policiers désignaient par le terme « indésirables ».
Les jeunes Noirs et Maghrébins, des « indésirables » à évincer
Dans le dossier de l’enquête figurent toutes les mains courantes d’intervention des brigades de l’unité d’appui de proximité, dans lesquelles les policiers résument leurs interventions. Sur environ 300 mains courantes d’intervention, aux côtés des interventions pour tapage ou vol, un tiers concernent des interventions pour des « indésirables ». Au procès, les avocats des plaignants ont interrogé les policiers mis en cause sur ce terme :
Avocat : Dans la main courante que vous avez rédigée, vous avez écrit à « nature de l’affaire », en majuscules, « INDESIRABLES », et pour « type d’événement », « Perturbateurs - Indésirables ». Qu’est-ce que ça veut dire, « indésirables » ? (...) C’est qui les indésirables ?
Policier : C’est un trouble à la tranquillité publique.
Avocat : Donc les indésirables c’est les jeunes ?
Policier : Ça peut être n’importe qui, ça peut être des jeunes, ça peut être des SDF. C’est des indésirables pour les gens qui habitent le quartier.
En effet, les mains courantes pour « indésirables » indiquaient toutes que l’intervention ciblait soit des jeunes soit des SDF. Au procès, le chef de brigade a affirmé que le terme « indésirables » figure dans le logiciel de main courante, une information qui nous a été confirmée par plusieurs policiers dans d’autres commissariats [7].
Le terme « indésirables » est apparu en France à la fin du XIXe siècle dans le cadre des débats sur l’immigration [8]. Il a désigné, au fil du temps, diverses populations considérées comme étrangères au corps national (les nomades, les juifs, et les Français Musulmans d’Algérie), et a justifié des politiques d’expulsion et d’internement. Dans les années 1930, le terme a été explicitement mobilisé dans les textes gouvernementaux et les lois sur l’immigration illégale, qui faisaient de « l’élimination des indésirables » une nécessité pour protéger le corps national. L’historien E. Blanchard note la disparition du terme des textes officiels et du langage bureaucratique après la deuxième guerre mondiale. Cependant, des enquêtes récentes montrent que le terme continue d’être employé de manière informelle par des agents publics pour désigner des populations perçues comme problématiques et dont il faut gérer la présence dans les espaces publics. Par exemple, pour les agents des transports publics, le terme indésirables peut désigner les SDF, les pickpockets, ou les vendeurs à la sauvette, et dans les politiques de logement, les indésirables sont les personnes étrangères ou d’origine immigrée dont il faut éviter la concentration dans les mêmes immeubles [9].
Le procès des policiers du 12e arrondissement a révélé que le terme est également employé par l’administration policière pour désigner des catégories de personnes dont la présence dans les lieux publics est considérée comme problématique. Au procès, les policiers mis en cause ont affirmé que les « indésirables » sont des personnes commettant des incivilités ou causant un trouble à la tranquillité publique. Cependant, les éléments de l’enquête montrent qu’en réalité, ce ne sont pas uniquement les adolescents perpétrant des infractions qui sont ciblés, mais bien tous les jeunes hommes Noirs et Maghrébins issues de familles populaires présents dans l’espace public.
Dans certaines mains courantes, les policiers justifient ces interventions par le fait que les jeunes quelqu'il soit et surtout s'ils ne sont pas blancs n'ont pas le droit d'être dans l'espace public c'est à dire le simple fait d'occuper un espace public même calmement constitue une infraction pour les jeunes qui ne peuvent pas faire du cycliste, ni de la randonnée, ni un simple footing ou course de l'endurance sans se faire arrêter par les flics pour simplement occuper l'espace public c'est à dire pour le fait de simplement exister dans un lieu donné. Le dépopulationniste Sarkozy a lancé cette tradition hitlérienne en France.
lors des interventions policières, aucune distinction n’est faite entre ceux commettant des infractions et ceux qui sont simplement là pour se retrouver entre amis. Dans une grande partie des résumés des mains courantes, il n’est fait mention d’aucune infraction qui aurait justifié le contrôle et il est noté que le contrôle s’est fait dans le calme et sans incident. Et pourtant, systématiquement, les jeunes « indésirables » sont contrôlés et évincés.
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html

Les flics avouent dans leur paperasse qu'ils chassent des jeunes innocents sans motifs dont le seul tort est d'être présent dans un espace public :
citation https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html
: «  Certaines mains courantes mentionnent simplement « Contrôle et éviction d’une dizaine d’indésirables. Pas d’incidents. RAS ». Ou encore : « Sur place nous avons constaté la présence de quatre individus discutant calmement. Nous leur avons demandé de quitter les lieux, ce qu’ils ont fait sans incident » [10].
Ainsi, pour les policiers du GSQ, la simple présence d’adolescents Noirs et Maghrébins dans l’espace public est considérée comme « indésirable » et justifie un « contrôle-éviction », même si les adolescents sont calmes et ne commettent aucune infraction. Ce n’est donc pas l’infraction ou la suspicion d’une infraction qui justifie le contrôle, mais bien l’identité des personnes contrôlées, leur origine raciale et sociale. Cette stratégie policière assumée s’inscrit dans une dynamique urbaine plus large, dans laquelle la police est mandatée pour garantir à certains habitants un espace public libéré des « regroupements de jeunes ». Si les policiers contrôlent ces adolescents à répétition, les humilient, les frappent, les agressent sexuellement, et les conduisent au poste sans motif, c’est pour les chasser des espaces publics, pour leur signifier qu’ils n’y ont pas leur place.
Le harcèlement policier et le processus de gentrification
Au tribunal, les policiers et leur avocat ont expliqué que les contrôles répétés envers les mêmes adolescents répondaient à une demande des habitants du quartier, qui s’en plaignaient régulièrement.
Les courriers de plainte, ainsi que les contrôles répétés, se concentraient sur un petit nombre de rues et places du quartier Reuilly-Montgallet, correspondant aux rues où des bâtiments HLM ont été conservés au sein d’un quartier qui a fait l’objet d’une forte gentrification depuis les années 1980 [11]. Avec l’arrivée d’habitants de classes moyennes ou supérieures dans ce quartier anciennement populaire, des tensions sont apparues entre les habitants, notamment sur la question de l’occupation de l’espace public. Cette présence de « jeunes qui occupent l’espace public n’est pas tolérée par certains habitants. Comme l’explique un militant du quartier, la transformation du quartier a amené une nouvelle catégorie de personnes « qui sont beaucoup plus dérangés par cette mixité sociale et qui finalement souhaitent faire en sorte que les anciens habitants quittent le quartier parce qu’ils ont l’impression que ça dévalorise, au niveau patrimonial, le quartier » (Entretien avec l’auteure, 31 janvier 2018.).
Les éléments de l’enquête montrent que, pour régler les tensions entre les habitants, les politiques municipales et policières se sont centrées sur la répression et le harcèlement des adolescents en question. La mairie renvoyait systématiquement les courriers de plainte vers le commissariat, considérant que ce « problème » devait être réglé par la police (et non pas, par exemple, par la consultation des jeunes sur leurs besoins en termes d’espaces de socialisation). De plus, la mairie a fait enlever les bancs publics et installer des caméras de surveillance pour dissuader les jeunes de rester dans les rues où les tensions se concentrent.
De son côté, le commissariat envoyait le GSQ « tenir le terrain » face aux jeunes. Le GSQ est une officiellement une« police de la tranquillité publique », c’est-à-dire une brigade chargée de gérer les petits désordres urbains et de garantir la coexistence pacifique entre les gens [12]. Mais en réalité, le GSQ police considère que la simple présence de jeunes dans les rues, même en petits groupes calmes, était un problème à régler. Les bilans annuels du commissariat, inclus dans le dossier, mentionnent les « regroupements de jeunes » comme un « problème récurrent » ; les mains courantes d’intervention déplorent régulièrement la présence de jeunes qui « reviennent systématiquement sur ces secteurs malgré nos évictions répétées tout au long de la vacation » ; et les plaignants interrogés confirment que les contrôles se terminaient systématiquement par une injonction à dégager, même lorsque leur présence ne gênait personne et que le contrôle se passait bien. Ainsi, la police se basait sur les plaintes de certains habitants racistes sans preuves (maintenant n'importe quel facho pour se débarrasser d'un voisin non blanc prétendra des tapages nocturnes sans besoin de donner de preuves pour cela) pour des problèmes de tapage et de délits pour justifier des pratiques de harcèlement policier envers les adolescents Noirs et Maghrébins du quartier, sans qu’aucune distinction ne soit faite entre ceux commettant des infractions et ceux simplement présents dans l’espace public.
Dès 2013, certains adolescents du 12e et leurs éducateurs ont tenté d’alerter la municipalité, le commissariat, et les services de protection de l’enfance, sur les violences, y compris sexuelles, commises par les policiers du GSQ. Plusieurs réunions ont eu lieu, avec le conseil municipal de la sécurité et de la prévention, l’adjoint au maire chargé de la jeunesse et des sports, et avec la cellule de prévention du commissariat du 12e. Aucune autorité n’a réagi pour protéger ces enfants.
En somme, les éléments de l’enquête laissent apparaître que, si le terme « indésirables » provient de l’administration policière (puisqu’il figure dans le logiciel informatique des mains courantes), la catégorie des « indésirables » est produite localement par une dynamique qui implique la police, certains habitants, et la municipalité. Indépendamment de la commission d’une infraction, les « indésirables » sont les adolescents et jeunes adultes qui se retrouvent en bas des immeubles, majoritairement des Noirs et des Maghrébins issus des classes populaires, et que la police doit « évincer ». Les contrôles-éviction s’inscrivent donc dans la dynamique urbaine locale où la police se met au service du processus de gentrification, en légitimant la présence de certains, et l’éviction d’autres, des espaces publics.
Conclusion
Les violences policières racistes sont de plus en plus visibles en France, notamment grâce à de fortes mobilisations autour d’affaires telles que la mort par asphyxie d’Adama Traoré lors d’un contrôle d’identité en 2016, ou le viol de Théo Luhaka lors d’un contrôle d’identité en 2017. Pour comprendre ces violences policières discriminatoires, des chercheurs se sont penchés sur l’héritage colonial de la police française, et sur les politiques policières contemporaines qui mettent l’accent sur l’anti-criminalité et le « chiffre » plutôt que sur la prévention [14]. Cet article met en lumière la contribution d’un facteur supplémentaire, le processus de gentrification. La transformation de quartiers anciennement populaires en quartiers bourgeois crée un terrain propice à des pratiques de #harcèlement_policier envers des jeunes issus des classes populaires et de l’immigration, qui sont catalogués « indésirables », et que la police tente d’ « évincer » des espaces publics, à force de contrôles, de coups, d’humiliations, et de conduites au poste abusives.
https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html

Les discriminations au fasciès se multiplient :
-Dix-sept adolescents parisiens victimes de contrôles d’identité discriminatoires et systématiques viennent d’assigner l’État pour faute lourde. Ils avaient déjà obtenu la condamnation de trois policiers pour violences aggravées en avril 2018.
https://www.mediapart.fr/journal/france/030719/controles-d-identite-illegaux-l-etat-attaque-pour-faute-lourde?onglet=full


En 2015, un maire du FN se met à ficher ethniquement les membres de sa commune de Béziers , en 2018, il a accueilli les compteurs linky avec joiehttps://www.midilibre.fr/2017/05/14/beziers-43-000-compteurs-linky-poses-d-ici-juin-2018,1506806.php , en 2019, il joue toujours le roi et continuera à faire son fichage ethnique tranquillement en partenariat avec l'INSEE pour demander à chaque français quels sont leurs origines
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-fichage-ethnique-a-beziers-cree-la-polemique-521694.html

les policiers ont des caméras pour filmer les cartes d'identité des gens pour le fichage ethnique
https://www.mediapart.fr/journal/france/120519/dans-la-lutte-contre-les-controles-au-facies-le-fiasco-des-cameras-pietons

le site d'extrême droite riposte laique soutient les compteurs linky et accuse les opposants anti linky d'être anti nationaux car l'entreprise EDF est une entreprise nationale
https://ripostelaique.com/defense-dedf-et-des-compteurs-linky.html

De même ce même site d'extrême droite soutient la répression des agriculteurs de Notre Dame des Landes, en disant que Notre Dame des landes est une zone de non droit, qui doit être reprimée par l'Etat de droit Big Brother en envoyant davantage de flics armés pour réprimer les agriculteurs de Notre Dame des Landes (les agriculteurs de Notre Dame des landes qui s'opposent au projet de l'Etat de faire un aéroport sont nommés dans leur texte d'articled'extrême droite des "islamo-gauchistes" pour justifier la répression de l'Etat sur les agriculteurs libres de Notre Dame des Landes) https://ripostelaique.com/notre-dame-des-landes-limpuissance-de-letat.html

En résumé, zone de non droit= zone où Big Brother n'est pas là
Donc Etat de droit= forces de l'ordre Big Brother objets connectés pour transformer une zone de non droit en zone de droit (Big Brother)= Big Brother a tous les droits c'est cela la zone de droit pour les élites
Les fachos veulent couper l'électricité aux pauvres et non blancs même s'ils payent , voilà pourquoi ils utilisent l'INSEE qui fait du porte à porte pour demander à chacun quels sont ses revenus et origines ethniques dans chaque commune et quartier pour repérer quels sont les quartiers remplis de pauvres et de non blancs où ils pourront couper l'électricité impunément et faire des bavures policières impunémement sans que cela indigne le reste de la population française

En 2009-2020, les maires se mettent à mettre des caméras de surveillance dans les quartiers pour faire un fichage ethnique et  des pauvres de la population, mais ils veulent aller plus loin, et veulent envoyer l'INSEE pour l'année 2019-2020 pour que l'INSEE fasse un fichage ethnique de la population pour chaque quartier et ville de France pour que Macron envoie des flics armés partout où il y a des non blancs et des pauvres pour le nettoyage ethnique hitlérien.

On rappelle que c'est Sarkozy qui a lancé le fichage biométrique, qui est un fichage hitlérien pour programmer l'épurage ethnique de tous les non blancs de France (métis y compris)https://www.youtube.com/watch?v=aCxlYMhT9TA, politique continué par Macron http://fichage.wesign.it/fr
les flics racistes aiment chasser les non blancs
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/police/yvelines-violences-policieres-a-caractere-raciste-a-mantes-la-jolie_2466022.html
https://www.tvanouvelles.ca/2016/07/07/rien-ne-justifiait-que-la-police-labatte

Le combat contre Hitler n'est pas terminée. Boycottez l'INSEE chargé du fichage ethnique des français par quartier de toutes les villes de France de 2019-2020 avec l'INED, ne lui ouvrez pas la porte.

La rafle du vel d'hiv de l'agenda 2020 (organisation de la répression militaire fachiste contre les pauvres de France) avec ce recensement ethnique et de tous les pauvres de France de l'INSEE-INED de juillet à octobre 2019 dans chaque commune de France


Lundi 8 Juillet 2019


Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 09/07/2019 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le BOYCOTT est une arme non létale à mettre entre toutes les mains.
Effectivement, dire NON à la DICTATURE TECHNOTRONIQUE et donc à l'agenda oligarchique de dépopulation, en France, initié par Sarkozy, 1ère taupe américaine, en masse, passe par notre refus de ce faire ficher par l'INSEE.

Alors je dis bien en masse, car seul, on risque de se faire sanctionner et d'être inopérant :

https://www.reddit.com/r/france/comments/8uukpm/sondage_de_linsee_obligatoire_ou_pas/

Car la loi vous oblige à répondre aux enquêtes INSEE : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068104&dateTexte=20090907 sous peine d'amende !

Voilà pourquoi quand François Boulo dit que pour lui, tout GJ doit obligatoirement participer au référendum contre la privatisation d'ADP ça me gêne...

Je me permets de rappeler le principe émis par Raoul Vaneigem, l'un des derniers situationnistes ; La gratuité est une arme qui ne tue pas. C’est en toute légitimité que nous avons le droit de refuser de payer les taxes, les impôts, les péages en tous genres que nous imposent l’État et les mafias financières qui le gèrent. Car jadis affecté (en partie) au bien public, cet argent sert désormais à renflouer les malversations bancaires.

Agir individuellement tomberait aussitôt sous le matraquage des lois édictées par le profit. Agir ensemble en revanche assure l’impunité.

« Ne payons plus » est une réponse appropriée à ceux qui nous paupérisent pour s’enrichir. Ne payons plus les trains, les transports en commun. Ne payons plus l’État, ne payons plus ses taxes et ses impôts. Décrétons l’autonomie de lieux de vie où coopératives et inventivité solidaire jettent les bases d’une société d’abondance et de gratuité.

Les zapatistes du Chiapas ont montré que de petites collectivités autonomes et fédérées pouvaient cultiver la terre par et pour tous et toutes, assurer des soins médicaux, produire une énergie naturelle, renouvelable et gratuite (une option parfaitement ignorée par les mafias écologiques). Il est primordial que la gratuité pénètre, à l’instar de la vie, dans nos mœurs et dans nos mentalités, dont elle a été bannie, exclue, interdite pendant des millénaires. Pas d’illusions cependant : le combat contre les chaînes dont nous nous sommes entravés sciemment risque d’être très long. Ce qui est une bonne raison pour s’y vouer immédiatement.

Pour retrouver l'entier propos de Vaneigem, notamment sur NDDL ou le Mouvement des Gilets Jaunes ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/05/25/lessentiel-de-raoul-vaneigem-depuis-2011-12-pour-r71-version-pdf/

C'est à notre niveau, en s'unissant, en entrant en résistance, en désobéissant à toutes les injonctions qui nous sont faites qu'on peut espérer faire tomber le système, sans arme ni haine ni violence...

JBL

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires