Politique Nationale/Internationale

Bombe coréenne, hypocrisie occidentale


Qui a poussé le régime nord-coréen à produire sa bombe atomique, au détriment des grands besoins de son peuple? Il ne faut pas cherche loin : ce ne sont ni l'appétit de puissance, ni lé désir de conquêtes militaires qui sont à la base de choix. Les Nord-coréens ont d'autres chats à fouetter.
Face à la cruauté du néo impérialisme et puisant la leçon de la guerre en Irak, le régime nord-coréen a voulu se doter d'une arme de dissuassion, dans un geste d'autodéfense qui en dit long sur l'état d'esprit de nombreux gouvernement isolés à travers le monde, car considérés comme "ennemis", voire "états voyous".
Les occidentaux hurlent au hold up enoubliant de signaler qu'en matière de nucléaire, ils n'ont de leçon à donner à personne...


farahmaamar@yahoo.fr
Mercredi 11 Octobre 2006

La « communauté internationale » - grosse masse d’hypocrisie planétaire nébuleuses régentée par des intérêts égoïstes - est en émoi après l’expérimentation, par la Corée du Nord, de sa première bombe atomique. Cette communauté qui ne voit que ce qu’elle veut bien voir, sait faire la non-voyante lorsque les forts piétinent la loi internationale et foulent les droits élémentaires des plus humbles !
Du Japon aux USA, en passant par l’Australie et l’Europe, les réactions ne se sont pas faites attendre. C’est une condamnation générale, accompagnée de sérieuses menaces, qui a accueilli l’annonce faite par la Corée du Nord. Le monde a peur. Il l’exprime ouvertement. Il le hurle même. Le monde n’a pas peur de ceux qui traversent les continents et les océans pour aller faire la guerre à d’autres peuples vivant à des milliers de kilomètres, installant l’horreur dans des pays qui, bien que connaissant des problèmes de gouvernance, vivaient malgré tout dans une certaine quiétude. Cette machine de la mort qui, de plus en plus fort et de plus en plus vite, sème la désolation aux quatre coins de la planète, disposant d’un arsenal capable d’envoyer plusieurs fois notre planète dans l’espace, ne fait pas peur à la communauté internationale.
Nul ne s’inquiète de la prolifération des armes nucléaires aux USA, en Europe et en Israël. Ce dernier pays a montré ce dont il était capable au cours de la dernière « expédition » contre le Liban, un bel exemple de la barbarie « moderne » ! Hormis quelques « regrets », la communauté internationale a oublié de condamner vigoureusement cette agression sauvage qui a tué plus de 1000 civils et détruit l’infrastructure de tout un pays. Des bombes atomiques entre les mains de ces mêmes dirigeants israéliens qui ont montré au monde la force de leur cruauté et leur extrême inhumanité, n’est-ce pas le plus grand danger ! Voilà qui aurait du alerter l’opinion publique internationale et la mobiliser !
Parallèlement au branle-bas de combat qu’elle est en train de mener pour l’arrêt des explosions en Corée, cette communauté internationale devrait plutôt exiger une interdiction totale des armes atomiques au Moyen-Orient. Israël doit être traité comme tous les autres pays de la région ! Un contrôle strict de ses installations nucléaires donnerait plus de crédibilité aux efforts de cette même communauté pour l’arrêt du programme iranien.
En se dotant de la bombe atomique, lé régime nord-coréen, certainement le plus fermé de la planète et le plus opposé aux réformes démocratiques, ne vise pas à conquérir de nouveaux territoires, ni à s’embarquer dans des aventures militaires dont il serait le grand perdant. Toutes les peurs miroitées par l’Occident sont dénuées de fondement, même s’il reste la préoccupation fondamentale d’empêcher la prolifération de ce type d’armes. Cet Hitler disposant de la bombe H et prêt à l’utiliser pour assouvir son appétit féroce de pouvoir et de domination, n’existe que dans les têtes de ceux qui veulent manipuler les foules pour étendre leur influence et asseoir leur suprématie partout.
Ce sont les Américains qui ont poussé les Coréens du Nord à se doter d’une telle arme. En attaquant l’Irak dans le silence complice de cette même « communauté internationale », sans aucune couverture légale et avec des objectifs non avoués, la nouvelle droite a créé des reflexes d’autodéfense chez tous les régimes considérés comme « ennemis » ou faisant partie des « Etats voyous », terminologie qui n’est pas sans rappeler le manichéisme des cow-boys et leurs idées réductrices. La guerre livrée au peuple irakien et qui s’embourbe d’ailleurs de jour en jour a amené les régimes isolés sur la scène internationale et opposés aux Etats-Unis, à rechercher les voies et moyens de faire face à cette nouvelle situation marquée par la loi de la jungle. Quand il était bipolaire, le monde avait une certaine forme de justice et l’on pouvait encore parler de paix et de coopération sur une base d’égalité entre les Nations. Mais ce monde unipolaire où celui qui est censé incarner le sheriff se mêle des duels et tire plus vite que les autres, a créé une anarchie totale dans les relations internationales, fragilisant par la même le rôle et les pouvoirs de ce « machin » onusien qui ne sait qu’hurler avec les loups ! Les Coréens savaient tout cela. Comme ils savaient qu’une arme atomique entre leurs mains empêcherait toute aventure militaire contre eux. C’est le fameux équilibre de la terreur et bien que n’étant qu’au tout début de l’aventure militaire nucléaire et très, très loin, de disposer des capacités de leurs ennemis, une petite bombe atomique entre les mains, ça vous rend quand même moins vulnérable que Saddam Hussein. Ici, une petite parenthèse pour signaler que la principale tâche des commandos du Mossad introduits par les Américains à Baghdad était de liquider tous les scientifiques et principalement les savants spécialisés dans le nucléaire !
On ne peut pas, d’un côté souffler sur le feu qui embrase les êtres et les choses, et répéter, à qui veut l’entendre, que l’on cherche à éteindre l’incendie ! A l’heure où les risques d’embrasement généralisée se précisent de jour en jour, et à l’heure ou les Nations-Unies s’apprêtent à changer de patron – un Coréen, justement !-, il serait temps, pour cette communauté internationale, de réfléchir sérieusement à une refondation des relations internationales. Prête à suivre le maître du jeu dans ses excès et sans se donner la peine d’avoir un regard critique sur cette nouvelle droite qui est le véritable responsable de la situation actuelle, cette fameuse « communauté internationale » est comme un troupeau égaré qui décide de suivre un berger déséquilibré mental ! On ne sait pas où l’on va aller !
La « communauté internationale » peut jouer un rôle stabilisateur et constructif si elle choisit la voie de la raison qui conduit à traiter les affaires sur la base des intérêts des peuples et non d’une minorité de possédants cachés dans les rouages des différentes machines contrôlant l’économie du monde. Une communauté où chaque membre doit être écouté, tant il est vrai qu’il n’y a pas de petit et de grand peuples, ni de nations du premier et du second collèges. Une réforme en profondeur des Nations-Unies serait l’une des toutes premières tâches à inscrire dans cette politique de refondation, car la situation actuelle marquée par le pouvoir absolu des membres permanents du Conseil de Sécurité est simplement une aberration au moment où Washington prétend défendre la démocratie dans le monde !
Il reste tant de choses à faire pour que les pays isolés ne se rebiffent pas et ne s’engagent pas dans de folles dépenses militaires qui les empêchent de satisfaire d’autres besoins, élémentaires parfois, de leurs peuples. S’agissant de la Corée du Nord que j’ai eu la chance de visiter il y a une trentaine d’années – très peu de journalistes étrangers s’y sont rendus-, ce n’est certes pas un exemple de démocratie. Loin de là, c’est la caricature même du pouvoir personnel et il y a tant à dire sur ce régime ! Mais, ce qui se passe actuellement n’est ni plus, ni moins, que la conséquence directe de la folie guerrière de la nouvelle droite qui, après avoir incendié l’Afghanistan et le Moyen-Orient, vient d’allumer un autre feu dans ces terres lointaines de Corée qui ne rappellent pas que de bons souvenirs à l’oncle Sam !



Mercredi 11 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires