Conspiration

Big brother


Le réseau Echelon est un système US d’interception planétaire. Il a la capacité de « happer » 1.300.000 communications par minute, aux fins d’espionnage, bien entendu. Les objectifs classiques de l’espionnage sont les secrets militaires et les secrets d’autres gouvernements. Sont visés, par exemple, les nouveaux systèmes d’armement, les stratégies militaires ou des informations concernant le stationnement des troupes, comme ce fut le cas visant l’Irak. Le système Echelon sert aussi d’espionnage économique.


Djamal Benmerad
Jeudi 16 Septembre 2010

"Echelon, ça n'existe pas"

Big brother
Le système désigné sous le nom de code Echelon se distingue des autres
systèmes de renseignement par le fait qu’il présente deux caractéristiques
lui conférant un niveau de qualité tout particulier.                          

La première qu’il est réputé avoir, c’est la capacité d’exercer une
surveillance totale. Par l’intermédiaire de stations de réception
satellitaire et de satellites-espions, toute communication d’une personne
transportée sur n’importe quel support – téléphone, télex, réseau
Internet ou e-mail – peut être interceptée aux fins de prendre connaissance
de son contenu.  

La deuxième caractéristique, c’est que le réseau Echelon exerce ses
activités grâce à la « coopération » de six Etats (Royaume-Uni,
Etats-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et, bien sûr, la prunelle des
yeux étatsuniens, Israël), ce qui constitue un plus par rapport aux systèmes
nationaux traditionnels de renseignements : les pays parties du système Echelon
peuvent se partager l’utilisation de leurs installations d’interception, les
tâches en résultat et les résultats obtenus. Parallèlement, un intérêt est
également manifesté pour des informations importantes du point de vue
économique qui peuvent porter sur des nouvelles technologies ou des contrats
avec l’étranger. Les risques que pourrait présenter, pour la sphère privée
et les milieux économiques un système du type Echelon ne résultent pas
uniquement du très grand potentiel de ce système de surveillance, mais
procèdent bien d’avantage du fait qu’il fonctionne dans un espace qui
échappe à toute règle juridique. De par son statut d’étranger, la personne
dont les messages sont interceptés ne dispose d’aucune protection juridique
intérieure. « Comme nous l’évoquions dans notre n° 92, cet état de fait
résulte également de la course technologique à laquelle se livre le
renseignement US » (4)  

Le Parlement européen a traité de ce réseau « pouvant mettre en danger les
sécurités nationales » des pays européens. Le dossier semble plutôt avoir
été... maltraité, puisque, d’abord, parce que le Parlement européen a
opté pour une commission « temporaire » parce que « la constitution d’une
commission d’enquête n’est possible qu’aux fins d’examiner des
violations de droit communautaire dans le cadre du traité CE »(1) Alors le
Parlement commencé à piocher dans son jardin, c’est-à-dire qu’il a
écouté les services de renseignements européens. On a bien voulu lui
donner… ce que presque tous les lycéens connaissent. Voici sa manière de «
traiter » le réseau Echelon concernant, par exemple, le volet belge. C’est
une véritable « histoire belge » : « Il existe deux services de
renseignement, l’un militaire et l’autre civil. Le service général du
renseignement et de la sécurité des forces armées est placé sous
l’autorité du ministre de la Défense. Des missions consistent à rassembler
et analyser des informations concernant les activités susceptibles de
présenter une menace pour l’intégrité territoriale nationale, les projets
de défense militaire, le déroulement des missions militaires ou la sécurité
des ressortissants belges à l’Etranger. Le Service général est, en outre,
chargé d’assurer « la sécurité du personnel de l’armée et des
installations militaires » ainsi que « le caractère confidentiel des
informations militaires ». Le service d’informations civil et la Sûreté de
l’Etat (service d’espionnage-NDR) relèvent du ministre de la Justice sur le
plan de l’organisation, tout en étant également à la disposition du
ministère de l’Intérieur. Il a pour mission de rassembler et d’analyser
toutes les informations susceptibles de représenter une menace pour la sûreté
intérieure, l’ordre démocratique et constitutionnel, la sûreté
extérieure, les relations internationales, le potentiel économique ou
d’autres intérêts fondamentaux. Des tâches lui incombent, en outre dans le
domaine du contre-espionnage, de la surveillance des mouvements politiques
"extrémistes" et de la sécurité des personnes »(2). A l’instar des
autres services de renseignement européens, point ici de réseau Echelon. Aux
Etats-Unis, c’est mieux. Voilà la retranscription des déclarations de M.
Arthur Paecht (3) : « Tout au long de mon enquête, je me suis heurté à la
réponse suivante : « Echelon ça n’existe pas ». M. Arthur Peach ne s'est
pas pour autant découragé : "Le système d’interception existe et c’est
que j’ai essayé de démontrer à travers mon rapport ". Une manœuvre «
machiavélique » voudrait que    « les craintes éveillées par la menace du
réseau anglo-américain visent (…) à mettre en accusation les pays
européens coopérant au système. Il s’agirait, par exemple, de semer la
zizanie entre les membres de l’Union européenne »(5)                        

Une interrogation, en passant : Comment, avec un système aussi sophistiqué,
les Etats Unis n’ont pu capturer Ben Laden censé être la cible prioritaire
de leurs services de renseignements?                  
A moins qu’il ne soit en train de dorer au soleil de la Floride, ou qu’il
soit, comme l’a affirmé avec certitude le président iranien Mahmoud
Ahmadinejad, à Washington.  
…  
Dj. B.


(1) Article193 TCE  
(2) Document de travail du Parlement européen n° PE 294.997  
(3) Arthur Paecht, rapporteur, Commission de la Défense et des Forces Armées
auprès de l’Assemblée Nationale française.  
(4) Le Journal du Mardi du n° 73 du 21 au 27.10.2000
(5) Idem


Jeudi 16 Septembre 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves
19/09/2014

Neo-Chalghoumi


VIDEO
| 12/09/2014 | 2512 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Hicham Hamza | 12/09/2014 | 3788 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 174


Commentaires