Tribune libre

Bientôt la fin de l’argent liquide ?


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 22 Juillet 2018 - 09:32 Adieu l’Émile je t’aimais bien, tu sais…

Samedi 21 Juillet 2018 - 02:14 Macron : Champion !



Dimanche 15 Avril 2018

Bientôt la fin de l’argent liquide ?
Force est de constater que, face à la montée en puissance des modes de paiements alternatifs (paiement mobile, PayPal et cryptomonnaies, en plus du par carte sans contact), les espèces se dirigent peu à peu vers l’obsolescence. Mais jusqu’à quel point ? En viendra-t-on à voir le liquide et les distributeurs de billets disparaître dans un avenir proche ?
Le prix réel du cash
Pour y voir plus clair, posons d’abord la question du coût de revient effectif d’une transaction liquide. En effet, si pour le consommateur, il n’y a pas de coût supplémentaire associé à la transaction à proprement parler, au-delà du coût du bien acheté, la production et la mise en circulation des pièces et des billets coûtent de l’argent. En effet, si on prend en compte les frais d’impression de billets, lesquels font l’objet de l’intégration de plus en plus d’éléments de sécurité plus coûteux, une transaction en liquide coûterait en moyenne 30 centimes. À cela s’ajoutent les frais imputés au commerçant pour la comptabilité et le transport des espèces à la banque.
Par ailleurs, si on considère l’état de relégation de la petite monnaie (pièces de 1, 2 et 5 cents d’euros) au fond de nos poches, sacs et vide poches, il est clair que leur fonte par la banque centrale constitue une perte d’argent. Ce à quoi certains pays ont déjà mis fin en arrêtant leur production, parmi lesquels l’Italie qui n’accepte plus (depuis cette année) les dénominations de 1 et 2 cents pour le paiement aux parcmètres, distributeurs et péages.
Les nouveaux modes de débit
Ces cinq dernières années, notre façon de nous dédouaner de nos dus s’est progressivement éloignée de ces monnaies sonnantes pour se diriger vers une dématérialisation de l’argent. En première ligne, le sans contact qui se retrouve partout et pour tout (supermarchés, boulangerie, mais aussi à l’église et sur les marchés) – sur le seul mois de juin 2017, le sans contact représentait déjà 12 % des transactions effectuées en France. Mais on annonce que le paiement par téléphone serait le véritable avenir du paiement dématérialisé avec la création d’applications bancaires et l’arrivée bientôt en France de Samsung Pay.
Outre la propagation concrète de ces nouveaux outils de paiement, on ne présente plus les devises électroniques qui ont fait l’objet d’une vaste couverture médiatique ces derniers mois en raison de la croissance phénoménale de leur valeur. Et pas seulement celle du Bitcoin, qui fait figure de vitrine principale, mais aussi celle de l’Ethereum parmi d’autres crypto monnaies. Cette dernière, plus mûre que le Bitcoin technologiquement parlant, serait, selon certains, l’avenir du paysage financier tel que nous le connaissons.
Les bénéfices d’un monde sans cash
Les arguments en faveur de la dématérialisation de nos modes de paiement ne manquent pas : aspect pratique (qui paie désormais sans contact sait de quoi il s’agit), fin de la contrefaçon et une meilleure régulation – bien qu’évidemment, l’argent dématérialisé représente, lui aussi, ses défis.
Selon Érick Lacourrège, directeur général chargé des services à l'économie et du réseau, et de la fabrication des billets, la Banque de France n’anticiperait pas de disparition des espèces à horizon visible (d’ici 10 à 20 ans). Mais elle investirait dans une production – et un recyclage – adaptés à leur utilisation, prévue à la baisse dans les années à venir.


 
 


Dimanche 15 Avril 2018


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires