Palestine occupée

Bibi l’arnaqueur


Israël a eu de nombreux dirigeants de droite depuis que Menachem Begin a promis « beaucoup d’Elon Morehs », mais aucun n’a jamais été comme Netanyahu, qui nous le fait par le mensonge.


Gideon Levy
Lundi 19 Juillet 2010

"Pourquoi est-ce important ? Parce que depuis cet instant, j’ai mis fin aux accords d’Oslo,"
"Pourquoi est-ce important ? Parce que depuis cet instant, j’ai mis fin aux accords d’Oslo,"

Cette vidéo aurait dû être interdite de diffusion aux mineurs. Cette vidéo aurait dû être montrée dans chaque maison d’Israël, puis envoyée à Washington et à Ramallah. Interdite aux yeux des enfants de façon à ne pas les corrompre, mais diffusée partout dans le pays et dans le monde, pour que tout le monde sache qui dirige le gouvernement d’Israël. Channel 10 a présenté : Le véritable (et malhonnête) visage de Benjamin Netanyahu. Diffusé vendredi soir sur Cette semaine avec Miki Rosenthal, le film avait été tourné secrètement en 2001, lors d’une visite du citoyen Netanyahu au domicile d’une famille endeuillée, dans la colonie d’Ofra, et de façon incroyable, il n’avait pas fait grand bruit.

La scène était à la fois pathétique et scandaleuse. Le plus dévoué des partisans de Netanyahu, convaincu qu’il est l’homme qui nous donnera la paix, aurait immédiatement changé d’avis. Les présidents Barack Obama et Shimon Peres, qui continuent à prétendre que Netanyahu apportera la paix, auraient parlé autrement s’ils avaient vu ce vidéoclip secret. Même la réticence du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à mener des négociations directes avec l’homme de la vidéo serait compréhensible. De quoi peut-on discuter avec un bonimenteur dont le seul but est de « donner 2% pour éviter d’en donner 100 », comme son père le lui a enseigné, lequel citait son grand-père.

Israël a eu de nombreux dirigeants de droite depuis que Menachem Begin a promis « beaucoup d’Elon Moreh », mais aucun n’a jamais été comme Netanyahu, qui nous le fait par le mensonge, pour narguer l’Amérique, rouler les Palestiniens et nous induire tous en erreur. L’homme dans cette vidéo s’est trahit lui-même par ses propres mots, se révélant un arnaqueur, et maintenant, il est une fois encore Premier ministre d’Israël. N’essayez pas de prétendre que depuis il a pu changer. Une façon de penser aussi tordue ne peut pas changer avec les années.

Oubliez le discours à l’université Bar-Ilan, oubliez les satisfactions virtuelles de sa dernière visite aux Etats-Unis ; c’est là le vrai Netanyahu. Arrêtons de prétendre que ce sont les Palestiniens qu’il faut blâmer pour l’échec des accords d’Oslo. Netanyahu a étalé la vérité toute nue devant ses hôtes à Ofra : il a torpillé les accords d’Oslo de ses propres mains et par ses propres actes, et même qu’il en est fier. Après des années où on nous a dit que c’était les Palestiniens qui étaient responsables, la vérité a éclaté, de source sûre.

Et comment a-t-il fait ? Il l’a rappelé, il a dit comment il avait conditionné sa signature de l’accord d’Hébron en 1997 au consentement américain qu’il n’y aurait aucun retrait des « sites militaires spécifiés, » et il a insisté sur le fait que c’est lui qui avait choisi lesdits sites, comme la vallée du Jourdain tout entière, par exemple. Et de se vanter : « Pourquoi est-ce important ? Parce que depuis cet instant, j’ai mis fin aux accords d’Oslo, ». Le véritable Netanyahu fanfaronne aussi sur sa connaissance de l’Amérique : « Je sais ce qu’est l’Amérique. L’Amérique, c’est quelque chose qu’on peut facilement faire bouger. ». Pour information de la Maison-Blanche.

Il qualifie le président US de l’époque, Bill Clinton, d’ « extrêmement propalestinien » et il affirme que les Palestiniens veulent nous jeter à la mer. Avec de telles convictions rétrogrades, qui pourrait soutenir de façon convaincante qu’il veut un accord.

Ces propos sont profondément déprimants. Ils confirment toutes nos peurs et tous nos soupçons : que le gouvernement d’Israël est dirigé par un homme qui ne croit pas les Palestiniens et qui ne croit pas dans la possibilité d’un accord avec eux, qui pense avoir Washington dans sa poche et pouvoir les duper. Inutile de parler de la coalition imbuvable de droite de Netanyahu comme d’un obstacle à la paix. A partir de maintenant, disons simplement que c’est Netanyahu qui ne la veut pas, la paix.

Et si le Kadima rejoint le gouvernement et Israel Beitenou le quitte ? Rien ne changera. Et si Danny Danon passe à gauche et Tzipi Hotovely rejoint la Paix maintenant ? Netanyahu ne le veut pas.

S’il l’avait dit aussi honnêtement qu’il l’a fait à Ofra quand il croyait que la caméra ne filmait pas, on aurait pu alors lui pardonner ses positions extrêmes. C’est son droit de penser comme cela et de croire qu’il a été élu pour cela. Les gens ont eu ce qu’ils ont choisi. Mais quand Netanyahu cache ses véritables positions sous un filet de camouflage et qu’il les emmêle dans un tissu de mensonges, il ne réduit pas seulement les chances d’arriver à un accord, il nuit aussi à la culture politique d’Israël. Beaucoup de gens peuvent vouloir un Premier ministre nationaliste de droite, mais un Premier ministre qui est un arnaqueur ? Est-ce trop attendre de Netanyahu qu’il nous parle avec clarté, comme il a parlé à Ofra ? Pourquoi une poignée de colons mériterait-elle de connaître la vérité, et pas nous ? Dites-nous la vérité, Netanyahu. Parlez-nous comme si les caméras étaient off, tout comme vous le pensiez alors, en 2001, à Ofra.


(JPG)

Ha’aretz - traduction : JPP
http://www.info-palestine.net/


Lundi 19 Juillet 2010


Commentaires

1.Posté par Aigle le 19/07/2010 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut vraiment avoir le NOMBRIL plus gros que le cerveau ou ce qui s'en approche , pour croire que l'on vient d'apprendre aux Palestiniens DEBOUT ET LIBRES ce qu'ils savent depuis plus de 65 années .....

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires