PRESSE ET MEDIAS

Bertrand Jordan : une tentative française pour réhabiliter le racisme scientifique


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Claude Ribbe
Mardi 18 Mars 2008

Il y a des livres si monstrueux de bêtise, des livres qui donnent tellement la nausée qu’on ne sait trop s’il faut en parler ou pas. Dans la catégorie sottise à visage de hyène, le récent opus d’un physicien défroqué, Bertrand Jordan, présenté sous le titre L’Humanité au pluriel (Paris, éditions du Seuil) est un petit chef d’œuvre. Ce qui est particulièrement grave, c’est que L’Humanité au pluriel se voudrait un ouvrage de vulgarisation teinté d’humour. Ciblant les imbéciles – c'est-à-dire le plus grand nombre - ce torchon (on ne peut pas appeler ça autrement) est ouvertement destiné, comme le titre l’indique sans aucun complexe, à réactiver grossièrement les thèses les plus éculées du polygénisme esclavagiste et à donner, à coups de génomes et d’ADN, une seconde chance «scientifique» à la notion de « race humaine » héritée du XIXe siècle. Naturellement, Jordan avance masqué et use, avec la complicité évidente de son éditeur, de tous les artifices rhétoriques imaginables pour rester à l’abri des tracasseries judiciaires. Il a tort d’avoir peur parce qu’en France, aussi stupéfiant que cela paraisse, la législation est telle qu’on peut se déclarer ouvertement raciste sans risquer aucune condamnation tant qu’on n’a pas désigné une catégorie particulière. Il est vrai que dans le cas d’espèce, Jordan, sous des dehors cauteleux, a beaucoup de mal à dissimuler la négrophobie obsessionnelle qui l’anime. Il ne se prive pas, pour ceux qui n’auraient pas compris le vrai fond d’une pensée inspirée par Gobineau – de fait moins obtus que Jordan puisque Gobineau, lui au moins, prend en compte le métissage - de produire deux illustrations, pourtant bien inutiles dans un ouvrage qui se voudrait « scientifique », afin d'évoquer la comparaison entre les Africains et les singes ! Pour instiller son fiel, Jordan use d’une formule très simple : « ce n’est pas prouvé, mais ce n’est pas exclu» ou bien plus finement encore « ce n’est pas exclu, mais ce n’est pas prouvé.» Le chapitre 13 Races et aptitudes (tout un programme…) est annoncé par l’auteur lui-même comme « épineux ». Les sous rubriques Le QI « génétiquement inférieur » des noirs (avec une majuscule comme il se doit puisque les « noirs » forment, pour Jordan, une « race » aisément reconnaissable à la couleur de peau des individus qui y sont rattachés) ou Tout dans les muscles et rien dans la tête valent le détour. On y apprend que si les «noirs » courent plus vite ou plus longtemps que les « blancs» (affirmation présentée par Jordan comme une vérité sur la foi de Georges Frêche, explicitement cité !) il « n’est pas exclu que des facteurs génétiques soient en cause ». Imaginons que paraisse demain un livre à prétention scientifique comprenant un chapitre intitulé Les juifs et l’argent où l’auteur conclurait que les « juifs », à l’évidence, ont plus le sens du commerce que les autres et qu’il « n’est pas exclu que des facteurs génétiques soient en cause » (même si cela n’est pas prouvé) ? Je serais le premier à qualifier l’auteur de raciste et sa production d’étron. Et j’imagine que le journaliste du Monde Jean-Yves Nau s’abstiendrait d’écrire comme il vient de le faire dans l’édition datée du mardi 18 mars 2008 (p 23) que cet émule français de James Watson est «lucide et courageux».

http://www.claude-ribbe.com/dotclear/index.php?2008/03/17/73-bertrand-jordan-une-tentative-francaise-pour-rehabiliter-le-racisme-scientifique http://www.claude-ribbe.com/dotclear/index.php?2008/03/17/73-bertrand-jordan-une-tentative-francaise-pour-rehabiliter-le-racisme-scientifique



Mardi 18 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par Gérard le 18/03/2008 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les développements de Jordan ne sont pour moi que des moyens d'expliquer les raisons pour lesquelles on aurai le droit de décimer, de piller, de maintenir l'Afrique au plus bas!

Comme par hasard, tous les dévelppements de cet homme arrangent les multinationales pharmaceutiques, militaro- industrielles, les dictatures, les puissances occidentales, le FMI...

Bizarre non?

2.Posté par Camina le 30/03/2008 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Claude Ribbe n'a visiblement pas lu le livre de Bertrand Jordan.
Jordan dit le contraire. Il dit que l'antiracisme dont il seréclame doit se fonder non pas sur la science (d'autres ont essayé de fonder le racisme sur elle), mais sur un choix et une éthique.
L'article de Ribbe est nauséabond. Rumeur et calomnies

3.Posté par Bert le 13/04/2008 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"avec une majuscule comme il se doit puisque les « noirs » forment, pour Jordan, une « race » aisément reconnaissable à la couleur de peau des individus qui y sont rattachés"

C'est être raciste que de dire qu'un Noir à la peau noire et un Blanc la peau blanche ? Dire que les races existent ne veut pas dire pour autant qu'on est raciste, cad que l'on pense qu'il y a une hiérarchie entre elles. Lire à ce propos les textes d'André Pichot, Racisme et biologie, par exemple, ou encore La société pure.

4.Posté par Elie Arié le 13/04/2008 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est assez effarant de voir qu'on puisse considérer comme raciste un livre qui fait le point sur les connaissances actuelles sur notre génome et qui, précisément, va à l'encontre de tous les préjugés racistes...à moins de considérer comme du racisme le fait de dire qu'il y a moins de gens à la peau noire en Suède qu'au Sénégal, et que cette différence est d'origine génétique.
C'est un point de vue écrit par quelqu'un qui soit n'a pas lu le livre, soit n'y a rien compris (choisir l'hypothèse la moins désobligeante).

5.Posté par Gromiko le 19/05/2008 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Lire l'article 'Le racisme scientifique', par l'équipe de rationalisme.org.


6.Posté par Greg le 24/11/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il me semble que l'article de M. Ribbe est injuste vis à vis de Bertrand Jordan.

"Physicien défroqué" n'est pas rendre justice au grand scientifique: 116 articles dans des revues à comité de lecture, certes en co-auteur, mais cela révèle une grande activité scientifique jugée favorablement par ses pairs.

Pour avoir lu ces livres de vulgarisation, je pense qu'il s'agit d'un humaniste dénonçant "Les imposteurs de la génétique", "les marchands de clone". Le passage consacré à Raël est à la fois glaçant et drôle. Son analyse de la "découverte" du "gène" de l'homosexualité est très détaillée, et met en pièce les arguties visant à donner un vernis scientifique au déterminbisme de l'orientation sexuelle.

Dans le livre cité par M. Ribbe, aucun racisme, il y a même des données très convaincantes et éclairantes sur l'exploitation de l'idée de race aux Etats Unis (Le Bidil, médicament réservé aux Noirs souffrant d'insuffisance cardiaque, serait une arnaque dont les implications idéologiques sont nauséabondes).

Bref, il s'agit du type de livre utile à lire pour démonter d'un point de vue scientifique ET moral/philosophique/politique les diatribes racialistes d'un vulgaire Zemmour.

Claude Ribbe a-t-il lu le livre????

Greg

7.Posté par de rieux le 27/02/2009 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'article de Claude Ribbe illustre bien ce que Bertrand Jordan dénonce lui-même : deux idéologies sectaires. L'une niant toute influence de notre patrimoine génétique sur nos comportements, nos maladies . L'autre faisant de ce patrimoine, indubitable aujourd'hui, un argument fallacieux pour justifier des théories racistes des plus variées. Nous seront de plus en plus confrontés aux débats de ce genre. De grâce, ne recommençons pas le procès de Galilée ! Il avait raison...et pourtant. Alors, si les races existent, ne jouons pas à nouveau le mauvais jeu : nous sommes différents (cela se voit) mais acceptons ces differences et, comme le propose Bertrand Jordan, profitons de ces différences pour enrichir l'humanité toute entière.
Gilles

8.Posté par Gromiko le 08/05/2009 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non, je ne pense pas que Claude Ribbe ait lu le livre de Jordan.
Je ne lui jette pas l'opprobre car c'est récurrent chez les critiques littéraires. Je l'ai eu moi-même fait.

Dans ce livre, pratiquement toutes les x pages, il est clairement indiqué que la notion de race ne s'applique pas à l'espèce humaine.
Jordan propose, par divers faisceaux d'éléments, la notion d'ascendance et de groupes humains. Ce n'est pas pareil.

Et j'ajouterais une petite correction aux termes proposés par Jordan :
- il n'y a pas de groupes humains mais plutôt des regroupements, sans frontière ni hiatus entre eux et, surtout, avec obligatoire insertion de critères arbitraires pour un regroupement.
- il n'a pas non plus d'ascendance, mais des ascendances multiples pour chaque humain. Chacun d'entre nous appartenant à tous les groupes humains dans une proportion variable. Nous sommes, en tant qu'individu, une mosaïque combinatoire individuelle de tous les humains.

9.Posté par Le Coz le 09/05/2009 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur,
Le sujet abordé par le livre de B. Jordan est certes passionnel mais la passion n'excuse pas tout. Commettre un contresens aussi manifeste sur le sens de ce livre à visée humaniste me laisse totalement désarmé. Comment l'auteur de cette critique a-t-il pu déformer les propos de l'auteur, reconnu de tous ses pairs comme un homme juste et intégre?
J'estime que l'erreur est humaine et que l'on peut pardonner une lecture expéditive d'un ouvrage lorsque la problématique qu'il souleve est sensible et nous touche de près. Mais perpétrer cette mésinterpretation n'est pas acceptable et j'en appelle au sens des responsabilités de Claude Ribbe pour que cesse ce procès d'intention indigne de sa propre qualité intellectuelle.
Merci d'avance pour ce geste magnanime.
Avec ma considération respectueuse
Pierre Le Coz
Vice Président du Comité national d'éthique

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires