Diplomatie et relation internationale

Bernard Kouchner reçoit Tzipi Livni


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 1 Janvier 2009

Bernard Kouchner reçoit Tzipi Livni
La ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni est arrivée jeudi à Paris pour rencontrer le président Nicolas Sarkozy et tenter d’expliquer le refus par Israël à ce stade d’un cessez-le-feu avec le Hamas.
"Ici on a l’impression de comprendre qu’Israël ne veut pas le cessez-le-feu. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit", a déclaré Mme Livni dans un entretien à i-télé. "Notre capacité à entrer dans un cessez-le-feu est liée à l’arrêt des tirs du Hamas sur les citoyens israéliens", a-t-elle ajouté.
Mme Livni doit rencontrer le chef de l’Etat à l’Elysée à 16H00, après avoir déjeuné avec son homologue Bernard Kouchner, au sixième jour d’une offensive israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza.
Le gouvernement israélien a rejeté mercredi les propositions de trêve formulées mardi par l’Union européenne et le Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, Russie et ONU).
De son côté, le Hamas a annoncé jeudi qu’il acceptait "sous conditions" les propositions formulées par l’Union européennes en vue d’une trêve avec Israël dans la bande de Gaza. L’une de ces conditions est que "l’agression (israélienne) cesse".
Nicolas Sarkozy, qui vient de céder la présidence de l’Union européenne à la République tchèque, a annoncé qu’il se rendrait lundi au Proche-Orient pour "chercher les chemins de la paix".
Cette tournée éclair doit le conduire successivement lundi en Egypte, puis en Cisjordanie et en Israël, et mardi en Syrie puis au Liban.
"Je pense que la France, avec le rôle que joue son président dans la lutte contre le terrorisme, pourra apporter quelque chose", a commenté Mme Livni.
Elle a également assuré qu’Israël ne souhaitait pas "réoccuper" la bande de Gaza. "S’il faut envoyer des forces terrestres sur le territoire, on va le faire mais nous ne voulons absolument pas réoccuper Gaza c’est le contraire de ce que nous souhaitons", a déclaré Mme Livni.
Interrogée sur la volonté d’Israël de voir le Hamas quitter le pouvoir à Gaza, elle a affirmé que "pour le moment ce n’est absolument pas l’objectif de l’opération". "L’objectif, c’est de vivre en paix. Mais il est évident que tant que le Hamas règnera à Gaza, les chances de paix sont très basses", a-t-elle ajouté.
Mme Livni a aussi qualifié l’offensive israélienne, d’un point de vue militaire, de "grand succès en matière d’objectifs atteints".
Au total, plus de 400 Palestiniens, en majorité membres du Hamas, ont été tués, et quelque 2.000 blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon les services d’urgence à Gaza.
Des tirs de roquettes depuis Gaza ont fait depuis samedi quatre morts en Israël, dont un soldat, et plusieurs dizaines de blessés.
Une dizaine de ces engins se sont abattus jeudi matin dans le sud d’Israël, notamment à Beersheva, et à Ashdod, où un immeuble a été frappé, selon l’armée.

Livni réitère son rejet de la proposition française de trêve

La ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni, qui effectuait jeudi une visite à Paris pour rencontrer Nicolas Sarkozy, a réaffirmé par voie de communiqué son rejet de la proposition française d’un cessez-le-feu de 48 heures dans la bande de Gaza pour permettre l’acheminement d’une aide humanitaire.
"Il n’y a pas de crise humanitaire dans la bande, et par conséquent pas besoin de trêve humanitaire", a déclaré Livni dans le communiqué diffusé par le ministère israélien des Affaires étrangères à Jérusalem.
"Israël apporte une aide humanitaire globale à la bande de Gaza (...) et l’a même accrue aujourd’hui", ajoute-t-elle.

Un chef politique du Hamas tué dans un raid israélien

Un chef politico-religieux du Hamas, Nizar Rayyane, et neuf de ses proches ont été tués dans un raid lancé par l’aviation israélienne contre leur maison dans le camp de réfugiés palestiniens de Djabaliah.
Rayyane est la première personnalité notable du mouvement islamiste, dont il passait pour un des dirigeants les plus radicaux, a être victime des raids israéliens, qui ont fait plus de 400 morts depuis samedi, dont un quart de civils.
Rayyane, influent prédicateur titulaire de la "mosquée des martyrs", s’était prononcé pour la reprise des attentats suicide contre Israël mais avait refusé le conseil du Hamas de quitter sa maison, rapporte la radio du mouvement.
De nombreux dirigeants du Hamas ont plongé dans la clandestinité depuis le début des hostilités, craignant d’être victime d’une nouvelle vague d’assassinats ciblés de la part de l’armée israélienne.
Prié de dire si Israël avait entrepris de liquider méthodiquement les dirigeants du Hamas, le commandant Avital Leibovitch, porte-parole de l’armée israélienne, s’est bornée à répondre : "L’opération se poursuit conformément aux plans."
Agé de 49 ans, enseignant à l’université islamique de Gaza, dont un laboratoire a été visé par l’aviation israélienne le week-end dernier, Rayyane aimait parfois accompagner, cartouchière en bandoulière, les combattants du Hamas dans leurs patrouilles de rue.
Quelques heures avant son élimination, le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait assuré que l’Etat juif n’était pas en guerre contre les Gazaouis mais qu’il traiterait le Hamas d’une "main de fer".
Le vice-ministre israélien de la Défense, Matan Vilnai, avait déclaré pour sa part : "Notre action vise à infliger au Hamas un coup sévère. C’est exactement ce que nous avons dit d’emblée et rien n’a changé. Le Hamas a déjà été blessé."
"Le sang du cheikh Nizar Rayyane et celui de nos autres martyrs ne sera jamais versé en vain et l’ennemi paiera au prix fort les crimes qu’il a commis", a déclaré un autre dirigeant du Hamas, Aymane Taha.

Sixième jour de raids aériens sur Gaza et de tirs de roquettes

Au sixième jour d’hostilités, l’aviation et la marine israéliennes ont bombardé une vingtaine de cibles liées au Hamas, notamment des ministères du mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza depuis un an et demi.
De source palestinienne, on déclare que ces attaques ont fait trois morts parmi la population civile et une centaine de blessés, portant le bilan des victimes depuis le début de l’offensive israélienne à plus de 400 morts et 1.700 blessés.
De son côté, le Hamas a tiré une vingtaine de roquettes sur Israël, détruisant le huitième étage d’un immeuble d’habitation de la ville d’Ashdod, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Jérusalem, sur la côte méditerranéenne. Cette action n’a fait aucun mort mais plusieurs civils ont été commotionnés.
Quelques instants avant que les images de l’attaque d’Ashdod ne soient diffusées en boucle sur les chaînes de télévision israéliennes, le Premier ministre Ehud Olmert s’était rendu à Bersheeba, la ville principale du désert du Néguev, atteinte mardi et mercredi par des roquettes.
Celles-ci n’ont fait aucune victime mais c’était la première fois depuis l’embrasement de samedi dernier que des projectiles tirés de Gaza tombaient aussi loin en territoire israélien. "Nous n’avons pas déclaré la guerre aux habitants de Gaza mais, face au Hamas, nous agirons d’une main de fer", a promis Olmert.
On apprenait peu après qu’un haut responsable politique du Hamas, partisan d’une reprise des attentats suicide, Nizar Rayyane, avait été tué avec six membres de sa famille lors d’un raid aérien israélien.
Olmert, qui avait rejeté mercredi les appels à la trêve de la communauté internationale, a assuré qu’Israël n’avait "pas intérêt à se lancer dans une guerre prolongée" à Gaza, que les colons et militaires juifs ont évacué unilatéralement à l’été 2005 après 38 ans d’occupation.
Mais troupes et chars israéliens sont massés aux frontières du territoire en vue de l’offensive terrestre éclair que, selon le journal Haaretz, l’état-major a recommandé au gouvernement de lancer, malgré les risques de pertes militaires, dans la petite enclave côtière surpeuplée.
En vue de cette possible opération, qui pourrait avoir été différée ces jours derniers par une pluie qui a maintenant cessé, Israël a rappelé sous les drapeaux 9.000 réservistes. "Ce n’est qu’un début", a averti le vice-ministre israélien de la Défense, Matan Vilnai. "Notre action vise à infliger au Hamas un coup sévère. C’est exactement ce que nous avons dit d’emblée et rien n’a changé. Le Hamas a déjà été blessé", a-t-il ajouté.
Le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a dit pour sa part qu’aucune proposition de trêve ne saurait être envisagée avant l’arrêt des raids israéliens et la fin du blocus du territoire. "Après, on pourra parler de l’ensemble des problèmes sans exception", a-t-il dit.
Malgré tout, les efforts diplomatiques pour tenter d’arracher une trêve durable aux belligérants se poursuivent.
Le Conseil de sécurité s’efforce laborieusement d’aboutir à un texte consensuel et la nouvelle présidence tchèque de l’Union européenne s’apprête à dépêcher une mission dans la région.
A Paris, Nicolas Sarkozy, président sortant de l’UE, devait recevoir dans la journée Tzipi Livni, chef de la diplomatie israélienne, mais celle-ci devrait lui confirmer que l’Etat juif ne veut pas de trêve avant de s’être assuré qu’il ne serait plus la cible des tirs des activistes palestiniens de Gaza.
L’offensive militaire contre le Hamas à Gaza influera sans doute sur l’issue des élections législatives israéliennes prévues dans six semaines. Selon un sondage publié jeudi par Haaretz, une majorité d’Israéliens l’approuvent. Mais un cinquième seulement applaudiraient une incursion terrestre.
Tandis que les vivres se raréfient à Gaza et que les hôpitaux sont débordés, Israël a fait savoir qu’il laisserait entrer jeudi dans le territoire, soumis à un strict blocus depuis sa prise de contrôle par le Hamas en juin 2007, une centaine de camions chargés d’aide humanitaire, soit autant que la veille.

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=5259 http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=5259



Jeudi 1 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par dootjeblauw le 01/01/2009 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi ce torchon? ...Et les enfants palestiniens morts ou blessés d'aujourd'hui ils vivaient dans "notamment des ministères du mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza depuis un an et demi"?

2.Posté par Aigle le 01/01/2009 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA COMEDIE DE LA PROPOSITION DES SARKOUCHNER D'UNE TREVE HUMANITAIRE EST PIRE QUE LEUR IMPLICATION DIRECTE DANS LA PREPARATION DE L'AASSASSINAT COLLECTIF DES HOMMES , ENFANTS , ET FEMMES LIBRES DE GAZA ....FAIRE CROIRE AUX CREDULES QUE SARKOUCHNER N' ONT RIEN A VOIR AVEC LE GENOCIDE EN FAISANT PASSER LE CRIME POUR UN DERAPAGE HUMANITAIRE VOILA ENCORE LE CRETINISME EN ACTION DU SIONISTE ESTAMPILLE / CROIRE QUE LA PLANETE EST HABITEE QUE DE CRETINS DE LEURS ACABIT !!!!
ET QUE DIRE DES MEDIAS SIONISES AUX ORDRES : CENSURER DES IMAGES PARLANTES DU CRIMES ....DESINFORMER SUR LES VICTIMES EN PROCLAMANT QUE SUR LES 400 ASSASSINES ET 2000 BLESSES SEULS 25 °/° ETAIENT DES CIVILS ALORS QUE SUR LES 400 MORTS PLUS DE 260 SONT DES CIVILS DONT PRES DE 50 °/° SONT DES ENFANTS ET BEBES !!!!! ...D'AILLEURS UNE SEULE FOIS LA JOURNALISTE DE BFM TV S'EST OUBLIEE EN DISANT CETTE VERITE ......PAR LA SUITE ELLE S'est RANGEE EN REPETANT LE MEME MENSONGE DES 25°/° ....................BEURKKKKKKKKKKKKK .....................
Les portes de' l'enfer sont ouvertes et pas sur ceux que les criminels et leurs complices croient

3.Posté par Loupbavevite le 01/01/2009 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, Aigle, ils recommencent exactement le même stratagème que celui du Rwanda ces ordures sionistes, on sait ce qu'il en advint !

4.Posté par anna le 01/01/2009 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je ne comprends pas pourquoi les Palestiniens n'auraient pas le droit de se defendre.Il faudrait une bonne armee mais comment avoir une armee quand on est en prison, la plus grande du monde bientot sans manger et surement sans dormir.Kouchner et livni une belle paire....

5.Posté par HAMID le 01/01/2009 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MEME LA SIONISTE TZIPI LIVNI RECONNAIS QUE L ENTITE SIONISTE N A PAS PU DELOGER LE HAMAS BIEN-SUR AVEC L AIDE DE DIEUX EL HAMDOULILLAH MAINTENANT C EST AU TOUR DES CHEFS ARABES ILS VONT PAS DORMIR LA VICTOIRE EST PROCHE COMME ELLE A ETE AVEC LE HIZBOLLAH AU LIBAN.

6.Posté par SORAVARDI le 02/01/2009 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rogsim

tu te contredis
israel ne se bat pas contre le peuple palestinien,mais contre le hamas(élu a la majorité) leur gouvernement de gaza en somme .La tréve conclue entre les deux partie éxigait une ouverture des frontiéres je pense terrestre et maritime.
Pour le moment les civiles sont les plus nombreux en terme de victimes,au niveau du droit internationale qui n'éxiste plus pour trés longtemps cela s'appelle un crime de guerre est un crime contre l'humanité

2eme point Si le hamas disparait que ce passera t-il?Un autre mouvement politique prendra la relève est éxigera que l'on respecte ses droits .
Israel pourra négocier autant qu'elle voudra avec abbas qui lui en retour recevra des cacahuètes ,ce conflits ne s'arrêtera jamais.Déja plus d'une centaines de résolution n'ont pas été respecter
Israel pour survivre est obliger de trouver s'en arrêt un ennemi ou bien créer des Oper Sou Fau Bann et quémender toujours plus aux esclaves occidentaux des moyens militaires ou financier au risque de disparaitre (ce qui serait louable).
De toute façon ce peuple venu a 90 pour cents d'occident ne sera jamais accepter a part bien sur des roitelets de passages


7.Posté par stopgenocide le 02/01/2009 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les nazisionistes sont des êtres sans coeur, les américains les soutiennent car les Etats-Unis d'Amérique se sont crées sur le COLONIALISME et le MASSACRE des INDIENS D'AMERIQUE, donc pas etonnant de voir que des CRIMINELS soutiennent d'autres CRIMINELS !

Ces mauviettes de chiens de Tsahal massacre un grand nombre de civils via les largage de bombes vu leur lâcheté légendaire, qu'ils se battent à ARMES EGALES et que les USA distribuent les mêmes armes au hamas pour avoir un combat équitable entre soldats et non civils comme ces chiens de Tsahal génocide, et là on va bien rigoler !

La Sharogne, le diable en personne est venu se prostituer pour Israël et a rencontrer son ami sioniste sarkozy c'est à gerber, la France aurait du l'arrêter pour crimes contre l"Humanité !

8.Posté par Byblos le 02/01/2009 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans votre article on trouve l'étonnante phrase suivante : «Au total, plus de 400 Palestiniens, en majorité membres du Hamas, ont été tués, et quelque 2.000 blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon les services d’urgence à Gaza».

On aimerait savoir quelles sont les sources qui alimentent l'information de ces bien étranges services d'urgence à Gaza.

9.Posté par ayatollah le 02/01/2009 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Au total, plus de 400 Palestiniens, en majorité membres du Hamas"
c'est quoi ces conneries ???

10.Posté par faucon de la résistance le 02/01/2009 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Le carnage que l’armée des barbares est entrain de perpétrer contre les populations civiles palestiniennes de Gaza a déjà causé ce vendredi près de 430 morts et plus de 2 200 blessés. Le plus grand bain de sang commis par Israël depuis 1967. Hallucinante réaction complice de Mr Sarkozy qui tout sourire sert la main de la chef de guerre Livni ; ce même Sarkzy qui disait pourtant lors du dîner du CRIF 2008: "Il n’y a pas de solution militaire au conflit avec les Palestiniens et c’est l’ami d’Israël qui le dit."

Nous savions mais aujourd'hui nous savons encore mieux comment "La France entend accompagner pleinement Israël dans son chemin vers une paix juste et durable dans la région" (sic) en laissant faire le génocide sûrement!!!...

Nous n'assisterons pas en silence à l'agonie du peuple palestinien; notre conscience d'hommes libres nous l'interdit!

C'est pourquoi nous vous demandons de venir très nombreux dénoncer l'horreur.



Le samedi 3 janvier 2009

à la place de la République (Paris)

départ

à 15h






Faites passer l’information par téléphone, par SMS, par mail et par tous les moyens

Venez en famille


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires