Palestine occupée

Bernard Kouchner:"Pas besoin de modifier le mandat de la FINUL au sud Liban"


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 23 Juillet 2009

Bernard Kouchner:"Pas besoin de modifier le mandat de la FINUL au sud Liban"
Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a nié les informations selon lesquelles son  pays cherche à modifier le mandat des forces intérimaires des nations unies (FINUL), précisant qu'il n'y a aucun besoin pour "modifier les règles d'engagement de la force internationale" qu'il a qualifiée de "forte".  

Au cours d'une conférence de presse, Kouchner a exprimé son inquiétude face à la situation au Liban Sud, et appelé à une application totale de la résolution 1701. Selon lui, "Il est inadmissible que les membres de la force internationale soient attaqués, parce que la FINUL jouit de notre totale confiance. La direction de cette force agit en parfaite coordination avec le commandement de l'armée libanaise".  
 
S'agissant du dossier gouvernemental libanais, le ministre français des Affaires étrangères a estimé que la formation du gouvernement prendrait des jours, des semaines ou même des mois, mais "ce sera le premier gouvernement de ce genre formé au Liban, ce qui constituera un grand progrès. J'ai également le sentiment que personne ne réclame, comme préalable, la minorité de blocage, et c'est ce que le président syrien Bachar el Assad me l'a confirmé", a-t-il ajouté.
 
A propos du "processus de paix dans la région", Kouchner a indiqué: "Je n'ai pas ressenti cette exigence de négociation israélo-syrienne comme une urgence. Je sais très bien qu'Israël ne veut pas retourner à la table des négociations, surtout dans le cadre du gouvernement élargi actuel. Du côté syrien, je n'ai pas ressenti beaucoup d'empressement".

Cheikh Qassem incombe à la Finul la responsabilité des derniers évènements


Le vice Secrétaire général du Hezbollah cheikh Naim Qassem a affirmé dans une interview accordée au quotidien qatarie al-Watan  que « ce qui s'est passé dans la commune  de Khirbet Selem, (au Liban-sud), soit l'explosion qui a eu lieu est la conséquence  naturelle  des quelques missiles qui ont été rassemblés après la guerre de 2006 pendant et après le départ de l'occupation israélienne du Liban, il s’agit d’un cas isolé qui a été résolu en coordination  avec l'armée libanaise ».
 
cheikh Kassem a souligné « qu'il n'y a pas de violation de la résolution 1701 »,  notant « qu’il est normal et ordinaire qu’un tel incident ait lieu , il est résolu de façon appropriée », ajoutant « que le fait de dramatiser la situation à l’israélienne n’est qu’une  tentative pour  détourner l'attention de l’ occupation des forces israéliennes de  Kfar Chouba, et couvrir les violations aériennes israéliennes quotidiennes sans oublier  les violations de la souveraineté de l’Etat libanais  par le biais des réseaux d'espionnage, par conséquent, il ne serait question  de soustraire l’entité sioniste de ses responsabilités  et donc ce n'est pas le Hezbollah qui se trouve  dans le banc des accusé d'accusation ».
 
Kassem a noté « qu’une erreur a été commise et la  FINUL en est responsable , surtout qu’elle a tenté de perquisitionner une maison, de son propre arbitre , sans coordination avec l'armée libanaise, sachant, que la résolution a exclusivement octroyée  une telle  autorité à l'armée libanaise, et que les forces internationales n’interviennent que pour la soutenir ».
Kassem a rappelé « que le communiqué de  l'armée libanaise était clair :  un problème a surgi  et il a été traité, les forces internationales ont une mission qu’elles sont tenues de respecter, le Hezbollah respecte  la résolution 1701, et il n'ya pas de changement pour nous et l'armée libanaise est chargée de la sécurité de la région, soutenue par les forces internationales, et non vice versa ».
 

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 23 Juillet 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires