RELIGIONS ET CROYANCES

Benoit XVI et l'Islam : Une croisade au XXIe siècle


Dans la même rubrique:
< >

"L´Europe est un continent culturel et non pas géographique. C´est sa culture qui lui donne une identité commune. Les racines qui ont formé et donc permis la formation de ce continent sont celles du christianisme."
Le pape Benoît XVI


vdida2003@yahoo.fr
Jeudi 18 Septembre 2008

 Benoit XVI et l'Islam : Une croisade au XXIe siècle


Pr Chems Eddine CHITOUR

A la demande du président Sarkozy, le pape Benoît XVI est passé par l´Elysée pur aller en pèlerinage à Lourdes, but de sa présence en France. Lors d´une conférence de presse donnée à l´issue de sa rencontre avec le pape, Nicolas Sarkozy a renouvelé son appel à une "laïcité positive", expression forgée lors de sa visite à Rome en décembre 2007 pour encourager une participation plus importante des religions à la vie publique. L´idée avait alors suscité de nombreuses critiques en France, où la loi de 1905, dite de laïcité, sépare de manière stricte les églises et l´Etat. Nicolas Sarkozy a affirmé qu´il est " légitime pour la démocratie et respectueux de la laïcité de dialoguer avec les religions ". "Ce serait une folie de nous en priver", a-t-il ajouté. Le pape a salué la "belle expression" que constitue la "laïcité positive". "En ce moment historique où les cultures s´entrecroisent de plus en plus, je suis profondément convaincu qu´une nouvelle réflexion sur le vrai sens et sur l´importance de la laïcité est devenue nécessaire", a-t-il ajouté.

Souvenons-nous: le 20 décembre 2007, Nicolas Sarkozy a prononcé un discours à la basilique Saint-Jean-de-Latran, à Rome. " Un homme qui croit, a dit le président français, est un homme qui espère. L´intérêt de la République, c´est qu´il y ait beaucoup d´hommes et de femmes qui espèrent. " " [...] la morale laïque risque toujours de s´épuiser quand elle n´est pas adossée à une espérance qui comble l´aspiration de l´homme à l´infini. " Et il a conclu son attaque de la culture laïque par ces mots: " Dans la transmission des valeurs et dans l´apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l´instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s´il est important qu´il s´en approche, parce qu´il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d´un engagement porté par l´espérance. " Le 13 septembre 2006, le pape Benoît XVI a prononcé un discours à l´université de Ratisbonne où il s´en prenait à l´Islam. Il donnait en exemple l´Eglise catholique, capable de concilier la foi et la raison. Enfin, la transformation de la lutte antiterroriste en choc des civilisations a redonné aux religions toute leur prééminence. Le concept de civilisation confère à la religion le caractère d´élément identitaire déterminant. "Je ne connais pas de pays, a dit Sarkozy à Riyad, [...] dont la civilisation [n´ait] pas de racines religieuses."(1)

Le «panzer cardinal»

Aujourd´hui, ses prises de position répétées en faveur de la laïcité " positive " inquiètent les partisans de la conception traditionnelle des relations entre l´Eglise et l´Etat. François Baroin, ancien ministre de l´Intérieur, estime que la laïcité est " une valeur absolue " et n´est donc " ni positive ni négative ". " Si le chef de l´Etat " a raison de rappeler nos racines chrétiennes ", " il est indispensable de préciser que le tronc est devenu laïc et que chacune des branches doit pouvoir s´épanouir comme elle le souhaite dans le cadre d´un Etat de droit ". Julien Dray, porte-parole de l´opposition socialiste, a affirmé que le pape avait tenu un " discours intégriste qui ferme toutes les évolutions qui sont en cours dans l´Eglise".(2)

L´intégrisme catholique existe bel et bien, il continue à se développer, toléré puis protégé par la hiérarchie catholique et le pape Benoît XVI. Les traditionnalistes excommuniés par Jean-Paul II vont rentrer peu à peu dans le rang. Ils sont tous vraiment, chacun à leur façon, les nouveaux soldats du pape ayant une mission bien claire: aider à la reconquête et effacer les dernières scories de Vatican II..."Au niveau des principes, l´ " aggiornamento du catholicisme", souvent vanté, est en lambeaux. Il ne reste rien ou presque de l´esprit de Vatican II. L´élection de Benoît XVI sonne comme la victoire des intransigeants au détriment des catholiques modernes. Récemment encore, un motu proprio libéralisant la messe en latin a été proclamé, la prière pour la conversion des Juifs était réhabilitée, le pape s´est mis de nouveau à tourner le dos aux fidèles pour célébrer la messe...Au fond, que reste-t-il de Vatican II? Pour Fiammetta Venner: "Des courants au sein de l´Église catholique tentent depuis la fin de Vatican II de le vider de son sens. Rappelons que cet aggiornamento permet de présenter l´Église comme une religion plus apaisée que l´Islam. Or ces acquis ne sont pas éternels. Alors qu´il n´était que le cardinal Ratzinger, le pape Benoît XVI estimait déjà que Vatican II n´était qu´une parenthèse. (...) Il a ainsi ouvert la porte de l´Église à des intégristes membres de la Légion du Christ, de l´Opus Dei et à des traditionalistes. (...) Benoît XVI s´entête à affirmer que l´Église est supérieure. Il interdit même l´emploi du terme Église-soeur, Ce qui est la base de Vatican II. Le pape s´appuie sur des réseaux qui, pour certains, étaient déjà présents sous Jean-Paul II, tels que l´Opus Dei et les Légionnaires du Christ.

Il confie ainsi aux Légionnaires du Christ la lutte contre l´oecuménisme. Leur but? Empêcher pied à pied l´avancée des évangéliques et des protestants. C´est le cas en Amérique latine et, plus récemment, dans certaines de nos banlieues. La mission dévolue à l´Opus Dei consiste à contrer les "dérives" à l´intérieur de l´Église. Un système de dénonciation des pratiques "déviantes" est mis en place par ce courant. Pour leur part, les traditionalistes sont, depuis les années 1980 en France, devenus les hérauts du combat contre le blasphème. En fait, les prêtres qui passent en Italie pour être formés le sont par les Légionnaires du Christ. Quant aux membres de l´Opus Dei, ils sont également chargés de régler les problèmes au sein de l´Église".(3)

S´agissant de la France, pour Michaela Wiegel, la "fille aînée de l´Eglise" a souvent été turbulente. Mais aujourd´hui, l´Eglise et l´Etat français semblent être réconciliés, en particulier pour défendre leurs intérêts face à l´Islam. (...) A cela une raison, surtout: l´Eglise catholique est devenue l´alliée de l´Etat dans la défense de l´ordre républicain et de ses valeurs fondamentales. Car, en France, pays d´immigration, la coopération éprouvée entre l´Etat et les religions est de plus en plus menacée par une minorité de musulmans très croyants. Ces derniers n´acceptent pas que la République leur impose, au nom de la laïcité, le principe d´une certaine neutralité religieuse dans l´espace public, les salles de classe ou dans les bureaux. Ils tentent d´envoyer leurs filles à l´école voilées, réclament de la viande halal à la cantine et des horaires d´ouverture distincts dans les piscines publiques.(4)

Cette offensive tous azimuts se fait aussi en direction des autres religions chrétiennes. Irène Droit, prédicatrice dans une Eglise de la Réforme est indignée par le show autour du pape. Ecoutons-la: "Jusqu´à présent, à chaque fois que l´actualité remet à la "une" les faits et gestes d´un pape, quel qu´il soit - tout se passe comme si notre pays était instantanément frappé d´aberration collective. Comme s´il n´était pas de bon ton d´être neutre et objectif. Comme si l´infaillibilité autoproclamée méritait un traitement à part. Les bastions laïcs de la République, quant à eux, ne sont pas loin de vaciller parfois, l´espace d´un instant. (..) Comme s´il n´y avait qu´une seule Eglise! Et pourtant on entend dire "l´Eglise" au singulier, comme si par ailleurs les 347 Eglises chrétiennes du Conseil oecuménique des Eglises n´existaient pas. Comme si on ignorait que sur deux milliards de personnes de dénomination chrétienne dans le monde, plus d´un milliard n´est pas rattaché à Rome! C´est ainsi qu´on dérape parfois jusqu´à nommer le pape "chef de la chrétienté". Dans un pays où jadis des dizaines de milliers de martyrs chrétiens protestants n´ont pas hésité à laisser leur vie sur les bûchers pour dire non à ce chef-là, parce que selon eux il n´y a jamais eu d´autre chef de l´Eglise que le Christ lui-même, lequel n´a pas besoin d´un "vicaire" sur la Terre. (...) Alors assez de "bavures" républicaines, de messes catholiques organisées au détriment de la stricte laïcité, de nos jours en plusieurs occasions "Dialoguer" avec un interlocuteur qui se prétend infaillible en matière de foi n´est ni possible ni souhaitable. Heureusement, l´Inquisition n´existe plus. Elle s´appelle maintenant Congrégation pour la doctrine de la foi. (...) Aujourd´hui en France, 95% des habitants ne vont pas à la messe. Et dans le monde, 80% ne sont pas catholiques romains. Tous les chemins ne mènent pas à Rome. Et certains d´entre nous auront envie d´ajouter: Dieu merci".(5)


Ce que pense le pape de l´Islam

L´ambivalence du discours du pape est une fois de plus prouvée par l´affaire Magdi Allam Christianos. En convertissant le 22 mars 2008 le musulman Magdi Allam, le pape envoie un message contradictoire à l´Islam. Après le discours catastrophique de Ratisbonne, le pape a donné l´impression à une meilleure perception de l´Islam notamment en recevant les oulémas musulmans après la " lettre des 138 ". Cependant, en baptisant d´une façon ostentatoire lors des fêtes de Pâques un détracteur de l´Islam, il revient à une posture intransigeante. Il n´y avait "aucune intention hostile à l´égard d´une grande religion comme l´Islam", soutient l´Osservatore Romano. Le monde entier a pu suivre, en direct, le chef de plus d´un milliard de catholiques convertir cet Italien d´origine égyptienne qui n´a jamais mâché ses mots contre l´Islam, traité de religion la plus sanguinaire et la plus détestable. Cela doit être le syndrome Oriana Fallaci: c´est dans le vent de s´en prendre à l´Islam, on gagne de l´audience et on se fait bénir par le Saint-Père (au début de son pontificat, Benoît XVI avait rencontré la journaliste et polémiste italienne, aujourd´hui décédée, ndlr). Pour Daniel Pipes, cette relation particulière avec l´Islam est lointaine. Il rapporte les propos du père Joseph D. Fessio, qui évoque lors d´un Hugh Hewitt Show, les détails d´un séminaire sur l´Islam auquel il participa avec le pape en septembre 2005. Ecoutons-le: " Les participants purent se familiariser avec les idées de Fazlur Rahman (1919-1988), un théologien libéral né au Pakistan, qui soutenait que si les Musulmans réinterprétaient à fond le Coran, l´Islam pourrait se moderniser. Le pape Benoît XVI réagit vivement à cette argumentation. Et je reste abasourdi par sa vigueur (...) Le Saint-Père, à sa manière en même temps sereine et claire, déclara qu´en fait, il y avait un problème fondamental dans cette analyse parce que, dit-il, dans la tradition islamique, Dieu a donné Sa parole à Mahomet, mais il s´agit d´une parole éternelle. Ce n´est pas la parole de Mahomet. C´est là pour l´éternité juste comme c´est là aujourd´hui. Il n´y a aucune possibilité de l´adapter ou de l´interpréter".

"Cette distinction essentielle, poursuivit le pape Benoît XVI, rend l´Islam différent du Christianisme et du Judaïsme. (..) Ainsi, ce n´est pas uniquement la parole de Dieu, c´est aussi la parole d´Isaïe; pas uniquement la parole de Dieu, mais aussi celle de Marc. Il utilisa Ses créatures humaines et leur inspira la vocation de répandre Sa parole dans le monde."Les Juifs et les Chrétiens "peuvent prendre ce qui est bon" dans leurs traditions et façonner cela. En d´autres termes, il y a "une logique intérieure dans la Bible chrétienne qui permet et exige de l´adapter et de l´appliquer à de nouvelles situations". Alors que la Bible est, pour Benoît XVI, la "parole de Dieu nous parvenant à travers une communauté humaine", il considère le Coran comme "une chose tombée du Ciel, qui ne peut être ni adaptée ni appliquée". Cette immuabilité a de lourdes conséquences: elle signifie que "l´Islam est bloqué. Il est bloqué avec un texte qui ne peut pas être adapté."(6) L´Islam pose problème.

Des propos du pape faisant de l´Europe civilisationnelle le berceau unique de la chrétienté, nous comprenons que les racines du christianisme seraient communes à celles de l´Europe, dans une histoire commune et que l´Europe n´aurait d´existence que par une évolution siamoise interdépendante du christianisme. Affirmer une unicité culturelle de l´Europe relève d´un pur fantasme négationniste. Benoît XVI crée sciemment la confusion, se posant en représentant universel de la chrétienté. En insinuant qu´il y aurait une culture commune, c´est bien du christianisme qu´il parle comme mythe fondateur de l´identité européenne, excluant du même coup tous les apports allogènes, notamment de musulmans européens qui, selon cette grille de lecture du pape, n´ont pas vocation à rester en Europe.

Ces propos réfutent aussi toutes les influences culturelles exogènes, pourtant c´est justement l´ampleur des apports externes, de l´intellectualisme judéo-arabe au retour des philosophies gréco-latines, des grandes découvertes à la reconnaissance de l´universalité artistique qui a forgé l´identité européenne au cours des XVe et XVIe siècles. Nul doute que les musulmans - notamment en Europe- auront en face d´eux surtout en France, une laïcité à géométrie variable, loin de ce que Soheïb Bencheick, recteur de la mosquée de Marseille, appelait de ses voeux "la laïcité, rien que la laïcité, toute la laïcité". Ils connaîtront de par le monde, de plus en plus, des atteintes à leur religion. Le pape étant décidé à faire de son pontificat une croisade. Le discours de Ratisbonne n´était pas un accident de parcours, il reflète la conviction profonde de cet " Urbain II du XXIe siècle".


1.Josep Ramoneda. L´offensive des Eglises en Europe Courrier Interna. n°901, 7 févr. 2008

2.E.G.Picot. La visite de Benoît XVI a réveillé le débat sur la laïcité. A.P. 15 09 2008

3.Caroline Fourest Fiametta Venner Les nouveaux soldats du pape. Ed. Panama 09 2008

4.Michaela Wiegel Une laïcité plutôt paisible Frankfurter Allgemeine Zeitung. 12.09.2008

5.Irène Droit:Nous ne sommes pas tous papistes Le Monde 12.09.08

6.Daniel Pipes:Le pape et le Coran New York Sun 17 janvier 2006

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger





Jeudi 18 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par allie le 18/09/2008 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut quand retablir l histoire du Christianisme en Europe, c est a dire inverser l idee que l Europe s est construite avec les Xianisme, car finalement, les deux se sont construits ensemble. Au moment de la construction de l Europe avec Charlemagne, les papes etaient de dangereux criminels qui, le doigt de dieu envoque, vousle foutait dans la gueule. Les moines soldats, et puis toutes les guerres contre les juifs, les musulmans, et les cathares, ... elle est belle l histoire de l Europe chretienne. Mais le probleme des cathos reside la dedans " les voix du seigneur sont impenetrables". Ils ne sont plus responsables des ignominies du passe. D ailleurs ils ne sont jamais responsables d eux meme car c est toujours la volonte de Dieu. Mais la volonte de Dieu, ils l atrouvent au fond d eux memes .... Et leur Dieu amour, a t il besoin d autant d argent, d or, de pouvoir par la force ??? L europe culturelle !!! elle est belle l expression. L europe, c est une partie du continent eurasien, et la Turkie ? histoire de 5000 ans, ... bref, Ben croix vé baton rapporte tout a lui et a sa philosophie. Le pauvre Jesus, il doit se retourner dans sa tombe (hihihii).
Plus serieusement, les religions permettent aux hommes de trouver un cadre limite, clair et protecteur. Apres, c est des histoires a dormir debout. Il y a un super reportage sur le denominateur commun entre toutes les religions dont les illustrations prennent leur source et sont orchestrees par les trajectoires celestes. En effet, depuis les pharaons,les cultes indiens, les juifs, les cathos, l islam ... sont toutes la personnification du mouvement du soleil, des constellations, et des planetes ou etoiles. C est un film merveilleux qui s appelle "l esprit du temps disponible sur :
http://www.zeitgeistmovie.com/
Enfin bref, les grands chefs religieux, on n est pas prets de s en debarrasser tant que les gens n apprendront pas a se responsabiliser et a trouver par eux memes les solutions et les directions pour vivre.

2.Posté par Patche le 18/09/2008 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le christianisme s'est bâti à Constantinople, est né en Palestine et s'est répandu au Proche Orient.
Le fait que certains "Romain" veulent se l'approprier est quelque chose qui se doit d'être mis au clair.

Concernant les évangéliques, en effet le Pape est contre, compréhensibles lorsqu'on sait que ceux-ci basent leur discours sur les Églises catholiques ou orthodoxes (les plus vieilles) pour attirer du monde. Le protestantisme n'est que pro-sionisme et anti-cléricalisme. Allez demandé à grec-orthodoxes si il est pro-sioniste (il y en aura toujours mais d'un point de vue global) ... Allez demander à un évangélique il y aura de forte chance qu'il le soit, ils sont la branche du gouvernement US depuis un moment déjà.

Il se dit que le prochain Pape pourrait fortement être un cardinal Argentin ou Hondurien, tout deux contre les injustices et engagé dans la vie mondiale seront je l'espère plus à l'image du message du Galiléen. C'est à dire dénonciation des crimes de ce monde, car on peut pas accepter d'aller voir Bush alors que c'est Bush qui tuent les chrétiens catholiques chaldéens d'Iraq ! C'est un non-sens pour un "chef spirituel".

Enfin la laïcité n'est que mis en place des francs-maçons anti-cléricaux qui en ont profiter lors de la mise en place pour l'étendre à tout les pays - même musulman (Turquie, Tunisie où le voile était interdit).


3.Posté par gustav le 18/09/2008 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Zeitgeist: remise au goût du jour du paganisme avec comme credo "la libération" ... les églises satanistes aussi prônent cette "libération". On nous dit que c'est l'esprit critique qui doit être éveillé mais dans ce film, il est affirmé sans détour que la grande majorité des figures religieuses n'ont pas existé. Amen ... puisqu'ils le disent, ça doit être vrai hummmm ....
Zeitgeist est une autre forme de religion, prônée aussi par les églises satanistes: la culture de l'égo dans la matière.

Jean-Marc

4.Posté par Patche le 18/09/2008 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une citation de C.Lepelley dit même que le christianisme occidental latin est né en fait en Afrique du nord.

Le Vatican oubli bien souvent les premiers chrétiens dont il reste des communautés présente encore dans tout les pays concernés.
Prenons l'exemple de l'Inde et les Syro-Malabare (se revendiquant d'un apôtre en 50) ou même Syro-Malankare ou de pleins d'autres communautés. La messe en Latin serait pour unifier quelque chose dans un christianisme qui est pluraliste, certes, pourquoi ne pas adopter la liturgie Iraquienne ou Maronite qui se base/aient sur la langue Syriaque ? Car après tout c'est celle qui aujourd'hui est le plus proche (hormis l'araméen occidental me semble t-il) avec la langue du Galiléen.

Concernant certaines évolutions, les chrétiens "historiques" n'accepteront pas les nouvelles cartes de la vie occidentale. Demandez à un chrétien de rite copte (Éthiopien ou Égyptien le plus souvent mais tout le monde peut l'être) si il faut remettre en cause le mariage, l'avortement et l'homosexualité. Il y a de forte chance pour que la majorité vous dise "non" sans pour autant être intégriste. En effet le Galiléen a dit qu'on ne sépare ce que Dieu a uni (homme et femme par le mariage) c'était à l'époque surtout pour préserver la femme, il faut remettre le contexte. Cependant le non mariage des hommes de l'Église Romaine n'est pas demandé dans le christianisme, d'ailleurs même les chrétiens (non protestants) comme ces premières communautés d'Orient autorisent et parfois demandent le mariage avant de devenir prêtre. Chez les orthodoxes (coptes) ou même chez les maronites existent les prêtres mariés.

5.Posté par Patche le 18/09/2008 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Zeitgeist et sa partie sur les religions il existe une vidéo répondant à ce sujet :
http://video.google.fr/videoplay?docid=2513140904176920628

6.Posté par Abu'Issa le 18/09/2008 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est ce qu'il est serieux Benoit?????

7.Posté par Abu'Issa le 18/09/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dites moi Jésus CHrist était il chrétiens???
J en doute fortement vu q ce mot "chrétien" n est apparu q après sa supposée mort, il est apparu à Antioche lorsque les apotres désobeissants ( je dis celà pcq Jésus avait bien dis d ne pas aller évangeliser les paîens ms uniquement les 12tribus d'Israel) y allèrent pr precher leur "rupture tranquille" avec la foi de Jésus Christ, et ce sont les idolatres adorateur de la pseudo Déesse Astate...
Dc Jésus était il Chrétien???
J en doute fortement et j ai l impréssion que Benoit, Jean Paul et leur prédécesseur partag emon opinion...

8.Posté par Aigle le 18/09/2008 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui Mr Chitour , le Benoit ne s'occupe absolument pas de religion mais de Politique ayant pour doctrine que le CHOC DES CIVILISATIONS sera et qu'il doit avoir lieu .
Et pour ne pas sortir de la politique , il faut se rappeler de la conference de presse tenue par les 3 chevaliers du sionisme europeens que sont les Sarko , Barrosso , et kouchner lors du sommet europeen consacré à la crise fomentée par la Georgie sous leur impulsion et du tandem de cretins bush et cheney : ce jour là Sarko a laché le morceau , LE VRAI ......en effet il suggera que la Georgie puisse faire partie un jour de l'UE .......reaction d'un journaliste perspicace " .....Mr le president , geographiquement la turquie est plus proche de l'europe que la georgi"e ....." Reponse du Sarko :.....l'Europe c'eeeessssttt uuunnnne iiiidéée paaass une geographie ......TOUT ETAIT DIT POUR UNE FOIS ET MANIERE CLAIRE ......Le Benoit ne fait que confirmer le sens des actions entreprises par les esclaves des sionistonazis par rapport aux evenements qui secouent notre monde depuis plus de 30 ans

9.Posté par joszik le 18/09/2008 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On se souviens de Pie XII et de son salut nazi.
On se souviendra de Benoit XVI et de sa visite à George Bush sur les ruines du plus grand complot de guerre du 21 siecle, dont il ne pouvait ignorer l'existence, ou, tout au moins, prendre en considération les critiques qui furent émises ça et là par des personnalités.
Sa présence et ses propos "temps de la purification et la guérison était venu."
Il a ensuite évoqué devant 20.000 jeunes ses années d'adolescence sous le nazisme, un régime qui avait "proscrit Dieu, devenant ainsi indifférent à tout ce qui est vrai et bon
".auprès de Bush et de Michael Blumberg nous indique un flagrant parti pris comme au bon temps de la collaboration épiscopale.

10.Posté par karine le 18/09/2008 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

normal !

il faut bien préparer la troisième guerre mondiale; et après, la venue de la religion unique mondiale...

quand je pense qu' ils sont des centaines de milliers à vénérer ce clown qui représente tout sauf le Christ !

11.Posté par Patche le 18/09/2008 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Dites moi Jésus CHrist était il chrétiens??? "

Juif. Le christianisme est né sur sa parole.

12.Posté par Patche le 18/09/2008 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Enfin il était juif de naissance mais il critiquait les autorités juives en place.

13.Posté par frueling le 16/12/2008 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non pas tout à fait,

Jesus n'était pas juif, mais plutôt Galiléen, un authentique palestien en somme.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires