MONDE

Basculement stratégique au Proche-Orient


L’échec du remodelage du Grand Moyen-Orient a laissé le champ libre à une nouvelle alliance, celle du triangle Téhéran-Damas-Ankara. La nature ayant horreur du vide, Moscou comble l’espace laissé vacant par Washington. Le vent a tourné et il souffle fort. En quelques mois, c’est tout l’équilibre régional qui a été bouleversé.


Thierry Meyssan
Samedi 15 Mai 2010

La nouvelle donne au Proche-Orient : le triangle Turquie-Iran-Syrie (de gauche à droite, les présidents Gul, Ahmadinejad et Assad).
La nouvelle donne au Proche-Orient : le triangle Turquie-Iran-Syrie (de gauche à droite, les présidents Gul, Ahmadinejad et Assad).
L’équilibre du Proche-Orient a été entièrement modifié au cours des derniers mois. Tout d’abord, les capacités et les positions de plusieurs acteurs ont changé.
- Les forces armées israéliennes, qui avaient enchaîné victoire sur victoire durant des décennies, ne sont plus capables de maîtriser le terrain. Au cours de leur offensive contre le Liban (2006), puis contre Gaza (2008), elle ont montré qu’elles ont accru leur puissance de destruction, mais qu’elles ne parviennent plus à atteindre les objectifs qu’elles se fixent, en l’occurrence détruire le Hezbollah et le Hamas.
En outre, leur arsenal, alimenté autant que de besoin par les Etats-Unis, ne garantit plus leur domination. Leurs chars sont devenus vulnérables aux RPG russes, alors qu’ils formaient l’outil central de leur blitzkrieg. Leur marine est menacée par les missiles sol-mer livrés par la Chine au Hezbollah et désormais dotés des système anti-brouillage qui leur manquaient en 2006. Enfin, leur domination aérienne ne résistera pas longtemps à la prolifération des S-300 russes, en cours de livraison dans la région.
- La quasi-indépendance du Kurdistan irakien organisée par les Etats-Unis, le développement économique de ce quasi-Etat sous tutelle israélienne, et le soutien trop visible des USA aux séparatistes kurdes du PKK ont contraint les militaires turcs à un revirement complet. L’Alliance atlantique n’apparaît plus comme la garante de l’intégrité territoriale turque et Israël devient un ennemi.
Si Ankara veille à ménager Washington, le ton n’a cessé de monter avec Tel-Aviv depuis l’algarade opposant Recip Erdogan à Shimon Peres Davos, à l’incident diplomatique relatif à la série télévisée La Vallée des loups.
- Le chaos irakien et la création du quasi-Etat du Kurdistan ont contraint les Etats riverains à se concerter pour se protéger de la contamination. D’autant que Washington a tenté de les déstabiliser tous pour les tenir à l’écart du jeu irakien. Ainsi les Etats-Unis et Israël ont soutenu en sous-main les séparatistes kurdes de Turquie (PKK), ceux d’Iran (Pejak) et ceux de Syrie.
Par conséquent, l’axe Iran-Syrie a fait place à un triangle Iran-Syrie-Turquie. Celui-ci dispose d’une légitimité historique sans équivalent.
Depuis la Révolution islamique, l’Iran est le chef de file des chiites. Après la destruction du Baas irakien par Paul Bremmer, la Syrie est devenue le leader incontesté du camp laïque. Enfin, la Turquie, héritière du califat, est le berceau du sunnisme. A eux trois, ces Etats couvrent la presque totalité du champ politique proche-oriental.
Cette alliance clos le chapitre du Divide et Impera (diviser pour régner), que les puissances coloniales avaient su appliquer pour dominer cette très vaste région. Elle met particulièrement un point final à la Fitna, c’est-à-dire à la guerre civile musulmane entre sunnites et chiites. Déjà le roi Abdallah d’Arabie saoudite avait invité le président iranien Ahmadinejad à faire avec lui le pèlerinage à La Mecque, dont il est le gardien. Mais la Turquie est l’héritière des Ottomans, et à ce titre incarne le sunnisme historique.
De plus, pour Ankara, ce nouveau triangle élargit enfin un horizon bouché par les interminables atermoiements de l’Union européenne.
- La dé-baasisation de l’Irak, c’est-à-dire la chasse ouverte contre les anciens cadres administratifs du pays, a provoqué un exode massif. En six ans, plus d’un million d’Irakiens ont été accueillis en Syrie. Cette hospitalité arabe inclut l’accès gratuit sans contrepartie aux établissements scolaires et universitaires ainsi qu’à l’ensemble du système de santé. Dans un premier temps, cette ample vague migratoire a provoqué une grave crise économique dans le pays, mais une fois digérée, elle lui apporte des cadres très qualifiés et une nouveau dynamisme.
- Les troubles organisés par les Etats-Unis au Yémen ont contraint la famille royale saoudienne à soutenir la politique du roi Abdhallah d’apaisement avec la Syrie et l’Iran. Par voie de conséquence, le clan libano-saoudien Hariri a été prié de se réconcilier avec le président Bachar el-Assad et de reconnaître la légitimité de l’armement de la Résistance libanaise.
Du coup, le résultat ambigüe des élections législatives truquées —gagnées en voix par la coalition conduite par le général Aoun et le Hezbollah, mais gagnées en sièges par la coalition pro-US formée autour du clan Hariri et de l’extrême-droite chrétienne— a changé de signification et ouvert la voie à un gouvernement d’union nationale. Tandis que des chefs de guerre comme le socialiste Walid Jumblatt opéraient un virage à 180° pour s’aligner sur le sens du vent.
Cependant, cette évolution est fragile, Washington ayant peut-être la possibilité de déstabiliser la nouvelle troïka.
Quoi qu’il en soit, plusieurs tentatives de renversement de Bachar el-Assad par des généraux corrompus ont été éventées avant même qu’ils ne puissent passer à l’acte.
Les multiples attentats orchestrés par la CIA dans les provinces non-persanes d’Iran n’ont pas donné le signal de révoltes séparatistes. Tandis que la révolution colorée, organisée par la CIA et le MI6 à l’occasion de l’élection présidentielle, a été noyée par une marée humaine. Aux quelques dizaines de milliers de contestataires des quartiers nord de Téhéran a répondu une manifestation monstre de 5 millions de personnes.
Enfin, Washington semble dans l’incapacité d’user une nouvelle fois du Gladio pour instaurer une dictature militaire en Turquie. D’une part parce que la nouvelle génération de généraux turcs n’est plus arc-boutée au kémalisme et d’autre part parce que le gouvernement démocrate-musulman de l’AKP s’est appliqué à démanteler l’Ergenekon (version actuelle du Gladio turc).
Washington et Tel-Aviv peuvent aussi monter des dossiers mensongers pour justifier d’actions militaires.
Ainsi ont-ils laissé entendre depuis 2007 qu’Israël aurait découvert et bombardé un centre de recherche militaire nucléaire en Syrie et que l’Iran conduirait un vaste programme de même nature. Plus récemment, les mêmes puissances ont accusé la Syrie d’avoir fait entrer des Scud au Liban.
Toutefois ces imputations ne résistent pas plus à l’analyses que celles délivrées par le secrétaire d’Etat Colin Powell au Conseil de sécurité des Nations Unies à propos des prétendues armes de destruction massive irakiennes. Les diverses inspections de l’AIEA n’ont mit en évidence que des activités civiles, et la force de maintien de la paix des nations Unies au Liban a démenti la présence de Scud dans le pays.
JPEG -   21.3 ko
Le 23 février 2010, Bachar el-Assad répond aux injonctions d’Hillary Clinton et défie Barack Obama en recevant Hassan Nasrallah et Mahmoud Ahmadinejad.
© Tehran Times

L’entrée en scène de la Russie

La perte d’influence des Etats-Unis est si palpable que le général David Petraeus, commandant en chef du Central Command a sonné l’alarme à Washington. A ses yeux, le jeu joué par les Israéliens non seulement en Palestine, mais surtout en Irak, a plombé les projets états-uniens dans la région.
Plus encore, l’enlisement des GI’s en Irak et en Afghanistan en fait des otages de la Turquie, de la Syrie et de l’Iran, seuls en mesure d’apaiser les populations révoltées.
Dans une complète inversion des rôles, l’allié stratégique du Pentagone est devenu un boulet, tandis que ses ennemis régionaux sont ses boucliers.
Prenant acte de l’échec du remodelage US du Grand Moyen-Orient, Moscou s’est repositionné sur la scène régionale lors du voyage du président Dmitry Medvedev à Damas et Ankara.
Concernant les conflits avec Israël, la Russie a réaffirmé que le règlement politique devait être fondé sur les résolutions pertinentes de l’ONU (incluant l’inaliénable droit au retour des Palestiniens) et les principes de la conférence de Madrid (restitution des territoires occupés, dont Jérusalem-Est et le Golan syrien, en échange d’un Traité de paix).
En outre, Dmitry Medvedev a confirmé la préférence russe pour la solution à deux Etats. Compte tenu de la présence d’un million d’ex-Soviétiques en Israël, Moscou veut prévenir un exode prévisible en cas de chute du régime sioniste. Dans cette perspective, il a souhaité une réconciliation entre le Fatah et le Hamas, et a rencontré Khaled Mechaal, le leader politique de la Résistance palestinienne, alors même que celui-ci est qualifié de « terroriste » par les Etats-Unis. Il s’agit bien d’un pas décisif de la Russie : le président Medevedev avait refusé par trois fois de recevoir M. Mechaal de passage à Moscou, il a cette fois eu une entrevue avec lui, et qui plus est à Damas. A cette occasion, le président russe a souligné l’urgence croissante de la situation humanitaire à Gaza et déploré le désintérêt de Washington à résoudre ce drame.
Enfin, faisant allusion aux menaces israéliennes de bombarder les convois d’armes passant de Syrie au Liban, il a mis en garde Tel-Aviv contre une escalade de la tension.
La Russie soutient le rapprochement politique et économique en cours entre l’Iran, la Syrie et la Turquie. Les trois Etats leaders au Proche-Orient sont entrés dans une phase d’intense coopération. En quelques mois, ils ont ouvert leurs frontières et libéralisé leurs échanges à marche forcée. Leurs économies bloquées par les années de guerre ont été soudainement ventilées. La Russie entend ne pas rester à l’écart de cette nouvelle zone de prospérité. Immédiatement, Ankara et Moscou ont abrogé la nécessité de visas pour leurs ressortissants. Ainsi un Turc peut entrer sans formalité en Russie alors qu’il n’y est toujours pas autorisé ni aux USA, ni dans l’Union européenne, bien que la Turquie soit membre de l’OTAN et candidate à l’UE.
Moscou a créé des instances permanentes de concertation à haut niveau, aux plans diplomatique et économique, avec Damas et avec Ankara, qui contrastent avec la politique des Etats-Unis.
En début d’année, la secrétaire d’Etat US, Hillary Clinton, avait sommé la Syrie de prendre ses distances avec la Résistance. Pour toute réponse le président Bashar el-Assad s’était immédiatement affiché aux côtés de son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad et du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah et avait signé un document ironiquement qualifé de « Traité de distance réduite ». La rencontre avait été improvisée de sorte que Khaled Mechaal n’avait pas eu le temps de s’y rendre, mais le Hamas était associé à la démarche.
Mettant ses menaces à exécution, le président Barack Obama a répliqué en reconduisant pour deux ans des sanctions économiques contre la Syrie.
Rosatom et Atomstroyexport, qui terminent la construction d’une centrale nucléaire civile en Iran (Bushehr) et sont en discussion pour de nouvelles, en construiront une autre en Turquie pour 20 milliards de dollars. Elle devrait être inaugurée dans sept ans. Un projet similaire est à l’étude en Syrie. Le manque d’électricité, dans une région qui a souffert des bombardements israéliens, est le principal handicap au développement économique. Du point de vue proche-oriental l’empressement russe à construire ces centrales n’est pas tant imputable à un appétit commercial qu’à une volonté de donner aux peuples concernés le moyen d’accélérer le développement économique que les Occidentaux leur ont si longtemps interdit.
En outre Stroitransgaz et Gazprom vont assurer le transit du gaz syrien vers le Liban, Beyrouth étant empêché par son voisin israélien d’exploiter ses importantes réserves off shore.
Au plan militaire, la Russie a pris livraison de sa nouvelle base navale en Syrie. Celle-ci lui permettra de rétablir l’équilibre en Méditerranée dont elle est plus ou moins absent depuis la dissolution de l’URSS. Elle a également confirmé la prochaine livraison de missiles S-300 à Téhéran afin de protéger l’Iran des menaces de bombardement états-uniennes et israéliennes.
Tout en stigmatisant les provocations iraniennes, les diplomates russes ont répété qu’ils ne croient pas aux accusations occidentales à propos de prétendus programmes nucléaires militaires iranien ou syrien. Alors que le protocole des Etats riverains de la Caspienne ne prévoit qu’une fourniture d’armes à l’Iran si celui-ci était attaqué, le président Medvedev a évoqué une possible intervention directe de la Russie et mis en garde les Etats-Unis contre une guerre en Iran qui dégénérerait en Troisième Guerre mondiale. Sur ce fondement, il a apporté son soutient au projet de dénucléarisation de la région, c’est-à-dire de démantèlement de l’arsenal nucléaire israélien. L’affaire vient d’être portée devant l’AIEA.
JPEG -   25.1 ko
En octobre 2009, la Turquie et l’Arménie établissent —enfin— des relations diplomatiques. L’espace caucasien s’ouvre pour Ankara. (de gauche à droite les présidents turc et arménien, Gul et Sargsyan).
Moscou attache une importance particulière à aider la Turquie à régler ses contentieux séculaires avec la Grèce et l’Arménie, incluant les conflits de Chypre et du Haut-Karabagh. De la sorte, Ankara pourrait s’éloigner définitivement de Tel-Aviv et de Washington et reprendre sa complète indépendance. Des pas importants, mais insuffisants, ont été accomplis par le président Abdullah Gül vis-à-vis d’Erevan. Passant outre 95 ans de haine, la Turquie et l’Arménie ont établi des relations diplomatiques. D’autres avancées devraient suivre vis-à-vis d’Athènes avec la bénédiction du patriarche orthodoxe Cyril Ier de Moscou. De ce point de vue, la visite de Recip Erdogan en Grèce est un événement historique qui relance le processus de réconciliation en Mer Egée, amorcé dans les années 30 et interrompu par la Seconde Guerre mondiale.
JPEG -   26.1 ko
Les présidents russe et turc, Dmitry Medvedev et Abdullah Gul. Les ennemis de la Guerre froide deviennent partenaires pour stabiliser « le Proche-Orient et le Caucase ».
© Service de presse du Kremlin
Bouleversant la stratégie US en Mer Noire et dans la Caspienne, Ankara a accepté un gigantesque investissement russe pour la construction d’un pipe-line reliant Samsun à Ceyhan. Il devrait permettre d’acheminer le pétrole russe de la Mer Noire vers la Méditerranée sans avoir à emprunter les détroits, impropres au transit de matières polluantes. Identiquement, Ankara étudie sa possible participation au projet de gazoduc russe South Stream. Si celle-ci devait être confirmée, elle rendrait inutile le projet concurrent des Etats-Unis et de l’Union européenne, Nabucco.
En définitive, le soutien russe garantit la pérennité du triangle Téhéran-Damas-Ankara face à l’hostilité des Etats-Unis et de l’Union européenne. L’équilibre stratégique du Proche-Orient vient de basculer. L’onde de choc pourrait se propager au Caucase.


Thierry Meyssan
Analyste politique français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Il publie chaque semaine des chroniques de politique étrangère dans la presse arabe et russe. Dernier ouvrage publié : L’Effroyable imposture 2, éd. JP Bertand (2007).




Samedi 15 Mai 2010


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

59.Posté par Turkish_boy le 22/05/2011 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je regarde depuis quelque mois le site mondialisation qui me donne un autre oeil de l'information que les medias occidentaux qui ne sont que mensonge et tromperi qui proliferent la desinformation!
Maintenant mes amie si vous voulez vous informer aller sur le site:
Mondialisation.ca : il ya des grand chefs d'etats de la liberté qui y publient des article comme Fidel castro ou chavez.
Ce site est très bien aussi

58.Posté par Kalix le 20/05/2010 02:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le jour où Dieu ordonnera à la Terre de ne plus rien produire (de façon progressive, en trois ans,selon la prophétie), ces petites alliances dans la cupidité et la soif de pouvoir seront vaine, ensuite le Dajjal les maquera tous sous son diktat, sauf quelque uns...

57.Posté par DAWUD le 19/05/2010 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OUAHHHH jereve ou on a censure u nde mes messages........0.

c'est quoi cette censure..

56.Posté par Agnès le 18/05/2010 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@BD

Regardez cette vidéo : Quand Sarkozy promettait de ne rien céder à l'Iran:

http://www.dailymotion.com/video/xdc6gw_reiss-quand-sarkozy-promettait-de-n_news?start=0

Aujourd'hui, on rigole ;-) !

55.Posté par kaser31 le 18/05/2010 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ne peuvent qu'etre fier les Iranniens, Un peuple debout, solide, et un fin stratège en matière de diplomatie.

Honneur à vous Iranniens

54.Posté par Dinrami le 18/05/2010 15:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi on écriraient pas tous a ligue arabes pour leurs crier notre mecontentement. Leurs dirent que leurs peuple c est nous et pas les sioniste et qu ils risquent de tout perdrent

53.Posté par Dinrami le 18/05/2010 15:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi on écriraient pas tous a ligue arabes pour leurs crier notre mecontentement. Leurs dirent que leurs peuple c est nous et pas les sioniste et qu ils risquent de tout perdrent


52.Posté par Julien le 17/05/2010 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

******tout le contraire des dirigeants Français soumises et abêtis .******
Normal ces dirigeants sont corrompus...
Pincette, peut être devrais tu relire une deuxième fois le texte :p

51.Posté par BD le 17/05/2010 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A peine Clotilde Reiss, retenue en Iran depuis 2009, a-t-elle foulé le sol français, que le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, renvoie dans son pays l'Iranien Ali Vakili Rad, condamné en 1994 à Paris à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de Chapour Bakhtiar, l'ancien premier ministre du chah, en 1991 à Suresnes (Hauts-de-Seine).Cela prouve tout simplement ,Pincettes que l'iran est fort sur tous les plans.Voyez vous comment il a mis à genoux Sarkozy et c'est pour cela qu'on ne l'a pas entendu,ce misérable president.Ni Sarko ni ses conseillers ne font le poids contre les iraniens sur le plan négociation.Les iraniens sont fiers et courageux tout le contraire des dirigeants arabes soumises et abêtis .

50.Posté par BD le 17/05/2010 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pincettes,

Je n'ai pas saisi ton raisonnement.Pourquoi l'iran serait -t-elle mis du coté des USA ,je ne comprends pas du tout.La russie joue le jeu,la russie derange à cause de ces propos à souffler le chaud et le froid mais la russie a déjà choisi son camps .Tout ça s'appelle de la diplomatie,et l'iran est sorti gagnant,on n'a pas entendu ni la france ni les etats unis ni l'allemagne.Par contre ,on a entendu les aboiements d'israel .

49.Posté par pincettes le 17/05/2010 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette axe n'est que du vent comme je l'ai déjà dit. On voit bien la réaction des Russes après l'annonce de l'accord sur l'échange d'uranium :

" Le président russe Dmitri Medvedev a jugé que les questions que se pose la communauté internationale sur le programme nucléaire iranien restaient sans réponse."

Les russes craignent un rapprochement de l'Iran avec les USA dont le brésil et la turquie sont des alliés de 1er ordre

48.Posté par abeilles le 17/05/2010 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALI
je crois que vous avez vu juste ,je n'oublie pas la pièce de la monnaie unique? sortir de la poche de Medvedev ,c'est une tac-tic pour nous faire avaler le Nouvel Ordre Mondial et surtout car je pense que tous les Dirigeants Politique de tout les Pays veulent faire disparaître les 3/4 de leur improductif ,Partout cela va très MAL partout c'est la MISERE et les machines remplacent les métiers,les emplois ,PLUS DE FRIC POUR LES PAUVRES

47.Posté par dik le 17/05/2010 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Julien pour le lien. Une excellente démonstration du vivre-ensemble.

46.Posté par DAWUD le 17/05/2010 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui c'est vrai une communauté chretienne et l'autre juif (vrai judaique), croient en l'islam, le reste c'est a dire plus de 90% ne cherche que notre perte..

45.Posté par Julien le 17/05/2010 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis pas d'accord DAWUD
Il y a sans hésiter des juifs et des chrétiens qui recherche la vérité et la justice.
Les dirigeants occidentaux sont corrompus, ca ne veux pas dire que toute la population l'est !
La preuve ;)
http://www.dailymotion.com/video/xd1pw9_manif-pour-gaza-a-new-york-avec-des_webcam

44.Posté par juste le 17/05/2010 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

adel@
il faut arrêter de rêver , ce n est qu une période de calme avant la grande tempête ,en parlant d Obama , dis moi ce qui te permets d affirmer que ce dernier a rompu avec le politique de Bush.ce que te parait être une accalmie n est qu une phase préparatoire a une guerre sans précèdent .le monde vit ses derniers instants de ce qui ressemble a une paix .
cette crise arrive a point pour permettre la constitution des clans qui vont essayer de se partager ce qui reste du gâteau .d ou utilisation du terme changement me parait inopportune .

43.Posté par Julien le 16/05/2010 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça donne un peu d'espoir...
J'ai foi en la Russie (pays qui rêve depuis pas mal d'années de voir les USA trébucher) ,qui se joint a l'axe Turquie-Syrie-Iran pour exercer contre poids contre nos pays occidentaux fascisés. Pour que la justice internationale s'exécute !
Parce que la seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien !

42.Posté par Adel le 16/05/2010 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article reprenant précisément toute les évolutions rapides qui ont eu lieu depuis peu de temps. J'aimerais avoir l'avis de l'auteur sur quelque chose qui n'a pas été mentionné et qui pourrait faire partis des éléments déclencheurs de ce retournement : l'élection et le rôle de Barack Obama et la rupture avec les années Bush.
En tout cas, c'est une très bonne nouvelle avec une nouvelle victoire pour ce nous clan : la libération de Clotilde Reiss. Le monde commence à s'équilibrer et j'espère qu' Israel, le centre de tout les problèmes, va entendre l'appel juif à la raison et l'on rentrera alors dans une période de prospérité totale.

41.Posté par ALEXIS le 16/05/2010 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si les Etats-Unis, l'Allemagne et d'autres pays européens soumis à la pression des lobbies sionistes forçaient l'Europe à accepter l'entrée de la Turquie dans l'UE dans le seul but de casser l'axe Turquie-Syrie-Iran ? et ramener la Turquie dans le camp occidental ?

40.Posté par Râleur le 16/05/2010 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ASSALAMOU ALEYKOUM WA RAHMATOULLAH WA BARAKATOU! Juste pour dire que le seul axe dont on peut vraiment parler est celui de Téhéran-Damas. D'accord avec Leila (17) Pas confiance en la Russie comme l'a souligné Pincette (27) qui ne fait rien de concret. Des déclarations toujours mitigées qui changent comme on change de chemise. Quand à la Turquie, n'oublions pas qu'elle fait partie de cet OTAN des US sionistes barbares. Que toutes les diatribes et menaces d'Erdogan ne sont en fait que des coups pieds dans l'eau. Il ne s'est même pas rendu à Téhéran comme il avait dit vouloir le faire, soit disant faute d'engagement réel de l'Iran sur son nucléaire. La Russie et la Turquie ne lèveront jamais le petit doigt contre l'entité sioniste et ce quoi qu'elle fasse. Le jour ou les peuples musulmans seront unis dans l'OUMMA, les dirigeants corrompus se plieront ou disparaitront.

39.Posté par selen le 16/05/2010 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mes amis, les FRancs maçons sont des laches, du fin fond des cavernes, qu' ils ont organisé les guerres mondiales et le démembrement de l' empire Ottoman pour arriver à leur fins......
Si ces gens laches travaillent cachés tel dans des cavernes sous AL AKSA!!!

Aujourd' hui nous tous devons travailler jour et nuit pour les contrer

Grace à vous le mensonge de la grippe A a été assez compris

Avec l' aide de Dieu , il faut arriver à dévoiler ces sombres personnages

Harun YAhya sur son site cidessous évoque le fait que les amis du Diable complotent sous AL AKSA dans la caverne dit de" Zedekia caverne"
Ceci serait meme precisé dans le Coran!
Voyez son site si vous le souhaitez

http://us1.harunyahya.com/Detail/T/2W0MZ22T188/productId/17699/QUAND_VIENDRA_LE_TEMPS_DU_HAZRAT_MAHDI_(AS)_ET_DU_PROPHèTE_JéSUS_(AS),_LE_TEMPLE_DE_SALOMON_SERA_RECONSTRUIT_ET_LES_CROYANTS_Y_PRIERONT_EN_PAIX

38.Posté par Patriote le 16/05/2010 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Moderation

C'est effectivement regrettable d'arriver à fermer des forums aux motifs que des personnes en perturbent le bon déroulement. Mais c'est aussi regrettable que de priver les gens qui veulent justement et respectueusement contribuer au débat afin que des lecteurs non avertis puissent se faire une véritable opinion en jugeant selon leur propre ressenti et non en entrant constamment dans une querelle d 'Eglise (ou de religion malheureusement fréquents sur alter mais bon c'est la Démocratie comme on dit ) qui n'apporte que confusion et lassitude.Est il possible de publier un article sur Alterinfo afin d'apporter un autre point de vue., un autre regard plus scientifique et spirituel concernant l'article sur le Suaire dont le titre est Le Suaire et six Siècles d'Imposture ? Je vous remercie pour votre précédente réponse et vous remercie d'avance pour la prochaine.
Amicalement

37.Posté par Samira le 16/05/2010 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour juste. Tu as raison.
Poste 17 Leila nous a bien expliqué beaucoup en une petite phrase :
Ni Ouest, ni Est, la république Islamique

36.Posté par juste le 16/05/2010 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on aura ni l un ni l autre de la part des russes , qui ont toujours eu un double langages assorti d un double jeux , pour preuve le système s300 destine a l Iran , qui attend toujours son système de défense .que nous faut il de plus .

35.Posté par Patriote le 16/05/2010 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tres bonne analyse de thierry Meyssan un des rares authentiques journalistes du 21Eme Siècle. Respect à vous et que la Force et la Paix vous accompagnent.Merci à alterinfo pour la diffusion. Aussi j'aurais une question au modérateur il y a différents articles pour lesquels j'aurai apprécié participer mais il se trouve que la rubrique nouveau commentaire n'apparait plus (notamment l'article sur le suaire 6 siecle d'imposture et celui tout récent concernant Darwin) comment faire pour commenter ou bien est ce impossible ?
Merci à vous

MODERATION
Certains forums sont fermés à cause de contributeurs très peu consistants...

Cordialement


34.Posté par jacques le 16/05/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les Russes ne pensent qu'a leur interet strategique et tournent rapidement casaque .
Le prinpal probleme a resoudre dans le nouvel axe Turquie -Syrie-Iran reste la violence anti-chiite en Irak avec des attentats suicides qui font exploser les mosquees chiites occasionnant des milliers de morts , ce conflit entre les deux composantes de l'Islam risquant de s'etendre aux pays voisins . En ce qui concerne la nouvelle position de la Turquie , les Americains avaient anticipe une possible volte face de ce pays et ont prevu de remplacer la base d'Incirlik par les bases du Neguev ou ils ont entrepose des stocks enormes , dans lesquels les Israeliens auraient le droit de se servir en cas d'operations contre l'Iran .

33.Posté par ahmet le 16/05/2010 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Russie est un pays important ,qui compte beaucoup au niveau international.Donc pour détruire ou pour affaiblir l axe occidentalo-sionisto-américaine ,on a besoin du soutien politique voire militaire de la Russie

32.Posté par Rokossovski le 16/05/2010 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est évident que les intentions Russes ne sont pas désintéressées, il n'y a d'ailleurs aucun état qui n' agit par pure générosité ou une autre valeur morale ( mis à part durant un conflit armé, encore que ... ).
La Russie n'a jamais digéré la destruction de l'URSS , sa défaite face à l'Empire Atlantiste , la perte de son statut de superpuissance et elle a donc attendu une occasion pour prendre sa revanche. Elle a fait le dos rond et a laissé passer l'orage, "plier mais ne pas rompre".
Il est plus que probable que la Russie, qui a pour dessein de faire subir aux Etats-Unis la même humiliation qu'elle a subit plus tôt par sa faute, ne s'engagera pas dans une guerre conventionnel. Elle a sans doute tiré les leçons de la Guerre Froide et va utilisé le même stratagème, tout ce qui pourra affaiblir l'Empire est bon à prendre et ainsi une alliance avec les ennemis désignés de l'Empire va dans ce sens : rapprochement avec les 3 pays cités dans l'article mais aussi avec l'Amérique Bolivarienne et Hugo Chavez ...
D'un autre côté la réciproque est vrai aussi, l' Iran, la Syrie et la Turquie y gagnent, fournitures d'armes, un droit de véto à l' ONU( qui parfois est utile, mais pas toujours comme en Irak) et aussi une garantie contre une agression militaire :
Lorsque vous avez derrière vous des pays comme la Russie et/ou la Chine vos ennemis vont réfléchir à deux fois avant de s'engager militairement face à vous.
Car si les USA peuvent attaqué des pays plutôt faible et celà sans garantie de victoire (Irak et Afghanistan ) , ils n'attaqueront certainement pas une coalition militaire comptant des pays comme l'Iran mais surtout la Russie.
La Russie est consciente que cette paralysie lui sera profitable, la guerre est le seul moyen pour l'Empire de survivre et si elle n'a pas lieu , celà signifiera probablement sa chute. La Russie cherche la destruction des USA mais pas forcément grâce à son armée ou plutôt indirectement grâce à elle, plus le temps passe et plus les USA se rapprochent d'une débacle financière qui amènera leur destruction certaine ( sécession du Texas par ex ) voilà la stratégie Russe, faire jouer la montre.
Il n'y a qu'à voir le changement brutal de cible : le fusil braqué sur l'Iran( le discours magistral de son président Ahmadinejad doit y être pour quelque chose) vise désormais la Syrie. En gros il faut une guerre pour se sauver juste temporairement qu'importe l'ennemi, un "petit" pays dans un premier temps, l'Iran qui est un trop gros morceau pour l'instant attendra son tour : voilà la stratégie Atlantiste.
Seulement certains s'élèvent contre ça pour différentes raisons qui leur sont propres et on peut s'interroger sur leur but véritable mais au moins le principal c'est qu'ILS LE FASSENT !!!

31.Posté par goy le 16/05/2010 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que je voulais dire c'est qu'on ne peut compter que sur soi même, les russes défendent leurs intérêts et c'est normale, mais l'histoire nous a montré aussi qu'ils savent aussi se retourner contre leurs alliés ( rappelez vous l'histoire des pièces détachées que les russes auraient du fournir à l’aviation Egyptienne de Nasser et qu'ils n'ont jamais fait )," visiblement, ils ont été payé plus par les sionistes".
Parcontre, concernant l'alliance ( Iran Turky et la Syrie) d'accord c'est une bonne chose à condition qu'elle soit sincère et qu'elle puisse résister à touts les tests de solidité que certains vont avoir l’envie d’examiner, mais il serait plus sage d’attendre pour voir.

30.Posté par G15 et la présence de 6 présidents. le 16/05/2010 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lula depuis 12000 KM est venu pour soutenir l’Iran. Sauf le président Algérien, aucun autre régime Arabe est présent !!
Où sont-ils ?
Sont-t-ils vivants encore ?
Lula ne prétend pas qu’il est musulman et pourtant présent mais les régimes arabes prétendent qu’ils sont musulmans et ne sont pas présent !!
Ça leurs arrivent quoi ?

29.Posté par G15 et la présence de 6 présidents. le 16/05/2010 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à l’Iran qui est l’hôte de G15 à Téhéran avec la présence de 6 présidents. Pourtant en Occident et leurs médias nous font croire que l’Iran est isolé à a cause de son programme nucléaire !!!!

28.Posté par la visite de Lula à Téhéran le 16/05/2010 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Ahmadinejad a "remercié le président brésilien pour son soutien aux droits de la nation iranienne et ses positions pour réformer l'ordre mondial", selon le site de la présidence iranienne. "La réalité est que quelques pays qui contrôlent les centres politiques, économiques et médiatiques du monde ne veulent pas que les autres pays fassent des progrès", a déclaré le président iranien dans une référence à la mobilisation internationale, Occidentaux en tête, contre le programme nucléaire iranien. "Ensemble, nous pouvons changer ces conditions injustes et apporter les changements nécessaires", a-t-il ajouté. "Cette visite marque le début d'une coopération sérieuse entre deux grandes nations", a-t-il ajouté. Le président Lula, selon la même source, a déclaré que "le Brésil considère ses relations avec l'Iran comme stratégiques, car ensemble les deux pays peuvent agir avec plus de force".

Le président brésilien a entrepris une médiation entre l'Iran et les grandes puissances pour trouver une solution diplomatique à la crise du nucléaire iranien.

Le président Lula a également été reçu dimanche par le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, selon la télévision d'Etat. Le numéro un iranien a dénoncé les Etats-Unis pour "le tapage" autour de la visite du président Lula en Iran. "Les puissances dominatrices, en particulier les Etats-Unis sont mécontentes du développement des relations entre les pays indépendants et influents", a-t-il dit selon la télévision.

27.Posté par pincettes le 16/05/2010 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne pas croire tout ce que l'on raconte ou tout ce que l'on montre, gardez un esprit critique

On pourra dire que cette axe (Syrie, Russie, Iran, Turquie) est réel que si un de ses évènements survient =

SOIT la russie finit de construire la centrale nucleaire en Iran,
SOIT elle construit une centrale nucleaire en Turquie,
SOIT elle construit une centrale nucléaire en Syrie,
SOIT elle livre des missiles S-300 en Iran ou en Syrie.

Tant qu'aucune de ces choses n'arrivent, cette axe ne sera que du vent !

26.Posté par Saber le 16/05/2010 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


25.Posté par juste le 16/05/2010 11:31

les hadiths de notre prophète Mohamed sws avait fait référence au fait que l islam reviendra expatrie .

Ce hadith parle de la fin des temps où les combats ne sont qu'idéologiques et ça n'entame en rien la foi du musulman.

Le jour où le Saint coran sera élevé dans les cieux, il n'y aura plus de croyants sur terre et la fin s'abattra sur la nature du mal qu'auront embrassé les gens.

L'analyse sur le changement géostratégique que fait BOB est très pertinente et remplie de bon sens logique. Merci.

25.Posté par juste le 16/05/2010 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les hadiths de notre prophète Mohamed sws avait fait référence au fait que l islam reviendra expatrie .

24.Posté par AS le 16/05/2010 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le debut d'un processus... les russes poussent leurs republiwues islamiques a nouer des liens economiques forts tout comme les chinois le font avec le pakistan, bangladesh, l'idonesie, la malaisie, cela sesenten europe ourquasiemtn toutes les compagnies IT detnues par des musulamans d'asie du sudest importent exclusivement du materiel des regions musulmanes de Chine, quine connaissentque tres peu la recession... la Turquie en s'ouvrant sur son ancien terrotire linguistique, Caspienne, Kazkhstan, Turkemnistan, etc... y aura la aussi un gigantesque marche... les perdants pour le moment sont les pays arabohpones touours emepche de se developper comme le maghreb ou la France empeche tout developpement economique

23.Posté par freud le 16/05/2010 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article n'apporte pas de nouvelle , c'est une simple analyse de l'actualité ! Rien d'orignal non plus: cela fait plus d'un mois que quasiment toutes ces déductions ont été publiées sur Alter Info dans des posts de gens certes non médiatisés.Même plus loin !
Mais bravo quand même à Meyssan qui met son audience au service de l'info alternative

22.Posté par nabs le 16/05/2010 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dans tout les cas de figure ca reste une alliance interessante pour un rééquilibrage des
forces contre cet "axe americano-sioniste vorace,hostile et manipulateur..!

21.Posté par BD le 16/05/2010 03:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne analyse BOB,apres tout l'objectif du musulman est de se debarasser du sionisme et de liberer AL QODS aux mains de ces criminels corrompus qui ont sali la ville Sainte.C'est notre objectif.Comme je l'ai dit la russie et la chine sont de bon partenaire commerciaux ou aussi apprendre de leur savoir en matiere technologique et scientifique

20.Posté par BOB le 16/05/2010 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je réponds à goy : La russie ne veut pas le bien des musulmans, ce n'est comme ça que ça marche dans la politique. depuis la chutte de l'URSS, le territoire a été morcelé, et les états-unis et l'europe ont vite fait de les "avaler", affaiblissant ainsi la russie, elle avait le choix entre se laisser dominer par l'hégémonie étatsuniène ou rester fragile. Elle ne pouvait pas compter pour une alliance solide sur le monde musulman faible est divisé par des fractions religieuses, aux régimes totalitaires et corrompus. Mais dès qu'elle a constaté la résistance solide de la syrie et de l'iran et que ce duo a attiré la turquie qui a pris une position franche contre israel, la russie n'attendait que cela pour constituer un bloc contre l'imperialisme US-EUROPE.

19.Posté par BD le 16/05/2010 02:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos freres iraniens sont tres rusés ,diplomatiques,modestes,fiers et tenaces tout le contraire de Saddam qui était bete et s'est fait pieger par les sionistes.Ils ont su boulverser la donne du moyen orient.Ils n'ont rien laché,ils ont su capter l'attention du monde entier en leur montrant que les americanosionistes avec l'europe ne sont finalement qu'un colosse aux pieds d'argiles.Tactiquement,l'iran est forte et elle nous reserve des surprises.Regardez moi les chiens dirigeant d'egypte,d'arabie soudite et cie,ils n'ont rien et ne savent rien faire à part signer des cheques et encaisser point barre.

18.Posté par Taleb le 16/05/2010 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est une utopie de vouloir faire confiance à Ouest ou à l’Est. Ils sont pareils sauf que l’odeur qui change.

17.Posté par Leila le 16/05/2010 02:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour goy,
Vous avez raison. Slogan de mes frères révolutionnaires musulmans d’IRAN en 1979 :
Ni Ouest, ni Est, la république Islamique.

16.Posté par Saber le 16/05/2010 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


GARDEZ BIEN A L'ABRI VOS LIVRES, VOS DOCUMENTS ET VIDÉOS CONCERNANT NOTRE ÉPOQUE CAR UN NOUVEAU PROCÈS NUREMBERG N'EST PAS IMPOSSIBLE.

15.Posté par ALI le 16/05/2010 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le soutient russe n'est là que pour revoir la distribution des cartes dans l'organisation du nouvel ordre mondial. Dès lors que Moscou ou Pékin auront obtenue des Etats Unis de la France et la Grande Bretagne des concessions sur l'organisation de l'hégémonie mondiale piloter ils ne manqueront pas de trahir leur nouveaux alliés.

14.Posté par juste le 16/05/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les russes veulent jouer aux charognards ,et cela en s assurant l accès au leadership mondial ,en prenant la place tant convoitée des usa qui est actuellement aux bords du gouffre .les musulmans se trouveront seuls comme a leur habitude , tous ce qui est non musulmans est anti musulman dans la plupart des cas , arrêtons de se voiler la face avec le dialogue inter religieux qui est de le même graine que la laïcité, et qui tendent a tromper les naïfs de tout bords .comment espérer un dialogue entre l islam et les 2 autres pseudo religions sachant que les croyants des deux ne considèrent pas Mohammed SWS comme le dernier des prophètes .ce termes de religions aux pluriels est trompeur car il n existe qu une seule religion non falsifiée qui est l islam quitta a déplaire a quiconque .
musulmans méfiez vous de tous ce qui ne l est pas .

13.Posté par dik le 16/05/2010 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a que du bonheur dans l'axe Turquie-Iran-Syrie. Les russes, eux, y voient un intérêt économique évident et tant mieux. Il deviendra stratégique lorsque l'axe aura fait preuve de viabilité dans le temps. Les défis à relever dans l'immédiat sont un développement tous azimuts sans les étasuniens (échec au "Grand MO") et l'opposition à l'expansion sioniste.

12.Posté par BD le 15/05/2010 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu as tout à fait raison GOY,on n'a pas besoin de s'allier avec ces russes qui en plus massacrent nos freres tchetchenes.Les russes veulent nous ruser sur tous les plans.Les russes sont bons à entretenir des liens commerciaux point barre.Pas besoin de leur soutient.Maintenant les turques,syriens et iraniens doivent travailler ensembles pour un nouvel ordre islamique,celui du progres,de la justice et de l'humanisme.A nous de leur montrer à ces sionistes la vraie voie,celle de la vérité et du Bien.Pour les chinois ,c'est la meme chose,ils veulent aussi leur part du gateau.Fini ,ils faut montrer sa Force.Nous sommes alliés et freres en islam ,soyons unis face à l'adversité.Notre union n'est pas strategique mais elle est fraternelle contrairement aux russes et chinois qui font leurs yeux juste pour les ressources naturelles.On peut entretenir des relations commerciaux avec ses pays mais jamais les considerer comme alliés.

11.Posté par goy le 15/05/2010 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MDR, La Russie qui veut maintenant le bien et la prospérité pour les musulmans. Ne croyez vous pas qu'ils nous prennent pour cons.
On a le droit de rêver, mais pouvez vous nous expliquer quel intérêt ont les russes à nous défendre, eux qui n'osent jamais affronter les américains, pourquoi ils le feraient pour les musulmans. Avez vous oublié que communisme, sionisme et impérialisme sont des différentes facettes du Satan.
Même si chacun est libre de croire à ce qu'il veut, je ne comprends pas comment certains peuvent encore avaler ces couleuvres.

10.Posté par BD le 15/05/2010 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est ce que les israeliens veulent faire aussi avec la kabylie
Les kurdes c'est l'equivalent des berberes au moyent orient
Moi meme je suis berbere marocain et musulman.Jamais je ne collaborerai avec ces satanistes sionisto criminels d'israeliens.Je prendrai les armes pour les detruire ou mourir.QUELLE honte ces kurdes!!!!!!!!

1 2
Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires