Diplomatie et relation internationale

Barack Oussama Obama : "Dites toujours la vérité"


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 4 Juin 2009

Barack Oussama Obama : "Dites toujours la vérité"
Le discours de Barack Obama salué à Ramallah
Le discours prononcé par Barack Obama à l’université du Caire est un "bon début" sur la voie de la réforme de la politique américaine au Proche-Orient, a jugé Nabil Abou Rdainah, proche conseiller du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.
"Son appel à l’arrêt de la colonisation et à la création d’un Etat palestinien, ainsi que ses propos sur les souffrances des Palestiniens (...) signifient clairement à Israël qu’un Etat palestinien avec Jérusalem pour capitale est le fondement d’une paix juste", a-t-il déclaré.
"Le discours du président Obama est un bon début et un pas important vers une nouvelle politique américaine", a ajouté Nabil Abou Rdainah.
Interrogé sur ce discours, un représentant du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a fait aucun commentaire. Le chef du gouvernement n’est pas favorable au gel du développement des colonies et à la création d’un Etat palestinien prônés par Obama.
Le Hamas, qui a évincé les forces fidèles à Abbas de la bande de Gaza en juin 2007, n’a quant à lui noté aucun changement dans l’approche de Washington.
"Dire qu’il faut poursuivre la guerre contre l’extrémisme et oeuvrer en faveur de deux Etats pour les peuples de Palestine ne le démarque pas de la politique de son prédécesseur, George Bush", a commenté Aïmane Taha, représentant du mouvement islamiste à Gaza.
Barack Obama veut un nouveau départ entre USA et musulmans
Barack Obama, dans un discours jeudi à l’université du Caire, a plaidé pour un "nouveau départ" dans les relations entre les Etats-Unis et le monde musulman.
Voulant tourner la page des années Bush, le président américain a affirmé que les relations entre Washington et les pays musulmans devaient être fondées sur le respect et l’intérêt mutuels, non sur la compétition.
L’islam, a-t-il ajouté, a son rôle à jouer dans le monde pour combattre l’extrémisme et favoriser les efforts en faveur de la paix. "Les extrémistes ont exploité les tensions" entre l’Ouest et l’islam et ont trouvé un écho chez une "petite mais puissante minorité de musulmans", a-t-il déploré.
"Nous nous rencontrons à un moment de tension entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde - une tension qui a des racines historiques qui remontent plus loin que le débat politique actuel", a-t-il dit.
"Je suis venu ici pour rechercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans du monde entier, fondé sur l’intérêt commun et le respect mutuel", a ajouté Barack Obama. "L’Amérique et l’islam ne doivent pas s’exclure, ne doivent pas être en compétition."
Le chef de la Maison blanche n’a avancé aucune initiative nouvelle pour résoudre le conflit israélo-palestinien.
Evoquant la situation en Cisjordanie, il a redit son opposition aux colonies juives mais a aussi demandé à tous les Palestiniens à renoncer à la violence et à reconnaître le droit d’Israël à l’existence.
Il a estimé qu’une course aux armements nucléaires au Proche-Orient entraînerait la région dans "une voie extrêmement dangereuse", tout en reconnaissant le droit de l’Iran à se doter du nucléaire civil "s’il assume ses responsabilités dans le cadre du traité de non-prolifération nucléaire".
Israël/Palestiniens : une solution à deux Etats est la seule réponse, déclare Obama
Le président américain Barack Obama a défendu jeudi la solution de "deux Etats" pour résoudre le conflit israélo-palestinien, seul moyen selon lui de mettre fin à la violence au Proche-Orient.
Tout en qualifiant d’"inaltérables" les liens unissant les Etats-Unis à Israël, le président américain a estimé que "la situation pour le peuple palestinien est intolérable".
"Les Etats-Unis n’acceptent pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne", a souligné M. Obama, notant que "la crise humanitaire en cours à Gaza ne sert pas la sécurité d’Israël".
Obama a ajouté que les Palestiniens, notamment le Hamas, devaient renoncer à la violence et qu’Israël devait, pour sa part, reconnaître à "la Palestine" le droit d’exister.
Barack Obama défend la liberté religieuse
"La liberté de religion est cruciale pour permettre aux gens de vivre ensemble", a estimé le président américain Barack Obama dans son discours à l’Université du Caire.
"Les gens dans tous les pays devraient être libres de choisir et de vivre leur foi", a-t-il plaidé.
"Parmi certains musulmans, il y a une tendance à mesurer sa foi à l’aune du rejet de la foi des autres", a observé le président américain.
Il s’est inquiété de la situation des coptes en Egypte, des maronites au Liban ou encore des tensions entre chiites et sunnites, notamment en Irak.
Barack Obama plaide pour l’éducation des filles
Le président américain Barack Obama a estimé jeudi que les femmes devraient pouvoir décider si elles souhaitent l’égalité avec les hommes.
Dans son discours à l’Université du Caire, il a assuré respecter les femmes qui choisissent des rôles traditionnels mais il a insisté pour que toutes les femmes aient ce choix. Pour cela, les filles doivent avoir accès à l’éducation, a-t-il plaidé.
Les Etats-Unis vont donc oeuvrer en partenariat avec les pays musulmans pour combattre l’illettrisme et encourager les femmes à travailler grâce à des programmes de micro-crédits.
Obama fait référence à ses racines musulmanes et au Coran
Le président américain Barack Obama a fait plusieurs fois référence à ses racines musulmanes et au Coran jeudi dans son discours au monde musulman à l’Université du Caire.
Barack Obama a notamment cité un passage issu du Coran : "Ayez conscience de Dieu et dites toujours la vérité". Il a ensuite précisé qu’il partageait cette conviction "enracinée dans ma propre expérience".
A un autre moment de son discours, il a de nouveau fait référence à ses racines musulmanes. Le président Obama a ainsi souligné que, s’il est chrétien aujourd’hui, son père était issu d’une famille kényane qui "inclut des générations de musulmans".
Il a également mentionné le nom d’un parlementaire américain, Keith Ellison, premier musulman à se faire élire au Congrès, et a noté que ce démocrate du Minnesota avait prêté serment "sur le même Coran que celui que l’un de nos Pères fondateurs, Thomas Jefferson, conservait dans sa bibliothèque personnelle".
Dans son discours, M. Obama a également cité la Bible et le Talmud juif pour appuyer son appel à de meilleures relations entre les Etats-Unis et le monde musulman.
( Jeudi, 04 juin 2009 - Avec les agences de presse )

http://www.aloufok.net/spip.php?article576 http://www.aloufok.net/spip.php?article576



Jeudi 4 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par hamou le 04/06/2009 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il a bcp de courage le petit barakat
J espere que le mossad ne passera pas au plan B(empeachment) et C ( attentat) tout en le mettant sur le dos d alqaida...

s il est encore president apres l ete!! c est qu il a une baraka avec lui

wallahou aalam

2.Posté par OSIRIS le 04/06/2009 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(extrait)

La mauvaise conscience des Européens

Le dossier palestinien est le test de vérité de l’Occident. Plus de soixante années après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la mauvaise conscience des Européens à n’en plus finir, va-t-on, oui ou non, regarder la réalité en face, dire et pratiquer le droit, au lieu de soutenir l’injustifiable? L’Europe, qui s’est construite, en ces temps modernes, plus que quiconque, sur des principes de droit, de justice et de démocratie, est face à ses responsabilités.

3.Posté par james le 04/06/2009 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ce titre "Barack Oussama Obama", c'est plutôt "Barack Hussein Obama", arrêter de jouer avec les mots je trouve ça nul

4.Posté par jourdain le 04/06/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est finalement la montagne qui accouche d’une souris ! Le discours tant attendu n’a pas apporté grand nouveau ! Tout ce qu’a dit Obama a été dit avant lui par Clinton et même par le sinistre et va-t-en-guerre G W Bush.
La seule chose qui a changé c’est qu’il n’a pas prononcé le mot terrorisme Islamique mais il a parlé d’extrémisme et de fondamentalisme.
Je crois personnellement que les véritables changements se sont produits au proche orient avant la venue même d’Obama au pouvoir et que celui-ci a été obligé par ces mêmes changements a adopter cette ligne de conduite . Le sujet crucial à propos du quel on attendait tous un changement de politique , à savoir le conflit arabo-israélien est resté au niveau de la solution à deux Etats proposée par ses prédécesseurs . On a entendu le même discours que celui de Clinton en 1999 , et même celui de Bush en 2004 . Mais c’est la Défaite d’Israël au Liban ; l’enlisement des troupes Américaines en Irak , et en Afghanistan , et surtout l’avancée technologique et militaire spectaculaire de la république Islamique qui ont imposés cette nouvelle ligne de conduite US . L’arrivée au pouvoir de l’extrême droite raciste en Israël a accéléré le processus et en même temps compliqué la construction d’un Etat Palestinien , car je ne voit pas comment Obama va-t-il obligé le raciste Netanyahu a détruire 120 colonies en ci-Jordanie , et revenir au tracé de 1967 avec le mur de la honte qui englouti le tiers des territoires Palestiniens .
Je crois qu’Obama s’est adressé au monde musulman pour essayer de redorer l’image de son pays fortement assombrie par le fou allié de Bush , et aussi pour faire accepter ce qui se passe au Pakistan et en Afghanistan . Demander aux Saoudiens et aux Egyptiens de faire plus de pression sur les Palestiniens pour qu’ils fassent encore plus de concessions ! et enfin pour avertir les Saoudiens qu’un raz de marrée arrive au Liban avec une victoire certaine des alliers du hizbollah , et qu’ils leur faut intervenir et utiliser tous les moyens pour que cela n’arrive pas . Quant au reste du discours c’est pas plus que des mots.

5.Posté par guounguane le 04/06/2009 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a intérêt à faire renforcer sa sécurité y en a qui ne vont pas aimer...

6.Posté par -*REZ le 04/06/2009 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et après Oussama Obama" qui cela sera après lui
dans 3 mois ou 4 ans qui cela ce sera a ce place il prépare la suite oui
vue la crise au usa .................. il fait que gainier du temps
qui sera après lui ............ pire que tous ceux qui sont passé
sur terre et oui que des mot
les bombes et missiles sont par tous sur terre
les armes aussi pour leur guerre mondial ........3 sur terre
et oui et sera aussi ........ sur terre
plus que sur il aura belle et bien ............ ces programmée aussi

7.Posté par obliga le 04/06/2009 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

livrer nous les bushe et tout leur complice pour les juger et les condamné a mort,avant de parler de paix il faut parler justice.

8.Posté par samy le 05/06/2009 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NO PEACE WITHOUT JUSTICE(malcomX)
pas de paix sans justice
les usa doive,t d abors payer peur leur crime en irak ;;ect en somalie,en afganistan,et dernierment au pakistan.
LIBERER TT LES PRISONNIER MUSULMANS OU LES JUGER AVEC DES PREUVES
COMME L ALMAGNE QUI PAIX POUR LES CRIMES CONTRES LES JUIFS ET LA SUISSE ET LES AUTRES.
l amerique et ses complice doivent d abord payer aussi;et aprés on pourra parler d un sois disant PAIX

SES MEC NOUS PRENNET POUR DES CONS JE VOUS LE DIS

9.Posté par penser le 05/06/2009 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne crois pas un motde ce que qu'obama dit, lui qui est entouré de sionistes extrémistes dans son gouvernement. bush aussi avait parlé de créer un état palestinien et voila ou le monde en est ! obama a promis 30 milliards pour la sécurité d'israel alorsque les etats unis sont en crise http://www.youtube.com/watch?v=mTSy5lYFeUE . cet argent ne serait il pas mieux à utiliser pour aider le peuple américain plutot que pour fournir des armes à israel qui est déja bien armé ? maudit hypocrite il veut juste essayer de se faire passer pour un pacifique pour mieux enculer le monde. de plus il a fait que blablater car il n'a proposer aucune mesure concrète. yes we can, c'est le sioniste rahm emmanuel( ton conseiller ) qui t'as inventé ce slogan débile pour mieux entuber ton peuple ? voila qui est obama et pire meme encore http://marc.edouard.nabe.free.fr/enfin_negre_nabe.pdf

10.Posté par samir le 05/06/2009 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BARAK HUSSEIN OBLABLA

Il parle de de stopper la colonisation et non de la restitution des terres volés (aujourd'hui 89% des terres Palestiniennes ont été volés).
quant il parle de violence c'est toujours du coté des Palestiniens, peut être juste un problème de géographie pour notre chére BARAK OBLAOBLA ainsi Tel aviv se trouverait à Gaza et c'est las Palestiniens qui auraient bombardé en fin d'année dernière des milliers de femmes et d'enfants sans parler des dégâts matériels.
Pire encore BARAK OBLABLA choisie le pays Arabe le plus docile avec les crimes des usa et d'Israël et surtout le plus hostile à sa propre population Musulmane (arrestations arbitraire, tortures, disparitions...etc.) pour parler aux musulmans, il aurait été plus crédible en s'exprimant directement de Washington ou de Tel aviv.
pauvre OBLABLA c'est Rahm emmanuel qui a du écrire ton discoure. Pour la prochaine fois nous te conseillons nous musulmans de t'adresser directement à HOSNI MOUBARAK.....ou à d'autres dirigeants colabos arabes.
Enfin, la libération de la Palestine est une cause juste et elle se fera avec ou sans toi.....
VIVE LA PALESTINE VIVE LA RESISTANCE

11.Posté par Grincheux le 05/06/2009 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ô bama !
Tu parles trop
Du matin jusqu'au soir
Les mêmes mots
Le même refrain
Bla,bla, bla, blablabla
C'est ton défaut.

En attendant, leave Irak, Afghanistan. Stay Home. Leave us alone. Make your own business. And, don't forget, before leaving, to pay what cash, you distroyed. Clear ?!

12.Posté par RVB le 16/06/2009 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est vrai que le titre choisi est de tres mauvais gout.
L'auteur se pensant subtil apprecierait-il qu'on deforme aussi par connotation subjective le nom de sa mere, par exemple*?

*comme dirait Rachida Dati..

13.Posté par justine USA le 17/06/2009 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

_il est pour la création de deux états...ceci n'est guère négociable de part ses paroles, donc il estime pas la paléstine, car les juifs -sympathiques soient-ils ne sont pas chez eux là-bas me semble-t-il, donc il reste un conflit car les paléstiniens ne veulent pas de deux état mais un seul!

il veut réunir les états-unis avec le monde arabe? curieusement après plus de 20 années de massacres perpertués par les militaires américains (marines) et les génocides, non mais il est naïf et croit sûrement au père noël ce bon vieux barak "conneries" obama.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires