Propagande médiatique, politique, idéologique

Barack Obama : « lorsque vous avez été au pouvoir pendant un certain temps, vous vous dites "j’ai été un si bon dirigeant que pour le bien du peuple, je dois rester en place ".


Barack Obama a exhorté mardi les jeunes Africains à enraciner les principes démocratiques dans leurs pays, et à ne pas suivre les pas de la génération des indépendances qui s’est selon lui accrochée au pouvoir, à l’exemple du Zimbabwéen Robert Mugabe qu’il a durement critiqué.


Mercredi 4 Août 2010

Barack Obama : « lorsque vous avez été au pouvoir pendant un certain temps, vous vous dites "j’ai été un si bon dirigeant que pour le bien du peuple, je dois rester en place ".
Recevant à la Maison Blanche plus d’une centaine de jeunes Africains pour un forum à l’occasion du demi-siècle des indépendances africaines de 1960, M. Obama a exprimé l’espoir que « certains d’entre vous deviendront un jour dirigeants de vos pays ».
« Si vous y réfléchissez, dans les années 1960, lorsque vos grands-parents, arrière-grands-parents se battaient pour l’indépendance, les premiers dirigeants disaient tous qu’ils étaient pour la démocratie », a rappelé le président lors d’une séance de questions-réponses avec ces jeunes.
Debut "Sur le même sujet..."
Représentation finale du média "Sur le même sujet..." div qui encapsule la représentation d'un média pour les styles et le positionnement : padding/margin...
fin liste
fin "Sur le même sujet..." « Et ce qui s’est produit, c’est que lorsque vous avez été au pouvoir pendant un certain temps, vous vous dites +j’ai été un si bon dirigeant que pour le bien du peuple, je dois rester en place+« .
« Et c’est comme cela que l’on commence à changer les lois, à intimider et à emprisonner des opposants. Et bientôt, des jeunes gens comme vous, pleins d’avenir et de promesses, sont devenus ce qu’ils avaient combattu », a regretté M. Obama, en citant en exemple la démocratie américaine, « dans laquelle les institutions sont plus importantes qu’un individu« .
« Et cela ne veut pas dire que nous sommes parfaits, nous avons aussi beaucoup de problèmes », a reconnu le président, tout en estimant que « vos pays doivent aussi prendre confiance dans le processus démocratique ».
Pour célébrer le 50e anniversaire de l’accession à l’indépendance de 17 pays d’Afrique sub-saharienne, les autorités américaines, plutôt que de réunir des chefs d’Etat ou de gouvernement, avaient convié 115 jeunes à la Maison Blanche pour discuter avec M. Obama de « leur vision de l’Afrique pour les 50 ans à venir ».
Et à l’occasion d’une question posée par un ressortissant du Zimbabwe, M. Obama s’en est pris au président Robert Mugabe, 86 ans dont 30 au pouvoir.
« J’ai le coeur brisé quand je vois ce qui se passe au Zimbabwe. Mugabe est un exemple de dirigeant qui est arrivé (au pouvoir) en tant que combattant de la liberté, et je vais être très brutal: il ne sert pas bien son peuple, c’est mon opinion », a-t-il indiqué.
En écho au discours qu’il avait prononcé lors de sa jusqu’ici seule visite en Afrique noire en tant que président, en juillet 2009 au Ghana, M. Obama, né aux Etats-Unis de père kényan, a répété que « la bonne gouvernance est au coeur du développement ».
Réaffirmant que « le destin de l’Afrique sera déterminé par les Africains », il s’est néanmoins engagé à « faire en sorte que vos voix soient entendues pour que vous puissiez saisir ces opportunités ».
La rencontre de mardi s’effectuait au premier jour d’une conférence de trois jours à Washington réunissant ces jeunes Africains « dirigeants de la société civile et du secteur privé », et organisée par le département d’Etat.
Avant M. Obama, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton avait elle aussi exhorté ces jeunes à confier plus de pouvoir aux citoyens.
« Nous sommes à la recherche de dirigeants qui savent que le fait de donner plus de pouvoir aux citoyens est dans l’intérêt de tous« , a dit Mme Clinton
Dans le monde actuel, « un pouvoir basé sur un rapport hiérarchique allant du sommet à la base n’est plus tenable », a-t-elle poursuivi.

Voila.fr Monde

http://www.lequotidienalgerie.org/2010/08/04/barack-obama-lorsque-vous-avez-ete-au-pouvoir-pendant-un-certain-temps-vous-vous-dites-jai-ete-un-si-bon-dirgeant-que-pour-le-bien-du-peuple-je-dois-rester-en-place/ http://www.lequotidienalgerie.org/2010/08/04/barack-obama-lorsque-vous-avez-ete-au-pouvoir-pendant-un-certain-temps-vous-vous-dites-jai-ete-un-si-bon-dirgeant-que-pour-le-bien-du-peuple-je-dois-rester-en-place/



Jeudi 5 Août 2010


Commentaires

1.Posté par joszik le 04/08/2010 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien sûr Obwana s'en prend à Mugabe comme le lui ont indiqué ses maîtres, la laisse est assez longue pour qu'il puisse mordre ses proches.

2.Posté par Jenesuis PAS un NUméro...JesuisUNhomme LIbre... le 05/08/2010 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mme Clinton
"Dans le monde actuel, « un pouvoir basé sur un rapport hiérarchique allant du sommet à la base n’est plus tenable », a-t-elle poursuivi"

Quel bande de faux C.. comme si ils allaient nous (peuple) laisser "diriger" ou donner plus de pouvoir de décision !!!!!... C'est une solide HYPNOTIZEUS l'autre morue de clinton, si elle insistait un peu plus, dans ce qu'on lui à demandé de dire, je finirais peut être par y croire !!!!!!...

3.Posté par ali le 05/08/2010 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour l'exemple
un homme qui jusqu'a présent n'a tenu aucune de ses promesses majeures (Guantanamo, fin de la guerre en Irak, respect par l'amérique du droit international, fin des assassinats ciblés,...) et beaucoup autre promesses
il y a une continuité de la politique américaine sous Obama , la meme que sous bush et cela ne changera pas.

4.Posté par NO2NWO le 05/08/2010 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La force est à la dictature ce que la propagande est à la démocratie.
Trop facile à berner ces milliards de sous-hommes sans internet ! Doivent-ils se dire.

5.Posté par Ahlelbeyt le 06/08/2010 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

avant d'envisager de diriger ou quoi que ce soit il faut eradiquer cette

maladie qui est une illusion de "democratie" qui empoisonne,qui abrutit,qui

exploite, tue à petit feu toute l'humanite,,,

asserviteur ou asservis pas dans ce systeme de tromperie, tyrannique

6.Posté par Freedom for humanity le 06/08/2010 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il parle de démocratie alors que c'est son paus et la pire des dictature et que sont gouvernements soutien les pires dictateur

7.Posté par Ahlelbeyt le 06/08/2010 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces abrutis qui suivent comme leur seul guide leur passion et leurs

hypotheses .

Ils se croient peut etre les maitre ici-bas,

mais faut pas qu'ils oublient qu'ils ont pavé leur chemin et ont

ouvert eux-meme la porte de leur futur demeure dans le monde d'apres

,l enfer et pour toujours, j'espere...

Ils ont troqué la raison contre le pays des merveilles d'Alice.

etes-vous d'accord quand je dis ces ABRUTIS?!!!

Cependant il n'est pas trop tard, qu'ils se repentent au vrai Souverain,

Proprietaire, Createur de l'univers et de ce qu'il renferme, Dieu Unique

Allah!!!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires