MONDE

Barack Obama, futur capitaine du Titanic?



gillesbonafi@orange.fr
Mercredi 5 Novembre 2008

Barack Obama, futur capitaine du Titanic?
La campagne des présidentielles US est une véritable mine d’or pour celui qui sait décrypter l’information.
Barack Obama représente un espoir pour énormément de gens sur la planète, mais, derrière cet espoir, se cache une cruelle réalité.
Il est vrai que ses déclarations sont révolutionnaires, notamment celle du 29 octobre 2006 dans laquelle il affirmait :
« Je crois que les Américains le comprennent instinctivement, nous ne pouvons tout simplement pas imposer notre volonté, par la force militaire, à toute la planète. »
Cependant, d’autres déclarations, qui n’apparaissent pas dans les journaux posent problème, comme par exemple celle du 26 janvier 2006, qui affirme :
« Pour être élu, nous devons collecter énormément d’argent en rencontrant et en nous entendant avec des gens excessivement riches. »

Il va donc être très difficile de faire la paix et de « s’entendre » avec les marchands d’armes.
Mais le problème essentiel est ailleurs, et, nous pouvons remercier monsieur Joseph Biden, réputé pour ses nombreuses gaffes, de nous remettre sur le droit chemin. Je le cite donc :
"croyez-moi, il ne se passera pas six mois avant que le monde ne mette à l'épreuve Barack Obama, comme il l'avait fait avec Kennedy (...) Écoutez, nous allons avoir une crise internationale, une crise fabriquée, pour voir de quel bois se chauffe ce gars-là (...) Je vous garantis que cela va arriver."
Joseph Biden a déclaré ceci à Seattle, lors d’une réunion qu’il pensait privée. Un journaliste présent a fait un enregistrement. Vous pouvez l’écouter sur « Dailymotion »
L’authenticité de cette déclaration ne fait aucun doute. Elle a d’ailleurs été reprise par McCain et par le journal « Le point », par exemple.
Joseph Biden n’est pas n’importe qui, puisqu’il est sénateur démocrate (depuis 1972), mais surtout, Barack Obama l’a choisi pour être son colistier, et, le candidat à la vice-présidence des États-Unis pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2008.
N’oublions pas, non plus, que monsieur Biden est tout, sauf un pacifiste. C’est lui, qui, dans le camp démocrate, après les attentats du 11 septembre 2001 a conclu que « les États-Unis n'ont d'autre choix que d'éliminer Saddam Hussein ».
Il a aussi voté en faveur du Patriot Act, en octobre 2002.

Pour ceux qui pensent que Barack Obama va changer quoi que ce soit, il suffit de voir à quel point ses propres amis démocrates lui veulent du bien.
De plus, la situation économique des USA est catastrophique et le prochain président va hériter d’un cadeau empoisonné.
La nationalisation de l’industrie automobile, un chômage à près de 20%, l’hyperinflation et la fin du dollar (en 2009), la NAU (North American Union) seront les défis à relever.
S’il est élu, Barack Obama deviendra le capitaine du Titanic, impuissant et n’ayant qu’une seule solution : sauver ce qui pourra l’être !

Pour conclure, une citation du (peut-être) futur président des USA :
« Ce n’est pas l’ampleur de nos problèmes qui me préoccupe le plus. C’est la petitesse de nos politiques. L’Amérique a affronté de grands problèmes par le passé. Mais aujourd’hui, nos leaders à Washington ont l’air incapables de travailler ensemble de façon pratique et avec bon sens. La politique est devenue si aigre, si partisane, si écrasée par l’argent et l’influence, que nous ne pouvons pas résoudre les grands problèmes qui ont besoin de solutions. »



Mercredi 5 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par mega le 06/11/2008 08:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ceux qui fesaient la fete aujourd hui,le lendemain ils vont vite dèchantè.....

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires