Conflits et guerres actuelles

Barack Obama et la politique étrangère



Vendredi 7 Novembre 2008

Barack Obama et la politique étrangère
La BBC a estimé dans un reportage qu'un changement fondamental dans l'attitude de Washington à l'égard des autres n'était pas chose facile pour le nouveau président américain, compte tenu les défis auxquels est confrontée la politique étrangère des Etats-Unis. Barack Obama pour qui les choses sérieuses, commenceront le 20 janvier 2009, date à laquelle entrera en fonction, a déclaré dans son 1er discours présidentiel que le changement était arrivé en Amérique.

Selon M. Obama, il faudra du temps, en tout cas plus qu'un mandat présidentiel pour voir les fruits de ce changement. Cela faisait longtemps, dit le reportage qu'une élection américaine n'avait été aussi suivie avec autant d'enthousiasme dans le monde. La politique et le changement que prône Barack Obama comptent de nombreux partisans à travers le monde, poursuit la BBC qui cependant ne manque pas d'évoquer la question suivante. "Le monde, ne demande-t-il pas trop de la part de Barack Obama? Ce dernier est l'héritier de nombreux problèmes pour lesquels, le nouveau président américain ne saurait apporter un changement. Il devrait avant tout faire avec des restrictions budgétaires et économiques en ce temps de crise financière. La BBC énumère ensuite les défis qui attendent Barack Obama en matière de politique étrangère, notamment le dossier irakien.

En dépit des déclarations du nouveau président américain contre l'occupation de l'Irak ou en faveur d'un retrait rapide de troupes, cependant un calendrier de retrait effectif dépendra des événements à l'intérieur de l'Irak échappant au contrôle de Barack Obama qui par ailleurs appelle à une augmentation des effectifs militaires américains en Afghanistan pour empêcher que ce pays ne devienne, de son point de vue, un bastion terroriste.
Ceci dit, l'effusion de sang en Afghanistan et au Pakistan voisin fait qu'à l'instar de ce qui se passe en Irak, l'on considère déjà, les Etats-Unis dans la région comme une puissance occupante. La BBC évoque également les défis à relever pour Barack Obama dans son attitude à l'égard de l'Iran et de la Russie. Par ailleurs, M. Obama en signe de soutien au régime sioniste, a déclaré qu'il n'était pas certain de parvenir à une paix au Moyen-Orient au cours de son mandat présidentiel.

La crise financière et la récession, obligent, Barack Obama sera certainement très concentrée sur la santé de l'économie américaine. La BBC termine son reportage en se demandant comment le nouveau président américain pourrait relever ses défis en même temps.

Obama ne changera pas beaucoup la politique étrangère de Bush‎

La chaîne Bloomberg a annoncé mercredi, dans un ‎commentaire, que la politique étrangère du nouveau président élu ‎américain Barack Obama ne sera pas très différente de celle du ‎président sortant George W. Bush. « Obama restera fidèle à la ‎coopération avec les alliés pour mener la lutte contre le terrorisme ‎et la prolifération nucléaire », estime la chaîne. Obama examinera ‎la possibilité d'un désengagement en Irak pour renforcer, en ‎revanche la position des forces militaires américaines en ‎Afghanistan. Il demandera également aux alliés de Washington de ‎jouer un rôle plus actif en Afghanistan contre les Taliban. Obama ‎avait dit le 22 octobre lors d'une conférence de presse qu'il serait ‎impossible de vaincre les terroristes en Irak, tandis qu'ils sont ‎actifs dans plus de 80 pays du monde. La politique étrangère ‎d'Obama ressemblera beaucoup à la politique de Bush, mais quant ‎à la Chine, le nouveau président des Etats-Unis adoptera une ‎position moins agressive pour pouvoir développer la coopération ‎avec Pékin. En ce qui concerne la Russie, Obama adoptera une ‎position ferme, sans prendre pour autant des décisions radicales à ‎l'encontre de Moscou. Selon les journalistes de la chaîne ‎Bloomberg, sur la scène du Moyen-Orient, Barack Obama a ‎promis de s'engager dans le processus de paix entre Israël et les ‎Palestiniens. Mais il ne faut pas oublier, que depuis plusieurs mois, ‎l'administration Bush a déjà appliqué ces réformes dans sa ‎politique étrangères, notamment en ce qui concerne le dossier ‎nucléaire de la Corée du Nord, l'examen d'un calendrier pour le ‎retrait d'Irak, et l'idée du dialogue avec les Taliban ou l'ouverture ‎d'un bureau de représentation diplomatique à Téhéran. Selon les ‎analystes, Obama aura de grands défis à relever dans sa politique ‎étrangère : la crise financière, l'Irak, l'Afghanistan, le terrorisme, ‎le conflit israélo-palestinien, et l'attente mondiale d'un ‎changement de cap de Washington. En Russie, Sergueï Markov, ‎conseiller de Vladimir Poutine dit que l'élection d'Obama doit être ‎la fin de l'Amérique unilatéraliste. Edward Walker, ancien ‎diplomate américain, estime que la différence entre la politique ‎étrangère d'Obama et celle de Bush sera plutôt tactique. « Obama ‎aura au moins l'avantage d'écouter les autres. Cela compte ‎beaucoup pourtant pour améliorer le prestige des Etats-Unis terni ‎en raison de huit ans d'unilatéralisme de Bush », a-t-il déclaré. ‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 7 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires