ANALYSES

Banlieues : CACHEZ CETTE VIOLENCE QUE JE NE SAURAIS VOIR…


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


Pour comprendre l'origine des violences urbaines qui ont fait de la France la risée et la fille malade de l'Europe et de ses détracteurs anglo-saxons, il est important de dépassionner le sujet et avoir le recul nécessaire afin de saisir tous les non-dits autour de cette question épineuse des banlieues.

Certains points d'apparence anodins pourraient donner une explication à toutes ces gesticulations politiciennes : quelques jours avant le ''déclenchement'' de ces violences dont les responsabilités ne sont toujours pas définies, il à noter que notre ministre de l’intérieur baissait dans les sondages et son image dépréciait dans l’opinion. Le Premier Ministre De Villepin avait réussit à lui voler la vedette dans les médias et la presse.
Chose insupportable pour notre ministre médiatique, et la solution même démagogique, semblait se trouver dans les banlieues.


Zeynel CEKICI
Jeudi 24 Novembre 2005

Politique ou tartufferie ?

Après avoir insulté les jeunes, les faibles, les plus démunis et les avoir désignés comme étant la panacée de tous les maux de la société, Monsieur Sarkozy a dopé son image de 11 points. Qui sont les bénéficiaires de cette violence initiée par le ministre de l’intérieur, est-ce lui, le gouvernement ou bien le Président Chirac ?
Cette violence a servi à renforcer l’idée de ''l'incompatibilité'' entre l'Islam et le République, et à réconforter le sentiment que les étrangers d’origines musulmanes en particulier ne pouvaient s’intégrer, à moins de renoncer à la pratique ''archaïques'' de leur religion ?

Certes, M. Sarkosy n’est pas à l’origine du malaise récurrent des quartiers, puisque la carence ou la non volonté d'y remédier, ou plus exactement la non-politique d'immigration qui fut un sujet secondaire pour tous les gouvernements successifs et un instrument électoral à l'occasion des législatives semble en être la cause principale. La responsabilité du ministre se situe dans son comportement irresponsable dans son rôle du pompier pyromane.
Comme à l'accoutumé, il a fait preuve d’hypocrisie et de fourberie. De plus, voyant que sa démagogie avait des résultats et portait ses fruits, il persiste et continue sournoisement ses provocations. Comment un homme peut-il concevoir de recourir à la violence pour atteindre ses objectifs et a fortiori alors qu’il a la charge même de la sécurité intérieure ?

Son but ultime est de devenir Président ceci n'étant plus un secret, et pour y parvenir une mutation de la société vers un modèle anglo-saxon, la fin de l’exception française est planifiée sous l’impulsion des ultra-libéraux et néo-conservateurs US dont il se reconnaît volontier comme le garant et porte-voix.

Les institutions qui fondent la République française, la sécurité sociale, l'éducation nationale sont aujourd'hui menacées par une tempête qui a pour nom l'ultra libéralisme, modèle économique et de pensée qui ne connaît ni la République, ni ses valeurs démocratiques, mais seulement la loi du profit. Sarkosy et tous les autres européens d'inspiration néo-conservatrice sont dans cette logique, et sans doute là aussi pour être en accord avec l’idéologie atlantiste à laquelle ils ont fait allégeance au risque de déstabiliser ce pays et l'Europe toute entière.

Pour parvenir à ses fins, notre ministre n’hésite à recourrir à des subterfuges dignes de Machiavel, en utilisant des méthodes à l'esprit ségrégationniste et élitiste, et les artifices médiatiques en soutien , faisant preuve de démagogie, en accusant iniquement les mêmes qui depuis toujours ont été instrumentalisés par les politiques.


Pour démontrer que la République donne sa chance à tous, on met en exergue les quelques rares qui ont réussi à surpasser les difficultés auxquelles sont confrontées ces minorités.
L’intérêt de mettre en avant quelques exemples de ''réussites'' issues de ces minorités comme il est d'usage actuellement, réside dans le message véhiculé : si certain réussissent, pourquoi pas les autres. Bien entendu, on fait abstraction de la diversité des tempéraments, des capacités de tout à chacun, des conditions de vie, etc..
Transposons un instant la même logique absurde à toutes les couches la société française, mettre en avant ceux qui auront réussi et à l’index tous ceux qui n’auront pas eu la chance de prendre l’ascenseur social. Ne nous trouvons-nous pas avec une telle logique dans un système élitiste : ceux qui n’ont pas réussi ne méritent pas notre compassion et tant pis pour eux?

Les violences auraient-elles vu le jour sans que notre ministre pyromane n’ait allumé la mèche ?
Certes, les banlieues sont condamnées tôt ou tard à exploser si les responsables politiques n'inversent pas la tendance. Mais en lieu et place et au mieux de contenir ce feu qui couve, et essayer de l’éteindre, certains fourbes utilisent avec perfidie le malaise que leurs pairs ont laissé volontairement s’installer pour mieux en tirer profit : ''insécurité et autres propagandes électorales''

Ainsi , le cagot de la République oppose des valeurs dogmatiques aux croyances qu’il a en aversion, il jette l’anathème contre toutes orthodoxies religieuses qui selon son exégèse personnelle serait en contradiction avec ses propres valeurs qu’il fixe à ‘’sa’’ République. L’imposteur républicain use et abuse de méthodes abjectes et en bon démagogue qu’il est , proclame à qui veut l’entendre qu’il est l’homme de la situation. Il serait la solution contre les racailles, les voyous, qui refuseraient de vivre au sein de la société qu‘il projette de voir après 2007.
A l’instar de certains qui au nom de la religion n’hésitent pas à adopter l’imposture et l’hypocrisie, d’autres aujourd’hui pour réussir ont choisi les tartufferies politiques, a priori, les français ont la mémoire courte pour continuer à croire en une personne qui n’hésite pas à trahir, jouer avec les passions et les croyances pour arriver à ses fins.

D’un côté, De Villepin a déclaré au Sénat le 14 juin 2003 : " Les mondes de l’Islam et de l’Occident s’entremêlent. Les cinq millions de musulmans de France nous le montrent : la dimension islamique fait partie intégrante de l’Europe (…) Les musulmans européens, authentiques passeurs de culture, représentent une chance que nos sociétés doivent saisir pour se projeter dans l’avenir "
Et de l‘autre, le ministre de l’intérieur combat l’Islam, veut un Islam aseptisé, réformé et laïc, ''compatible'' avec les valeurs Républicaine, tout en sachant que l’enseignement et la pratique de cette religion ne s’oppose et n’est nullement en contradiction avec la République, qui plus est, celle qui met en exergue les droits de l’homme et la liberté de culte !
Paradoxale non ? Demander à un musulman d’être laïc ? Un individu peut-il être laïc ? les institutions oui, l'individu, certainement pas !
Pourtant, quant il s’agit du musulman, on lui demande d’être laïc afin d’être en harmonie avec les valeurs républicaines.

Les autres religions, voir même certaines sectes ne subissent guère autant d’opposition et de restriction que l’on veut imposer aux musulmans.
L’attachement de M. Sarkosy à la culture américaine et à l'idéologie atlantiste est une chose, mais peut-il au nom de ses appétences, faciliter l’implantation de certaines sectes et pratiques sociétales, et en plus combattre une religion qui se trouve être la seconde de la République ?

A en croire les échanges sur le forum des officiers de police, le ministre est soupçonné de faciliter l’implantation de la scientologie en France :
‘’Suite à notre message sur le danger que représente Sarkozy pour l'Eglise en France, voici quelques faits troublants (surtout quand on sait que Sarkozy médiatise toute sa vie...), qui supposeraient son appartenance à une secte.
90 Minutes, émission d'investigation, a suivi quelques pistes susceptibles de déstabiliser Sarkozy. Au final, une seule mérite d'être creusée : celle qui raconte comment, sous son règne, le ministère de l'Intérieur a curieusement relâché sa surveillance autour de l'Eglise de scientologie, écartant même un policier spécialement chargé de ce dossier. Interrogé sur ce point, Nicolas Sarkozy, l'ami de Tom Cruise (scientologue affiché), est visiblement très mal à l'aise. Avec franchise, Nicolas Sarkozy a reconnu ne pas avoir d’opinion arrêtée sur une secte pourtant maintes fois dénoncée. Et la porte-parole de la scientologie en France a expliqué comment la situation de la secte s’est améliorée lors de son passage à l’Intérieur, notamment avec le départ d’un policier gênant.
Dans son livre sur la République et les religions, il considère qu'il faut refuser les "amalgames" entre les sectes et les "nouveaux mouvements spirituels". Or, la Scientologie use de tout son pouvoir de lobbying (et elle en a) pour être universellement reconnue comme un "nouveau mouvement spirituel" !
Si cette hypothèse se confirmait, voilà qui changerait la donne pour 2007...’’

Contrairement au titre de son livre, veut-il annihiler tout espoir en se comportement comme il a coutume de le faire avec une partie de la population ?
Comprendre les convictions politiques et religieuses de Sarkozy pourrait donner une ‘’cohérence’’ à ses motivations, et son livre ''La République, les religions, l'espérance'' éditions cerf (octobre 2000) démontre son attachement à une certaine croyance et les citations extraites du livre dépeignent la société à laquelle aspire notre candidat néo-conservateur.


Mercredi 15 Février 2006


Commentaires

1.Posté par Adelaide le 02/03/2007 02:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarkosy de toute façon est un danger pour la France .Les Francais regretteront leurs choix si jamais il sera élu . Sarkosy est assoifé de pouvoir et cela ne fait aucun doute .Il s'acharne à gagner le trône coute que coûte ,quitte à faire allegeance à l' empire barbare anglo-us.Sarkosy c'est le retour au moyen-âge pour beaucoup de pauvres travailleurs ou chômeurs.Il cache son jeu , pour atteindre la présidence de la République ,car il a un programme d'enfer pour conforter les "illuminatis" des temps modernes ! Gare à la chute ! Les ambitions d'un homme assoifé de pouvoir peuvent se transformer en une revanche aux retombées dangereuses.Et bonne chance pour la France .

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires