Proche et Moyen-Orient

Bachar Al-Assad opposé à une attaque contre l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



Vendredi 5 Septembre 2008

Bachar Al-Assad opposé à une attaque contre l'Iran
A l'occasion de la visite de Nicolas Sarkozy à Damas, le président syrien Bachar al Assad a estimé qu'une attaque de l'Occident contre l'Iran serait un "désastre".

"Personne au monde ne pourra supporter les conséquences d'une initiative non pacifique parce qu'elle n'apportera pas de solution mais un désastre", a-t-il déclaré.


La France qui renoue des relations avec la Syrie compte sur l'entregent d'Assad en Iran pour convaincre Téhéran de renoncer à l'arme nucléaire.


"Mon premier message est un message d’amitié pour le peuple syrien. Nos deux pays ont noué, tout au long de l’histoire (…) cette visite s’inscrit aussi dans un contexte particulier puisque nos deux pays sont en train d’ouvrir une nouvelle page de leur relation. Une nouvelle page qui me tenait beaucoup à cœur, parce qu’elle voit la Syrie faire progressivement les choix que le monde attend d’elle, et reprendre ainsi sa place dans le concert des nations."

A l'occasion de la visite du président Nicolas Sarkozy à Damas, un sommet à quatre réunira jeudi la Syrie, la France, le Qatar et la Turquie, a annoncé mardi l'Elysée.


Ce sommet à quatre se tiendra en présence des présidents Bachar el-Assad et Nicolas Sarkozy, du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et de l'émir du Qatar Cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, précisait-on de même source.

Le président syrien souligne la nature pacifique du programme nucléaire iranien

Bashar Al-Assad, président de la Syrie, a récemment insisté sur le fait que le programme nucléaire que développe la République Islamique d'Iran est pacifique.

Bashar Al-Asad a fait ces déclarations hier soir à Damas dans une conférence de presse conjointe avec son homologue français Nicolas Sarkozy après la conclusion du sommet où le président syrien avait convoqué un mini sommet quadripartite auquel se sont joints l’émir qatarien, le cheikh Hamad al-Thani,représentant le Conseil de la Coopération du Golfe Persique et le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, en qualité de président de la conférence de chefs d'état arabes, la France, en représentant à l'UE.


Le président syrien a profité de ce mini moment pour demander que le dossier nucléaire iranien soit résolu par le dialogue. »

http://www2.irna.ir/ http://www2.irna.ir/



Vendredi 5 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par ADAM le 06/09/2008 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel courage et patience pour le Président Syrien ^que de négocier encore et toujours avec les marionettes agents sionistes Kouchner et Sarko. Les dés sont pipés d'avance, aussi ne faut il pas voir dans cette enième startégie sioniste, une faiblesse de ces formenteurs de coups tordus ou encore et toujours une manoeuvre visant à diviser , fragmenter l'union Russo, arabe, sud américaine qui grandit de plus en plus chaque jours au point que ce géant finira par piétiner l'impérialisme sioniste. L'histoire va nous l'apprendre trés vite, le dessein est de plus en plus lisible, la bête qui a traqué injustement l'humanité depuis des siècles va à son tour l'être pour disparaître enfin.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires