Politique Nationale/Internationale

BEN LADEN ET LA RESPONSABILITÉ DES POPULATIONS


Note de la rédaction :
Nous remercions notre contributeur actif pour son article que nous publions ci-dessous. Cependant, combattant la censure et ayant nos perceptions des événements sur lesquels la politique étrangère américaine est articulée. Nous n’avons pas la prétention de l’objectivité à laquelle se reconnaissent tous ceux qui oeuvrent actuellement dans le cadre de la propagande néo-conservatrice. Nous revendiquons le droit à l’engagement intellectuel tout en essayant de faire un travail intègre et tendre vers une probité intellectuelle nécessaire à tout travail d’information.

Dans le contexte de conquête impériale américaine auquel nous assistons impuissant, et téléguidée depuis Tel Aviv, il est impératif de comprendre le rôle et la responsabilité de tous les ‘’acteurs’’ dans cette guerre contre les peuples.

Parmi toutes les théories qui sont élaborées autour des attentats du 11 septembre, il en une qui ravage les esprits. Ainsi, certains qui sont tombés sous l’effet de la propagande US, sont arrivés à accepter l’idée que ces attentats sont l’œuvre de Ben Laden et qu’il aurait entrepris de son propre chef, voire il aurait été complice, un sous-fifre de l’administration Bush.

Depuis l’existence de notre journal nous avons déjà développé dans nos colonnes l’hypothèse que Ben Laden a été l’épouvantail que la propagande US a mis en place afin d’empêcher une réflexion alternative qui contredise la version de ceux qui condamnent à juste titre l’impérialisme US, mais tout en omettant de disculper Ben Laden.
L’hypothèse qui consiste à faire croire qu’Al Qaïda serait derrière tous les attentats que l’on lui attribue, ne sert en fait que la propagande US dans sa lutte contre le monde musulman et particulièrement la région proche d’Israël. Ce faisant, les journalistes et analystes qui confondent volontairement ou pas, complicité et duplicité, n’entrevoient pas la possibilité que Ben Laden et d’autres combattant sincères, puissent être utilisés malgré eux et contre leurs intérêts.
Que Ben Laden ait combattu en Afghanistan contre les Russes avec ses combattant formés par la CIA, plan dont les mêmes sont initiateurs est un fait indéniable. De là à faire le raccourci qui consiste à impliquer les musulmans dans les attentats du 11/09 et fort commode pour les initiateurs du plan médiatique responsable de cette contre-vérité.
Ceux qui aujourd’hui dénoncent la politique américaine et acceptent la théorie d’un Ben Laden complice des US, sont aussi naïf que ceux qui pensent que Ben Laden est seul responsable des attentats et dédouanent ainsi l’administration Bush dans sa croisade contre l’Islam.

Quoi qu’il en soit, maintenir cette théorie, et affirmer que Ben Laden est toujours vivant et que son organisation est responsable des attentats qui leur sont attribués, ne servent en fait que la politique impérialiste US, mais surtout l’‘’expan-sionisme’’ Israélien, pour ainsi justifier cette lutte contre les peuples musulmans y compris en occident. Ce dénigrement des musulmans et de la suspicion engendrée par cette théorie de complicité musulmane trouve un sens et une logique implacable, dans l’acharnement effréné des médias et autres politiques à l’instar de notre sarko national qui n’hésite pas se comporter de manière indigne et s’en prendre continuellement au même groupe ethnico religieux.

Cela étant dit, nous remercions notre contributeur pour son travail et sa bonne volonté quant à vouloir justifier ou donner un sens aux revendications d’un Ben Laden qui n’est sans doute plus de ce monde, mais que les Américains continuent à faire parler selon les besoins de leur propagande.


os.fortin@sympatico.ca
Jeudi 27 Avril 2006

BEN LADEN ET LA RESPONSABILITÉ DES POPULATIONS



C'est toujours un choc d'apprendre qu'un attentat vient de se produire laissant sur le pavé des morts et des blessés.La question qui nous vient aussitôt à l'esprit est : Pourquoi des innocents, des civils qui n'ont rien à voir avec ces conflits menés par nos gouvernements. Ben Laden, dans sa dernière intervention nous donne son point de vue sur la question.


La dernière intervention de Ben Laden établit le principe selon lequel personne ne peut se laver les mains, peuples et gouvernements confondus, des actions menées par leurs armées sur le terrain de la guerre qui font et continueront de faire des dizaines et des centaines de milliers de morts et de blessés dans les pays soumis à leur occupation.


"Ils bombardent nos maisons qui abritent nos frères et leurs enfants en Palestine, en Irak, en Afghanistan, en Tchétchénie et au Pakistan (…) La guerre est une responsabilité partagée entre les peuples et les gouvernements. La guerre se poursuit et les populations renouvellent leur allégeance à leurs dirigeants et maîtres. Ils envoient leurs fils sous les drapeaux pour se battre contre nous et ils continuent à apporter un soutien financier et moral tandis que nos pays sont en feu et que nos foyers sont bombardés et nos peuples tués." (AVRIL 2006)

En énonçant ce principe, il apporte la justification morale, pour lui et son organisation, de s’en prendre indistinctement aux populations civiles, aux gouvernements en place et aux diverses forces utilisées contre l’Islam, les musulmans, leurs richesses naturelles et Mahomet. Il y a là une interrogation sérieuse qui nous est posée, qui est posée à nos moralistes, aux défenseurs des « démocraties représentatives».

Ces questions deviennent particulièrement percutantes lorsque des « actes terroristes » que nous prenons bien soin de distinguer des « actes de guerre » se produisent dans nos pays au dépend de populations que nous disons tout à fait innocentes des actions menées par nos gouvernements et nos armées.

Sommes-nous, comme population, aussi responsables que le suggère Ben Laden ou aussi innocents que le disent les dirigeants et les porte-parole de nos sociétés ? Je n’ai pas de réponse, mais d’un point de vue humaniste et chrétien, il ne peut y avoir deux étalons de mesure selon que l’on est d’un côté ou de l’autre. Un être humain est un être humain et pour ceux qui se disent chrétiens, il est un frère et un fils de Dieu. En tant que démocratie il faut que nous répondions d’une façon ou d’une autre de nos actes de guerre qui tuent et blessent nombre de civils innocents, d’enfants, de femmes, de vieillards etc. Qu’avons-nous à répondre à Ben Laden et à la communauté internationale? Quelles sont les vérités qui nous sont cachées et les mensonges qui nous endorment au point de nous désintéresser complètement de ce que font nos représentants politiques et nos chefs religieux ? De quelle démocratie voulons-nous nous faire les apôtres, les missionnaires ?

Nous n’en sommes pas au débat sur la foi en l’Islam ou sur celle au christianisme, mais à celui du respect et de l’attachement que nous accordons à tous les humains dans leur dignité, dans leurs valeurs, dans leurs richesses, dans leur liberté, tant individuelle que collective, dans leur droit de vivre et de s’organiser. Force est de reconnaître que nous ne sommes pas le modèle que nous disons être et que par nos dirigeants et les forces politiques et économiques qui les entourent nous portons la responsabilité de bien des maux, de bien des crimes, de bien des injustices et de bien des hypocrisies.

Amener nos représentants gouvernementaux à reconnaître ces torts, conduirait inévitablement à une toute autre dynamique dans les relations entre les peuples actuellement en conflits. Des milliers de vies pourraient être sauvées, Des milliards de dollars économisées, et que dire d’un nouvel ordre mondial qui se fonderait sur une véritable volonté de justice, une authentique recherche de la paix et de la vérité, sur une nouvelle solidarité des humains de la terre pour répondre aux nombreux défis de ces deux tiers de l’humanité à qui font toujours défaut les nécessités indispensables à leur subsistance.

Il est évident que pour Ben Laden et les groupes qu’il dirige, les populations civiles, religieuses, politiques, économiques et militaires des pays qu’il identifie à l’Occident chrétien sont tous responsables des tragédies qui résultent de l’envahissement et de l’occupation des pays que sont l’Afghanistan, l’Irak, le Pakistan et d’une certaine manière la Palestine. Il ne fait pas de doute pour eux que si nos forces armées sont dans ces milieux pour les combattre c’est parce que nous acceptons que nos représentants politiques prennent ces décisions.

Il est donc important, si nous ne sommes pas d’accord avec ces initiatives, que nous prenions la parole, que nous participions aux débats, aux sondages, aux manifestations contre ces guerres et surtout que nous amenions nos candidats politiques à se commettre sur le sujet de manière à les exclure, si nécessaire, de toute représentation politique.

BEN Laden met sur la table l’offre d’une trêve de longue durée. Qui de nos élites aura le courage de dire que c’est peut-être là une occasion de sortir du cercle infernal de la violence, laquelle ne fera qu’engendrer la violence ? C’est pourtant à cet état d’esprit que Benoît XVI faisait référence dans son message de la Journée mondiale de la paix, le premier janvier dernier.

« La vérité de la paix appelle tous les hommes à entretenir des relations fécondes et sincères; elle les encourage à rechercher et à parcourir les voies du pardon et de la réconciliation, à être transparents dans les discussions et fidèles à la parole donnée.» (Journée mondiale de la Paix, janvier 2006).

À nous, de prendre maintenant la parole à temps et à contre temps et d’agir en conséquence.

Oscar Fortin
26 avril, 2006

http://humanisme.over-blog.com


Vendredi 28 Avril 2006


Commentaires

1.Posté par hartemisse le 28/04/2006 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Vous dites:
''BEN Laden met sur la table l'offre d'une trêve de longue durée. Qui de nos élites aura le courage de dire que c'est peut-être là une occasion de sortir du cercle infernal de la violence, laquelle ne fera qu'engendrer la violence ? C'est pourtant à cet état d'esprit que Benoît XVI faisait référence dans son message de la Journée mondiale de la paix, le premier janvier dernier''

L'avantage de cette revendication attribuée à Ben Laden c'est de donner l'illusion que ce dernier est vivant et toujours ''d'attaque'', mais surtout, faire croire à l'opinion qu'en combattant'' le '' terrorisme international'', les américains ont réussi à emmener le chef ''terroriste'' à proposer une trêve et qu'il faut continuer cette guerre jusqu'à l'anéantissement du MAL ABSOLU.

Je n'ai rien contre les chrétiens de bonne volonté, mais je doute que Ratzinger soit quant à lui une personne de bonne volonté.
Faut-il vous rappeler ses propos adressés à la communauté musulmane d'Allemagne pendant les JMJ ou bien le deux poids deux mesures dont il est adepte face à Israël ?

Faut-il rappeler que ce monsieur se croit investi d'une mission mystique ?

2.Posté par oscar Fortin le 29/04/2006 03:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Ben Laden soit vivant ou pas, je ne le sais pas... Je lis l'actualité et réagit aux évènements comme s'il était toujours vivant, d'où mon article qui soulève la questiondu réveil des populations face à leurs gouvernants qui s'aventurent sur le terrain de la guerre.... Quant à la citation que je tire d'une intervention de Ratzinger je le fais tout en étant bien conscient que le contexte dans lequel il a eu ces mots n'était pas du tout fonction du contexte dans lequel je les utilise.

Je pense que parfois les paroles dites dépassent de beaucoup le sens que leurs auteurs y mettent... Alors, pourquoi pas en`élargir la portée ?

Dans tous les cas, il est temps que les peuples se prennent en main et reprennent le contrôle de leurs gouvernements. Sur ce point je pense que plusieurs d'entre nous sommes d'accord.

je vous remercie M. Hartemisse pour vos commentaires et je vous souhaite une bonne journée.

oscar fortin

3.Posté par oscar Fortin le 29/04/2006 03:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À la rédaction je voudrais apporter un simple commentaire: la force des media et leur capacité de nous vendre quelque idée que ce soit rendent bien difficile la perception objective de la réalité. La nuit précédent la rédaction de mon texte j'ai visionné le video Loose change 2edition FRENCH ST. googel video. Il fait la démonstration tout à fait vraisemblable d'un montage dont les auteurs des attentats du 11/09 ne serait pas Ben Laden mais bel et bien des personnes et organisations liées à l'empire USA.

C'EST DONC AVEC RÉSERVE QUE JE ME PERMETS DES RÉFLEXIONS SUR L'ACTUALITÉ TELLE QU'ELLE NOUS EST PRÉSENTÉE, SUPPOSANT QU'ELLE NOUS DIT QUELQUE CHOSE DE LA RÉALITÉ.

MERCI POUR L'OUVERTURE DE VOS PAGES À DES TEXTES COMME LES MIENS QUI SE VEULENT SANS AUCUNE PRÉTENTION.


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires