Actualité nationale

Avocate expulsée par la force d’une salle d’audience du Tribunal de Paris..


Un incident gravissime et révoltant est survenu ce jeudi 16 mai 2019 au Tribunal de Paris qui a ému l’ensemble de notre Barreau.


Thierry Vallat
Lundi 20 Mai 2019

Notre consoeur Anna Salabi, ancien secrétaire de la Conférence, a été expulsée de la salle d’audience du tribunal d’instance par plusieurs policiers, sur instructions de la présidente Laurence Haiat.

L’avocate en robe a été saisie par les chevilles et les épaules et traînée de force hors de la salle, alors qu’elle refusait un report d’audience et tentait de contacter le Conseil de l’Ordre, ce qui a manifestement déplu à la magistrate qui a alors demandé aux forces de l’ordre d’expulser notre consœur, dont on a pourtant peine à croire qu’elle ait pu constituer une menace pour la sécurité..

Cette dernière souffre de douleurs thoraciques et au genou, ainsi qu’un évident traumatisme psychologique, et s’est vu prescrire une ITT de deux jours comme le relate Mediapart Une avocate expulsée «manu militari» d’une salle d’audience (édition abonné)

Si les incidents entre avocats et magistrats ne sont pas rares, il n’ont jamais atteint cette extrémité et il s’agit sans conteste d’une inconcevable et humiliante première, qui témoigne d’une brutale dégradation des nos relations avec les juges qui porte atteinte à la dignité et au rôle de tous les avocats, maillons pourtant indispensables et garants de la chaîne de la justice.

Le Conseil National des Barreaux a aussitôt saisi la Garde des sceaux de cet inadmissible expulsion, tandis que l’Ordre des avocats de Paris et l’ADAP alertait le Président du Tribunal de Paris. Le CSM devra faire toute la lumière sur cette affaire, puisqu’une note d’audience a vraisemblablement été établie par le greffier, et le cas échéant prendre les mesures qui s’imposeraient.

Totale solidarité et soutien inconditionnel bien sur à notre consœur: les avocats ne se laisseront pas bouter hors des tribunaux !

Thierry Vallat

(crédits dessin: Cabinet Thierry Vallat)


Lundi 20 Mai 2019


Commentaires

1.Posté par Algiers le 20/05/2019 13:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans commentaire
Les policiers sont payés pour attaquer.

2.Posté par Peter le 21/05/2019 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une menace pour la sécurité de qui?
Un/une coupable aurait-il/elle eu peur qu'on découvre quelque chose?
Ou est ce juste une décision personnelle a tendance sado-narcissique dominante?
( future graine de pervers narcissique...quand le pouvoir corromp la cervelle faut s'y attendre )

3.Posté par Christian SÉBENNE le 22/05/2019 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le cas de cette avocate serait donc une première, mais faut-il rappeler que depuis l’élection présidentielle tripatouillée de 2017, la France n’a plus de constitution et n’est plus un Etat de Droit, le pouvoir ayant été volé par un cartel dont les agissements mafieux et terroristes engendrent la destruction de la France.

Les instructions de la présidente Laurence Haiat qui ont amené le viol de l’intégrité de l’avocate Anna Salabi sont en adéquation avec la ligne dictatoriale propagée par le duo Macron/Castaner et sont les balbutiements sanguinaires d’un Adolphe Tiers ou d’un François Joseph Westermann qui, s’il n’est pas mis rapidement un terme à de tels “dérapages“ et accommodements déraisonnables en délicatesse avec le Droit, peuvent s’amplifier en une Terreur Rouge génocidaire.

Mais Saint-Thomas d’Aquin veille au grain contre les tyrannicides
https://cstromain.wordpress.com/2013/06/15/les-conditions-morales-pour-une-revolte-ou-un-tyrannicide-legitime/

Christian Sébenne

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires