Politique Nationale/Internationale

Avec les excuses des néonazis


Il y a des parallèles qui viennent à l’esprit, seulement parce que des similitudes sinistres s’imposent par l’impact du réel. La barbarie nazie avait parmi ses objectifs avoués d’éradiquer tous les juifs de la planète en procédant par des étapes, pays par pays, à travers des camps, des massacres à grande échelle, des bombardements etc..


Farid@evhr.net
Dimanche 6 Août 2006

Le régime hitlérien, avec la complicité de pays européens a eu les mains libres dans sa chasse aux juifs jusqu’à ce que le monde entier se révolte pour enfin abattre le troisième Reich. La similitude est saisissante, irréfutable. En Israël, gouvernement des néonazis protégés par le Pentagone.Aujourd’hui, l’Etat d’Israël emprunte les mêmes méthodes que l’armée nazie pour éliminer chaque année des Arabes et élargir son territoire qui risque un jour d’avoir pour capitale Amman, le Caire, Damas ou Koweït City. Dans la perspective du Grand Moyen-Orient qui se résumerait au Grand Israël avec des indigènes sous la domination américaine qui donnera la gérance du Monde arabe aux militaires israéliens. Et à chaque massacre d’Arabes et de musulmans, les Israéliens s’excusent des maladresses de leurs soldats qui bombardent les hôpitaux, et leur faisant écho, les néonazis de la Maison-Blanche présentent leurs condoléances. Le cynisme US est proportionnel à la somme de leurs échecs. L’Irak sombre dans la guerre civile avec une moyenne de 100 à 200 victimes par semaine. C’est paraît-il, le prix à payer pour asseoir la démocratie selon le Pentagone. L’Afghanistan, la Palestine, le Liban, partout les Américains échouent à répétition. Et Israël ayant toutes les garanties fait le sale travail, en assumant des crimes de guerre et contre l’humanité. Un régime néonazi sous le parapluie américain, possédant l’arme nucléaire, met à genoux l’ONU, l’UE et l’ensemble de la communauté internationale. Peuple «élu», Israël va élargir son territoire petit à petit.
Oui, aujourd’hui, il est extrêmement difficile de différencier le régime nazi de celui qui gouverne à Tel-Aviv. Des enfants et des vieillards massacrés. Ce sont les mêmes images où l’on voit des vieillards et des enfants juifs, hagards, affamés, sans soins ni nourriture, qui n’osaient pas lever les yeux sur les soldats nazis. Les camps où s’entassent des Palestiniens depuis des décennies, où se réfugient aujourd’hui des Libanais ressemblent étrangement à ceux d’un passé pas si lointain. Un passé vécu dans la douleur par les juifs. Ces derniers ont une mémoire devenue bien stérile grâce à l’argent et aux armes américains.
«Quittez vos maisons, vos villages, vos pays». «Quittez vos maisons», c’est ce que disait l’Armée allemande, poussant des millions de juifs à errer sur la planète surtout en Europe, sans protection, sans respect pour leur dignité et leur vie. «Quittez tout, et allez sur les routes, sinon c’est la mort.» Les israéliens disent la même chose que les chefs militaires nazis dès la prise du pouvoir par Hitler. Les dirigeants d’Israël sont les nazis de ce siècle et peu importe les protestations des chiens de garde qui sévissent à Londres, à Paris et New York dans les ministères, les médias et les maisons d’édition. Si la soupe nazie leur paraît bonne et que leur conscience est tranquille, tant mieux pour eux. «Quittez vos maisons !» : cet ordre ne leur dit rien ! C’est qu’ils ont des mémoires sélectives, bien payées par le puissant parrain aux commandes d’une vraie «famille».


Qana n’est pas le premier crime contre l’humanité commis par les nazis de Tel-Aviv avec la bénédiction de la Maison-Blanche. Ce crime ne sera pas le dernier tant que le veto américain à l’ONU continuera de tétaniser tous les régimes arabes qui ne demandent même pas à leurs ambassadeurs aux USA de rentrer au pays pour deux ou trois jours. Les peuples de Palestine et du Liban savent désormais qu’ils ne peuvent compter que sur leur propre résistance. Les nouveaux nazis ne font aucune différence entre chiites et sunnites. Que ceux qui font ces calculs viennent dire qui était de tel ou tel rite parmi les enfants de Qana et de Ghaza. Qui est sunnite ou chiite sous les décombres d’un immeuble bombardé à l’heure où les enfants dorment, pour certains de leur dernier sommeil. Comme les enfants juifs que les nazis recherchaient dans des caves, dans les champs ou des réduits dérisoires.
La destruction systématique du Liban et de la Palestine ont mis à nu l’inanité et la définitive inutilité d’organismes qu’il serait urgent de dissoudre. Stériles et impuissantes la Ligue arabe, l’Union africaine et la Conférence islamique ne sont bonnes qu’aux yeux des journaux et médias gouvernementaux en Afrique et dans le Monde arabe. Quant aux peuples, ils financent malgré eux. L’ONU fait pitié et l’Union européenne prend conscience, grâce au Liban, qu’elle ne pèse rien devant un veto américain. Le Conseil de sécurité de l’ONU estime que l’urgence n’est pas dans les crimes contre l’humanité commis par les USA et Israël, mais plutôt dans l’uranium iranien. Pathétique ! Et le nucléaire israélien ? Tabou.


Le résultat de la politique américaine est probant : à part le régime saoudien, pas un dirigeant arabe n’osera critiquer le Hezbollah qui incarne pour les musulmans la résistance, avec le Hamas de Palestine, aux criminels de guerre israéliens. Qui, au Liban votera le désarmement des combattants dirigés par Nasrallah ? Personne. Qui, en Tunisie, en Algérie ou au Koweït fera mine de se désolidariser du chef religieux libanais ? Personne. Les objectifs américains sont programmés : donner tous les moyens et le temps à Israël de tuer l’idée même d’un Etat palestinien et détruire le Liban qui deviendra une frontière pour Israël. La suite ? La destruction de la Syrie selon le modèle irakien revu et corrigé. L’Iran ? ON verra plus tard, avec la Corée, etc., mais tout doit partir du Grand Moyen-Orient confiné à Israël et quelques banlieues arabes. Berlin et les périphéries de M. Hitler. En attendant, il y a un consensus libanais et dans les pays arabes autour du Hezbollah qui voit augmenter sa crédibilité et sa légitimité. Quel est le régime musulman qui oserait contester une résistance qui incarne une dignité séduisant de plus en plus la jeunesse arabe ? Et c’est là un des plus grands échecs américains.

Abdou. B.
La Tribune -Algerie-
05/08/2006


Dimanche 6 Août 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires