Actualité nationale

Au fond, c'est le droit à l'avortement qui a failli tuer Vincent Lambert.



Jean-Pierre Aussant
Mercredi 22 Mai 2019

Au fond, c'est le droit à l'avortement qui a failli tuer Vincent Lambert.
La tentative de la dictature de « débarrasser » la société de Vincent Lambert ("débarrasser" est le terme le mieux approprié) n’est au fond que le corollaire logique et naturel de cette culture de mort occidentale où il est légal d’assassiner l’innocent absolu qui est l’enfant à naître. En effet, si le pire est permis, que peut-on interdire ? Si on peut tuer l’enfant à naître, pourquoi ne serait-il pas possible de tuer aussi Vincent Lambert (qui comme l’embryon, n’est pas capable de voter ou de se défendre et qui en plus coûte de l’argent) ?? C’est d’ailleurs dans cet esprit qu’il faut comprendre la phrase de Mère Teresa « l’avortement est responsable pour toutes les guerres ». Ainsi, si nous voulons vraiment sauver Vincent Lambert et, au-delà de Vincent Lambert, toutes les futures victimes encore à venir, il convient de rejeter ce déni du réel imposé aux occidentaux par la dictature du politiquement correct depuis des décennies. Il convient de dire que la valeur de la vie humaine créée par Dieu n’est pas négociable. Il convient de s’opposer plus que jamais à l’avortement. Car ne nous y trompons pas, la légalisation de l’avortement est, in fine, le rejet de la valeur intrinsèque de la vie humaine tout court, et c’est justement cela qui a failli tuer Mr Lambert. Ne pas le comprendre, c’est passer à côté de l’essentiel.


Cette mobilisation un peu inattendue du peuple pour une bonne cause, pose cependant, en creux, une question désagréable mais qu’il m’est impossible de taire: les Français ne sont-ils désormais capables de réagir seulement quand ils sont bombardées d’images audiovisuelles qui touchent leurs fibres sentimentales ? Pourquoi ces mêmes personnes qui se sont mobilisées pour Vincent Lambert ne bronchent-elles pas quand il s’agit du massacre des 230000 enfants à naître éradiqués chaque année en France ? Oui, le peuple de France est un bon peuple, mais c’est un peuple d’anesthésiés, un peuple qui ne sait bouger autrement que par sa fibre sentimentale. Cela n’est pas forcément une bonne nouvelle. Puisse cette abominable tentative d’assassinat de Vincent Lambert, nous ouvrir les yeux sur la culture de mort régnante et nous faire comprendre que quand le mal nous est caché, il n’en demeure pas moins le mal. L’immense majorité d’entre nous, ne verra jamais un fœtus avorté mais encore vivant, agoniser quelques minutes encore avant de mourir. Et pourtant cela existe aussi. Comme Vincent Lambert, le fœtus, lui aussi, est innocent. Souhaitons que cette tentative d’homicide « républicain » évité de justesse, soit un nouveau début pour nous tous. Une prise de conscience…Car ne l'oublions pas, il n'y a pas de culture de mort "à la carte". La culture de mort est "pour tous"
Jean-Pierre Aussant



Mardi 21 Mai 2019


Commentaires

1.Posté par JBL1960 le 22/05/2019 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ainsi, si nous voulons vraiment sauver Vincent Lambert et, au-delà de Vincent Lambert, toutes les futures victimes encore à venir, il convient de rejeter ce déni du réel imposé aux occidentaux par la dictature du politiquement correct depuis des décennies. Il convient de dire que la valeur de la vie humaine créée par Dieu n’est pas négociable. Il convient de s’opposer plus que jamais à l’avortement. Car ne nous y trompons pas, la légalisation de l’avortement est, in fine, le rejet de la valeur intrinsèque de la vie humaine tout court, et c’est justement cela qui a failli tuer Mr Lambert. Ne pas le comprendre, c’est passer à côté de l’essentiel.
=*=
Sauf, Monsieur, que Vincent Lambert, infirmier de son état (d'avant) avait expressément donner des instructions très claires de non acharnement thérapeutique, pour le cas où il se trouverait dans l'état où il est, maintenant.

Mais surtout, que dites vous dans le cas des femmes indigènes stérilisées (encore aujourd'hui) de force au Canada ; Des femmes autochtones canadiennes sont contraintes de subir des avortements et des ligatures des trompes, dénonce une sénatrice.

« Parce que l’objectif a toujours été que les femmes indiennes arrêtent de procréer »

Déclaration de Robert McNamara : On doit prendre des mesures draconiennes pour la réduction démographique contre la volonté de certaines populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré quasiment impossible. On doit dès lors augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie.

L’imposition de mesures contraceptives et de stérilisation : Pages 17, 18, 19 du PDF {N° 1} de l’essentiel de traduction en français du Contre-rapport de la Commission Vérité & Réconciliation MEURTRE PAR DÉCRET – Le crime du génocide au Canada : Tu es un bon chrétien Ed. Vas-y fais des enfants, je ne stérilise que les païens ► Dr. George Darby Senior, médecin missionnaire de l’église unifié du canada à Ed Martin de la Nation Hesquait, Bella Bella, Colomie Britannique, 1952 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/06/meurtrepardecretversionpdfdu30052017.pdf

Et pour terminer : De 1925 à 1961, à Tuam, dans l’ouest de l’Irlande, des milliers d’enfants pauvres ou nés hors mariage ont été placés au sein de l’orphelinat du Bon Secours, une maison maternelle financée par l’État et dirigée par des religieuses. C’est là que leurs mères, des « filles perdues » comme on les appelait à l’époque, accouchaient et étaient obligées d’y abandonner leur bébé. Beaucoup de ces enfants sont décédés à la suite de négligences et de manque de soins appropriés, tandis que leurs mères ont été forcées à travailler dans des laveries pour payer les rentes de leurs « bâtards » ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/18/hier-comme-aujourdhui-leglise-catholique-romaine-et-les-etats-sont-associes-pour-nous-tuer/

Le scandale des « anges oubliés de Tuam » bouleverse le pays, obligeant le gouvernement à réagir. En juin 2014, le Premier ministre Enda Kenny qualifie « d’abomination » le traitement de ces femmes et ces enfants, et annonce la création d’une commission d’enquête. Nos reporters sont retournées en Irlande, où les restes de 800 enfants, morts à l’orphelinat de Tuam entre 1925 et 1961, ont été retrouvés dans une fosse commune. Les survivants racontent la douleur et la reconstruction d’une enfance volée.

Quand assez est-il assez ?
JBL

2.Posté par jehaislescooki le 22/05/2019 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai toujours été stupéfait que ce soit les croyants qui sont contre l'avortement et l'euthanasie, et les athées pour !
C'est insensé ! ça devrait être le contraire !

Quand-même ! les athées divent avoir infiniment plus que les croyants le refus viscéral de la mort, puisque pour eux il n'y a aucun espoir hors la vie. Ils devraient donc - EUX ! - refuser de toutes leurs forces et l'avortement et l'euthanasie.
ça me semble évident !
un athée qui n'est pas viscéralement opposé à l'avortement c'est une aberration totale !

3.Posté par JBL1960 le 22/05/2019 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@jehaislescooki = Vous enfermez les gens dans des cases, c'est effrayant.

Personnellement, ce que je trouve insupportable c'est que des hommes de foi, comme ce M. Aussant, ordonne que toutes personnes sensées doivent être contre l'avortement. Ben non, je suis une femme et je ne veux pas qu'un homme me dise si je peux ou pas avorter.

Surtout quand ces mêmes hommes et femmes de peu de foi s'arrogent le droit de vie ou de mort sur les femmes indigènes par exemple, car on se croirait revenu en 1492.

Alors oui, je suis athée, mais pour autant je suis contre la marchandisation du vivant, donc contre la PMA/GPA et j'estime qu'un fœtus ne devrait pas se concevoir en dehors d'un vrai utérus. Mais pour autant, je suis pour l'auto-régulation, voyez-vous, c'est à nous d'envisager les choses en conscience pas à un dieu, ni à un oukase !

D'où les athées ont un refus viscéral de la mort ?

Enfin, ça ne gêne que moi, ce 2 poids 2 mesures ?

JPA = il s’agit du massacre des 230000 enfants à naître éradiqués chaque année en France ?

“C’était terrifiant de trouver ces petits crânes là-dedans. Qu’étaient-ils ces petits crânes, d’où venaient-ils ? Ils étaient là dans cette chaudière. Ils étaient petits… Deux petits crânes. Je ressens encore cette terreur ruisselant de là.” ► Lilian Shirt, survivante du pensionnat catholique de Bluequills, Edmonton, Alberta ~


“Et ils emmenèrent le bébé dans la pièce de la chaudière. Ils y ont jeté ce petit bébé et l’ont brûlé vivant. Tout ce que vous pouviez entendre était ce petit cri étouffé…” ► Irene Favel, survivante du pensionnat catholique de Muscoweqan dans la province du Saskatchewan, 1944-49, dans un entretien avec la chaîne de télévision canadienne CBC News le 3 juillet 2008

Sa vie a été soufflée en un instant par un coup de pied du prêtre de l’Église Unifiée du Canada Alfred Caldwell, qui ne fut jamais inquiété pour ce crime. Comme bien d’autres, la victime, Maisie Shaw, fut enterrée en secret et la vérité avec elle. Mais le crime demeure, et la défunte hurle toujours pour que justice soit faite ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/13/en-souvenir-de-maisie-shaw/

JBL

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires