Sciences et croyances

Au GIEC, il y en a qui trouvent que la prophétie en climatologie sent le rat



Dimanche 6 Septembre 2009

Au GIEC, il y en a qui trouvent que la prophétie en climatologie sent le rat

NewScientist, Fred Pearce, 4 septembre 2009


      La prévision en changement climatique est sur le point de devenir sérieusement décalée. L'un des spécialistes en modélisation climatique mondiale a convenu jeudi que nous pourrions être sur le point d’aborder dix ou même vingt ans de températures fraîches [d’après les données cycliques, ce serait plutôt trente ans, ndt].


      « Les gens vont raconter que c'est la disparition du réchauffement planétaire, » a-t-il regretté devant plus de 1.500 spécialistes climatologues des trois coins du globe, réunis à la Conférence mondiale sur le climat de l'ONU à Genève.


      « Je ne fais pas partie des sceptiques, » a insisté Mojib Latif de l'Institut Leibniz des Sciences Marines de l'université de Kiel, en Allemagne. « Mais, nous devons nous poser les questions emmerdantes, sinon d’autres personnes le feront. »


      Peu de climatologues vont aussi loin que Latif, un auteur du Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC). Mais de plus en plus conviennent que le pronostic à court terme en changement climatique est beaucoup moins sûr qu’ils le pensaient autrefois.



Nature contre humains


      Il s'agit d'un mauvais timing. L’Organisation météorologique mondiale de l’ONU a convoqué la conférence en vue d'élaborer un projet global fournissant des « services climatiques » au monde : il s’agit de fournir des prévisions météos utiles à tous les agriculteurs inquiets à propos de la prochaine saison des pluies, aux médecins qui essaient de prévoir les épidémies de paludisme et aux constructeurs de barrages, de routes et d’autres infrastructures qui nécessitent une évaluation des risques d'inondation et de sécheresse sur 30 ans.


      Mais certains climatologues sont réunis à Genève pour discuter comment pourrait être admissible que, sur de telles échelles de temps, la variabilité naturelle est au moins aussi importante que le changement climatique à long terme du réchauffement planétaire. « À bien des égards, nous connaissons mieux ce qui se passera dans les années 2050 que l'année prochaine, » [sic, ndt] a affirmé Vicky Pope de l’UK Met Office.



Le froid Atlantique


      Latif prédit que, dans les prochaines années, la tendance naturelle au refroidissement dominera sur le réchauffement produit par les humains. Le refroidissement devrait défavoriser les variations cycliques des courants océaniques et de la température dans l'Atlantique Nord, une particularité appelée Oscillation Nord Atlantique (NAO).


      Créant une hérésie dans l'orthodoxie du changement climatique, il a raconté que les cycles du NAO sont sans doute à l’origine d'une partie du vigoureux [sic, ndt] réchauffement climatique observé ces trente dernières années. « Mais, à quel degré ? Le prétoire est toujours dans l’incertitude, a-t-il reconnu à la conférence. Le NAO s’avance maintenant vers une phase plus froide.


      M. Latif a aussi estimé que les cycles du NAO expliquent la récupération [le verdoiement, ndt] récente de la région sahélienne de l'Afrique de la sécheresse des années 70 et 80. James Murphy, chef en prévision climatologique du Met Office, est d’accord et a fait un lien entre le NAO et la mousson indienne, les ouragans atlantiques et la banquise arctique. « Les océans sont la clef de la variabilité décennale naturelle, a-t-il assuré.


      Une autre panacée favorite [en faveur de l’existence du changement] climatique a été démolie quand Pope a lâché que la dramatique perte de glace arctique des étés derniers est due en partie aux cycles naturels plutôt qu’à un réchauffement climatique. Les rapports préliminaires indiquent qu'il y a bien moins de fonte [glaciaire] cette année qu'en 2007 ou 2008.


      Avec leur humeur franche, les climatologue ont pourtant [généreusement] évité de rendre la nature responsable de leurs prédictions boiteuses. « La supposition en modélisation est aussi toujours un grave problème. Nous avons un long chemin à faire avant de la rendre exacte. Ça fait du tort à nos prévisions, » a gémi Tim Stockdale du Centre européen de la prévision climatique à moyenne portée à Reading en UK.


      Il se pourrait que le monde aspire fichtrement à des prévisions sérieuses pour le climat futur. Mais ce genre de prédictions se révèle aussi évasif que la prophétie parfaite en météo.



Ndt : Sur le titre, quand un Anglais sent un rat, il trouve que c’est louche.


Original : World's climate could cool first, warm later
(Le climat mondial pourrait se calmer avant de s’énerver plus tard)
www.newscientist.com/article/dn17742-worlds-climate-could-cool-first-warm-later.html?DCMP=OTC-rss&nsref=online-news
Traduction copyleft de Pétrus Lombard publiée par Alter Info




Lundi 7 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Alain55 le 08/09/2009 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a déjà longtemps que le GIEC ou IPCC cherche à nous faire avaler la pillule... Malheureusement pour ces braves gens tout tend à démontrer, que l'activité humaine n'a pas ou très peu d'influence sur le réchauffement planétaire. Les dernières conférences mondiales sur ce sujet sont formelles, le réchauffement planétaire est un phénomène naturel, dans lequel l'homme n'entre pas. Plus fort encore les températures sont en baisse! Pour les écolos ce genre d'argument ne peut appartenir qu'aux suppôts d'Exxon Mobil ce qui est complètement inepte évidemment. En vérité le GIEC a trouvé l'excuse majeure, pour permettre à nos gouvernants, de tirer de nouvelles taxes du tiroir, tout en ayant la conscience tranquille au nom de l'écologie! Je ne doute pas cependant que cet organisme félon qu'est le GIEC, inventera de nouveaux mensonges pour piller notre société, d'autant plus que l'économie financière à besoin de ressources pour continuer à faire tourner son grand casino, aux dépends de l'économie physique. Réveillons nous!

2.Posté par mortera pascal le 18/09/2009 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

peut être que je m'inquiète trop mais j'ai en idée que vu ce qui ce que nous devons "payer" pour avoir ignorer ce que nous craignions il y a plus de 20 ans déjà est "l'à " presque en tout cas. il ne peu y avoir d'autre solution ; 1 revirement a la hauteur de l'enjeu 1 révolution voulu qui se fera sans "lois du marché " et autres obligations matérialiste car c'est tout con ça ne se fait pas pour que nous puissions continuer à vivre sans rien changer c'est populiste et utopique ,on est d'accord ....

3.Posté par leComplotDuComplot le 05/04/2010 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Celui qui fait de la climatologie avec des données sur 2 ans concernant les glaciers et les températures locales européennes et a peu près aussi peu rigoureux et aussi amateurs des feux de la rampe que celui qui profitait de la canicule de 2003 pour crier: " vous voyez, je vous l'avais bien dit!!!!! mais moi, on ne m'écoute jamais". L'activité solaire accuse en ce moment un retard de cycles. Malgré cela , la température globale augmente. Un fait est simple et clair: aucune explication ne fonctionne ( cycles solaires, fluctations oceaniques, échanges avec les eaux profondes,etc...") sans faire intervenir d'autres facteurs pour expliquer les ordres de grandeur du réchauffement constaté depuis un siècle. Le seul facteur qui aligne tout, c'est le co2 dégagé par les hommes modernes.

4.Posté par Niizake le 28/02/2011 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

World's climate could cool first, warm later = (Le climat mondial pourrait se calmer avant de s’énerver plus tard), c'est assez drôle... Tout comme "Au GIEC, il y en a qui trouvent que la prophétie en climatologie sent le rat", surtout que ce titre n'a franchement rien à voir avec l'article!

@Alain55: "Les dernières conférences mondiales sur ce sujet sont formelles, le réchauffement planétaire est un phénomène naturel, dans lequel l'homme n'entre pas." Lesquelles? Pouvez vs ns faire partager un article? Svp je suis curieux!
"cet organisme félon qu'est le GIEC" o_O' décidément vs m'avez bien fait rire! Je fais moi mm parti du complot et nous sommes bien pire que ça!

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires