Conflits et guerres actuelles

Attentats de Mumbai : la main saoudienne derrière le Lashkar-e Taiba



Mercredi 10 Décembre 2008

Attentats de Mumbai : la main saoudienne derrière le Lashkar-e Taiba
Dans une enquête bien documentée, Libération dévoile certains aspects des appuis britanniques et saoudiens au mouvement Lashkar-e Taiba, auquel semblent appartenir les auteurs des attentats meurtriers de Mumbai.

« Les importantes capacités militaires de Lashkar-e Taiba résultent de vingt ans d’alliances stratégiques et d’appui logistique de la part de soutiens de poids : les services secrets pakistanais de l’ISI [Inter Service Intelligence], mais aussi des financiers saoudiens et des chefs talibans. »

« Tout commence en 1986, alors que des milliers de moudjahidin se battent contre les Soviétiques en Afghanistan. Cette année-là, au cœur du Cachemire pakistanais, dans la petite ville de Muridke, à 35 km au nord de Lahore, trois religieux entendent profiter de la manne que les dirigeants saoudiens consacrent à ce combat, pour régler son compte, aussi, à l’ennemi indien. »

« Trois hommes portent Lashkar-e Taiba sur les fronts baptismaux. Ils s’appellent :

– Hafiz Saeed, le futur tribun de la cause du Cachemire, formé à l’Université du roi Saoud de Riyad entre 1978 et 1980, et accouru se battre contre les Russes ;

– le docteur Zafar Iqbal, moins médiatique, un médecin lié au clergé saoudien chargé de coordonner les actions sanitaires et sociales du mouvement cachemiri ;

– enfin, Hafiz Abdul Rahman Makki, gardien de l’orthodoxie religieuse. »

« Leur gourou à tous les trois se nomme Abdullah Azzam, père spirituel d’Oussema ben Laden et véritable concepteur de la guerre sainte moderne. Attaché à la plus stricte lecture de l’Islam, celle des wahhabites saoudiens, le trio Saeed-Iqbal-Makki fonde le Markez Dawat. »

Ce parti religieux créé des écoles et des centres de santé au Cachemire, puis dans le reste du Pakistan. Suit alors la création d’une branche militaire, le Lashkar-e Taiba. Ce dernier ouvre des camps d’entraînement militaire en Afghanistan où 1600 moudjahidins apprendront le maniement des armes. Ensuite, après la défaite de l’URSS en Afghanistan, le Lashkar-e Taiba se repliera sur le Pakistan où cinq centres d’entraînement militaire verront le jour, dont quatre dans la province du Cachemire pakistanais.

Ces camps d’entraînement militaire accueilleront aussi un certain nombre d’européens et d’américains nouvellement convertis à l’Islam, comme l’américain Mahmud Brent, arrêté par le FBI en 2005 à Newark (New Jersey). Libération mentionne aussi le parcours du jeune britannique Mohammed Bilal, qui se tuera lors d’un attentat suicide à Srinagar, au Cachemire, le 24 décembre 2000.

Une note de la DGSE affirme par ailleurs que Lashkar-e Taiba a émis « une fatwa contre la France » le 27 avril 2000, à cause des procédures judiciaires ouvertes à Paris contre des salafistes algériens.

Un sujet fort intéressant que Nicolas Sarkozy n’a sans doute pas manqué d’évoquer lors de ces entretiens avec Gordon Brown cette semaine. Son prédécesseur, Tony Blair, rappelons-le, s’était vigoureusement opposé à l’enquête du Serious Fraud Office sur l’un des plus gros scandales du siècle, celui des contrats entre la société britannique BAE et l’ami du vice-président américain Dick Cheney, le Prince Bandar d’Arabie Saoudite.

Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mercredi 10 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par AS le 10/12/2008 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est bizarre bin sultan a de tres bonne relation avec les services francais il pourrait monter des attentats pour le compte de sarkosy si ce n'est pas deja fait, faut vous mettre a jour les gars...

bin sultan est bien un agent du MI6, mais le MI6 est dirige par un israelien

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires