Géopolitique et stratégie

Attentats de Madrid : l’enquête n’a trouvé aucun lien avec « Al Qaïda »


Deux ans après les attentats qui frappèrent des usagers des transports en commun à l’heure de pointe dans la capitale espagnole, le responsable du renseignement espagnol a livré les premières conclusions de l’enquête diligentée par la justice de son pays. Or celles-ci contredisent totalement, une fois de plus, la théorie du complot islamiste mondial répandue dans les médias du monde entier par les occupants de la Maison-Blanche et leurs sous-traitants, ce depuis le jour même des attentats, jusqu’à présent et probablement à l’avenir, faisant fi de la vérité, du travail d’enquête et de la dignité des victimes à qui nous devons la vérité.


Vendredi 17 Mars 2006



« Ce n’était pas une opération Al Qaïda », a déclaré ce responsable à Associated Press, « elle était organisée depuis l’Espagne ». En effet une vidéo fut diffusée deux jours après les attentats, dans laquelle un homme affirmant être le « porte-parole militaire d’Al Qaïda en Europe », un certain Abou Dujan al-Afghani, en revendiquait la responsabilité. Pour les médias pressés de faire adhérer l’opinion européenne à la grande croisade pour le pétrole arabe, il n’en fallait pas plus. Ils affirmèrent en chœur que l’opération portait « la marque d’Al Qaïda ».
On constate ainsi malheureusement à quel point l’acceptation d’un gros mensonge (Al Qaïda comme organisation terroriste internationale à l’origine des attaques du 11 septembre 2001) permet ensuite à une myriade d’autres mensonges de se glisser dans son sillage : attentats de Madrid, Casablanca, Bali, Londres (etc.), le tout chapeauté par une organisation insaisissable mais encline à instaurer un califat mondial. Ce schéma devient si énorme qu’il éclipse l’accumulation de démentis par les faits : les procès d’Al Qaïda en Europe n’ont rien donné, les attentats de Londres furent maladroitement organisés sur place, les attentats de Casablanca étaient un règlement de comptes entre Marocains, etc.
(Illustration : Rien que pour l’année 2004, le journal Le Monde affirme qu’Al Qaïda a frappé en Turquie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Arabie Saoudite et en Espagne.)


Réseau Voltaire


Vendredi 17 Mars 2006

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires