Conflits et guerres actuelles

Attaque Kurde: 38 Morts, Ankara Promet la Riposte



Dimanche 5 Octobre 2008

Attaque Kurde: 38 Morts, Ankara Promet la Riposte
C’est encore le choc en Turquie après l'attaque des rebelles kurdes la veille dans le sud-est du pays, la plus sanglante depuis le début de l'année, au cours de laquelle 15 soldats sont morts.

Le gouvernement turc a convoqué une réunion de crise samedi pour discuter de la riposte promise par Ankara.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui se trouvait au Turkménistan, a annulé une visite en Mongolie pour regagner Ankara, où il a réuni le chef des armées Ilker Basbug, plusieurs généraux, des ministres et les chefs des services de renseignement et de la police.

Le président Abdullah Gül a assuré plus tôt qu'Ankara "poursuivrait la lutte" contre la rébellion, "quel qu'en soit le prix", après cette attaque contre un poste militaire proche de la frontière irakienne.

Le ministère turc des Affaires étrangères a annoncé avoir pressé les autorités irakiennes d'agir contre la rébellion kurde dans le nord de leur territoire, où des milliers de combattants se retranchent, selon Ankara.

A Bagdad, le gouvernement a condamné l'attaque et affirmé "soutenir toutes les mesures" qu'Ankara prendra "pour assurer la sécurité de son territoire", mais a demandé à la Turquie d'agir "avec sagesse et retenue".

Quinze soldats turcs ont été tués, alors que 23 rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont péri dans les violents combats qui ont suivi.
L'attaque a été lancée vendredi dans la province d'Hakkari, par des rebelles du PKK, appuyés par des tirs à l'arme lourde provenant de bases situées dans le nord de l'Irak, selon l'armée.
Les forces turques ont répliqué par des tirs d'artillerie et d'hélicoptères, pendant que des renforts étaient envoyés dans la zone, a déclaré le porte-parole de l'armée, le général Metin Gurak.
Des avions de chasse et l'artillerie turque ont aussi pris pour cible un groupe de rebelles dans le nord de l'Irak, à une dizaine de kilomètres du poste attaqué, a ajouté le général Gurak, précisant que deux soldats étaient portés disparus. Vingt soldats ont également été blessés dans les combats.

Le porte-parole du PKK, Ahmed Danis, a affirmé à l'AFP que les pertes turques étaient plus importantes que celles communiquées par l'armée.

A Paris, la présidence française de l'UE a condamné l'attaque et réitéré son soutien à Ankara dans sa lutte contre le PKK, alors que la Turquie aspire à rejoindre l'Union européenne.
L'Organisation de la Conférence islamique (OCI) a quant à elle vivement dénoncé les actes du PKK, et assuré Ankara de sa solidarité

http://www.almanar.com.lb/ http://www.almanar.com.lb/



Dimanche 5 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires