Proche et Moyen-Orient

Assassinats de chrétiens coptes en Egypte


Le 6 janvier dernier, des coups de feu tirés depuis une voiture et visant les membres d’une congrégation de chrétiens coptes quittant la messe de minuit la veille du Noël copte à Nagaa Hammadi, dans le sud de l’Égypte, ont attiré l’attention sur des tensions vieilles de plusieurs dizaines d’années entre les musulmans et les chrétiens d’Égypte.
IRIN News


IRIN News
Lundi 18 Janvier 2010

Des chrétiens coptes se recueillent autour des cercueils des victimes de la fusillade du 6 janvier - Photo : US Copts Association
Des chrétiens coptes se recueillent autour des cercueils des victimes de la fusillade du 6 janvier - Photo : US Copts Association

Six Coptes et un garde de sécurité musulman ont été tués dans l’attaque, qui a envoyé une onde de choc dans toute la communauté copte et provoqué des affrontements sporadiques entre des manifestants chrétiens et les forces de sécurité ainsi qu’entre chrétiens et musulmans.

« Tout, dans ce pays, nous entraîne vers une situation où les non musulmans sont détestés, dénigrés et même marginalisés », a dit à IRIN Youssef Sidhom, rédacteur en chef de l’hebdomadaire égyptien copte Watany. « Notre [système d’] éducation n’apprend aux élèves qu’à détester et à craindre ceux qui sont différents ».

Selon M. Sidhom, c’est depuis le début des années 1980, avec la montée de l’extrémisme islamique, que le sentiment antichrétien a gagné du terrain dans cette société majoritairement musulmane. Les chrétiens coptes comptent pour environ 10 pour cent des 80 millions d’habitants du pays, a-t-il dit.

Parmi les incidents récents, on peut notamment citer les émeutes qui se sont prolongées pendant plusieurs jours dans le village de Farshout, près de Nagaa Hammadi, et lors desquelles des maisons appartenant à des chrétiens ont été brûlées suite à un viol présumé d’une musulmane par un chrétien.

Les Coptes affirment fréquemment que les autorités ne punissent pas les auteurs des actes de violence et ne cherchent pas à comprendre les causes premières du problème sectaire.

« Après chacune des attaques visant des Coptes, le gouvernement - lorsqu’il cherche les responsables - ne fait qu’arrêter un grand nombre d’individus et tenter de les réconcilier sans chercher à comprendre les raisons de l’attaque », a dit Kamal Zakhir, un analyste appartenant à la communauté chrétienne. « Les causes premières de la violence ne sont pas traitées, ce qui m’encourage à dire que les tensions sectaires feront toujours partie de la vie en Égypte ».

Injustices présumées

Depuis des années, les groupes de défense des droits de l’homme cherchent à mettre fin à ce qu’ils considèrent comme des injustices systématiques envers la communauté chrétienne.

En 2008, un rapport d’Amnesty International affirmait que les attaques sectaires contre les Coptes avaient augmenté en 2008 et que les « affrontements sporadiques entre les chrétiens coptes et les musulmans avaient fait huit victimes ».

À la mi-2009, l’Initiative égyptienne pour les droits de la personne (Egyptian Initiative for Personal Rights, EIPR), une ONG locale qui défend les droits des minorités en Égypte, a publié un rapport sur la situation difficile des Coptes d’Égypte. Le rapport indiquait que les Coptes étaient persécutés, qu’ils ne pouvaient pratiquer leur religion comme ils l’entendaient et qu’ils étaient soumis à certaines restrictions concernant la construction d’églises.

Le Conseil national des droits de l’homme d’Égypte a demandé à plusieurs reprises que les Coptes bénéficient des mêmes droits pour la construction des lieux de culte. Selon les dirigeants coptes, l’Égypte ne compte que 4 000 églises contre quelque 400 000 mosquées.

Intolérance alimentée

« Cette intolérance est nouvelle dans notre société », a dit Soad Saleh, professeur de jurisprudence islamique à l’université d’al-Azhar. « Les enseignants et les imams sont nombreux à attiser ces sentiments sectaires ».

D’après elle, certaines chaînes de télévision contribuent également à alimenter les tensions entre les communautés en diabolisant les adeptes des autres religions ou en les dépeignant comme de mauvaises personnes.

« Combien de temps encore ferons-nous l’autruche ? », s’interroge M. Sidhom, de l’hebdomadaire copte. « Les programmes scolaires doivent changer. Ces programmes diabolisent les non musulmans et apprennent aux élèves à détester ceux qui sont différents ».

Fouad Allam, ancien directeur des services de sécurité de l’État, blâme lui aussi le système d’éducation et « un grand nombre de chaînes de télévision religieuses qui ne font que propager la haine ». Il a critiqué la manière dont le gouvernement tentait de régler le problème en affirmant que traiter le problème comme une simple question de sécurité était « une grossière erreur ».

« Le gouvernement doit élaborer une stratégie sociale, éducationnelle et politique complète pour y mettre fin », a-t-il ajouté.



14 janvier 2009 - IRIN News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.irinnews.org/fr/ReportFr...


Lundi 18 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par mermet le 18/01/2010 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Égypte est un malheureux exemple de ce que l'instrumentalisation de la religion par une dictature qui va main dans la main avec les pouvoirs américains et israéliens, provoque. Les pouvoirs judiciaire, politique, de l'education et médiatique de l'Egypte donnent champ libre a la haine, aux éléments les plus intolérants et haineux de la communauté musulmane et ils le font car leur collaboration scandaleuse avec l'entité sioniste a une contre-partie en interne pour éviter l'explosion: Libérer les forces extrémistes et designer l'ennemi intérieur - le chrétien- pour assouvir la soif de violence du peuple égyptien, impuissant devant la violence de ses dirigeants et des violences qui se passent aux frontières de l'Egypte. Le nouvel ordre mondial a pour meilleur allie l'extrémisme religieux.

2.Posté par Un lecteur le 18/01/2010 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très triste, choquant, surtout en ce jour.

Que leurs âmes reposent en paix.
« Celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

Que ce soit ceux qui sont morts ou ceux qui ont été blessés, tous étaient des jeunes entre 16/17 et 28 ans environ ! !

Ce qui est triste aussi c'est que cet évènements exacerbent des tensions.
Ce qui devraient ici nous encourager à rapprocher les gens, on voit où l'instrumentalisation et la haine de l'autre en raison de sa religion peut mener. Ces jeunes sont morts à cause de leur appartenance à une religion, ils sont des martyrs!, et même si c'est sûr qu'on est pas à ce stade ici (ça serait déplacé de comparer) tout est quand même fait pour diviser et diaboliser certains en raison de leur appartenance religieuse ou ethnique. C'est les deux faces d'un même pièce, deux faces qu'il faut combattre.

3.Posté par Amar le 18/01/2010 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oubliez pas que suzanne moubarak est une copte ! Le président moubarak est très loin d'être un musulman sinon il s'occuperait déjà mieux de sa population chrétienne ou musulmane.Comme disait Aissa Jesus que la paix soit sur lui ces gens sont plus des loups impies que de véritables croyants .Et si moubarak faisait appliquer la loi islamique a la place du code napoléonien les musulmans ,les juifs et les chrétiens seraient plus en sécurité.Ne mettez pas la faute sur, l'Islam qui est innocent de ces agissements et in finé faire le jeux de tous ces loups impies qui veulent diviser pour mieux nous faire entretuer.Assurément le monde moderne est malade de son manque de foi envers LE SEIGNEUR DE L'UNIVERS.

4.Posté par farid56 le 18/01/2010 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut voir a qui profite le crime !!!!

5.Posté par Saber le 18/01/2010 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Le gouvernement Égyptien applique l'agenda maçonnique et n'a que faire des trois religions monothéistes.
Pour lui, c'est un trouble à l'ordre maçonnique un point c'est tout.
Même les mauvaises fatwas pleuvent au pied des pyramides tel l'exemple du mur d'acier entre musulmans et aussi l'instauration du mépris entre les croyants au profit d'une minorité satanique.
Parait-il tout a commencé avec le viol d'une musulmane et que la suite c'est une vendetta on se demanderais si le peuple de la région n'est pas revenu à l'époque de la JAHILIYA.
Et s'il s'agissait du viol d'une chrétienne serait-il excusable pour autant par ce qu'elle fait partie d'une minorité ?NON ET NON.
Dans tous les cas le violeur doit payer de sa vie et peu importe à qui il s'affilie.

6.Posté par Manu le 19/01/2010 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oublions pas la collusion de l'Egypte avec Israël quant au problème de Gaza: je pense que l'Egypte est atteinte du même mal qu'Israël.

7.Posté par Michel le 23/01/2011 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas en tout vrai, l'Egyte ne fait pas de diffrence entre Musulmans et Copte. le ministere de Finance est Chretien , le system en Egype est autocratic pour les musulmans et les chretiens
et les attaques ou les actes terroristes est internationales et organsie

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires