Actualité nationale

Arte : la télé des mille colline ? Comme la radio génocidaire dite 'des mille collines au Burundi' ?


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 22:10 VOTEZ PANAMZA !


Je suis contre le racisme sous toute ses formes, passées et présentes et je vous conjure encore une fois de ne pas faire par excès de sentiment de culpabilité historique mal placé de Arte la télé des mille collines, télé de la haine des Arabes, des Musulmans, n'en faits pas celle des sionistes purs et durs, bien racistes, biens colonialistes : on ne répare pas les crimes du passé par des crimes du présent parce que la responsabilité de crimes du passé s’estompe avec le vent de l’histoire tandis que les crimes présent s sont les nôtres si nous ne faisons rien pour les faire cesser et notre responsabilité est encore plus grave si nous leur apportons une caution morale, pseudo journalistique et pseudo professionnelle.

De grâce, Monsieur Jérôme Clément, n’autorisez pas que des collaborateurs de la chaîne fassent de Arte la « télé des mille collines », la chaîne de la « nouvelle croisade » ou le prétoire de « la guerre des civilisations ». La théorie de « l’Occident menacé dans son essence et dans son existence par l’Islam », c’est cela le véritable conspirationnisme, prétexte à des aventures militaires dont on a déjà vu les effets en Irak et ailleurs.


abdellah.ouahhabi@online.fr
Jeudi 11 Février 2010

Arte : la télé des mille colline ? Comme la radio génocidaire dite 'des mille collines au Burundi' ?
La Varenne Saint-Hilaire, le jeudi 11 février 2010

 
 
 Objet :    Lettre ouverte. Par courrier (copie définitive), par e-mail (copie
urgente) et par fax (copie définitive)
 
 COMMUNICATION URGENTE
 Diffamation et atteinte à l’image.
 
 
 La Varenne Saint Hilaire, ce 11 février 2009.
 
 Monsieur le président,
 
 J’ai été informé par des téléspectateurs, depuis l’étranger !, que dans le dernier numéro de l’émission « Thema », j’ai été montré, filmé à mon insu. Ce passage a été retenu au montage en reprenant des propos qui, raccourcis comme ils l’ont été, déforment grossièrement ma pensée.  
 De plus un article de mon écriture a été filmé avec ma signature lisible, sans que le contenu en ait été présenté honnêtement.
 Le commentaire accompagnant ces images était du même acabit : malveillant sous le prétexte d’informer.
 
 Aussi, je me présente et je précise ma pensée personnelle en 2 points :
 
 Qui suis-je ?
 
 Je suis âgé de soixante quatre ans. J’ai derrière moi vingt années de télévision.
 
 J’ai été le réalisateur et/ou le producteur de plus de 500 heures d’antenne pour le service information de France 2. J’ai été remercié le jour où, bien que n’étant pas pratiquant, j’ai exprimé l’idée qu’il ne faut pas dégrader volontairement l’image de l’Islam sur l’antenne nationale.
 
 J’ai monté un projet de télévision généraliste, Rabelais Télévision, qui a été validé par le CSA, par l’industrie, par la Bourse et bloqué en haut lieu à cause de son indépendance éditoriale.
 
 Je vous invite à consulter un aspect de mon travail sur Internet : « Algérie : autopsie d’une crise » ou « L’Islam en France » ou encore les archives de l’INA.
 
 J’ai animé des stages de perfectionnement de réalisateurs étrangers invités par le gouvernement français, j’ai enseigné l’audiovisuel dans des institutions nationales supérieures.
 
 Ma pensée :
 1 /
 Je suis pour l’égalité de tous les êtres humains, y compris les Palestiniens.  
 Par conséquent je considère le sionisme comme une monstruosité de l’esprit humain qui a prospéré à la suite des monstruosités précédentes de la Seconde Guerre Mondiale.  
 Je considère que l’existence d’Israël, un État officiellement colonial, théocratique, ethnocratique (c’est-à-dire raciste), fondé sur le principe de la citoyenneté à étages, est une conséquence de la Seconde Guerre Mondiale au même titre que la RDA et qu’il aura le même sport. De même, en accord avec l’ONU, je trouve que cet État a commis des crimes de guerre et comme la diplomatie française, je trouve qu’il a eu recours à des moyens militaires disproportionnés, utilisés contre des civils.
 
 2 /
 Je trouve que dans notre pays qui a compté dans le passé des centaines de journaux indépendants, la liberté d’Internet est un besoin maintenant que la propriété des entreprises de presse a connu une concentration jamais vue auparavant. Vous êtes très bien placé pour le savoir.
 Entre l’unification par la propriété privée monopolisitique des médias institutionnels et la liberté de la Toile, je préfère la liberté des médias alternatifs, même si l’on y trouve des « conneries ». Et tout compte fait, la liberté ne consiste-t-elle pas à avoir le droit de dire des « conneries ».
 On nous rebat les oreilles avec « le professionnalisme du journalisme institutionnel » :  
 -    Timisoara ?  
 -    Les journalistes embarqués en Irak ?  
 -    Les missions de presse en Afghanistan encadrées pour nous vanter le travail
des nouvelles SAS (guerre d’Algérie), de nos armées d’occupation ?  
 -    Les cadavres de Juifs déterrés en empalés ?  
 -    La femme enceinte sur le ventre de laquelle des « Arabes » auraient
dessinée une croix gammée dans le RER ?
 -    Les incendies de synagogues commis par un Juif et attribués à « des
Musulmans » ?
 C’est du professionnalisme ça ? Pourtant cela a fait la une de tous les médias institutionnels.
 
 Le contexte socio-politique :
 
 La télévision Franco-Allemande est certes, comme l’Allemagne elle-même, porteuse des obligations de ce pays au lendemain de sa défaite lors de la Seconde Guerre Mondiale – dont la souscription à la création d’un État factice, illégitime et non viable, Israël…  Le Vietnam du Sud ou de la RDA ou la perpétuation du système colonial à travers le monde furent autant de décisions consécutives à 1945 et aujourd’hui inacceptables.
 
 Pour ne pas se déjuger, nos pays ont soutenu Israël au-delà du raisonnable.
 
 
 Là, on est en 2010.
 Savez-vous combien aura coûté Israël aux Français, aux Allemands, aux Américains ?  
 -    En vies humaines ?  
 -    En argent, on commence à le voir dans notre vie quotidienne : la
banqueroute US, la crise mondiale, l’obligation des USA de renoncer à leur programme spatial vers la Lune et vers Mars qui aurait profité à toute l’humanité.
 
 Et maintenant, comme la population en a marre, que les Jeunes Français et les jeunes Allemands ne se sentent pas coupables de quoi que ce soit qui les oblige à valider aujourd’hui les crimes de guerre d’Israël ou l’existence de cet État colonial, Israël.  
 -    Alors, dans les milieux de la prédation internationale, on voudrait
contourner cette difficulté en brimant les libertés publiques, en introduisant le sionisme en France même, en Allemagne pour créer « de petites Palestines », de « petits Gaza » chez nous, avec des citoyens et des sous-citoyens, ici contre les Arabes, là contre les Turcs… parce que ces gens de par leur passé récent ou ancien (parfois plus de dix générations ! – La France a commencé son colonialisme en 1615) sont fondamentalement contre l’esclavagisme, contre le colonialisme et donc contre le sionisme.
 
 Mais Arte doit-elle pour autant devenir la « télé des mille collines », héritière de la « radio des mille collines » qui au Burundi a contribué à attiser la haine et le génocide sous le regard tranquille de l’Occident ?
 
 
 Monsieur Jérôme Clément,
 
 Mon expérience professionnelle me permet de dire que le journaliste qui a fait le reportage incriminé, diffusé dans Thema, que le rédacteur en chef de ce service, que ces deux personnes ont commis non seulement des fautes professionnelles : ils m’ont mis à l’antenne sans me prévenir, sans veiller à l’équilibre de mes propos.  
 
 Et ils ont commis aussi une faute pénale : leurs propos étaient malveillants et portaient atteinte à mon image, à mon honorabilité et aux idées universelles élevées que je défends, notamment l’égalité de tous les êtres humains en droit et en dignité.
 
 Tout cela relève d’une malhonnêteté évidente et d’un militantisme politique inacceptable. Qui plus est en faveur de thèses très contestables :
l’ONU en quête sur les crimes de guerre d’Israël et cela pourrait se terminer devant la Cour Pénale Internationale
 
 Lorsque je me suis déplacé à Mulhouse pour couvrir lel procès du site Alterinfo et pour le soutenir, je l’ai fait publiquement, j’ai écrit préalablement au président de la Cour Correctionnelle qui devait statuer sur cette question.  
 Les parties civiles ont cité mes articles. La partie en défense a demandé que je sois entendu. Cela montre ma compétence dans ce domaine et qu’elle ne procède à partir d’aucun préjugé hormis les positions philosophiques honorables que j’ai développées ci-dessus.
 
 a)    J’ai expliqué qu’il ne fallait pas confondre antisionisme et anti
sémitisme. Les instances politiques de l’Union européenne ont déjà reconnu que l’antisionisme est une idéologie légale, conforme à nos valeurs occidentales démocratiques, puisqu’elles ont autorisé la participation du Parti Anti-Sioniste (PAS) en France aux élections Européennes de 2009.
 b)    J’ai aussi expliqué dans ce courrier que la liberté d’Internet est
essentielle pour notre société trop centralisée.
 
 Malheureusement, la personne représentant le parquet, sentant que l’affaire lui échappait, elle a commis des provocations en salle d’audience contre les spectateurs, elle a provoqué finalement du chahut et l’affaire fut jugée à l’emporte pièce où la sérénité était absente ; l’essentiel a échappé à la Cour : la liberté d’expression, la liberté de la presse sans lesquelles il n’y a pas de démocratie.
 
 Voyez-vous, la sanction ultime de la presse, c’est le lectorat, ce sont les spectateurs.
 
 Alors, il semble bien que la rédaction de Thema ait présenté mes positions républicaines, antiracistes, humanistes, conformes à toutes les normes internationales des droits de l’homme comme des positions obscurantistes, fanatiques, extrémistes. Enfin, vos journalistes ont recouru pour qualifier mon attitude à tous les mots susceptibles d’effaroucher « la ménagère de cinquante ans ».
 
 Ils ont inversé la charge.
 
 Le racisme à notre époque, l’apartheid, c’est Israël, c’est le sionisme – selon des Juifs d’Afrique du Sud !  
 
 L’émission a été diffusée.  
 
 Le mal est fait. Il faut le réparer : je demande expressément un droit de réponse.
 
 Puis, il faut faire cesser la continuation de ces diffamations qui rappellent les diffamations des nazis (incendie du Parlement Allemand) : je vous demande instamment de ne pas rediffuser l’émission vendredi et de me permettre d’enregistrer dans vos studios parisiens ou chez un prestataire parisien un droit de réponse.
 
 En guise de conclusion :
 Je suis contre le racisme sous toute ses formes, passées et présentes et je vous conjure encore une fois de ne pas faire par excès de sentiment de culpabilité historique mal placé de Arte la télé des mille collines, télé de la haine des Arabes, des Musulmans et des sionistes purs et durs, bien racistes, biens colonialistes : on ne répare pas les crimes du passé par des crimes du présent parce que la responsabilité de crimes du passé s’estompe avec le vent de l’histoire tandis que les crimes présent s sont les nôtres si nous ne faisons rien pour les faire cesser et notre responsabilité est encore plus grave si nous leur apportons une caution morale, pseudo journalistique et pseudo professionnelle.
 
 De grâce, Monsieur Jérôme Clément, n’autorisez pas que des collaborateurs de la chaîne fassent de Arte la « télé des mille collines », la chaîne de la « nouvelle croisade » ou le prétoire de « la guerre des civilisations ». La théorie de « l’Occident menacé dans son essence et dans son existence par l’Islam », c’est cela le véritable conspirationnisme, prétexte à des aventures militaires dont on a déjà vu les effets en Irak et ailleurs.
 
 Je suis dans l’attente de savoir que l’émission ne sera pas rediffusée en l’état et de découvrir les modalités de droit de réponse que vous m’accordez de manière amiable.
 
 Très confraternellement.
 
 Abdellah Ouahhabi



Jeudi 11 Février 2010


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires