Proche et Moyen-Orient

Arrêtons de comparer les Talibans à Daech – ils sont totalement différents


La seule chose que les deux groupes aient en commun est une idéologie salafiste (« islamiste »), mais cela mis à part, tout autre parallèle est superficiel et ignore les nombreuses différences entre eux.


Andrew Korybko
Jeudi 12 Octobre 2017

La nouvelle stratégie afghane de Trump était en réalité une formalisation de la guerre hybride contre le China–Pakistan Economic Corridor (CPEC), qui à cette étape cherche à chasser les talibans (interdits en Russie) de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan et à les remplacer par des terroriste d’ISIS-Khorassan, après quoi les USA espèrent fabriquer un prétexte antiterroriste plausible via des attaques sous faux drapeaux et des infiltrations transfrontalières pour frapper le CPEC et ensuite, le sanctionner. Le renouveau de l’attention mondiale pour l’Afghanistan a également ramené les talibans dans les gros titres en tant que principale force combattant le gouvernement, et en contrôle de la moitié du territoire du pays, sinon plus.

Les USA combattent les talibans depuis16 ans, sans réussir à les vaincre, et il est douteux que les quelques 4000 soldats de plus envoyés en Afghanistan changeront quoi que ce soit à la dynamique du terrain. Quoi qu’il en soit, les USA recommencent à souligner les origines soi-disant terroristes de la guerre contre l’Afghanistan, sans oublier qu’eux et d’autres pays ont classé les talibans groupe terroriste. Mais, en réalité, les talibans n’ont aucun rapport avec Daech (également interdits en Russie), et les deux groupes se heurtent régulièrement en Afghanistan. En fait, malgré leur idéologie salafiste partagée, beaucoup de choses séparent les deux groupes et contredisent les comparaisons superficielles entre eux. Certains affirment que les deux « ont été créés par les USA », mais cela n’est pas vrai dans le cas des talibans. Les USA ont effectivement apporté un soutien militaire, matériel, et de direction à leurs prédécesseurs moudjahidines, à partir de la mi-1979, dans l’intention de provoquer l’intervention soviétique qui allait avoir lieu à la fin de l’année, mais cela ne veut pas dire qu’ils aient créé le mouvement taliban qui a émergé de ce conflit. Bien qu’ils soient responsables des conditions structurelles de chaos qui ont donné naissance à ce qui allait venir ensuite, il ne s’agit pas de tout confondre et de croire automatiquement que cette relation simpliste de « cause à effet » signifie que les talibans soient des agents de l’hégémonie américaine.

Ils n’en sont pas, et la réalité est que les talibans représentent peut-être le principal exemple de retour de bâton de l’histoire des USA. Penchons-nous sur les différences entre ce groupe et Daech :

Indigène contre étranger

Pour commencer, les talibans se composent de combattants indigènes afghans, et non les djihadistes étrangers qui ont afflué vers les champs de bataille de la Syrie pour y rejoindre Daech.

Authentiquement populaires contre impopulaires

Ceci rend les talibans réellement populaires en Afghanistan, comparé à l’impopularité de Daech dans le « Syrak ».

Racines historiques contre nouvelle création

Les talibans incarnent la tradition nationaliste millénaire afghane de résistance aux invasions par des puissances militaires étrangères, qui date au moins du temps d’Alexandre de Macédoine, alors que Daech ne s’est formé que très récemment.

Pas de soutien étranger contre très important soutien international

Selon certains rapports non vérifiés, le Pakistan soutiendrait les talibans, mais personne d’autre, alors que Daech a joui d’un très important soutien international avant de devenir le paria qu’il est aujourd’hui.

Insurrection contre tactique conventionnelle

Parce qu’ils n’ont pas de soutien externe, les talibans ont été forcés de mener une guerre de guérilla, alors que ses parrains internationaux ont permis à Daech de développer une armée semi-conventionnelle avec des tanks et des Humvees.

National contre international

Les talibans ne pensent qu’à reprendre le contrôle de l’Afghanistan, ce qui offre un contraste total avec les plans de Daech pour l’établissement d’un « califat » international à travers la plus grande partie de l’hémisphère oriental de l’Afro-Eurasie.

Mouvement national de libération contre occupation imposée

Les facteurs mentionnés ci-dessus impliquent que les talibans sont un mouvement national de libération, ce qui est à des années-lumière de l’occupation représentée par Daech.

Anti-USA contre pro-USA

Les talibans n’ont jamais été, volontairement ou involontairement, des pions des buts géopolitiques des USA, alors qu’il se trouve que Daech, commodément, est toujours aligné sur les intérêts américains.

Gagnants contre perdants

Et pour finir, les talibans sont dans une dynamique de victoire et sont indiscutablement en train de gagner leur guerre, ce qui est le contraire de la retraite rapide et de la défaite imminente de Daech.


Paru sur Sputnik News sous le titre Stop Comparing the Taliban to Daesh – They’re Totally Different
Traduction Entelekheia
Photo : Image tirée d’une vidéo des talibans.

http://www.entelekheia.fr/arretons-de-comparer-les-talibans-a-daech-ils-sont-totalement-differents/ http://www.entelekheia.fr/arretons-de-comparer-les-talibans-a-daech-ils-sont-totalement-differents/



Jeudi 12 Octobre 2017


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires