Palestine occupée

Arracher la colonie illégale à la racine


Environ 60 militants palestiniens, internationaux et israéliens se sont réunis pour protester et entreprendre une action non violente contre la confiscation illégale de la terre palestinienne du village de Al Mazra al Qiblya.

Par ISM


ISM
Vendredi 24 Août 2007

Israël a déclaré cette terre "terre d'Etat", ce que les villageois contestent. Bien qu'Israël prétende que cette terre a été déclarée "terre d'Etat" dans les années 90, les Palestiniens locaux n'en ont jamais été informés.

La législation israélienne requiert qu'une déclaration formelle soit faite, ce qui aurait permis aux Palestiniens de contester la confiscation. Bien que les Palestiniens aient maintenant porté l'affaire devant les tribunaux et envisagent de contester légalement cette décision, les colons ont néanmoins commencé à planter de la vigne.

La culture de la terre est souvent la première étape pour que la terre soit absorbée par une colonie. Une fois qu'ils ont travaillé la terre, les colons peuvent plus facilement clamer qu'elle appartient à Israël, et même si c'est faux, que les Palestiniens ont choisi de ne pas la cultiver et qu'elle se serait transformée en friche s'ils ne s'en étaient pas occupés.

Vers 11 h du matin, les manifestants ont traversé une colline caillouteuse pour se rassembler sur la terre confisquée. Voyant que les colons avaient commencé à la cultiver en toute illégalité, en plantant de la vigne, ils ont commencé à arracher les plants. Les manifestants en ont arraché des centaines, pour montrer que cette terre n'est pas à usage des colons et que la confiscation arbitraire ne resterait pas incontestée.

Une vingtaine de minutes après, un petit groupe de soldats est arrivé. L'un des soldats s'est approché des Palestiniens pour leur parler. Les médias les ont entourés pour être témoins de la discussion. Ils ont dit que la discussion avait trait à la légitimité de la propriété de la terre et à la destruction des cultures. Bien que la discussion ait duré près de vingt minutes, il n'y a eu ni agression ni arrestation.

Au moment où les manifestants partaient, un colon armé est soudain arrivé, brandissant une caméra et portant un fusil automatique. Il a commencé à hurler sur les Palestiniens en hébreu et à filmer les personnes présentes. Il a menacé la communauté et crié des insultes en arabe. Quelques palestiniens ont essayé de parler avec lui, mais il a été pratiquement ignoré par les manifestants qui refusaient qu'il les dérange.

Les militants sont partis en scandant des slogans contre l'occupation et le vol de la terre et ont rejoint les véhicules.

Voir les autres photos de l'action.

http://ism-france.org/news/article.php?id=7321&type=temoignage&lesujet=Actions http://ism-france.org/news/article.php?id=7321&type=temoignage&lesujet=Actions



Vendredi 24 Août 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires