Palestine occupée

Arafat revisité


De son vivant, Yasser Arafat, le leader palestinien défunt, a toujours été une personnalité controversée. Pour ses partisans, il était presque un dieu qui avait sauvé la cause nationale palestinienne de ce qui aurait pu être une disparition définitive. Ce fut probablement grâce à Arafat (et la fermeté de résilience de notre peuple) que les Palestiniens ont survécu en tant que peuple en dépit de l’histoire, une histoire qui a toujours été et continue d’être peu aimable avec nous.

Par Khaled Amayreh > amayreh@p-ol.com


Khaled Amayreh
Samedi 14 Novembre 2009

Arafat revisité
Arafat fut souvent aux prises avec la mort où qu’il aille, et a réussi à survivre aux machinations et aux exploits de ses ennemis internes et externes… jusqu’à ce que son heure vienne.

Pour ses ennemis, qui étaient nombreux et divers, il était une personnalité versatile, immorale et malhonnête. Arafat a dû naviguer au milieu des précipices perfides du Moyen-Orient en apaisant souvent et en calmant les despotes arabes, d’Abdul Nasser à Saddam Hussein, qui, souvent, ont sérieusement compromis la cause palestinienne par leurs politiques sans scrupules et leurs mauvais calculs scandaleux.

Maintenant au creux de la terre depuis cinq ans, Arafat est toujours aussi controversé que lorsqu’il était en vie, et de nombreuses questions sont toujours en suspens quant aux réelles circonstances entourant sa mort. A-t-il été empoisonné par les services secrets israéliens ? Certains de ses conseillers ont-ils joué un rôle dans son empoisonnement ? L’actuelle direction de l’OLP fut-elle de mèche avec Israël pour tuer Arafat, comme le responsable du Fatah Farouk al-Qaddumi l’a affirmé il y a quelques mois ?

L'Autorité palestinienne a affirmé à maintes reprises qu’Arafat a été empoisonné par des agents secrets israéliens. Son médecin personnel a soutenu cette hypothèse. Mais ce point de vue dément le rapport médical français qui a établi qu’Arafat est décédé du sida.

Jusqu’à présent, l’Autorité palestinienne et l’OLP ont totalement échoué à mener une enquête approfondie et authentique sur la mort d’Arafat, bien que cinq ans soient écoulés.

Même aujourd'hui, le peuple palestinien ne connait pas les circonstances exactes de sa mort. De même, sa veuve, Suha, continue de refuser de divulguer les secrets qui entourent sa mort.
Le neveu d’Arafat, Nasser Al-Qidwa, a affirmé qu’Israël et Israël seul était responsable de la mort de son oncle.

Dans un discours marquant le cinquième anniversaire de la mort d'Arafat, à Ramallah le mercredi 11 novembre, Al-Qidwa a souligné que le leader palestinien défunt « a été empoisonné par Israël et est mort en martyr » et que « nous sommes déterminés à obtenir la dernière pièce de la preuve qui révèlera toute la vérité sur sa mort. »

Certes, il est extrêmement difficile de dire avec certitude qui fut derrière la « liquidation » d’Arafat, si tant est qu’il ait été liquidé par ingestion de poison dans sa nourriture ou son organisme.

Néanmoins, en l’absence d’une réelle investigation par un comité professionnel et crédible, on continuera à se poser des questions sur l’existence ou non d’une conspiration dans laquelle certains de ses proches collaborateurs ont été impliqués.

En bref, le peuple palestinien est en droit de connaître la vérité sur ce qui s'est exactement passé. Quant à la réticence de l'Autorité palestinienne et l'OLP à dire la vérité à cet égard, cela peut signifier soit qu’ils ont quelque chose à cacher au peuple et ils ont peur de divulguer la vérité, soit qu'ils manquent à la confiance de leur peuple.

Autre question : il est bien connu que Yasser Arafat, qui sa vie durant a tenu toutes les rênes, a pris toutes les décisions et a contrôlé tout l’argent, a laissé des centaines de millions de dollars déposé à son nom.

Le peuple palestinien veut donc aussi savoir où sont passés ces centaines de millions et comment ils ont disparu. Après tout, c’était l’argent des gens, et tout palestinien, homme, femme et enfant a un droit légitime à connaître toute la vérité à cet égard.

Ces dernières années, il a été signalé à plusieurs reprises que certaines personnalités du Fatah et l'OLP ont eu un accord secret avec Souha Arafat, quelques semaines après son décès. Selon cet accord, la veuve de Yasser Arafat a reçu une énorme somme d'argent en échange de son « silence. »

Un rapport fait remarquer que Souha, qui vivait à Tunis jusqu’à il y a deux ans, a transféré 50 millions de dollars à une banque maltaise. Son frère est l'ambassadeur de l'OLP à Malte.

La véracité du rapport n'a été ni confirmée ni démentie, ce qui pose vraiment un gros point d'interrogation sur l’implication de la direction de l'OLP dans une gigantesque « tricherie » au détriment du peuple palestinien.

En tant que journaliste, j'ai une fois interrogé certains hauts responsables de l'OLP sur cette question. Au début, ils ont tenté d'éluder le sujet, mais quand je les ai poussés dans leurs retranchements, ils m'ont dit que je n’avais qu’à procéder à une enquête approfondie et trouver une preuve accablante corroborant « ces allégations ». Je leur ai répondu qu'une telle enquête nécessiterait un appareil d'État tout entier et que, dans tous les cas, le travail d'un journaliste n’était pas d’aller au-delà de soulever la question. On m'a dit alors d’ « agir ou de me taire. »

Pour moi, il ne fait aucun doute qu'une malversation importante a eu lieu concernant les comptes bancaires bien garnis laissés par le leader palestinien défunt. De même, je n'ai aucun doute que certaines personnalités de l'OLP, tel Muhammed Rashid, alias Khaled Salam, cachent des informations pertinentes et sensibles à cet égard.

Je ne suggère pas que ces personnes soient traquées ou inquiétées de quelque façon que ce soit. Toutefois, il est impératif que ces personnes soient interrogées afin d'établir la vérité. Encore une fois, les millions de dollars détournés sont l'argent du peuple et notre peuple a le droit de connaître le sort de ces millions.

Il est vraiment triste que le gouvernement de l'AP, qui ne cesse d’invoquer « la loi et l’ordre » n’ait fait à peu près rien pour récupérer l'argent détourné.

Il ya deux raisons principales qui contribuent à cette inaction honteuse de la part du système judiciaire palestinien. Premièrement, il est probable que certaines personnalités du gouvernement de l'AP soient elles-mêmes impliquées dans la corruption remontant à l'ère Arafat. Après tout, les corrompus ne peuvent pas enquêter sur la corruption, selon le dicton populaire.

Deuxièmement, il est encore plus probable que ces « témoins » silencieux s'inquiètent de ce qu’ils devraient révéler ce qu’ils savent et que leurs vies seraient menacées par les voleurs, leurs agents et leurs complices.

Eh bien, c'est une triste réalité qui caricature vraiment la situation déplorable de l’état des choses sous le régime de l'Autorité palestinienne. Après tout, un mauvais début fait une mauvaise fin.

Un dernier mot sur Arafat. Aujourd'hui, l'actuelle direction palestinienne, qui a conspiré ouvertement avec les Américains, et probablement aussi avec les Israéliens, contre le leader palestinien défunt chantent aujourd’hui les louanges de Yasser Arafat.

Inutile de dire que ceci est l'expression ultime de l'hypocrisie et de la malhonnêteté. Et le peuple palestinien ne doit pas se laisser berner par ces hypocrites.
http://ism-france.org/


Samedi 14 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Ludo le 14/11/2009 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hommage au grand homme.

2.Posté par sakina le 15/11/2009 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais oui, mais oui ...
une légende même...
Vous me bassinez avec ce "grand héros" cf commentaire de l'article http://www.alterinfo.net/Yasser-ARAFAT,-intime_a38113.html

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires