ALTER INFO

Après le Hamas, il ne reste plus qu’al-Quaida: C'est cela que veut l’Occident?


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 9 Février 2009

Après le Hamas, il ne reste plus qu’al-Quaida: C'est cela que veut l’Occident?
«Le Hamas est un groupe terroriste»; «on ne négocie pas avec le Hamas»; on peut dire que ces deux affirmations qui circulent dans les milieux politiques de centre-droit ou de centre-gauche, indifféremment, en guise de commentaire à la crise extrêmement grave de Gaza, tout d'abord empêchent de rechercher une intervention diplomatique efficace, et ensuite sont absolument fausses sur le plan historique comme sur celui du droit international.

Le Hamas est en fait, avant tout, un parti politique enraciné (par le biais de son assistance sociale constante visant à la survie quotidienne de la population palestinienne) dans l’ensemble des territoires occupés par Israël depuis 1967. En janvier 2006, il a gagné des élections qui ont été unanimement déclarées parfaitement libres et démocratiques par tous les observateurs internationaux; il a alors conquis 76 sièges sur 132, le Fatah n’en remportant que 43. Depuis lors, il a progressivement adopté une position moins radicale que celle prévue dans ses statuts de 1988 (évolution similaire à celle de l’OLP d’Arafat) et si la comunnauté internationale voulait vraiment œuvrer à la paix, elle pourrait parfaitement partir de cette position actuelle.

Qu'on nous permettte de citer deux exemples éloquents:
— le programme électoral de 2006 contient des éléments empruntés aux démocraties occidentales: il affirme le droit des femmes et des minorités, notamment chrétienne; il crée «un médiateur civil»; il proclame «la séparation des trois pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire»; il prévoit la réforme de la magistrature palestinienne du siège et du parquet, s’engageant notamment à interdire «la politisation du Parquet général»; la défense de «la cohésion familiale», la «lutte contre la drogue», «la réforme des retraites» et «la sécurité de l’emploi»…

— le 9 novembre 2008, le premier ministre, Ismaïl Haniyeh, «a déclaré que son gouvernement était prêt à accepter un état palestinien dans les frontières de 1967».
Ce n’est pas rien dans l’optique d’une diplomatie internationale intelligente. Ceux qui dénigrent le Hamas rappellent néanmoins que ce mouvement entend défendre les racines islamiques de la Palestine, et mène, de plus, une lutte armée contre Israël: le premier point devrait être comparé par toute l’Italie républicaine à sa propre histoire, qui est marquée par une longue hégémonie de la démocratie chrétienne, bien qu’on en soit aujourd'hui à débattre des «racines chrétiennes»» du pays; le second point constitue en fait un droit inaliénable des peuples opprimés par une entreprise coloniale quelle qu'elle soit; rappelons que l’ONU affirme systématiquement le droit des peuples soumis à la domination coloniale et étrangère à recourir «par tous les moyens en leur pouvoir, y compris la lutte armée», pour s’en libérer (résolution 3070 de 1973). Les conventions de Genève et les protocoles additionnels de 1977 rappellent, eux aussi, ce droit né en droit et en fait à la grande époque de la décolonisation au XXe siècle.

Israël, pays né lui-même d’une entreprise typiquement coloniale, occupe de plus la Cisjordanie et Gaza depuis plus de quarante ans, malgré des centaines de résolutions qui exigent la fin de son ultra-colonialisme, et ce n’est pas un hasard que Bettino Craxi, alors président du Conseil italien, en soit venu à comparer Arafat à Mazzini dans un discours à la Chambre, le 6 novembre 1985. aujourd'hui, après avoir laissé Arafat complètement seul pendant le long siège israélien de Ramallah, le monde politique italien n’a plus le courage de l’homme de la crise de Sigonella (1985). Reconnaître que le Hamas n’est pas un «mouvement terroriste» mais un mouvement de libération nationale qui se livre, en tant que tel et en toute légitimité, à des actes de terrorisme; que les missiles du Hamas sont une réaction plus que compréhensible à la transformation de Gaza, depuis des années, en camp de concentration inhumain et sous embargo; qu’en conséquence, c'est Israël qui a rompu la trêve… reconnaître tout cela est un préalable nécessaire à une action diplomatique effective et destinée à mettre réellement terme à la crise extrêmement grave en cours.

Sinon, il n’y a qu'une autre issue, que certains pourraient justifier par l’approche des élections israéliennes, et c'est la reproduction en Palestine du modèle irakien, dont les erreurs, aujourd'hui admises par tous, ont provoqué l’échec de Bush et des Républicains aux États-Unis. En effet, derrière la disparition du Hamas souhaitée par des hommes politiques et des ministres irresponsables, c'est le spectre du terrorisme criminel d’Al Quaida qui se dessine, comme en Irak, comme partout où l’on réprime l’islam anticolonialiste et «politique» par la violence. Il est dramatique que si peu d’hommes politiques italiens prennent conscience de ce risque et agissent en conséquence… Et pendant ce temps-là, le peuple palestinien de Gaza quand il n’est pas tué par les bombardements en tapis et l’attaque militaire terrestre d’Israël risque la famine et les épidémies.

http://www.claudiomoffa.it/
Signez si vous pouvez, en m'écrivant ou à Claudio Moffa claudio.moffa@fastwebnet.it


Lundi 9 Février 2009


Commentaires

1.Posté par ben le 09/02/2009 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui comme couverture pour mieux diaboliser la resistance palestinienne. or comme al qaida est une creation de la cia et du mi6 avec l'aide des services de renseignement saoudiens et pakistanais pour poursuivre la guerre froide. les neo cons profitant de l'aubaine du 11/09/2001 s'en sont servis pour diaboliser quiconque se placerait sur leur chemin. c'est fait pour cacher les vrais objectifs. ainsi la destruction du hamas n'est pas l'objectif principal d'israel, c'est de la propagande a l'intention de la population israelienne afin qu'elle vive dans la terreur des attentats. le but: associer tout mouvement de resistance a l'occident et a israel a du terrorisme et le relier -sans preuve bien entendu- a al qaida. israel cherche a perenniser l'apartheid dans le but d'annexer les territoires palestiniens et den 'expulser la population. les usa utilisent cette propagande en irak afin de diaboliser la resistance pour mieux en nier le nationalisme. en afghanistan idem, ainsi oublie le soutien de washington aux taliban et le fait que la-bas rien n'a change par rapport aux taliban a croire que les integristes servent leurs interets dans ce pays. quand un mouvement de resistance revolutionnaire se dresse contre eux ou leurs allies c'est pour les relier a eux dans le but de les stigmatiser afin de couvrir les vrais. en fait c'est simple il s'agit de coloniser les terres musumanes en se donnant un ennemi qui n'existe pas.

2.Posté par ciborg le 09/02/2009 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je partage entièrement ce point vu . Avant on disait que la religion était l' opium des peuples .Maintenant
c'est le terrorisme qui est devenu l'opium des peuples. D'un autre coté , je ne vois pas illégitime d'envoyer
des musulmans soutenir la cause palestinienne. Et si venir en aide a un peuple veut dire "" terrorisme
d' Elkaida "", et bien tant pis l'abcsé sera crever une fois pour toute. L'expérience nous montre que si les palestiniens n' auront pas des armes a la hauteur et au niveau requis pour se defendrent des agressions israeliennes ,il est peu probable qu'israel reprend la voie du dialogue et reconnaisse aux palestiniens le droit d'exister dans les frontières de 1967 .C'est la triste vérité.

3.Posté par franck le 09/02/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AL QUAIDA??????? VOILA UNE INSTITUTION CREEE DE TOUTE PIECE, PAR LE DUO TERRORISTE (CIA_MOSSAD) ............................................................................................................

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires