Proche et Moyen-Orient

Antisémitisme et antisionisme : les confusions et tabous de l’Occident


« Israël peut avoir le droit de juger les autres, mais certainement personne n’a le droit de juger le peuple juif ou l’Etat d’Israël. »

Ariel SHARON


Pierre PICCININ
Vendredi 8 Octobre 2010

Antisémitisme et antisionisme : les confusions et tabous de l’Occident

Peut-on parler ouvertement du sionisme en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne…? Il semblerait que non, pas plus que des travers de la politique menée en Palestine par l’Etat d’Israël, pas, du moins, sans que ses inconditionnels ne vous renvoient la Shoa en pleine figure et ne vous stigmatise comme antisémite.

 

Antisémite ? C’est le mot magique, celui qui fait peur, celui qui fait taire ceux qui voudraient produire, ouvertement, une analyse claire et précise de la politique expansionniste entreprise par Israël depuis 1948 et systématiquement mise en œuvre, avec l’annexion de la majeure partie des terres palestiniennes et, après la Guerre des six jours, en 1967, de la Cisjordanie et du Golan syrien.

 

Une politique antérieure, même, à l’indépendance d’Israël, intrinsèque au mouvement créé à la fin du XIXème siècle par Théodore Herzl, le théoricien de l’Etat juif, et qui a connu son point d’orgue, aux origines de l’Etat hébreux, avec le massacre du village palestinien de Deir Yassin, un massacre destiné à effrayer et chasser les populations arabes de Palestine et à libérer ainsi les terres pour l’immigration juive.

 

Ben Gourion n'avait-il pas déclaré que « les frontières des aspirations sionistes incluent le Liban-sud, le sud de la Syrie, la Jordanie, toute la Cisjordanie et le Sinaï » ? Et d'ajouter : « nous devons expulser les Arabes et prendre leur place».

 

Et cette politique a été poursuivie jusqu'à aujourd’hui, par l’étouffement économique des enclaves palestiniennes, régulièrement bouclées par les forces armées israéliennes, et les bombardements fréquents, visant même les écoles, hôpitaux et centres de l’ONU et de la Croix rouge, et qui ajoutent l’insécurité permanente à la ruine des populations palestiniennes, lesquelles tentent dès lors de trouver des conditions de vie plus acceptables en émigrant vers l’Egypte, la Jordanie, les Etats de la péninsule arabique…

 

Que pourrait donc bien attendre, en effet, un père de famille, quand il ne peut ni travailler pour nourrir les siens, ni assurer la protection de ses enfants ?

 

Autre point d'orgue : les effroyables bombardements sur Gaza, en décembre 2008.

 

Cette politique, c’est le « sionisme ».

 

 

                       U203P4T338D15F10108DT20090109151847[1]

 

 

Il ne laisse aucune chance aux négociations de paix, relancées épisodiquement entre Israéliens et Palestiniens, au gré des aléas et de l’agenda de tel ou tel président des Etats-Unis.

 

Aucune chance car, s’il est tenu par les pressions de la communauté internationale de faire bonne figure et de s’asseoir à la table des négociations, le gouvernement israélien, qui poursuit sa politique d’expansion vers le « Grand Israël », n’a bien évidemment aucune intention d’aboutir à la création d’un Etat palestinien et se ménage toujours une bonne raison pour faire capoter le processus de paix.

 

Le fait de parler du sionisme, de cette politique-là, dérange les inconditionnels d’Israël, car cela ne met pas cet Etat à son meilleur avantage.

 

Le fait de s’opposer à cette politique-là, c’est de « l’antisionisme ».

 

C’est pour cette raison que les milieux sionistes tentent de plus en plus, leitmotiv du moment, de créer l’amalgame entre « antisionisme » et « antisémitisme » et de provoquer la confusion dans les esprits.

 

L’antisionisme ne saurait cependant être confondu avec l’antisémitisme, qui procède quant à lui d’une attitude raciste, qui ne repose absolument sur aucun fondement scientifique ou historique et relève donc d’un comportement bête et méchant, entretenu par l’ignorance.

 

Après plus de soixante ans d’occupation israélienne en Palestine (et de violation du droit international, depuis 1967 et la résolution 242 des Nations Unies), ne serait-il pas temps de briser la loi du silence et de pouvoir parler ouvertement, sans prendre le risque d’être assimilé au racisme et à l’extrême-droite ? Sans prendre le risque de subir les pressions, de la part des sionistes, mais aussi de la part de ceux qui en ont peur et qui, pour leur plaire, cèdent à leurs instances ?

 

Ne serait-il pas temps de pouvoir dénoncer le sionisme et, enfin, de mettre à bas ce grand tabou ?

 

 
Lien(s) utile(s) : L'Orient - Le Jour et en construction.

http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/ http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/



Vendredi 8 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par Azuma le 08/10/2010 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bon article à propos du tabou sioniste. Quand on sait que l'antisionisme est condamné pénalement en Argentine comme l'antisémitisme..
On peut tirer à boulet rouge sur la politique de tous les états du monde, y compris la politique américaine sans grand problème, mais oser critiquer l'entité sioniste, oser parler de ses crimes, de son programme nucléaire illégal, est aujourd'hui tabou pour beaucoup de gens qui oseraient à peine imaginer que des juifs puissent être autre chose que des pauvres victimes. Or les Juifs, ont, comme pour tous les peuples, leur proportion de tueurs, de voleurs, de menteurs...
Critiquer le sionisme ce n'est pas critiquer les Juifs, ce qu'ils tentent de faire croire aux gens avec le chantage à l'antisémitisme. Les Juifs ont longtemps été antisionistes au tout début du sionisme. Beaucoup de Juifs sont antisionistes aujourd'hui et d'autres rejoignent le mouvement car leur conscience les pousse à refuser que ces crimes soient commis , à fortiori, en leur nom. Le combat est difficile, mais la vérité et la justice finissent toujours par prendre le dessus.

2.Posté par Cyril le 08/10/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelles differences y'a t-il entre le religion juive et le sionisme? (Dans la pratique de leur religion, dans leurs croyances)

3.Posté par dymaouakef le 08/10/2010 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui aucune, jusqu'à 2007, je n'ai pas vu de réactions ouvertes contre le génocide de
gaza, par contre des manifs de soutien à Londres; Paris, etc...
Aujourd'hui cette notion est dépassée. On peut-être bon sans être juif...

4.Posté par DJAMELITO le 08/10/2010 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article.

Israël, parlons-en :

Israël, avec son occupation et sa poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, est en train de violer le Droit International sans Peur sans Loi sans Foi sans Scrupule…

Le sionisme est une idéologie raciste, criminelle et coloniale. Le sionisme est responsable de la mort de millions de femmes et d'enfants à travers le monde, et plus particulièrement dans la colonie qui subsiste, dite "Israël". Tout comme le nazisme, le sionisme est une idéologie criminelle.

Mais en Vérité il faut savoir qu’Israël n’est Rien sans le soutien des Etats-Unis sur le Plan Politique, sur le Plan économique et sur le Plan Militaire…

5.Posté par daliana le 08/10/2010 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


N' en voulez pas à Tout l'Occident car,bâillonné par la cinquième colonne religio-tribale incrustée dans ses hautes sphères, qui gère sa politique,ses médias,ses finance il nepeut que marquer la génuflexion de rigueur devant son suzerain et maître ,le LOBBY SIONISTE Comprenez que.c'est une marque de fidélité absolue exigeant à la platitude totale à tout responsable occidental devant le lobby sioniste..Et .c'est le contraire qui aurait étonné...Ne vous étonnez pas ,si un jour le Pape lui-même , renie le Christ sur injonction du lobby et maître du monde Occidental.Ne sentez-vous pas que,chaque jour un peu plus, nos États Occidentaux ne sont plus qu'un ramassis de "sous préfectures" d'un monde sionisé ou le maître du moment et suzerain est Natanyahu .Observez que ce dernier ne "demande" jamais, il EXIGE. (Les USA viennent de lui offrir en cadeau d'allégeance 20 F-35, super sophistiqués, pour mater les enfants lanceurs de cailloux et de feux de Bengale, hier c'était un sous-marin atomique offert par la très sioniste Merckel d'Allemagne et ,la France, par le passé,a cédé des bombes atomiques sous la barbe du Général de Gaulle qui ne l'a jamais su). Contribuables occidentaux à votre porte-monnaies pour offrir encore plus d"engins de mort gratis en offrandes au suzerain régnant!!!!!....à.quelle déchéance du monde dit "libre",nous assistons, ça doit faire retourner dans leurs tombes un Louis XIV, un Frédérique II, un Georges Washington,un Napoléon ,un Metternick ,un Richelieu et même un Charlemagne.Quelle sordide époque nous vivons en cet Occident à genoux à l'unisson devant Israël et ses crimes.....et ça continuera.

6.Posté par Fredd le 08/10/2010 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mouvement juif Néo-conservateur : du trotskisme au bellicisme sioniste
http://www.centpapiers.com/le-mouvement-juif-neo-conservateur-du-trotskisme-au-bellicisme-sioniste/39765

7.Posté par dik le 09/10/2010 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas grand chose à ajouter à la perfection de l'article et des commentaires. Je l'écris pour en apprendre plus de nouvelles interventions. Merci à tous.

8.Posté par ARMAGEDDON le 09/10/2010 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le SIONISME n'est rien d'autre que le mouvement de libération et de défense des intérêts du peuple Juif.

de la domination Egyptienne (vers -1200) à la résistance au terrorisme islamiste.

9.Posté par anna le 09/10/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A part que ca n'existe pas le peuple juif, seulement c'est une religion comme les autres....

10.Posté par 59163 le 09/10/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la nouvelle stratégie du gouvernement est de faire croire que le sionisme est bon, en effet, les gens ont vu qu'il y a des juifs antisionistes et donc qu'il n'était plus possible de faire l'amalgame. (enfin pas toujours possible)

je ne sais plus qui du gouvernement a dit à propos de dieudonné, je site:

"il a tenu des propos monstrueux sur le sionisme"

TOUCHE PAS AU SIONISME!!!

et pourtant ce sont bien les sionistes qui posaient des bombes dans des marchés palestinniens pendant que des juifs étaient déportés pendant la guerre.
Certains vous dirons que c'étaient des résistants face aux colons anglais, mais deux tiers des victimes étaient arabes, l'autre tier juifs et très peu de colons anglais.


11.Posté par Saber le 09/10/2010 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


S'unir pour vaincre définitivement Satan et son armée de sionistes.

12.Posté par ARMES A GUEDON le 09/10/2010 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le combat des Pzlestiniens n'est rien d'autre qu'un acte noble de RESISTANCE face à l' imposture sioniste. Un combat contre le mensonge, contre la corruption , contre les crimes commis par les juifs qui soutiennent l'idéologie d'une pourriture ANTI JUIVE (au sens de la Torah) dont le nom fait honte à l'Humanité entière : Théodor HERZL.

13.Posté par Morituri le 12/10/2010 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ignorance n'est pas une excuse - le manque de curiosité ou de recherches de définitions sur le net non plus. Donc, soyons simples et complétons les bouquins scolaires de tous les chapitres intentionnellement "arrachés" (de notre passé scolaire et de celui de nos enfants).

SEMITE : personne appartenant à un des peuples originaires d’Asie
occidentale (ancienne Mésopotamie et du Moyen-Orient), que la tradition
fait descendre de Sem, fils de Noé, et qui ont parlé ou parlent les
langues dites sémitiques (l'hébreu, l'arabe, l'araméen, le babylonien,
l'assyrien, et l'amharique). Le terme "sémite" désigne plus
particulièrement les peuples et les tribus bibliques ainsi que leurs
descendants actuels, incluant aussi bien les Hébreux que les Arabes. Il
n’est donc pas synonyme de juif. Ce mot est tombé en désuétude.
D'où : Les Arabes, les Hébreux (Israélites/Juifs), les Assyriens, etc. sont
'Sémites' !

SIONISTE : (de l'hébreu sion, l'une des collines de Jérusalem) partisan du
sionisme. Le sionisme est un mouvement né à la fin du XIXe et au début
du XXe siècle, visant à la création d'un Etat juif indépendant en
Palestine. Il s'est développé sous la pression de l'antisémitisme et des
pogroms d'Europe centrale, mais aussi à cause du choc provoqué par
l'affaire Dreyfus.
Plus politique que religieux, le sionisme trouve cependant son inspiration
dans le sentiment mystique de l'avènement messianique (voir Messie) et
du retour du peuple juif sur la Terre Promise. Le sionisme, dont Theodor
Herzl fut le principal organisateur (premier congrès à Bâle en 1897),
rencontra des oppositions au sein même de la Diaspora juive, mais devint
l'espoir pour les communautés persécutées d'Europe orientale. La
déclaration Balfour, en 1917, permit la création d'un Foyer juif en
Palestine. Il fut à l'origine de la création de l'État d'Israël en 1948.

Pour comprendre la nuance entre ISRAELITES et Etat d'ISRAEL, il y a lieu de peaufiner qui sont 'Sépharades' et qui sont 'Askénases'.

Les adjectifs, les mouvements émotionnels chez les uns et les autres deviennent alors superflus. L'ignorance aussi.


14.Posté par paul mohad dhib le 12/10/2010 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ morituri...dans une vieille encyclopédie ici en irlande j'ai vu que les premiers colons sont arrives en Palestine en 1903.....!!!!!!!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires