Politique Nationale/Internationale

Angela Merkel, a espéré que les super-puissances parviendraient à un accord final pour imposer davantage de sanctions contre l'Iran



IRIB
Dimanche 11 Mars 2007

Alors que le deuxième round des négociations du groupe 5+1 a pris fin sans un résultat concret sur les sanctions contre l'Iran, le chancelière allemande, Angela Merkel, a espéré que les super-puissances parviendraient à un accord final pour imposer davantage de sanctions contre l'Iran.

La chancelière allemande, Angela Merkel, prenant la parole dans un forum allemano-israélien, à Berlin, a réitéré certaines allégations sans fondement, concernant les efforts de l'Iran pour accéder aux armes nucléaires, a lancé que si l'Iran arrêterait l'enrichissement d'uranium, l'Allemagne, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France s'apprêteraient à négocier sur une série des mesures incitatives en vue de régler la crise du nucléaire iranien.

Le Président de la commission pour la sécurité nationale et la politique extérieure du Majlis iranien, Alaeddine Broudjerdi, s'entretenant avec l'agence de presse, IRNA, a annoncé que la commission en question, en auditionnant les rapports des responsables de l'organisation iranienne de l'énergie atomique, concernant la dernière réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA, statuerait là-dessus.

En ce qui concerne les collaborations restreintes de l'Agence dans certains projets nucléaires iraniens, Broudjerdi a fait allusion à 10 projets iraniens avec lesquels l'Agence a arrêté sa coopération, avant de préciser:" Un nombre des projets commun entre l'Iran et l'Agence était bilatéral et le reste de ces projets étaient régionaux et extrarégionaux.

Auparavant, les sources médiatiques avaient fait savoir que le nombre de ces projets s'élevait à 22.

Le Vice-président de l'organisation iranienne de l'énergie atomique, Mohammad Saïdi, a également indiqué que seuls 10 projets de coopération de l'agence avec l'Iran avaient complètement été absolus.

Lors de son interview avec l'agence, IRNA, il a qualifié fallacieuses les nouvelles des médias étrangers concernant l'arrêt de la coopération de l'Agence avec Téhéran sur 22 projets nucléaires.

Et de préciser:" Lors de sa dernière réunion à Vienne sur 12 projets de coopération avec l'Iran, l'Agence n'est pas parvenu à une décision absolue."

Pour ce qui est les négociations entre l'Iran et la Russie concernant la mise en marche de la centrale nucléaire de Bouchehr, les rapports affirment que Téhéran et Moscou décidaient la semaine prochaine de poursuivre leurs négociations bilatérales dans ce domaine à Téhéran.

Saïdi a par ailleurs déclaré:" Il n'existe aucune entrave, empêchant la livraison du combustible nucléaire, mais la compagnie russe, Atome Stroy Export, a fait état des reports éventuels de l'accomplissement du projet de Bouchehr.

Le Vice-président de l'organisation iranienne de l'énergie atomique qui s'était rendu la semaine dernière à Moscou pour s'entretenir avec la partie russe des problèmes financiers du projet de Bouchehr, a fait part de la disponibilité de Téhéran pour payer, à l'avance, une partie de ses engagements financiers à la compagnie russe, chargée de construire ladite centrale.

"L'Iran s'attend à ce que la Russie tienne à temps ses engagements envers l'Iran, car tout report de la mise en marche de la centrale de Bouchehr, attiserait les méfiances à l'égard de la Russie et cela ne va bien entendu pas dans l'intérêt des deux pays.



Dimanche 11 Mars 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires