RELIGIONS ET CROYANCES

André Malraux et la problèmatique de l'islam


Dans la même rubrique:
< >


I.A.
Vendredi 26 Juin 2009

André Malraux et la problèmatique de l'islam

L’Express a publié une pseudo-enquête début 2006 sur la montée de l’islam en Europe (http://www.lexpress.fr/actualite/societe/enqu-ecirc-te-sur-la-mont-eacute-e-de-l-islam-en-europe_483223.html), un texte choc, truffé de raccourcis, d’amalgames, et de généralisations.

 

Cet article n’est cependant pas dénué d’intérêt pour nous, car il rappelle des faits et des citations qui nous permettront de mieux comprendre notre époque. De plus, il pourrait nous permettre, à nous les musulmans, de mieux voir des défauts que nous pourrions avoir, car le principe de l’auteur, comme tout déformateur, c’est d’isoler des petits points et de les amplifier sous un microscopique électronique pour en faire des objets horribles.

 

Je ne vais pas m’arrêter sur ce texte, mais en voici une citation que l’Expresse attribue à André Malraux lors de la campagne présidentielle en 1974. Une citation qui en dit déjà long :

 

« Politiquement, l'unité de l'Europe est une utopie. Il faudrait un ennemi commun pour l'unité politique de l'Europe, mais le seul ennemi commun qui pourrait exister serait l'islam. »

 

Autre citation de Malraux sur la problématique posée par l’islam remontait à 1956, déjà, et fut extraite d’une plus longue interview qu’il a accordé au magasine EU « TIME » à cette époque (voir ci-dessous).

 

Malraux pensais probablement plus à la montée de l’islam en dehors de l’Europe, de l’autre côté de la barrière. Mais les temps ont changé, nous ne sommes plus en 1956 ou 1974 mais en 2009, et le  problème se pose maintenant à l’intérieur de nos frontières, ici même en Europe. Aujourd’hui, on estime qu’environ 15 millions de musulmans vivent dans l’Union Européenne. Ils ne sont plus les ouvriers effacés, mais des citoyens de deuxième, troisième ou quatrième génération.

 

Ces citoyens montent de plus en plus dans tous les niveaux et les aspects de la vie, et ils commencent à peser démographiquement, intellectuellement, culturellement et surtout politiquement, sans oublier les liens qu’ils ont avec leurs pays d’origine. De plus, une bonne partie se revendique de l’islam et demande à ce que leur identité musulmane soit respectée, même dans la sphère publique. Aussi, de plus en plus de citoyens européens de « souche », embrassent la foi de ces citoyens « issus de l’immigration ».

 

Mais ce qui pourrait déranger le plus la pensée dominante, c’est qu’une majorité de ces citoyens commence à contrer l’influence des lobbies sionistes en France et en Europe, et parvient à tisser des liens forts avec d’autres composantes de nos sociétés, et à travailler avec elles autour des causes communes, de combat pour le droit, la justice, la liberté, le respect mutuel, et contre le sionisme, le racisme et l’impérialisme.

 

Alors comment les différents états européens doivent réagir vis-à-vis de ce phénomène ? Et surtout quelle est la position de cette coalition impérialiste et sioniste qui domine, tire les ficelles et tente d’orienter nos sociétés.

 

Première alternative : Ou bien des sages de part et d’autre vont se mobiliser et à mettre les moyens pour ouvrir les canaux de dialogue et de communication entre l’ensemble des citoyens, pour mieux se connaître, se comprendre, dissiper les peurs, les préjugés et les malentendus et œuvrer ensemble à construire la nouvelle communauté nationale et la nouvelle société française ou européenne autour de ces cause communes citées plus haut.

 

Mais ceci veut tout simplement dire la fin de l’hégémonie sioniste et impérialiste, et la propagation douce et pacifique du message de l’islam en Europe.

 

Deuxième alternative : Ou bien, comme une minorité raciste et sioniste l’appelle de ses vœux, cette coalition dominante tente de provoquer une guerre civile pour aller vers une nouvelle inquisition afin de mettre un terme à la présence de l’islam en Europe.

 

Il semble qu’aujourd’hui, il n’y a pas suffisamment de sages pour permettre un vrai essor et à grande échelle, de la première alternative, bien qu’il y ait des tentatives ici et là. De plus les « maitres » qui décident n’on aucun intérêt de la permettre.

 

Quant à la deuxième alternative, il est certain que la grande majorité de citoyens européens n’est pas dupe, et que ces hommes et ces femmes gardent encore suffisamment d’humanité et de conscience pour ne pas autoriser la deuxième alternative, sans oublier que le contexte international dans un monde « mondialisé » ne le permet pas vraiment, du moins pas dans l’immédiat.

 

Ne souhaitant pas la première alternative, et ne pouvant pas aller vers la deuxième, il est vital de mener une politique qui ne mène nulle part, mais qui permet de garder nos sociétés dans un état de tension permanent, de leur créer des boucs émissaires et de les faire fonctionner par la peur, la peur de l’autre et la peur de perdre les acquis.

 

C’est pour cela on assiste à des tentatives pour stigmatiser la communauté musulmane, pour attiser les tensions, et semer la zizanie, la méfiance et la haine, tout cela accompagnée par un contexte de crise qui ne fait qu’aggraver toutes les peurs. Une politique volontaire du pire qui n’a qu’une seule sortie, c’est que nous, les simples citoyens de bonne foi, toute croyance confondue, nous arrivions à prendre, tous ensemble, notre destin en main. C’est du djihâd social.

 

IA. Le 26 juin 2009

 

 

1956 : Conversation sur l’Islam avec André Malraux

 

« La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera. »

 

« C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

 

Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles.

 

A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat.

 

Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.

 

Quand je dis « musulmane », je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard !

 

Les « misérables » ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race.

 

L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution. »

 

André Malraux, le 3 juin 1956

Source : Valeurs Actuelles n° 3395 paru le 21 Décembre 2001- Dossier : Un siècle religieux

 

http://www.armees.com/1956-Conversation-sur-l-Islam-avec-Andre-Malraux,7638.html



Vendredi 26 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par Ramos le 26/06/2009 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je comprends pas, on dirait qu'il parle d'eradiquer la propagation d'une bande de cafards assoifés de sang, Ignards et surtout (PAS COMME NOUS les bons petits blancs prout prout avec la raie au milieu?)
Des discours comme cela c'est gerbant, cet chose qui a vomit cette merde de sa bouche, fait honte a l'humanite tout entiere.
Ceux qui boivent ses paroles et les appliquent, ne font du tort qu'a eux meme.

Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.

Heuuuu comme dictateur, sarko est pas si mal! De toutes facons, vu le GRAND CHOIX de candidats qu'on a, genre choisir entre la peste, le sida, le cholera, le cancer, le napalme....
C'est pas une forme de dictature ca?
Au fait, Les Dictateurs, on voit leurs gueules partout et sont omnipotent nan?
Bah alors pourquoi c'est TOUJOURS les memes tronches de traitre qu'on voit depuis des generations dans les coulisses du pouvoir ou sur la scene?
Je me pose des questions?

2.Posté par fadi le 27/06/2009 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui me surprend c'est qu'a chaque fois on associe l'islam à la violence,alors que la violence occidentalaux-judéo-cretienne est apocalyptique,c'est pas du fantasme mais
l'histoire en temoine,je trouve beuacoup de dificultrer avec des gens qui sont favorable au
dialogue des cultures parcequ'ils insistent à chaque fois à determiner les regles et les bases de dialogue et surtout parler de la violence et ce juste pour me mettre à la defensive,et dans plusieurs cas le dialogue echoue,mais avant tout ilfaut faire fasse à son histoir,ce n'est malheuresement pas le cas en occident pour de nombreux d'entre eux.

3.Posté par Pierre le 27/06/2009 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces gens parlent comme ça sur les musulmans pour se réconforter, car toutes leurs stratégies a échoué, tant au niveau politique que militaire.

Les musulmans sont forts mentalement et on une foi inébranlables.

Ce n'est pas quelques analphabètes mentale philosophe sioniste et leurs alliés qui peuvent vaincre l'Islam, ils ne peuvent pas et ils le savent.

4.Posté par Beurk le 27/06/2009 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Il faut pas oublier que ce triste sir se shootait à la coke ( authentique ! ) et qu'il avait été condamné pour vol d'objets d'art au Cambodge (au palais d'angkor ! ). De ce fait , il devenait inéligible mais, des amitiés "philosophiques" dirait-on, lui ont sauvé la mise et, lui ont permis de devenir "ministrable" !
Pas belle la vie ?!

5.Posté par jibril le 24/11/2009 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quand je pense qui a une bibliothèque qui porte son nom chez moi... (la littérature est complètement pourri par le mensonge et le lavage de cerveau)

C'est argument sont plus basé sur un style de propagande politique, que intellectuelle .
La montée de l'islam pose des problémes à tout ces facho, mais comme ils savent qu'il ne peuvent rien faire, il te sorte du charabia diffamatoire pour tenter d'attirer dans leur connerie quelques esprits qui n'ont pas de critique ou une faible réflexion mental...

enfin a l'heure ou il est il doit payer pour sa stupidité. et on appel ça un philosophe mdr quoi !

6.Posté par Catherine le 24/11/2009 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il faudrait un ennemi commun pour l'unité politique de l'Europe"...

C'est drôle, il n'a pas pensé à USRAHELL
Cela dit, le cher homme était si souvent défoncé... Laissons-le dormir.

Comme l'unité politique de l'Europe ne peut même pas s'imaginer sans la Russie, voyons plutôt ce qu'ont à nous proposer les Russes :

http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=16200 (Towards an Alternative to Globalization, par Sergey A. Stroev)


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires