ANALYSES

Analyse: La dette fédérale américaine atteint les $46 trillions en 2006


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


Depuis maintenant des décennies, des analystes américains tirent régulièrement la sonnette d'alarme par rapport au déficit et à la dette fédérale américaine. En fait, bon nombre d'entre eux croyaient que les vrais chiffres étaient d'environ $400 milliards pour le déficit et $8.2 trillons pour la dette fédérale (voir l'article Les États-Unis au-dessus de leur plafond de dette: les opérations du gouvernement pourraient être perturbées).


Samedi 25 Mars 2006



Or, il semblerait que la situation soit bien pire. Selon le rapport du trésor américain,

"Le total des expositions fiscales du gouvernement fédéral se chiffrerait maintenant à plus de $46 TRILLONS en 2006, en hausse par rapport au $20 trillons de 2000.

Cette révélation stupéfiante aurait été incluse dans le rapport du Département américain du trésor. [2005 Financial Report of the United States Government (1mb PDF)].
(Page 28 lorsque imprimé, ou page 32 dans Adobe reader).
Nous vous encourageons fortement à lire le rapport afin de former votre propre opinion sur le sujet.

Ceci constituerait donc une addition de $26 trillions depuis que M. Bush a été élu, l'équivalent de 5.2 trillions par année. Mais comment est-ce possible?

Voici la citation complète et intégrale du rapport du trésor:


The current financial reporting model does not clearly and transparently show the wide range of responsibilities, programs, and activities that may either obligate the federal government to future spending or create an expectation for such spending. Thus, it provides a potentially unrealistic and misleading picture of the federal government’s overall performance, financial condition, and future fiscal outlook. The federal government’s gross debt* in the consolidated financial statements was about $8 trillion as of September 30, 2005. This number excludes such items as the gap between the present value of future promised and funded Social Security and Medicare benefits, veterans’ health care, and a range of other liabilities (e.g., federal employee and veteran benefits payable), commitments, and contingencies that the federal government has pledged to support. Including these items, the federal government’s fiscal exposures now total more than $46 trillion, up from about $20 trillion in 2000. This translates into a burden of about $156,000 per American or approximately $375,000 per full-time worker, up from $72,000 and $165,000 respectively, in 2000. These amounts do not include future costs resulting from Hurricane Katrina or the conflicts in Iraq and Afghanistan. Continuing on this unsustainable path will gradually erode, if not suddenly damage, our economy, our standard of living, and ultimately our national security.



*The federal government’s gross debt consists of debt held by the public and intragovernmental debt holdings.

Voici une traduction du rapport du trésor:

Le modèle actuel utilisé dans les rapports financiers ne montre pas clairement l'éventail de responsabilités, programmes et activités qui pourrait obliger le gouvernement fédéral à dépenser des sommes dans le futur ou créer des attentes vis-à-vis de telles dépenses. En conséquence, le rapport présente une image potentiellement irréaliste de la performance globale du gouvernement, des conditions financières et des projections futures. La dette brute du gouvernement * dans les déclarations fiscales consolidées était d'environ $8 trillions en date du 30 septembre 2005. Ce chiffre exclut des items tels que le fossé entre les fonds actuels et les fonds requis afin de financer le régime des retraites (social security), le service Medicare, les services de santé des vétérans et un vaste éventail d'autres obligations, engagements et autres éventualités que le gouvernement aurait promis de supporter. En incluant ces items, le découvert fédéral américain se chiffrerait maintenant à plus de $46 trillions, en hausse par rapport au $20 trillions enregistrés en 200. Ceci se traduit en un fardeau d'environ $156 000 par américain ou environ $375 000 par employé à temps plein, en hausse par rapport au $72 000 et $165 000 de 2000. Ces montants n'incluent pas les coûts futurs associés avec l'ouragan Katrina ou les conflits en Irak et Afghanistan. Poursuivre sur ce sentier périlleux érodera graduellement, sinon endommagera soudainement, notre économie, notre style de vie et ultimement notre sécurité nationale.



Qu'est-ce que tout cela signifie? Pourquoi est-ce que cela devrait nous préoccuper si nous ne sommes pas des citoyens américains?
En fait, nous devrions tous être très préoccupés. Les États-Unis ont réussi à s'insérer dans l'économie mondiale comme pierre angulaire, que ce soit par le dollar américain servant de monnaie de référence, par leur influence sur la consommation de ressources, sur leur influence financière par le biais d'investissements outre-mer ou autres. Bref, si les États-Unis vont mal, le monde entier le sentira, incluant les économies florissantes de la Chine. Le premier pays à le sentir sera probablement le Canada, suivi de près par la Chine et le Mexique.

Bref, les chiffres présentés aujourd'hui n'annoncent pas la fin du monde, mais signifient uniquement que l'état actuel des choses n'est pas durable, et que des changements fondamentaux devront être apportés à l'économie américaine tels qu'une réduction significative du régime de retraite, des services de santé et de la majorité des services qu'un gouvernement offre typiquement à ses citoyens.

Source: http://echo-actu.blogspirit.com/economie/


Samedi 25 Mars 2006


Commentaires

1.Posté par chaibi abd elkrim le 16/07/2008 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires