Politique Nationale/Internationale

AméricanoSionisme Collaborations: Comment 36 Juifs Membres De La Tribu Ont Façonné l'Election Présidentielle US De 2008


Aux US, il n'y a pas que le LOBBY (AIPAC) qui influence la politique US. Le quotidien israélien Haaretz recense 36 juifs américains fortement impliqués des deux côtés dans la campagne présidentielle


Vendredi 24 Octobre 2008

AméricanoSionisme Collaborations: Comment 36 Juifs Membres De La Tribu Ont Façonné l'Election Présidentielle US De 2008
Dans la course à la présidence entre John McCain et Barak Obama ce qui a dominé ce sont les problèmes de Wall Street et la capacité de chacun des présidentiables à pouvoir remplir la fonction présidentielle, la question d' Israël est restée dans l'ombre. Mais le vote juif reste un élément clé dans des états disputés, et, les juifs jouent divers rôles pour façonner les campagnes des candidats. Parmi eux 36 sont mentionnés dans une liste ci dessous. Cette liste est loin d'être exhaustive, par manque de place, un grand nombre de juifs qui ont joué une part active dans les campagnes n'y figurent pas - parmi eux le sénateur US du Maryland, Ben Cardin, substitut d'Obama, et le conseiller d'Obama, l'ex membre du Congrès pour la Californie, Mel Levine.

Il manque de même un certain nombre de juifs qui ont joué des rôles mineurs, mais méritent d'être mentionnés pour l'interêt qu'ils ont suscité - en particulier Sandra Froman, la premiere présidente juive de la National Rifle Association (2005-2007 un puissant lobby des armes ndlt) et membre du Comité de Direction de Sportmen for McCain, et Linda Lingle, premiere gouverneur juive d'Hawaii, qui avait auparavant défendu Sarah Palin ( co listière de McCain ndlt)

On doit noté que le nom le plus significatif c'est peut être celui d'un homme mort depuis 153 ans.

Ci dessous la liste par ordre alphabétique.

Sheldon Adelson ; Républicain, néoconservateur et un mega donateur, bien que des déboires financiers et des disputes internes aient altéré sa contribution à l'effort de campagne de McCain.

David Axelrod : chef stratégiste et conseiller en médias dans la campagne d'Obama, il a construit des soutiens de base via une campagne "virale" médiatique, les nouvelles technologies et en insistant sur le thème du changement.

Steven Bob et Sam Gordon : les deux rabbins du mouvement reformé du district de Chicago ont crée Rabbis for Obama, persuadant des centaines de collègues rabbiniques de soutenir publiquement le candidat. L'influence du groupe sur l'electorat juif est difficile a cerner.

Matt Brooks : directeur exécutif de la Coalition Républicaine Juive est tête de liste dans les médias pour répondre sur des problèmes juifs.

Max Broxmeyer : un homme d'affaires qui préside le Jewish Institute for National Sécurity Affairs, une boîte à penser conservatrice, il sert comme président dans la campagne de Mc Cain de la Jewish Advisory Coalition, et est membre du comité national de financement de la campagne du candidat.

Eric Cantor : membre du Congrés pour l'état de Virginie, il y est le seul Républicain juif, a émergé comme principal substitut de Mc Cain pour tenter d'obtenir les voix de la Floride et celles de son propre état.

Laurie David : activiste sur la question du réchauffement climatique qui a produit le film dans lequel Al Gore tient la vedette, "An Inconvenient Truth", ancienne épouse de Larry David créateur de " Seinfeld" et de "Curb Your enthousiasm", l'une des plus prestigieuses collectrices juives de fonds d'Hollywood.

Ira Forman : directeur exécutif du National Jewish Democratic Council, il est la contre partie de Matt Brook.

Barney Frank: membre Démocrate du Congres pour le Massachusett, est l'un des libéraux des plus visibles, et de franc parler au Congres. il est ouvertement gay et une cible fréquente des commentateurs pro McCain, particulièrement sur Fox News, où, parce qu'il tient la présidence du Comité sur les Services Financiers du Congres, on a dit qu'il portait une responsabilité première dans la crise des prêts immobiliers. Il a joué un rôle préponderant dans la négociation du paquet de subventions pour Wall Street.

Malcolm Hoenlien : en principe neutre en tant que directeur de la Conference of Présidents of Major American Jewish Organisations, il a invité Sarah Palin à s'exprimer lors d'une manifestation anti Ahmadinejad à l'ONU, puis a cédé aux pressions et s'est rétracté. On considère qu'il a aidé la campagne de Mc Cain dans le choix fait par les électeurs juifs indécis.

Cheryl Jacobs : il co préside la campagne de Mc Cain dans le County de Broward en Floride, rabbin conservateur, pendant longtemps Démocrate a soutenu la campgne d' Hillary Clinton puis est passé du côté de McCain.

Henri Kissinger : le New York Times a appelé l'ancien secrétaire d'état un " proche conseiller de l'extérieur" de la campagne de McCain. Le candidat l'appelle régulièrement pour avoir des conseils de politique étrangère et avant le débat des vices présidents il a organisé une cession de briefing de haut niveau avec Palin.

Ed Koch: l'ancien maire de New York City reste le symbole en or pour des juifs d'un certain âge. il a soutenu Bush en 2004, et Hillary Clinton pendant les primaires maintenant il soutient Obama.

William Kristol : comme éditeur du magazine hebdomadaire de Rupert Murdoch, le Weekly Standard, journaliste au New York Times et commentateur sur Fox News, c'est une voix néoconservatrice extrèmement influente.

Sherry Lansing : la premiere femme à diriger l'un des plus importants studios d'Hollywood (Paramount) elle est l'une des principales donatrices pour le candidat Démocrate et l'une des principales collectrices de fonds.

Ed Lasky : par le bais du site internet American Thinker, ses articles ont aidé à répandre la campagne de rumeurs largement diffusées sur la soit disant position anti Israël d'Obama.

Henri Lehman : immigrant de bavière, qui s'est installé en Alabama en 1844, à l'âge de 23 ans, et a crée H. Lehman, un établissement qui en acceptant du coton brut au lieu de paiements en liquide l'a amené plus tard au commerce du coton. En 1850, lui et ses frères Emanuel et Mayer ont crée Lehman's Brothers, qui est devenu l'une des premières et l'une des plus puissantes banques d'investissement à Wall Street. L'effondrement spéctaculaire de Lehman Brother's mi Septembre, la plus grande banqueroute de l'histoire de l'Amérique, a provoqué une panique financière mondiale, qui, plus que tout autre facteur, pourrait déterminer les résultats de l'élection présidentielle de 2008.

Joe Leberman Senateur du Connecticut, qui était le co listier d'Al Gore en 2000 pour le parti Démocrate; il est actuellement l'homme clé de McCain pour les électeurs juifs indécis.

Mike Moore : il a lancé Jewsvote.org, en utilisant des méthodes high tech pour contrer des sites web attaquant Obama. Le groupe soutien également The Great Schlep - une campagne pour que les petits enfants aillent rendre visite à leurs grands parents en Floride pour les persuader de voter pour Obama.

Eli Pariser: il est à la tête de MoveOn.org,un groupe liberal ayant un site internet qui a récolté d'importantes sommes pour les candidats démocrates.

Martin Peretz : l'éditeur de New Republic, il a écrit un article ayant eu de l'influence intitulé " Can Friends of Israël - and Jews - trust Obama . In a word Yes" ( les amis d'Israël - et les juifs - peuvent-ils faire confiance à Obama ? En un mot, Oui)

Dennis Prager : ll intervient dans des émissions sur la radio nationale, sans mâcher ses mots avec vivacité, a de l'influence, et malgré quelques reserves sur la campagne de McCain il a jeté tout son poids derrière lui.

Penny Pritzker : elle préside la campagne financière nationale d'Obama. Milliardaire, héritière d'une famille de juifs bien connus comme donateurs, et pionnière dans son soutien à Obama, elle a été critiqué pour son implication dans l'effondrement d'une banque liée aux hypothèques sur prêts immobiliers.

Ed Rendell: le gouverneuer de l'état clé de Pensylvannie, il est ancien dirigeant du Comité National Democrate, et un porte parole à la tête de la campagne Démocrate.

Denise Rich : ex épouse du milliardaire Marc Rich, mondaine, elle est une méga collectrice de fonds pour les Démocrates.

Robert Rubin: le conseiller principal sur l'économie d'Obama, a une connaissance incontestée du fonctionnement de Wall Street, et a été Secrétaire au Trésor dans l'Administration Clinton.

Dan Shapiro : un ancien responsable du National Security Council dans l'Administration Clinton, c'est un conseiller expérimenté sur la politique au Moyen Orient, et un coordinateur du vote juif dans la campagne d'Obama. On dit qu'il a co écrit le discours prononcé par Obama devant AIPAC ( le lobby pro Israël) dans lequel le candidat déclarait : " Jerusalem restera la capitale d'Israël et elle doit restée indivisée" - une déclaration qu'Obama a plus tard partiellement modifiée.

Sarah Silverman :" comédienne de choc" elle était porte parole dans une vidéo du Great Schlep ( voir Mi Moore ci dessus). Son monologue a provoqué un contre clip d'un vétéran comique Jackie Mason.

Alan Solow : juriste de Chicago actif au sein de la communauté juive et dans la Conference Of Présidents. Il est depuis une douzaine d'années supporter d'Obama.

Jon Stewart : animateur d'une émission satyrique de TV " The Daily Show" il est probablement devenu le plus écouté du vote libéral de la nation. Le New York Times a nommé l 'émission de Steward "une authentique force culturelle et politique".

Barbra Streisand : la chanteuse super star, une célébrité libérale juive et une mega collectrice de fonds. Elle avait soutenu Hillary Clnton lors des primaires et soutient Obama depuis la Convention Démocrate. Elle a aussi organsé une collecte de fonds à Hollywood en Septembre, incluant un dîner à 25 800 dollars l'assiette.

Robert Wexler : un substitut clé d'Obama, le membre du Congrès pour la Floride a mené une campagne intensive pour attirer vers Obama le riche électorat du Sunshine State et le détourner de McCain

Fred Zeidman : stratégiste juif de tête pour McCain, il est président du Holocaust Memorial Council des US, et un poids lourd parmi les Républicains juifs.

Bradley Burston et JJ Golberg - 17/10/08 www.haaretz.com

Information complémentaire (source www.haaretz.com )

Sur le groupe de rabins qui ont décidé de soutenir Barak Obama leur motivation, selon ce qu'ils ont écrit : " nous avons mis en jeu notre crédibilité en tant que rabins aimant Israël en endorsant publiquement le Sénateur Obama comme Président à cause des dénigrements et mensonges qui viennent de la partie adverse". ..." Jamais auparavant dans l'histoire des US un groupe de rabins d'une telle importance ne s'est crée pour soutenir activement un candidat comme président."

Sur le vote juif aux US : une étude annuelle a été publiée le mois dernier par le Américan Jewish Committee révélant que selon des estimations les electeurs juifs américains voteront à 57% pour Obama contre 30% pour McCain. Alors même qu'il y a 2% de juifs aux US, 4% des votes lors des élections présidentielles sont des votes d'électeurs américains juifs. Dans certains états, comme la Floride, le vote juif est considéré comme crutial. Plus de 40% des juifs américains participent financièrement aux campagnes présidentielles, ce qui représente 1/5 des donations pour les campagnes.

Introduction, Traduction, complément d'information Myriam Abraham

source: http://www.planetenonviolence.org/Comment-36-Juifs-Membres-De-La-Tribu-Ont-Faconne-l-Election-Presidentielle-US-De-2008_a1703.html


Vendredi 24 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par samy le 24/10/2008 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je comprens en lisants cette article la parole qui dis que:
((avant de liberez gaza ,libirons d abors wachington))

2.Posté par SORAVARDI le 25/10/2008 02:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'aipac a toujours jouer un rôle cruciale dans les élections présidentielles.Peu importe que le candidat soit démocrate ou républicain ils financent les deux partis de toute facon.Une fois élu le futur président se sentiras redevable et continueras son soutien incondititonnel à israel .

Obama dispose d'une somme de 150 millions de dollars,d'aprés les sondages il est largement en tête D'ou lui vient tous cette argent., lui qui disait au début de sa campagne être totalement indépendant . A t-il pris ces distances avec les lobbys .Une fois élu continueras t-il la politique expan sionniste de l'état hébreux, bombardera t-il le Pakistan.Quelle sera sa politique envers l'IRAN et la RUSSIE .Si il ne suit pas les directives imposés par les sionnistes,je pense qu'il va être sérieusement déstabiliser voir même assassiner

Ajouter à cela la crise financiére,le conflits Iraquo afghan,il lui faudra aux moins deux mandats pour redresser le pays.Il auras tout les problèmes du monde à gérer au plus vite.Je serais lui avec un pactole pareille, je laisserais tomber les élections,et irait me dorer la pillule,au soleil tranquille en sirotant un cocktail, et en écoutant de la bossa nova à longueur de journée



3.Posté par Aigle le 25/10/2008 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama sera president des USA parce que dès le debut les sionistonazis l'ont pris en charge et ils ont decidé de l'utiliser comme piece à conviction à decharge pour les futures actions crimiunelles qu'ils vont lancer à travers le monde .dés qu'il sera installé à la maison blanche , facon de dire : voyez ! un noir de pere musulman qui a"grimpé à la force des bras " reconnait que les sionistonazis que nous sommes sommes victimes d' "antisemitisme " et que donc tous nos crimes sont de la legitime defense .....et ...l'Obama n'aura pas interet à croire qu'il est veritablement president des USA

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires