Diplomatie et relation internationale

Allaédine Boroudjerdi : une réduction des relations avec la Russie n’est pas à l’ordre du jour du parlement iranien


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Lundi 28 Juin 2010

Allaédine Boroudjerdi : une réduction des relations avec la Russie n’est pas à l’ordre du jour du parlement iranien
Le président de la Commission sur la sécurité et la politique étrangère du Parlement iranien Alaeddin Boroujerdi a déclaré dimanche que la possibilité d’une quelconque réduction des relations avec la Russie ne figurait pas à l’ordre du jour de sa commission.
Dans une interview avec l'IRNA, le président de la Commission sur la sécurité et la politique étrangère du parlement iranien a déclaré que les demandes faites par le parlement iranien quant à une réflexion sur une coupure des relations avec la Russie après ses récentes positions envers l'Iran ne sont pas à l'ordre du jour de sa Commission.

Le président de la Commission des Affaires étrangères et de la sécurité nationale du parlement iranien, Alaeddine Boroujerdi, a affirmé dimanche, que l’opinion publique iranienne est mécontente de la Russie, notamment, en raison de son vote favorable à la résolution 1.929 du Conseil de sécurité.

Le peuple et les dirigeants iraniens, a-t-il ajouté, ne sont pas contents également de la position russe, au sujet des missiles S-300, car Moscou ne les a toujours pas livrés, en dépit d’un contrat qui a été conclu, il y a quelques années.

Quelques journaux ont, dans leur édition du dimanche cité l’adjoint de la commission sur la sécurité nationale et la politique étrangère du parlement iranien qui aurait affirmé qu’une réduction de nos relations avec la Russie avait été l'un des principaux sujets de discussion lors d’une séance récente de la Commission entre certains responsables.

La coopération de Moscou avec l'Union européenne pourrait être revue si de nouvelles sanctions prises unilatéralement par les Européens à l'encontre de Téhéran affectaient des entreprises russes, a mis en garde vendredi l'ambassadeur de Russie auprès de l'UE.

"Nous n'allons certainement pas accepter une violation des droits et des activités des entreprises russes sur la base de décisions unilatérales", a mis en garde Vladimir Chizov au cours d'une conférence de presse dans les locaux de l'ambassade de Russie à Bruxelles.

"Nous ne soutenons pas" ces nouvelles sanctions, a souligné M. Chizov. "Nous pensons qu'elle sont totalement erronées sur le fond et tactiquement", a-t-il ajouté.

"Les sanctions prévues prévues par l'UE ne le sont pas", a estimé M. Chizov.

Des sanctions unilatérales ne pourront que "certainement entraver" les efforts diplomatiques pour convaincre l'Iran de suspendre ses activités nucléaires, a estimé M. Chizov.

http://www2.irna.ir/fr/ http://www2.irna.ir/fr/



Lundi 28 Juin 2010


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires