Politique Nationale/Internationale

Ali Larijani : les armes à destruction massive n’ont pas leur place dans la doctrine de sécurité nationale de l’Iran


Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de l'Iran, Ali Larijani a annoncé dimanche que les armes à destruction massive n’ont pas leur place dans la doctrine de sécurité nationale de son pays.


IRNA
Lundi 12 Février 2007

 Ali Larijani : les armes à destruction massive n’ont pas leur place dans la doctrine de sécurité nationale de l’Iran

Prononçant un discours à l’occasion de la Conférence sur la sécurité qui se tenait à Munich, Ali Larijani a indiqué : "à plusieurs reprises et très clairement nous avons annoncé que dans la doctrine de sécurité nationale de l'Iran il n'y a aucune place pour les armes atomiques ou chimiques car nous les considérons contraire aux lois islamiques.


Le guide suprême, l’ayatollah Seyyed Ali Khamenei à cet égard avait publié un décret stipulant que les armes à destruction massive sont interdites par la religion musulmane." En outre, il a déclaré que l'Iran ne souhaite pas acquérir ce type d’armement car cela déclenchera une course aux armements atomique dans la région qui mettra en danger à son tour la paix et la stabilité dans la région et le monde.


"Par conséquent nous soutenons l'idée d'un Moyen-Orient exempt d’ armes à destruction massive" a-t-il déclaré.


Ali Larijani a réitéré que toutes les activités nucléaires de l'Iran sont transparentes et réalisées dans le cadre du TNP et sous la surveillance de l'Agence internationale de l'énergie atomique.


Le négociateur sur le dossier nucléaire iranien, Ali Larijani, a annoncé dimanche que l'Iran avait informé l'AIEA qu'il "était disposé" à reprendre les négociations, pour "régler" le contentieux nucléaire et "ne pas aggraver la situation dans la région".


"Nous annonçons que la volonté politique de l'Iran a pour but de régler par la négociation" le contentieux nucléaire, car "nous ne voulons pas aggraver la situation dans la région", a dit M. Larijani.


Le président Mahmoud Ahmadinejad a promis dimanche à Téhéran, à l'occasion du 28e anniversaire de la révolution islamique, que les Iraniens seraient témoins d'un "progrès" dans le domaine nucléaire d'ici au 9 avril. Il a de nouveau rejeté dimanche le principe d'une suspension des activités d'enrichissement de l'Iran, exigée par les deux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, 1696 et 1737.


Ali Larijani a précisé avoir informé par lettre le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohamed El-Baradei de la disposition de l'Iran à reprendre, sous certaines conditions, les négociations. Il n'a pas précisé lesquelles. "J'ai écrit à M. El-Baradei pour dire que nous étions disposés à élaborer, en l'espace de trois semaines, les modalités en vue de résoudre toutes les questions en suspens" avec lui, a-t-il.




Lundi 12 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires