Diplomatie et relation internationale

Ali Larijani : 'la voie empruntée par l’Iran est claire'


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


Ali Larijani, le secrétaire du Conseil Supérieur de Sécurité Nationale de l’Iran, jeudi au cours d’une conférence commune avec son homologue saoudien, Bandar Ben Sultán, a annoncé aujourd'hui concernant le délai donné dans la Résolution 1737 du Conseil de Sécurité de l’ONU que "la voie empruntée par l’Iran est claire."


Vendredi 26 Janvier 2007

 Ali Larijani : 'la voie empruntée par l’Iran est claire'
Ali Larijani a ajouté que "dès le début l’Iran a été d'avis que ce dossier est à caractère juridique et technique et que ceux qui le portent devant le conseil de sécurité, savent pertinemment qu’ils ne pourront pas influencer notre volonté".


Après avoir insisté sur le fait que l’Iran poursuivra cette voie sous les contrôles de l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), Ali Larijani a ajouté : "À la fois, l’Iran mène à bien aussi des dialogues et consultations, et ce sont ceux qui ont abandonné la table des négociations qui doivent y retourner."

"Il est en tout cas certain que ceux qui cherchent une crise dans ce dossier n'obtiendront rien", a-t-il poursuivi

Interrogé sur le groupe français qui va être envoyé par Paris pour négocier avec Téhéran, il a répondu : "les négociations de notre ministère des Affaires étrangères avec la France ont déjà commencé, et il a été décidé que ce pays enverrait des émissaires à Téhéran."

GUERRE PSYCHOLOGIQUE

D'autre part, dans cette conférence de presse donnée aujourd'hui jeudi en marge de la conférence de presse avec son homologue saoudien, le secrétaire du Conseil Supérieur de Sécurité Nationale de l’Iran a qualifié de" guerre psychologique" les bruits sur la possibilité d'une attaque militaire américaine contre l’Iran
Il a signalé que "les forces militaires de la République Islamique d'Iran sont totalement préparées pour répondre à toute action."

KIDNAPPING A ERBIL

Sur l'affaire de l’enlèvement par les troupes américaines des diplomates nommés au Consulat iranien à Erbil, dans le nord de l'Irak, Ali Larijani a indiqué "qu’il est fait un suivi sérieux de cette affaire" et que "des négociations sont menées de manière incessantes pour que ceci soit résolu au plus tôt et que soient libérés les diplomates."

NÉGOCIATIONS AVEC L'ARABIE SAOUDITE

Concernant ses négociations avec son homologue saoudien et les points de vue que Riyad et Téhéran partagent, Ali Larijani a déclaré que : "naturellement, les pays décident selon leurs intérêts nationaux, mais l’Iran et l'Arabie Saoudite partagent beaucoup d’intérêts."

"Outre Riyad, Téhéran maintient des consultations sur de nombreux sujets avec d'autres pays de la région" a t’il signalé.


Le secrétaire du Conseil Supérieur de Sécurité Nationale de l’Iran a insisté sur le fait que les deux pays "ont la volonté que les divergences confessionnelles se entre chiites et sunnites soient réglées puisque ils sont de confession musulmane et soeur."


IRNA


Vendredi 26 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires