Palestine occupée

Ali Larijani : Ismaïl Haniyeh (Hamas) opposé à l’idée de déployer des forces arabes



Jeudi 18 Septembre 2008

Ali Larijani : Ismaïl Haniyeh (Hamas) opposé à l’idée de déployer des forces arabes
"Le premier ministre élu palestinien, Ismaël ‎Haniyeh, s’est dit opposé à l’idée de compromis ‎imposé par certains Etats arabes, consistant à déployer des ‎forces arabes à Gaza.", a déclaré, mercredi, le Président du Majlis ‎islamique, Ali Larijani, à l'ouverture de la séance plénière ‎du Parlement.

« Le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, s’est dit, dans une conversation téléphonique avec le président du parlement iranien, totalement opposé à l’idée de déployer des forces arabes dans la bande de Ghaza, un territoire que ce parti contrôle depuis juin 2007 » a déclaré mercredi le président du parlement iranien.


«Si des forces arabes veulent libérer El Qods et la Cisjordanie, elles seront les bienvenues. Quant à Ghaza, elle est libérée et la sécurité y est rétablie par le gouvernement légal du Hamas » a affirmé M. Haniyeh.


"Malheureusement, la Ligue arabe s'est ‎déclaré, lors de sa récente réunion ministérielle, disposée à ‎déployer des forces, à Gaza, une démarche qui ne vise qu'à ‎sécuriser le régime sioniste.", a déploré Ali Larijani.


Le ‎président du Majlis islamique a précisé qu'Ismaël Haniyeh ‎avait salué, lors son contact téléphonique, l'attitude ‎révolutionnaire et pionnière des ‎responsables de la République Islamique d’Iran vis-à-vis de la Palestine.


Le chef du gouvernement du Hamas qui s’était déjà exprimé la semaine dernière à Ghaza, réagissait à une déclaration du ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, dans laquelle celui-ci suggérait l’envoi de forces arabes à Ghaza, afin d’«aider à l’arrêt des violences et stopper le conflit israélo-palestinien».


Il avait estimé que cette idée méritait d’«être étudiée [et] prise au sérieux». «Nous avons besoin d’un soutien arabe pour que les Palestiniens puissent poursuivre leur résistance et briser le blocus israélien, mais nous n’avons pas besoin d’une force arabe», a affirmé M. Haniyeh.


Le régime israélien impose à la bande de Ghaza un blocus depuis juin 2007, qui a été renforcé en janvier 2008.


Condamnant le compromis initié par certains Etats arabes, Ali Larijani a réitéré le soutien du parlement iranien à la nation palestinienne opprimée et au gouvernement de Haniyeh.


Il a souligné le besoin de résistance de la nation palestinienne face aux agressions israéliennes.


Bien qu’Israël ait signé un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement du Hamas, il multiplie de nombreuses incursions contre des Palestiniens sans défense systématiquement.


Ali Larijani a indiqué que les nations musulmanes dans le monde entier s’opposeront à cet arrangement dirigé contre le Hamas pendant les rassemblements organisés le jour de Qhods, le dernier vendredi du saint mois de Ramadan.


Jeudi 18 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par ergat le 18/09/2008 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, ca y est, certains dirigeants arabes ont assimile le mode et le procede general utilises contre eux. Les occidentaux n ont pas qu une seule parole comme dans le desert. Je soutiens totalement la vision de Larijani, qui a plusieurs longueurs d avances sur les tactiques occidentales. IL est evident que la ligue arabe roule pour les US et Israel depuis longtemps ! il faut que les arabes s unissent tous ensemble au lieu de s entretuer.
Je le dis, les Occidentaux sont des simplistes, qui croient que tout se regle avec l argetn, alors c est facile d anticiper : regarder tous les cas de figures avec plusieurs coups d avance, mais attention, les coups d avance doivent biensur etre relie entre eux avec la logique de l algorythme, qui est un mote arabe !

2.Posté par belh le 18/09/2008 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi pas deployer les Pasdarans, ils seront bien plus efficaces.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires