Politique Nationale/Internationale

Algerie: UN CHANGEMENT DE MINISTRES EST INUTILE SANS VISIBILITE ET COHERENCE DANS LA GOUVERNANCE STRATEGIQUE


La presse nationale internationale s’est fait l’écho récemment d’un changement soit de gouvernement soit d’un remaniement ministériel. L’objet de cette modeste contribution est de situer les vrais problèmes qui dépassent largement un changement de femmes et d’hommes qui pourrait s’assimiler à une autre redistribution de la rente, car la crise multidimensionnelle que traverse l’Algérie est en la gouvernance.

Docteur Abderrahmane MEBTOUL Professeur d’Université en management stratégique Expert International


Mardi 11 Mai 2010

Algerie: UN CHANGEMENT DE MINISTRES  EST INUTILE SANS  VISIBILITE ET COHERENCE  DANS LA GOUVERNANCE STRATEGIQUE

1.- En effet, la nouvelle orientation économique depuis 2009  du retour au tout Etat., ce qui ne saurait signifier la fin de l’Etat régulateur stratégique en économie de marché,  l’Etat propriétaire gestionnaire étant le principal investisseur par  la dépense publique via les hydrocarbures, avec une corruption généralisée  inégalée depuis l’indépendance politique accentuant le divorce Etat/citoyens  le fondement du fonctionnement de l’économie  algérienne  étant la logique rentière,  des liens  entre bureaucratisation  et extension de la sphère informelle avec  des institutions et une  intermédiation informelle existant des liens dialectiques entre les tenants de la rente  avec des recompositions sociales à la fois contradictoires et solidaires  et cette sphère tous deux mus par l’accumulation du capital argent à ne pas confondre  avec l’accumulation du capital  fondé sur l’investissement productif  ,  une redistribution passive  de la rente pour une paix sociale éphémère,   n’existant pas une véritable politique salariale, un dépérissement  tant de l’entreprise privée que publique,  l’assainissement  de plusieurs dizaines de milliards de dollars entre 1991/2010 sans résultats probants, les infrastructures n’étant qu’un moyen,   montrant une allocation financière non optimale et donc un gaspillage des ressources,  se pose cette question stratégique vitale,  un changement de ministres  résoudra –il ces  problèmes stratégiques  et  continuer  dans la gouvernance  actuelle   est –elle la solution au vu de l’expérience  de la crise  mondiale de l’endettement par la dépense publique et surtout de l’expérience négative  qui  a misé sur les  infrastructures?  La crise grecque, car que représente cette somme modique de 150 milliards de dollars de réserves de change en Algérie dues aux hydrocarbures et un produit intérieur brut (PIB)  de 160 milliards de dollars inclus la rente,  , face à  une  dette extérieure grecque  de 300 milliards d’euros, mais inclus la dette interne des industries et des institutions publiques envers les banques privée de l´ordre de 200  milliards €, celle des ménages de 400 milliards €, nous aurons 900 milliards  d’euros  soit plus de 1100 milliards de dollars au cours   du 10  mai 2010 alors que le produit intérieur brut n’est que de 290 milliards de dollars devrait faire réfléchir les autorités algériennes, si l’on veut éviter des tensions sociales  explosives  horizon 2020 posant la question de la sécurité nationale,  car tout est  tiré en Algérie par  la dépense publique  qui a montré  ses limites sous d’autres cieux.

 

2.- L’endettement  extérieur( restant 4 milliards de dollars pour le principal fin en avril 2010  avec un service de la dette  inférieur à 1 milliard de dollars)  et la dette publique intérieure (moins de 1 milliard de dollars)  ont  été épongés artificiellement par les recettes des hydrocarbures et non par le travail,  et nous avons assisté à des taux  de croissance en hausse  et des taux de chômage  en baisse également artificiels . Pour  preuve n’existe pas  de corrélation entre les dépenses publiques 200 milliards de dollars entre 2004/2009, malgré la dévaluation du dinar  moins de 3% d’exportation hors hydrocarbures, montrant que le blocage est d’ordre systémique,   et le taux de croissance  inférieur à 3% pour cette période montrant un gaspillage des ressources rares car  ces dépenses auraient du occasionner un taux de croissance supérieur à 9% comparé à des pays similaires, s’agissant d’éviter   de vendre des illusions  de 5/6% de taux de croissance hors hydrocarbures  car   plus de 80% de ces  segments  sont irrigués  par la dépense publique via la rente des hydrocarbures ( secteur privé et public)   ne restant moins de  20% d’entreprises  véritables créatrices de richesses. Qu’en sera t-il  des dépenses monétaires de 280 milliards de dollars, alors qu’ils étaient prévues 150 milliards entre 2010/2013 sans vision stratégique et mécanismes de régulation  où la corruption risque d’être multiplié par deux ? L’avenir  dépend donc  d’une vision dynamique à moyen et long terme, comme non de cette vision statique  suicidaire pour le pays, nous  avons les recettes des hydrocarbures, on n’a besoin de personne, et  en 2015/2020  on verra.

 

3.- En fait si moralité et l’efficacité  des femmes et hommes chargés   de diriger la Cité est important, rien ne sert  de les changer si l’on ne change pas fondamentalement  le fonctionnement du système,  les mêmes maux provoquant les mêmes problèmes qui avec le temps s’amplifient car le défi des gouvernants du XXIème siècle est la maitrise du temps. Fondamentalement le blocage se situe dans la  gouvernance  ,  l’Etat devant  éviter de pondre  chaque foi des lois que contredisent les pratiques quotidiennes, posant la problématique à la fois du rôle de l’Etat  et de sa refonte  sur des bases démocratiques tenant compte de son anthropologie culturelle  au sein d ‘une économie  de plus en plus globalisée,  et de l’Etat de droit ,  atténuer le terrorisme bureaucratique ,  réformer le système financier sclérosé,( lieu de distribution de la rente des hydrocarbures), un système socio- éducatif mieux adapté aux bouleversements mondiaux  et  résoudre  l’épineux problème du foncier . Tous ces facteurs non résolus  constituent un  frein essentiel à l’épanouissement de l’entreprise privée nationale,  internationale et publique, devant évoluer dans un environnement concurrentiel, l’espace socio- économique de l’Algérie  étant l’espace euro- méditerranéen  d’où d’ailleurs l’intégration maghrébine (cette non intégration faisant perdre plusieurs points de croissance  au Maghreb)  et arabo-africain, l’Algérie étant liée à un Accord avec l’Europe pour une zone de libre échange et aspirant adhérer à l’OMC, ce qui avec l’actuelle politique, est une  utopie.

 

 

4.- En conclusion, il  s’agit d’éviter de se réfugier dans le court terme  comme cette analyse statique  d’être braqué sure le cours   du pétrole  et du gaz, du cours du dollar et de l’euro. Il s’agit d’avoir une vision dynamique, donc  d’entrevoir l’après hydrocarbures dans le  cadre des avantages comparatifs mondiaux comme le font les pays émergents (Brésil, Chine, Inde, Russie),  du  fait de l’épuisement inévitable des ressources d’hydrocarbures,  qui selon la majorité des experts   est de 16 ans pour le pétrole et de 25/30 ans pour le gaz( peut être moins  si le gaz non conventionnel prend des parts de marché plus importants  avec un prix de cession de 5/7 dollars le MBTU, l’Algérie devant vendre  entre 9/13 dollars entre le GN et le GNL pour couvrir  ses couts ) et tenant compte de la forte consommation intérieure. D’où l’urgence,  d’un  débat national sur  ce secteur propriété de toute la collectivité, dont la gestion doit être démocratisée, sur  la  gestion des réserves de change, autant qu’un débat national sans exclusive sur le devenir de  l’économie algérienne.

 

 

Docteur Abderrahmane MEBTOUL Professeur d’Université en sciences économiques

ademmebtoul@gmail.com- mobile 0661552928



Mardi 11 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par amel le 11/05/2010 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout à fait de votre avis , jusqu'au jour d'aujourd'hui la politique économique de l'algérie n'a fonctionné que sur le court terme et souvent sur des procédés d'improvisation pour colmater des brèches induites par une trés mauvaise gouvernance
En effet, entre les mains d'hommes du parti unique , les dirigeants qui se sont succédés ,enivrés par la manne pétrolière ont omis de dresser des garde-fou , à même de protéger l'économie algérienne , et ce par une diversification de ses exportationset une dynamisation de ses différentes strates
que produit l'algérie aujourd'hui ? rien ou presque rien, en fait ,le pays est devenue une véritable décharge, un vide-ordure de l'europe, la chine et le moyen-orient
on a transformé l'algérien en véritable verre-de-terre qui rampe là oû se trouve sa pitance, sans compter la corruption, l'insécurité ,la drogue et bien d'autres fléaux qu'il sera difficile de s'en débarsser

2.Posté par Mohamed le 11/05/2010 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exellent article
Notre argent s'en va en fûmée et surtout avec cette terrible manie qu'est le pret contraire à nos valeurs islamiques
Vous n'avez qu'à constater par vs même le parc auto qui a plus que triplé en un temps record grace aux prets bancaires , on ns annonce aussi prochainement le pret bancaire à la construction faisant de ce peuple des assistés et lui oter envie de travailler et aquérir toutes ces choses par la facilité et non par sa sueur dans le labeur
C'est une véritable fuite en avant , l'avenir de nos enfanrts est compromis
Travaillons , travaillons c'est la seule devise
Rendez vous ds 10 ans si ns sommes de ce monde

3.Posté par prince le 11/05/2010 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me fie pas à ces experts deconnecté de la réalité, des fonctionnaires bien payés pour enseigner, mais incapable d'ouvrir une seule petite unitée de production, qq que soit le produit, alors que de nombreux illétrés avance leurs pions produisent et font vivre des dizaines de famille, ces professeurs de pacotille donneurs de leçon sont également inccapable de produires des créateurs de richesses, qu'ils aillent aux diablent tous ses charlatans qui vivent de nos impôts et qui forment nos futurs chomeurs, si aux moins ils mettaient la mains à la patte, ces bouffons pessimistes de surcroit, n'ont rien à dire, ils prevoient les catastrophes après quelles est lieu, alors comment peuvent ils prevoir l'avenir des algeriens sans savoir ce qu'il ce passe, l'algeriens est dynamique, créatifs et ne s'arrette pas aux bouffoneries de nos charlatans, bien au contraire il va de l'avant et s'investit, en attendant l'algerie est encore un pays jeunes ou 1/3 de la population est scolarisé, ce n'est pas le job des etudiants que de créer des richesses, mais nos cheres professeurs doivent les y préparés, je plein les élève de ce charlatan qui doivent penser la meme chose que moi, qu'ils aillent ce faire enculée ces grecques qui travaillent tous au noir dans ce pays ou personne ne paye ces impots, en attendant le pib algerien est bien de 180 MDS dont 60 apportés par les hydrocarbures, 2° puissance economique d'afrique qui avec une croissance hors hydrocarbure de 10 % ne tardera pas à devenir number one, n'en deplaise aux tocards qui ce pretendent expert

4.Posté par farah h le 11/05/2010 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci prince...je suis d'accord avec vous.....les commentaires de charlatans et d'opportunistes doivent être mis dans le vide ordures....les chiffres avancés par M. Mebtoul n'ont rien à voir avec la réalité du terrain.....Le PIB est passé de 45 Milliards de $ US à 180 Milliards $ US en l'espace de 10 ans et les taux de croissance affichés sont erronés pour la bonne raison qu'une bonne partie de l'économie échappe à l'appareil statistique.....C'est quand même désolant que ce genre de chose échappe au Pr Mebtoul (ex. responsable d'un conseil national!!!!!).
J'invite notre cher professeur à descendre sur les terrains et observer les taux de croissance réels de nos entreprises publiques ou privées et ensuite emettre un avis éclairé. C'est trop facile de se plaindre.....
La démocratie et la libre entreprise sont une culture.

5.Posté par o.d le 12/05/2010 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l' Algérie a raison de ne pas intégrer l'OMC et de garder sa souveraineté économique et politique et d'avancer doucement mais sûrement.

6.Posté par norodon le 19/05/2010 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour repondre au poste 1 amel. il faut que tu comprenne comme ce charlatan d'expert qui ne sait parler et vanter que le modele liberale , et bien sachez tous les deux que ce que vous denoncez et bel et bien le produit des ouvertures liberales imposé par une guerre civile qui a couté 200 milles morts . Les capacitées industrielles installées en algerie depassée largement la grece et etait
du meme niveau que l'espagne . l'algerie produisait beaucoup de choses et c'es la crainte des arabes , de l'occident aider par le FMI qui lui ont fait connaitre les affres du terrorisme pour l 'empecher de poursuivre son developpement qui commencer dejà a faire de l' ombre, a inquiété et faire peur a ces pays . Nous n'avions pas d'algeriens mendiants etalés sur les trotoirs et, ce qu'on trouvait venait des pays voisins , ce qui etait voulu ,orchestré est ourdi de l'exterieur . le niveau intellectuel ,culturel et professionnel en algerie etait apreciable et reconnue mondialement .et cela quand l' expert maboul prenait ses cours au FMI et a la BM. . L'algerie a toujour etait jalousée, ses ennemis son ses faux freres ,seoudiens ,egyptiens ,marocains qui ont etaient toujours des alliés objectifs de l'imperialisme aussi bien francais qu' anglos saxon . alors de grace , regardaient votre histoire , les attentats terroristes n'existent pas dans les pays arabes et voisins , si vous ne l'avez pas encore compris , toute cette mascarade est liée a la resistance d'une partie des algeriens qui ne veulent pas et s' opposent a la liberalisation de tous les secteurs economiques , bien qu'il n'en reste pas tellement. il y a aussi le conflit entre la republique arabe sahraouie et le maroc auquel on ne voit apparemment pas encore d'issue , le maroc est soutenue par la france ,israel , les USA est beaucoup d'autres pays , et maintenant meme les arabes qui hier soutenaient le polisario ,ont tournés casaques .il faut que se maboul comprenne que se qui arrive a l' iran aujourd' hui est dejà arrivée a l'algerie il y a exactement 35 ans .

7.Posté par yaz.dz le 19/05/2010 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

In-stahlafe béke (grand respect) pour ton commentaire frère Norodon , les pays que tu as cités , ils sont les coupables de la division maghrebine et Musulmane..Ils massacre les Afghans , les Palestiniens et les Irakiens pour des résolutions Onusiene qui n'aplique que quand bon leur semble , mais inexistante pour la Palestine et la R.A.S.D , là ils font l'autruche comme bon leur semble aussi..!.Mais malgrer toutes leur manigances ces pays là ! , l'Algérie tout comme l'Iran Inchallah , resterons toujours debout , face à ces imperialistes sionistes qui veullent meme nous dicter notre façons de s'habiller..!.

8.Posté par jesaisrien le 19/05/2010 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Assez, assez, assez ! Vous venez (encore une fois !), la bouche en cœur nous parler : de gouvernance, de corruption généralisée, de moralité, de propriété de toute la collectivité ? Vous n'avez vraiment pas honte.

Avez-vous oublié Mossieur mebtoul, que, pendant des années, vous avez été l'ardent défenseur et partie prenante dans la campagne "d'explication" de la loi scélérate 05-07 sur les hydrocarbures (heureusement retirée depuis), dans sa promotion et son marketing au niveau national et international ? Au moins un article a survécu à votre "'amnésie" et existe toujours sur le site même du ministère algérien de l'énergie : http://www.mem-algeria.org/actu/comn/articles/projet_loi_hydrocarbures.html

Les concepteurs, promoteurs et défenseurs de cette ex-loi prévoyaient, sans état d'âme, de vendre le sous-sol algérien et ses richesses, aux étrangers. Vous en souvenez-vous Mossieur mebtoul ???

A cette époque, excusez du peu, vous signiez : expert international, professeur des Universités, chargé de mission auprès du ministre algérien de l'énergie et des mines, président-directeur général de Sonatrach ! A l'époque, vous n'aviez aucun état d'âme sur "i[l’urgence, d’un débat national sur ce secteur propriété de toute la collectivité [ ressources d’hydrocarbures], dont la gestion doit être démocratisée, sur la gestion des réserves de change, autant qu’un débat national sans exclusive sur le devenir de l’économie algérienne]i".

Les mercenaires intellectuels comme vous, Mossieur Mebtoul en flibustiers qu'ils sont, sentent le vent tourner et savent opportunément changer de cap (de camp ?) avec autant d'aisance qu'ils ont mis de zèle à défendre le viol du bien de la collectivité qu'aujourd'hui hypocritement vous pleurez. A l'époque, son sort vous importait bien moins que le "bourrage" de votre compte en banque et votre "amitié ministérielle" grassement rétribuée était votre carte de visite.

Vous, plus que quiconque, n'avez pas aujourd'hui le droit de parler des "distribution de la rente" ou de "propriété de toute la collectivité, dont la gestion doit être démocratisée". Pensez-vous qu'il nous en serait resté du pétrole si la loi 05-07 avait été appliquée ? Nous, nous n'avons rien oublié... Alors un peu de pudeur, essayez de vous faire oublier.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires