Conflits et guerres actuelles

Algérie : Présidentielles du neuf avril 2009 illégales.


Élections illégales causées par l'abolition française de l'identité arabe dans la constitution nationale.

Les électeurs et les candidats aux élections présidentielles du neuf avril 2009 s’engagent comme durant les deux élections précédentes à abolir l’identité-arabo-islamique de l’Algérie, du Maghreb et de la Nation Arabe. Chose qu'aucun algérien ou algérienne, qu'il soit candidat ou candidate, électeur ou électrice n'acceptera de faire, s'ils étaient bien informés car c’est la plus haute trahison qu’ils puissent commettre envers leur pays.

Pour bien comprendre ce que nous venons de mentionner nous devons passer immédiatement à l’article : Elections illégales !

Que j’ai Publié le vendredi 23 juillet 2004 et que je reprends ici intégralement tel qu’il a été publié dans aqolad.net


bettaz@tdcspace.dk
Mercredi 8 Avril 2009

Algérie : Présidentielles du neuf avril 2009  illégales.
Algérie : Présidentielles du neuf avril 2009 illégales.


Élections illégales causées par l'abolition française de l'identité arabe dans la constitution nationale.

Les électeurs et les candidats aux élections présidentielles du neuf avril 2009 s’engagent comme durant les deux élections précédentes à abolir l’identité-arabo-islamique de l’Algérie, du Maghreb et de la Nation Arabe. Chose qu'aucun algérien ou algérienne, qu'il soit candidat ou candidate, électeur ou électrice n'acceptera de faire, s'ils étaient bien informés car c’est la plus haute trahison qu’ils puissent commettre envers leur pays.

Pour bien comprendre ce que nous venons de mentionner nous devons passer immédiatement à l’article : Elections illégales !

Que j’ai Publié le vendredi 23 juillet 2004 et que je reprends ici intégralement tel qu’il a été publié dans aqolad.net


. Elections illégales !
... Linguistique berbère
- par Bettaz
- vendredi 23 juillet 2004

Aqolad rend un service historique inéstimable à l’information et à la science, en rendant public l’article ci dessous, que j’ai envoyé à tous les candidats aux élections présidentielles algériennes du huit avril dernier, y compris le président sortant Bouteflika et que malheureusement, aucun journal algérien , auquel il a été envoyé, n’a voulu le mettre à la disposition de ses électeurs. Cette presse a causé un déséquilibre dans l’information entre les électeurs nom informés et les candidats informés. Heureusement, une grande chaine de télévision : Alalamnews, l’a diffusé le sept avril.

Elections illégales !

La Constitution nationale est invalide. Les ambassadeurs Mourad Bencheikh et Mohamed Benhocine n’ont pas voulu permettre au Président Zeroual de corriger la Constitution et de la rendre valable pour gouverner et élire.



La Constitution nationale falsifie I’identité et I’histoire de I’Algérie, de tous les pays et de tous les peuples concernés par I’utilisation du mot artificiel AI amâzîghiyyatou. D’abord et avant tout Tamâzîght est I’affaire du Maroc et du Maroc seul comme Tamâhaq est I’affaire de I’Algérie et Tamâcheq du Mali. Tamâjeq n’est pas issue de Tamâzîght comme le français, l’est du Latin ou le Latin l’est de indo-européen. La seule façon de retrouver la langue prototype est de la reconstruire. L’emploi de Tamâzîght comme langue mère comme c’est le cas dans la Constitution nationale est une falsification extrêmement grave de I’histoire. Tamâzîght est une langue arabe contemporaine pratiquée au Maroc Central qui a subi des transformations énormes depuis I’apparition de I’islâm contrairement à la langue du Coran qui est resté stable. AI amâzîghiyyatou est une falsification déguisée des preuves irréfutables de I’identité arabe, causée par le programme colonial qui est purement idéologique. L’arme la plus dangereuse du programme colonial est la négation de Inexistence de I’article défini qu’il nomme pronom d’appui. Malheureusement aucun pays ( les pays arabes en général et ceux du Maghreb en particulier ) parmi ceux qui sont concernés n’a essayé de détruire ledit programme et de le remplacer par un programme scientifique, objectif et constructif pour I’enseigner à ses enfants afin de les immuniser et de les rendre de bons citoyens. La destruction du programme colonial est un pas légitime et nécessaire pour I’achevement de I’indépendance national. L’exemple de la Constitution nationale est idéal pour nous d’atteindre cet objectif. II déguise les éléments grammaticaux historiques indéniables de I’identité arabe comme le veut le programme colonial. En plaçant l’article défini de l’arabe classique al et en suffixant iyyatou au nom amâzîgh, la constitution nationale falsifie et transforme comme le veut le programme français deux éléments grammaticaux en une racine fictive composée de trois consonnes : mzgh ( m, z, gh ) et interprète le a initial de ( a-mâzîgh ) comme alif prothétique qui en plus de l’allongement du a dans mâ-zîgh sert comme marque du pluriel fractus indéfini de I’arabe classique.


II faut savoir que le A de A-mazigh est historiquement I’article défini qamarique al et il est extrêmement important de connaître cet historique pour comprendre le changement général de la structure de I’arabe préislamique ( berbère ). Nous avons deux sortes d’arabe. L’un préislamique en pleine mutations, I’autre islamique fixé grammaticalement et protégé politiquement. Alors que La grammaire islamique a bloqué le changement de l’article défini au stade chamsique ( le chamsique est la loi d’assimilation du lam a toutes les consonnes apicales ), I’article défini al de I’arabe préislamique continue de changer librement et le lam qamarique qui ne s’assimile pas au q et aux autres consonnes non apicales a disparu a son tour par le déplacement de I’accent principal vers la fin du mot. Le alif dépourvu de son accent a fusionné avec le mot déterminé. Finalement I’article proclitique a s’est assimilé au t final marque du féminin. Voici le passage illustré de I’article défini qamarique ( al mouaqqarou ) au chamsique ( arrikzou : argâz ), au postchamsique ( amghâr ) et au métapostchamsique ( tamghârt ). Le k dans arrikzou est passé au g dans argâz et le q dans al mouaqqarou est passé au gh dans amghâr et tamghârt. Les formes obtenues par I’article défini soudé : argâz, taqchicht ( al qichchatou en arabe classique ) s’assimileront par analogie selon le contexte aux formes similaires arabes. Ainsi argâz s’assimile à la forme du pluriel fractus indéfini af ?âl ( aqlâm des stylos ) et reste singulier malgré sa forme de pluriel. Argâz signifie un homme et pas des hommes et taqchicht s’assimile a taf ?ilat, ismu al marrati, nom féminin indéfini alors que taqchicht est défini. Même processus d’assimilation pour amghâr que pour argâz qui est composé de trois éléments grammaticaux : a+m+ghr au lieu de deux :a+rgz, alors que tamghârt féminin est assimilée à la forme taf ?âlt ismou al ouahdati,examlpe : tal ?âbat. Les assimilations des formes nominales définies aux formes nominales indéfinies sont tirées du dictionnaire mental et devenues realitées dans la pratique sociale.



L’assimilation des formes définies affaiblies aux formes indéfinies ont rendu l’article défini proclitique encore plus faible. L’accent d’intensité ( chadda ) au chamsique devient accent de longueuer ( madda ) au postchamsique. La distinction qamarique chamsique n’existe plus en arabe préislamique.



Le nom amâzîgh se compose de trois éléments grammaticaux :


A : article défini proclitique, c’est-à-dire qu’il forme une unité phonétique avec mâzigh auquel il s’est soudé.


M : marque d’ism maf ?oul, c’est-à-dire un nom déverbal.


ZGH : racine qui donne la base lexicale, et comme le nom amâzîgh possède le sens de ne pas se mélanger, la notion de pureté saute aux yeux, cette notion sémantique culturelle et mentale arabe, nous la retrouvons exprimée par les termes hurr, qouh, zakiy, asîl,.... donc zgh ne peut -être autre chose que la racine zk donc A- mâzîgh est mouzakkâ de I’arabe classique, la consonne k est confirmée par le nom historique de tribu Mazikes ( le s est la marque du pluriel indo-europeen ) donc mouzakkawna en arabe classique et imâzighan actuellement. Imâzighan signifie plutôt étymologiqement les nobles, libres est une extension de sens.


AI amâzîghiyyatou se compose de deux articles définis : al et a pour dissimuler I’article défini postchamsique, de deux racines I’une fictive m,z.gh pour camouler le m marque de I’adjectif verbal et la racine réelle zgh.



Les deux lois de changement sans lesquelles, il est impossible d’analyser porteront également mon nom :


La loi postchamsique ou la première de Bettaz


La loi métapostchamsique ou la deuxième loi de Bettaz


Les noms qui ne comportent aucune difficulté pour un élève arabophone de quatorze ans et que j’ai cités pour illustrer mes deux lois de changement sont jugés par les berbèrologues sans exception d’être inéxistants dans les dictionnaires arabes. C’est facile à verifier dans les travaux des berbèrologues et dans les lexiques arabes.




Très respectueusement,


Abdelkrim Bettaz,
Linguiste.


P.S. Je reviendrai autant que cela est possible pour rendre le texte accessible par la multiplication des exemples et les éclaircissements nécessaires pour tous ceux qui sont intéressés. N’hésitez-pas à intervenir.



Voici un des forums où l’article été débattu :

Falcification de l'identité arabo-islamique du Maghreb!

http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-1991.html





Mercredi 8 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Jules le 08/04/2009 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une remarque pour le webmaster du site: Ces "pavés", avec une ponctuation fantaisiste et sans paragraphes ni retour à la ligne sont ILLISIBLES ...
Merci d'avance.

2.Posté par Jules le 08/04/2009 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci .

3.Posté par rachi le 08/04/2009 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

article difficilement comprehensible.

4.Posté par Abdelghani le 08/04/2009 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent...pour noyer le poisson dans l'eau !

C'est quoi un linguiste...sinon faire comprendre une langue...et il fait tout son contraire!

En plus...il propose de...revenir ...pour rendre son texte plus accessible !

Il faut choisir: on explique...ou on se taît !

5.Posté par farinoor le 08/04/2009 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rien compris ................
on dirait du chinois

6.Posté par the Algerian kolinkov le 09/04/2009 02:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un pure massacre de la seconde langue Algérienne,ce n'est pas pour rien que les journaux n'ont pas voulu publié ce charabia et heureusement que Molière n'a pas eu a souffrir de ceux qu'on appel "linguistique" de nos jours

7.Posté par bourourou le 09/04/2009 02:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr. Linguiste ....J'espère que vous avez lu les commentaires. Ce n'est pas la peine d'en rajouter.
Bon vent.

8.Posté par Djamazz le 09/04/2009 07:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

très curieux ces réactions xénophobes et épidermiques malgré l'air de ne pas y toucher ...
messieurs les bi ??? nationaux !!!
vous focalisez sur l'emballage mais ne pipez mot sur le contenu !!!
a moins que vos limites intellectuelles ne dépassent pas votre égo noyé dans une approche ségrégationniste ?
alors votre incapacité de débattre scientifiquement et de confronter vos positions à celle exposées reste inavouable ?
dans ce cas on comprend bien votre charabia à vous ... clair comme de l'eau de roche
affaire à suivre .....Djamazz

9.Posté par Bettaz le 09/04/2009 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Assalâmou 3alyakoum wa ra7matou Llâhi wa barakâtouhou et salut à toutes et à tous !

Pour profiter du débat, il faut comprendre le texte bien comme il faut. Je vous demande donc de me demander de vous expliquer ce que vous n’avez pas compris. Je suis là pour vous aider.

Très amicalement,
Abdelkrim Bettaz

10.Posté par zenbreko le 22/04/2009 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'auteur est un philologue .franchement j'ai du mal a suivre. Mais , je me suis rappeler le ""Structuralisme
de Levy Strauss , alors si j'ai bien compris ,l'auteur a la difference de Strauss met la formulation c.a.d. le mot avant l'object ,comme si c'est les mots qui sont les premiers . Alors que la construction d'un mot
pour designer un objet ou une expression obeit a un processus extremement long qui doit parfois se repeter des dizaines et des centaines de fois pour coller a la realité qu'il veut exprimé. Pour abregé ,dans notre cas il s'agit de groupes ethniques qui dans leur developpement connaissent des stades de l'evolution de la langue avec laquelle ils communiquent . Par consequent si ces groupes ont bel et bien
existaient ils sont definis par des noms et que si la racine du nom est utilisé par plusieurs groupes
meme si leur existence se trouvait eloigné les uns des autres, on peut dire qu'ils sont de la meme
famille avec quelques difference comme par exemple le Chaoui et le kabyle ou le berbere des habitants
des cotes a l' ouest d' alger avec certaines populations du SUD algerien.

11.Posté par soravardi le 22/04/2009 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au lieu d'insulter l'auteur de l'article bande de crétin essayer au moins de comprendre ce texte ardu mais néanmoins trés fouiller

Avec ses remarques vous prouvez votre incompétence en la matiére.Essayer d'en faire autant OU FERMEZ LA POUR DE BON

12.Posté par arezki le 30/04/2009 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous n'avez pas d'autres conneries à nous balancer comme l'amazigh est une pure invention coloniale tu me fais pitiée.
En tout état de cause ,je n'ai aucune envie d'etre des tiens plutot crever mais quelles foutaises ou t'as été chercher ça .
Les journaux algeriens meme s'ils sont ce qu'ils sont,au moins je suis rassuré le fait qu'ils n'aient pas publié tes absurdités ils ne sont pas aussi fous que vous l'etes

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires