Géopolitique et stratégie

Algérie: Le niet algérien aux Etas-Unis!


En Algérie, il n’y a pas que des Khalifa et des zendjabiles. Comme nous avons ceux qui nous volent notre argent en plein jour et ceux qui nous empoisonnent la vie en nous faisant goûter du kif, nous avons aussi ceux qui protègent nos terres, préservent notre souveraineté et nous permettent de relever la tête. Cette fois, c’est définitif et c’est par 54 ; l’AFRICOM n’est pas la bienvenue chez nous et Bush est prié de rester loin de chez moi !


ajaghvou@hotmail.fr
Mardi 6 Mars 2007

Le ministre algérien des affaires étrangères a affirmé hier sur la radio nationale francophone que l’Algérie n'accueillera jamais de bases militaires étrangères sur son sol. Un « jamais » qui ne laisse aucune chance à Bush pour refaire sa demande d’installer le QG du pentagone sur le sol algérien idéal pour accaparer les ressources énergétiques de l’Afrique. «Le territoire algérien n'est pas concerné par le commandement américain projeté. L'Algérie n'a jamais accepté l'installation de bases étrangères sur son sol », explique le chef de la diplomatie algérienne argumentant que la présence militaire étrangère sur notre sol est «incompatible avec notre souveraineté et notre indépendance que nous avons chèrement acquises». Le ministre algérien, langage diplomatique oblige, n’a pas dit toute la vérité à ce sujet. On peut même dire, en algérien, qu’il a menti un peu, en disant qu’il n’a jamais été saisi par les Américains à ce sujet. Mais bien sûr qu’il a dit quelque chose de vrai, puisque la demande a été faite au Président de la République et celui-ci, baraqua llahou fih, l’a rejetée immédiatement!
http://www.alterinfo.net/Algerie-Sur-ce-coup-la,-vive-Bouteflika-!_a5599.html

Ce qui m’intrigue dans cette affaire, c’est la bassesse des Etats-Unis qui normalement savent que l'Algérie n'acceptera jamais une aussi vilaine et aussi affreuse chose. Pourtant, ils ont osé, les cons ! C’est justement, le fait d’avoir osé qui me donne la trouille ! Combien de fois l’ex URSS avait-il essayé et combien la France n’avait pas utilisé de grands moyens, et pendant les moments les plus difficiles pour se trouver une place dans l’Algérie des martyres ! Et pourtant notre pays n’a pas cédé et les Américains ne l’ignorent pas. Pour être franc, on n’a jamais peur des cow-boys que lorsqu’on leur refuse un caprice. En tous cas, ceux qui leur ont refusé la demande doivent aussi prendre leurs précautions ; ils n’ont pas de scrupules !

Quoi qu’il en soit, l’Algérie n’a pas le droit de céder à la peur. Nous avons combattu la France pendant 132 années et nous avons fait de la peur notre capital inépuisable. Expérience quand tu nous tiens, nous avons appris qu’il y a mille et une manières d’offrir à son ennemi des nuits blanches ! Alors pourquoi les en priver ? En tout cas, la manière avec laquelle Boutef a répondu n’est pas mauvaise. Mais pas mauvaise du tout ! Pour les connaisseurs, Bush aurait piqué une crise. Merci Boutef !

Laïd DOUANE



Mercredi 7 Mars 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires