Propagande médiatique, politique, idéologique

Algérie: Face à l’imminence de l’inéluctable naufrage, quelle alternative ?



D.Benchenouf
Mardi 6 Avril 2010

Algérie: Face à l’imminence de l’inéluctable naufrage, quelle alternative ?
Pendant la campagne pour son premier mandat, Bouteflika a sillonné tout le pays, jusqu’à des lieux-dits, pour s’y répandre en interminables discours, sur tout et n’importe quoi, usant, selon l’auditoire et l’humeur du moment, de discours fleuves, souvent contradictoires, souvent démagogiques, même s’ils empruntaient généreusement au style fouettard et paternaliste des guides suprêmes d’hier et d’aujourd’hui. Ce fut le temps de « arfaa rassek a bba ».
Après avoir été élu, il entreprit de battre le record du monde des voyages à l’étranger, et de fait il le battit. Même si cet exploit a été ignoré par le Guiness Book of Records.
Sa réélection à un deuxième mandat, qui survint après une difficile négociation avec les Généraux décideurs, et après l’éviction fracassante de Ali Benflis, eut lieu à un moment où le pays engrangeait des montagnes de dollars, à la flambée inespérée de l’augmentation des prix des hydrocarbures. C’est à cette période là qu’il se gonfla d’importance, au point où il en oublia qu’il devait, à tout le moins, faire semblant d’avoir été élu par le peuple algérien.
C’est à cette période là que des signes de mégalomanie commencèrent à apparaître dans ses gestes, dans ses moues désabusées, ses violentes colères. Tout le monde se souvient de cette interview avec un journaliste algérien qu’il humilia publiquement, de cet enseignant universitaire qu’il prit par le collet, et de ses autres innombrables « kherjettes ».
L’immense trésor qui s’amassait, et dont il sut accaparer les mécanismes de contrôle exclusif, notamment grâce à Chakib Khalil et à ses relais américains, lui permit de bouleverser en sa faveur les équilibres des cercles militaro-politico-financiers qui dirigeaient le pays depuis l’interruption du processus électoral en 1992.
Il acheta, en bon argent, et en prébendes de toutes sortes, la quasi totalité des généraux qui comptaient. Leurs parentèles et leurs clientèles reçurent des fiefs, des concessions, des chasses gardées, des lignes de crédit, des « droits d’entrée » et des concessions dans des compagnies étrangères, des commissions royales, des royalties, et même des valises d’argent. En veux-tu, en voilà !
Il suffisait juste de faire allégeance au nouveau monarque, si on voulait puiser à sa cassette.
Saïd, le frère du Président, et Zerhouni, le tout puissant ministre de l’intérieur, qui étaient devenus les deux principaux piliers du régime, à la droite, et à la droite du président, mais qui étaient loin d’avoir sa finesse, commirent des « fautes de goût » qui faillirent mettre à bas tout le travail entrepris. Mais le Président Bouteflika allait y remédier. Deux des principaux généraux janvièristes qui s’opposaient à l’influence grandissante de Saïd Bouteflika et de Yazid Zerhouni furent débarqués illico presto. Larbi Belkheir, dit le Cardinal, celui-là même qui imposa Bouteflika à ses com’pairs, celui qui fut l’homme le plus puissant du régime pendant deux décennies, fut jeté comme le dernier des gêneurs. Il fut nommé ambassadeur au Maroc, poste qu’il n’assura presque pas, jusqu’à son décès récent. Bouteflika ne prit même pas la peine de se déplacer à ses funérailles. La dent dure, et la rancune tenace.
Le deuxième, général janvièriste lui aussi, l’officier le plus gradé de l’armée algérienne, et qui disposait d’une clientèle nombreuse et très influente au sein de l’armée, fut prié de faire valoir ses droits à la retraite. On lui aurait doucettement suggéré de s’en aller s’il ne voulait pas qu’on ébruite une certaine affaire sur une certaine base américaine au Sahara, en plein milieu de l’affaire BRC. Le patron du DRS, aurait apporté sa contribution au clan présidentiel pour débarquer le Général Lamari. Mais ce dernier eut tout de même la faveur de partir avec un prix de consolation, qui se monterait à quelques centaines de millions de dollars.
Tout le reste des anciens, et des nouveaux, décideurs s’étala de tout son long aux pieds des deux frères et de leur ministre de l’intérieur. Sauf un dernier carré d’irréductibles du DRS, qui n’entendaient pas devenir des sous ordres, eux qui étaient au cœur du pouvoir, et pour lesquels un Président de la République ne pouvait être qu’un prête-nom. A fortiori qu’ils venaient de passer un deal avec des cercles très puissants parmi les Néocons américains, pour créer une Qaeda dans le Maghreb et le Sahel. Le GSPC dont les quelques rares irréductibles erraient dans les maquis comme des âmes perdues, infestés de vermine, anéantis de faim, rejetés par les populations, sans armes, sans argent, étaient sur le point de faire leur reddition. Du jour au lendemain, il furent réactivés, la Qaeda du Maghreb islamique fut créée, les attentats et les enlèvements d’étrangers reprirent, et un avertissement sérieux fut envoyé à Bouteflika, dans la ville de Batna, lorsqu’une bombe explosa sur le passage qu’il devait emprunter quelques minutes plus tard, faisant de nombreuses victimes. Avertissement « sans frais ». Si l’on excepte les nombreuses victimes, dont le carnage a servi de lettre.
On ne sait rien de ce dernier carré du DRS. On ne sait pas s’ils sont parrainés par le Général Toufik ou non. Mais il semble admis qu’ils agissent en électron libre, et qu’ils aient capté des mécanismes décisifs de la direction de cette pieuvre qu’est le DRS. Ces généraux et ces colonels, presque inconnus du grand public, et même des initiés, seraient la nouvelle force au sein de la maison de l’ogre, comme l’appellent affectueusement les Algériens. Il semble que les scandales à répétition et les révélations fracassantes qui défraient la chronique depuis quelques mois, et qui visent particulièrement le clan présidentiel soient de leur fait. Les cadres et commis de l’état qui font les frais de cette chasse aux sorcières, une sorte d’opération mains propres, mais soigneusement ciblée, seraient désignés par ces nouveaux patrons du DRS. Nous ne savons pas encore s’ils sont impulsés par le souci de nettoyer les écuries d’Augias, ou si ce n’est là qu’une opération de rééquilibrage des forces. Entre ingénuité et espoir, notre raisonnement balance.
Mais ce fatras, et ce déballage d’ordures, ne représentent qu’une toute petite partie de l’immense curée à laquelle se livre la grande majorité des « grands serviteurs de l’Etat » et la faune des nouveaux riches qui ont fait main basse sur tout ce qui rapporte en Algérie. La corruption et les pratiques frauduleuses ont atteint un tel niveau que plus personne ne s’en cache, pas même les magistrats qui sont censés combattre ce fléau, et qui sont devenus pourtant le symbole même de la corruption. Puisqu’ils affichent désormais en plein jour, sans s’en cacher le moins du monde, leurs fortunes et leurs résidences somptueuses, qu’ils n’auraient pas pu s’approprier avec deux siècles de leurs salaires.
Le problème, le plus périlleux est ailleurs. Il est dans une sorte de démission du chef de l’État.
Depuis la fin de son deuxième mandat, et le début de son troisième, arraché au peuple à la suite d’un viol de la Constitution du pays, depuis plus de deux années maintenant, le président Bouteflika s’est littéralement éclipsé de la vie publique. De façon ostensible et ostentatoire !
Et plus les jours passent, plus il se retire davantage, jusqu’à ne plus assumer les plus protocolaires de ses charges. Presque plus d’apparition publique, ni de discours à la nation, même lors des commémorations les plus emblématiques du pays, pas la moindre déclaration au sujet de scandales financiers de très grande envergure, qui ont éclaboussé jusqu’à ses plus proches collaborateurs, et qui dans n’importe quel pays moyennement honorable, auraient fait sauter tout le gouvernement. Rien ! Nous ne savons plus rien de lui. C’est le black-out intégral sur tout ce qui le concerne, et tout particulièrement sur sa santé, même après les folles rumeurs qui ont laissé croire pendant plusieurs jours qu’il était à l’article de la mort.
Hormis quelques personnalités étrangères qu’il a reçues presque en privé, comme la famille du footballer Zidane, et quelques visites à l’étranger où il ne fait que de furtives apparitions, les Algériens n’entendent plus parler de lui. Il est aux abonnés absents, et ne réagit plus aux évènements, aussi graves soient-ils. Ni même après des tueries de masse.
Après l’attentat de la caserne de la gendarmerie, aux Issers, en août 2008 qui a fait 48 morts, il n’a pas eu le moindre mot de compassion, et n’a pas estimé nécessaire d’exprimer sa sympathie aux parents des victimes, même de façon formelle, dont on sait qu’elle est entreprise par des Chargés de mission. Il semble même qu’il ait donné l’ordre de ne pas communiquer de message de condamnation en son nom, et encore moins de sympathie. Comme s’il voulait que l’on sache bien qu’il faisait exprès de ne pas présenter ses condoléances, ni d’exprimer de regrets, ni de condamner ces attentats et ces carnages.
Une attitude pour le moins curieuse, qui a fait penser à ceux qui l’ont approché, et qui connaissent son profond mépris pour ce peuple qui l’a « élu », qu’il voulait qu’on sache, dans les chaumières, et dans le sérail, qu’il était volontairement entré en catalepsie politique, qu’il ne bougerait plus le petit doigt pour sauver ce pays de l’inéluctable naufrage, et qu’il ne se manifesterait de nouveau que si le peuple entier sortait dans la rue pour réclamer son retour, dans une immense clameur populaire. Plus qu’un plébiscite qui ferait oublier le viol de la Constitution, et son élection frauduleuse, il voudrait donc que la multitude, cette masse grouillante de béni oui-oui, le supplie de venir à son secours, de sauver son âme, la nation en péril, lui le Sauveur providentiel, le dépositaire de la Baraka, lui qui nous a ramené la paix, et qui nous prodigué une prospérité inespérée. Curieuse mixture du Messie attendu et du Général de Gaule, dans le personnage desquels il aimerait bien glisser sa petite personne, il ne lui manque plus que d’aller résider à Tataouine-les-deux-Zaouias, et d’attendre le 18 juin prochain.
Donc, ce président virtuel, qui pousse la bouderie jusqu’à ne plus mettre les pieds dans son bureau de la Présidence, depuis des mois, et dont le pays est géré, à la godille, par son propre frère, qui nomme et qui révoque, qui distribue la rente aux clans, et qui négocie les espaces de décision avec les cabinets noirs de certains cercles de l’armée, n’a plus de raison de rester à la tête du pays. Jamais, de mémoire d’homme, on n’a observé une situation aussi ubuesque, ni aussi tragique. L’Algérie est devenu un bateau ivre, et ne navigue même pas à vue, puisqu’il est sur le point se sombrer.
L’argent du peuple algérien qui sert à acheter des complicités et des ralliements ne suffit-il donc plus au clan prépondérant pour se maintenir de façon inconditionnelle à la tête d’un pays qui est devenu une entreprise familiale ? Faut-il encore que la populace que nous sommes sorte brailler dans la rue son amour du Sauveur qui la méprise, pour qu’il daigne s’exprimer sur les graves évènements qui émaillent quotidiennement l’actualité algérienne ?
L’heure est grave !
Une action décisive et urgente de salut public s’impose désormais.
Mais malgré cette conjoncture effroyable qui risque de nous plonger, encore une fois, dans une tragédie dont nous pourrions ne plus jamais nous relever, le peuple algérien n’a pas la capacité de réagir. Parce que le régime qui l’a mis dans cette épouvantable situation, a tout fait pour qu’il ne puisse jamais se prendre en charge. Un peuple mineur, tout juste bon a entasser dans des camions, pour l’installer dans des manifestations « spontanées », pour aller vociférer des slogans de soutien: « djich, chaab, maak ya flène… »
Les seuls partis politiques derrière lesquels il pourrait se rallier, pour conjurer le péril, sont à la dévotion des malfaiteurs qui pillent le pays sans vergogne.
FLN, RND, MSP et autres partis d’opérette, ne sont plus que des rassemblements d’opportunistes qui négocient des parts de rente, et dont les apparatchiks s’épuisent en querelles de leadership. Ils ne font pas de la politique, mais de la « boulimique », ils ne sont pas aux Affaires, mais Dans les affaires.
Le seul parti crédible, le FFS, a été neutralisé, ghetoïsé, infiltré par une foultitude d’agents provocateurs, et n’est pas en mesure, en l’état des choses, de rassembler tous les Algériens, pour des raisons objectives qui échappent à son contrôle.
Quoi faire alors pour sauver notre pays ? Faire appel à l’armée ? Elle est infestée d’opportunistes et de manipulateurs, qui ont confisqué à leur seul profit, tous les mécanismes du Commandement.
A moins que des officiers intègres, hommes d’honneur et de devoir, ne secouent le joug des malfaiteurs qui ont fait main basse sur leur institution, et ne décident d’un vrai sursaut révolutionnaire. Pas comme celui de Boumediène, mais une révolution qui puisse permettre au peuple algérien de recouvrer sa pleine souveraineté sur son pays, d’instaurer un système réellement démocratique, où toutes les Institutions jouent pleinement leur rôle, et dont les sièges de députés et de sénateurs ne se vendent pas aux enchères.
Quoi faire d’autre en attendant, si ce n’est nous mobiliser, tous, dans toutes nos mouvances politiques, pour nous préparer au pire. Parce que lorsque notre maison brûle, on ne choisit pas les pompiers pour éteindre le feu.
D.Benchenouf


Mardi 6 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par BENCHENOUF le 06/04/2010 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Bonjour ! Je me suis noté comme un grand, et je me suis donné une bonne note. On triche comme on peut.
Blague à part, je vous remercie d'avoir mis cet article en ligne.
Cordialement
DB

2.Posté par to eixst to reist le 06/04/2010 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Boutef est le nain de jardin de sionistes

3.Posté par AS le 06/04/2010 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Boutef ou Tewfik meme combat, leur survie... J'ai vu sur ton site Djamel que tu te rejouissais de la poursuite de la detention du 'commanditaire' Hasseni dans l'assasinat d'Ali Mecili... et que la juge pro-israelienne et ultra raciste Goetzmann (cf affaire Fofana) avait ete saisie du dossier et mise en place a la demande de Koucher et Levitte... Je me fou de savoir qui est le reel coupable et qui a fait quoi pour le compte de qui, alors que toutes les preuves accusent et montrent que l'etat francais est directement implique dans l'assassinat avec ses complices Belkheir et Bendjedid, mais se rejouir que la France-Israel manipule et pollue encore des dossiers qui ne demandent que des magistrats honnetes et une justice independante pour les resoudre, malheureusement la France et les pantins qui dirigent l'Algerie pour son compte empechent que cela ne se produise... Il m'est difficile a comprendre votre strategie la dedans.... que la justice soit, certes, mais avec Goetzmann on se dirige vers une radicalisation de l'affaire et une prise en main directe de la mafia israelienne ...

De Bilger a Goetzmann, il n'y a que Sarkozy, Levitte et Netanyahu

4.Posté par AS le 06/04/2010 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P.S: Autrement l'article est pas mal !

5.Posté par BENCHENOUF le 06/04/2010 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@AS
Je constate que vous développez ,avec une constance qui ne se dément jamais, les mêmes élucubrations, une inflation d'accusations, qui procèdent, bien involontairement, à discréditer le combat de ceux qui tentent de nous faire passer pour des illuminés et des mythomanes compulsifs. Des accusations comme les vôtres, à l'emporte pièce, dispersés aux quatre vents du net, apportent de l'eau au moulin de ceux qui nous taxent de conspirationnistes. Je sais même qu'ils recrutent des spécialistes-es bobards, pour émettre les thèses les plus folles, sur tout et n'importe quoi, dans le but de noyer les thèses hautement probables du complot dans un marigot de spéculations oiseuses et autres histoires d'extraterrestres.
Personnellement ce ne sont pas les juifs que je stigmatise, mais les sionistes avérés. Je ne fais de procès d'intention à personne, et la France est un pays que j'aime et que je respecte, dans toute sa diversité. Pour parler vrai, je vous dirais que Je ne mélange pas les genres, voyez-vous ? Les raccourcis que vous prenez systématiquement, en des circonstances où il est nécessaire de peser ses mots, pour ne pas se fourvoyer dans des élucubrations stériles, ne m'intéressent pas, et ne retiennent pas mon attention. Nous avons déjà eu une explication à ce sujet, mais il semble que vous faites une fixation sur le sujet.
Pour ce qui est Hasseni, j'ai écrit ce que je pensais de l'affaire, et j'ai signé de mon nom, et non pas d'initiales quelconques. Mes écrits sont toujours consultables.
DB

6.Posté par BENCHENOUF le 06/04/2010 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@AS
Correction de mon precédent commentaire:
Lire: "Je constate que vous développez ,avec une constance qui ne se dément jamais, les mêmes élucubrations, une inflation d'accusations, qui procèdent, bien involontairement, à discréditer le combat des justes par ceux qui tentent de les faire passer pour des illuminés et des mythomanes compulsifs."

7.Posté par dziri...un vrai le 06/04/2010 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

remarque pertinente AS, c'est ce que je me suis dis aussi tout au long de la lecture de cet article mi-véridique mi-propagandiste, on ne trouve pas u seul mot sur l'implication et l'ingérence de la pourriture Française dans la crise algérienne !
pas très étonnant de la part d'un FFSiste, je parie que M. Benchenouf est kabyle ! non ? peut etre pas, mais il a certainement le discour d'un expatriés (?) qui veut améliorer le pays avec une télécommande, le jour ou vous saurez M. Benchenouf que le pays qui t'heberge et que tu n'ose pas trop impliqué dans nos malheurs est une hyène parmi tant d'autres qui avorte toute tentative de révolution et anésthésie ce qui nous sert de cerveau, jadis avec leurs chaines de télévision, et maintenant avec internet, le plus gros réseau porno du monde.

je vous rappelle que le jour ou Algérie Télécom (le FAI) a réduit de 50% l'abonnement à internet (jugé mauvaise affaire pour l'entreprise) est survenu 2 ou 3 mois après l'arrêt du flashage des démo numériques (qui décrypteTOUTES les chaines cryptés françaises) qui étaient la principale source de film X aux algériens, ces chaines distribuaient elles memes les clés sur des réseaux internet spécialisé, il est impossible de connaitre ce genre de clés héxadécimal changeant chanque 15 mn sans une complicité interne de ces chaines.

voila, les malheurs algériens sont pour la plus part de nos ennemis exterieurs, pensez-y.

8.Posté par dziri...un vrai le 06/04/2010 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

correction du tutoiement :
...que le pays qui vous heberge et que vous n'osez pas trop impliqué...

9.Posté par soleil le 06/04/2010 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dècidèment l algèrie est attaquer de toute part en ce moment?que se passe t il, vous me fate penser a de soit disant èconomiste qui disait concernant ses devise que l algèrie devrais les mettres dans des banques privès?ceci en fin de 2008 et ont sè se qu il se passa par la suite tous les banque ont perdu leur plumes,alors que si le gouvernement avait ècouter ses soit disant èconomiste ont aurais perdu tous l argent soit l èquivallant de 150 millard de dollars?a vous attendre bouteif serais un dictacteur je suis un immègrè et je vis en algèrie,et je peus vous dire que jamais le peuple algèrien ne sait senti si fier de son prèsident,qui a relever avec courage son pay comme vous l ècriviez si bien il aurais battue le record des voyage mais uniquement pour sortir sont pay du marrase ou il ètait,mais regarder le visage de l algèie maintenant,150 millards de devis,aucune dette extèrieure,une brouesse quand ont vois les pays indistrualiser,avec leur dette incroyable qui les feront tot au tard exploser d ailleur une new crise se confirme,tous le pay est en chantier,je ne dit pas que sè le pay ou coule le miel et le lait,mais on avance tous doucement ,et pour ce qui est de la coruption oui il y en a en algèrie,mais citè moi un pay ou il n y en a pas?j adore ce pay qui tous les jour que fait dieu il y a du soleil,une fraterniter entre les gens,et ça vous le verrer nule part?(ps excuse pour les fautes mais je parle avec mon coeur)

10.Posté par farid le 07/04/2010 01:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@dziri...un vrai
haha....tu as assez bien cerné le personnage et ses commanditaires !
tant qu'on aura cette Hyene sur le dos il n'y aura jamais un seul instant de bonheur au peuple algerien : la preuve , maintenant ils essaient par le Sud via les Africains abrutis ; ils essaient de s'installer et de la et via le "frere "a l'ouet j'ai nommé le Maroc ils entameront la danse du scalp pour l'Algerie!
D.Benchenouf , ne fait que crôasser suivant en cela les directives transmises aux cercles "amis algeriens "

11.Posté par AS le 07/04/2010 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Djamel... mes elucubrations, malheureusement elles sont veridiques et prouvées, des plaintes sont deposées contre le gouvernment francais, dont plusieurs me concernant directement ...

deuxio, je ne fais pas de fixation, Belkheir, Tewfik, S.Lamari sont des agents terroristes francais, ceci est prouvé ...

tercio, Pasqua a fait evacué le tueur d'Ali Mecili...c'est prouvé

quatro, Bendjedid, sa femme et Belkheir sont memebres de la communaute juive... ils l'ont dit de leur prorpres bouches, je n'invente rien...
Cinq, les emirs du GIA en France ou en Algerie et au Maroc ont touss affirme qu'ils etaient aidés par la DST et la police francaise, pourquoi ca ressort jamais dans vos investigations ? ! Tewfik travaille pour la DST, rien de neuf... ou sont mes elucubrations ?

Six, Goetzmann a juge l'affaire Fofana, Goetzmann est tres proche du CRIF, ou elle est invintée regulierement, tout comme des juges qui se pretendent 'anti-terroristes'... consulte le site du CRIF et fais une recherche sur elle.... nous avons les yeux grands ouverts et les oreilles bien ouvertes...

quel est le rapport avec la cuase et mes eleucubrations, qui sont toutes veridiques et poruvées! L'histoire nous prouve qu'on mne men pas une revolution en Algerie depuis la France, car c'est la France-Israel qui controle l'Algerie... Boutef ou Terwfik servent leur interets spropres la bas maiss ici ils ont les memes chikours !

Alors je l'ecris ici noir sur blance, je n'ai rien avoir avec votre mouvement pour qu votrecredibilite ne soit pas entache monsieur et duex je n'ai jamais cherche a entre en contact avec quiconque de votre mouvement si ce n'est en laissant des posts sur votre site ou supportant les oppresses ... mais sache que je connais les dessous du terrorisme suffisament pour te conseiller de ne pas dire n'importe quoi sur n'importe qui... je me fou de ce Hasseni tout comme de bien des choses et les genss qui me connaisssent me le diront ... mais ceux qui veulent effacer les traces de genocide que la france-israel a commis depuis 1989 au maghreb, ceux la mettent les pieds la ou il faut pas... tu n'es la premier a m'accuser de tout et n'importe quoi, mais j'en ai rien a faire, el Haq sort et sortira n'en deplaise a quiconque ne veut pas que le maghreb se libere definitivement du joug colonial... nos parents et familles ont bien le droit a cela...

Je suis ne en France et j'aime la France d'en bas, pas celle des israeliens ou des juifs sionistes... une France juste, malheureusement lees elites de France nous mene une guerre ouverte aux musulmans sans que cela ne vous fasse sourciller ou reagir et ce sont les memes personne qui assassinetn et genocident en Algerie qui provoquent une guerre civilee ici en France.... inacceptable !




12.Posté par AS le 07/04/2010 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mecili a ete assassine car il representait un danger pour les elements que la France venait de mettre en place en Algerie... Bendjedid et Belkheir entre autres... saches egalement pour ta gouverne que des 1992, toutes les mosquees de France eont ete averties que la police francaise, la DST, appuyes par les consulats etait en fait le GIA en France et que la France preparait des attentats sur le territoire pour debuter des vagues d'arrestations d'opposants... tous les algeriens vivants en France se rappellant de cela te le confirmeront , on ne tombe pas de la derniere pluie, la France jusqu'a ce jour dirige le maghreb... et cette inconnue doit etre mis a sa place dans l'equation sinon il n'y aura pas de resolution de la crise algerienne... ou maghrebine dans son ensemble... le gouvernement francais a les mains pleins de sang, il est normal qu'il soit juge... tout comme n'importe qui en Algerie a les mains pleines de sang. Bien qu'etant jeune, ne sous-estime pas les musulmans vivants en europe, nous ne sommes pas tous des khobziztes et des fainenants, ni des agents sprovocatuers, je gagne ma vie honnetement et je ne prend d'ordres de personne ni ne veut faire patrti de ton mouvement, mais j'ai un tres grand resepct pour le frere Salh Eddine, qui lui est un pur !

Ignorer la France-Israel-Afrique en Algerie c'est ne voir que d'un oeil ce qui s'y passe... l'affaire Mecili que j'ai reprise volontairement pour que ca fasse tilt quelque part !

Bien a toi, et bon courage pour la suite

13.Posté par gvari le 09/04/2010 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un excellent article:
http://www.lesdebats.com/editionsdebats/030310/nation.htm
L’Algérie et ses Cassandres

L'Algérie n'est pas un pays comme les autres, on ne la traite alors pas comme les autres. L'Algérie est un pays qui aurait dû s'effondrer et qui doit s'effondrer, parce qu'on le veut et on n'en parle pas autrement.

On ne sait pas comment et avec quel moyen, mais elle doit le faire. Un clandestin algérien, une émeute ou une grève algérienne n’ont qu’un seul contenu, fuir le pays ou le casser, rien d’autre. Les analyses qui lui conviennent doivent tenir dans 26 ou 52 minutes pas plus, ou beaucoup moins si possible. Il n’y a pas besoin d’en dire plus. L’Algérie est une caricature et une caricature ça parle toute seule, pas besoin de concepts, d’arguments et de trop compliquer les choses. Le cliché est tout prêt et l’émission ou la surface rédactionnelle trop précieuse pour les rallonges savantes.

Pour le décor, l’Algérie est une sorte de grand camp de concentration, avec ses miradors et ses kapos, ses barbelés et ses mitards, où on ne peut rien faire d’autre que survivre ou mourir. L’écrasante majorité des plateaux télé, la presse, les sites et blogs d’Internet, ne parlent de l’Algérie que pour en faire le tableau le plus noir qui soit. Un pouvoir occulte et tout puissant en haut et un peuple qui souffre en bas. Entre les deux, ou plutôt à côté, une intelligentsia, choisie, souvent exilée qui semble n’en pouvoir mais. C’est elle qui est chargée de la parole. Celle qui n’en est pas est soit ignorée, soit mise au ban. C’est la règle. Si elle en fait trop, c’est qu’elle est à la solde des maîtres des lieux. La promue : une intelligentsia qui campe à merveille ce rôle de l’opprimé d’un pays en déshérence qui étale sa révolte le long d’un discours qui porte au bout la supplique du titre de séjour et un peu plus si possible. Et l’écoute existe, sélective, tatillonne sur le déroulé et sur son contenu et sur le lexique qui va avec la gravité à donner au sujet. Il faut que le message soit le plus vrai possible et pour qu’il le soit, il faut que l’énoncé comporte les mots, les noms, les dates et les lieux prévus et le tout sous le prisme consacré. La redondance est si parfaite qu’elle offre ce confort intellectuel indicible de pouvoir déduire chaque partie du discours de la précédente. Il ne faut surtout pas débattre, si on est plusieurs. Il suffit de répéter ou de continuer les phrases des prédécesseurs. Ces phrases sont devenues des refrains et les mots qui les composent des référents universels, valables en tout temps et en tout lieu, à propos de tout et de rien. Peut importe, l’objet reste l’Algérie et non le fait en lui-même. Parfois, pour faire bonne mesure ou pour faire varier la séquence, on s’étalera sur les bords, mais pas trop.

Une grève en Europe ou en Amérique est une grève, c’est-à-dire un conflit entre salariés qui revendiquent de meilleures conditions de travail et patronat qui défend son taux de profit. En Algérie, c’est le signe annonciateur d’un séisme dévastateur, avec ses torrents de sang et de larmes, qui va bouleverser de fond en comble la société. Un émigré clandestin qui cherche à s’émanciper du sous-développement structurel de son pays vers les lumières de l’Occident devient, en Algérie, le symbole du désespoir de toute la jeunesse. Une population qui exprime la joie de voir son équipe nationale gagner, comme toutes les populations de tous les pays, est une masse inculte et surtout manipulée. Une équipe nationale qui gagne ses matches est un instrument aux mains du pouvoir en place. Elle doit plutôt susciter la défiance. Des joueurs internationaux qui touchent des clopinettes par rapport à leurs pairs d’Europe sont présentés en mercenaires. Un festival qui se tient, comme se tiennent des milliers de festivals ailleurs, plus fréquents et plus nombreux, est décrit comme étant un gouffre financier.

L’Algérie qui vit, qui crée, qui chante, qui s’amuse, qui aime, qui espère, qui lutte n’existe pas et ne doit pas exister. Ses intellectuels, ses syndicats, ses partis, ses poètes, ses féministes, ses artistes, ses libres-penseurs, ses jeunes qui mordent le ciel et tout ce qui fait un pays n’existent pas. Ils ne font pas partie du spectacle. Ils doivent déranger énormément quand ils apparaissent. Ils ne doivent pas sortir de cette masse, désormais symbolique, compacte, gémissante sous le joug de dictateurs sans foi ni loi. Car l’Algérie ne doit pas changer par elle-même, en tout cas, c’est ce qui transparaît. On a beau attendre et chercher les solutions proposées, il n’y a que les diatribes et rien au bout que le noir avenir d’un pays qui n’en est même pas un. Parce que l’Algérie elle-même n’aurait pas dû être. De son indépendance, il n’y a que cette lutte pour le pouvoir qui fait l’événement et pas la libération de l’une des pires conditions que l’homme puisse vivre. Tous les glissements deviennent possibles, dont celui qui filtre le plus, le déni d’indépendance. Parce que ce déni d’indépendance, c’est d’abord et avant tout le désir d’appropriation, sans retenue, des richesses nationales.

Derrière tout ça, il y a ceux qui font la farce, les dindons, comme il va de soi, n’y sont pas pour grand-chose. Et ceux qui font la farce sont ceux qui n’acceptent que la soumission à leur volonté d’hégémonie. La démocratie et les libertés publiques des Algériens, ils s’en soucient comme ils s’en sont souciés dans les pays où, après les avoir détruits, ils ont installé des pouvoirs clés en main. Le but caché est de créer un courant d’opinion suffisamment puissant qui déstabilise non pas seulement l’Etat mais qui fissure profondément la société, par l’amalgame qui est fait entre le fait de s’opposer politiquement au pouvoir et le fait de ne pas se reconnaître dans le pays tant qu’il est gouverné par ce pouvoir. D’où cette propension au catastrophisme, à la surenchère et à la diabolisation. Cela se fait par la simplification, parce qu’il n’est pas question de construire une alternative politique avisée et solide. La méthode suppose qu’il suffit de pousser au pourrissement de la situation et au blocage des initiatives. Conditions supposées suffirent à affaiblir les résistances locales aux initiatives étrangères.

Pour en revenir aux instruments de la cabale, parmi ceux qui vont mal, quelques-uns vont là-bas se plaindre. Ou plutôt pour être bien là-bas, on doit se plaindre.

Les autres, tous les autres, les plus nombreux, ceux qui sont ignorés, qu’on ne voit ni n’entend devant les caméras, construisent chaque jour, pierre à pierre, la société de demain.

«Seule la vérité est révolutionnaire», disent les marxistes et ils veulent dire, par là, que pour changer les choses, il faut d’abord savoir de quoi elles sont faites, sinon on ne pourra rien y faire. C’est dans le sens où on veut faire des sauts qualitativement supérieurs. Ce qui n’est, de toute évidence, pas le cas, et la vérité ne semble pas intéresser ceux-là qui ont fini dans le délire de se prendre pour des observateurs étrangers, tant le confort illusoire que leur procure une notoriété dérisoire les enivre.

Par Ahmed Halfaoui


14.Posté par amel le 09/04/2010 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout à fait de votre avis AS , l'auteur de l' article est-il sérieux lorsqu'il qualifie le FFS de "seul partie crédible"? IL doit ceratainement divaguer ,il oublie que tous nos maux sont le résultats de l'ingérence française ,le FFS ? LE FIS ? monsieur benchenouf semble perdre de vue qu'il sont la marmelade ,de franco-sionistes, qu'ils ont tenté par tous les moyens d'étaler sur la "tartine" Algérie
Non , les algériens ne laisseront pas les néo-harkis,, quels qu'ils soient détruire leur
pays.La france (cia et mossad) ont tort de jouer la carte du crétin ferhat mehenni
maintenant concernant les scandales et autres ,monsieur le kabyle de france a oublié tous les scandales qui ont émaillé la politique française , et le rejeton de sarko qui , a 23 ans et sans aucun bagage , a failli occuper le poste de la plus importante structure économique française
fichez la paix aux algériens et à l'algérie ; l'oas et leurs compères sionistes n'ont jamais pardonné à l'algérie de leur avoir donné un coup de pieds

15.Posté par to exist to reist le 09/04/2010 18:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les kabyles et les juifs sont en train de vendre l'Algérie au plus offrant. Il ont interdit au femmes de prendre les photos avec le voile . Non mais serieusement il faut se rebéler et ne pas ce laissé faire . Le SION=Boutef le "kabyle"=ouhayaha
SIONISTE HORS D'ALGERIE
ZIONIST OT FROM ALGERIA NOW

16.Posté par to exist to resist le 09/04/2010 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pardon il manque un "u" a out ^ ^

17.Posté par gvari le 09/04/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les juifs n'y sont pour rien, ce sont les expats nostalgiques du colonialisme confortablement assis aux terrasses parisiennes qui sous pretexte d'opposition au pouvoir en place, voudraient en fait que l'Algerie bascule dans le chaos et permette ainsi une intervention tant voulue par Kouchner & co. Qu'ils viennent au pays lutter pour leurs idees et voir que ceux qui se battent aiment leur pays et ne pensent pas que sarko est meilleur que boutef.

18.Posté par gvari le 09/04/2010 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est quoi cette histoire de naufrage? Il n'y qu'en Algerie qu'il y a ce risque! Notez que l'alternative est bien le chaos et non une evolution positive. Notez aussi que c'est du pays que l'auteur parle et non du "regime".

19.Posté par amel le 09/04/2010 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit gvari, nombreux sont les nostalgiques de l'algérie française
et c'est de chez "nos ancêtres les gaulois" qu'ils ne cessent de lancer leurs flèches
vénimeuses sur le peuple algérien l'affublant de toux les maux
en contrepartie de leur traîtrise , ils sont confortablement choyés et engraissés au champagne et aux rillettes de porc , pour rôter ensuite sur l'algérie
Honte à vous

20.Posté par hafrit le 09/04/2010 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne sais pas si je suis le seul , mais l'algerie qui est depourvu de richesse gaziere et petroliere est une bonne nouvelle pour moi , j'ai confiance en sa diaspora et son peuple , je vais aller plus loin , l'Algerie va se construire des que les rats de laboratoire qui la controlent vont la lacher . la ont pourra tous aider l'algerie pour les algeriens par le peuple pour le peuple , l'Algerie d'aujourd'hui j'ai aucune envi de lui venir en aide .

21.Posté par Karim le 09/04/2010 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salaam

@ to exist to resist ,

vous cherchez la division et Allah nous a prevenu des gens comme vous qui oeuvrez dans le sens de la division et non dans le sens de l' unification . la division fait partie des outils de cheytan et des sionistes et la haine en fait partie ainsi que la tromperie ,vous vous adonnez a ces criteres la , donc par simple raisonnement ,j'en viens a penser que soit vous etes sioniste ,soit vous etes un disciple du satanisme .Vous dites les kabyles et les juifs vendent l'algerie, je sent ici l'effluve d'une propagande . je suis kabyle ,mais avant tout je suis soummis a Dieu et fiere d'etre Muslim et je me dois d'etre jute et bon envers quiquonc dans ce bas monde ,je vous invite a faire de meme, qu'Allah vous guide vers l'amour et l'unicite et vous retire ce fardot qui est la haine que vous me semblez porter avec honneur , paix et amour Allah akbar

22.Posté par Arthur Gohin le 09/04/2010 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Amel
"tous nos maux sont le résultats de l'ingérence française "?
Ce n'est pas avec cette mentalité là que l'Algérie va s'en sortir.
L'inde ne parle pas comme cela de la colonisation anglaise, et elle s'en sort bien sans gaz ni pétrole. Il faut dire qu'elle a eu le génie de chasser le colonisateur de façon non violente.

23.Posté par tarik le 09/04/2010 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ gvari
je tiens a te saluer pour la reprise de l'article de Ahmed Halfaoui
il est magnifique , tu aurais du l'envoyer aux H....... de Service D.Benchenouf et son autre compere du deuxieme departement ( "islamistes " )Dr. Sidhoum
surtout la derniere phrase de l'article leur sied a merveille :
"Ce qui n’est, de toute évidence, pas le cas, et la vérité ne semble pas intéresser ceux-là qui ont fini dans le délire de se prendre pour des observateurs étrangers, tant le confort illusoire que leur procure une notoriété dérisoire les enivre. "
Bonne continuation sur site

24.Posté par gvari le 11/04/2010 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En polluant le web, ces gens là croit détenir le monopole de l’opposition. Mais il faut toujours se rappeler cette opposition irakienne que les GI’s ont emportée dans leurs conteneurs comme « semence démocratique »

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires