Politique Nationale/Internationale

« Alassane Dramane Ouattara doit quitter la scène politique ivoirienne »



Serge Grah
Jeudi 16 Décembre 2010

« Alassane Dramane Ouattara doit quitter la scène politique ivoirienne »
Serge Grah est journaliste et écrivain ivoirien. Il vient de publier chez Vallesse Editions « La misère de nos comportements – Libres opinion en ces temps dégénérés ». Avec des mots âpres et chauffés à blanc, il veut défoncer la porte qui s’est refermée sur sa Patrie. « D’éclaires et de foudre », le journaliste va en croisade contre ceux qui ont les mains souillées du sang du peuple ivoirien. Entretien.

Vous venez de publier « La misère de nos comportements », quelles sont les choses concrètes auxquelles s’applique le titre de votre ouvrage et quelles sont les motivations d’une telle initiative ?

Je dois dire que le journaliste est un faiseur d’opinion. Dans l’exercice de son métier, c’est un témoin oculaire de son temps. A titre, il doit porter témoignage. « La misère de nos comportements » est donc un témoignage de cette période tourmentée et dégénérée que vit notre pays depuis près de 10 ans. C’est ma lecture du comportement de chacun de nous, mais surtout de celui de nos leaders politiques dont, les comportements de certains d’entre eux nous impactent négativement et orientent nos attitudes. Toute chose qui maintient notre pays dans cette situation désastreuse et honteuse. « La misère de nos comportements » n’est autre chose que notre forfaiture, notre imposture, nos vices suicidaires et nos mensonges érigés en valeur. Mon ambition, en offrant cet ouvrage, est de nous ramener à cette réalité que notre mémoire très souvent sélective nous pousse à oublier afin de nous amener à corriger nos mœurs, à guérir définitivement de ces graves allergies face à la vérité ; c’est surtout travailler résolument à l’avènement d’une Côte d’Ivoire où la Loi et les valeurs éthiques et morales sont la seule boussole qui oriente tous nos comportements.


Votre livre est un recueil de libres opinions inspirées, pour la plupart, de la situation de crise que vit la Côte d’Ivoire depuis le 19 septembre 2002. Quelle est justement votre opinion sur le regain de tension né du 2e tour de l’élection présidentielle du 28 novembre dernier ?

Tout État est État parce qu’il est régi par une loi fondamentale qu’on appelle Constitution qui s’impose à tous ceux qui vivent sur le territoire de cet État. Mieux, cette Loi s’impose également aux autres États quelles que soient leur taille et leur puissance. Mais, tout au long de cette crise ivoirienne, il y a tellement de jeux sordides, d’intérêts masqués que des gens se refusent à voir et à dire la vérité pourtant évidente. On n’a pas besoin d’être sorti de Harvard pour la comprendre. Et celles qui se cachent derrière tout cela, ce sont les autorités françaises. De tout temps, la France a montré combien son mépris affiché pour les Institutions et lois ivoiriennes est manifeste. Le pire est que certains de nos compatriotes, profanes politiques, pensent pouvoir profiter de cette méprise pour piétiner nos lois et se retrouver dans le fauteuil présidentiel. Voici schématisé les incohérences dont est devenu coutumier notre quotidien ivoirien. Pour répondre plus directement à votre question, il faut dire que le 2e tour de l’élection présidentielle et la confusion de la proclamation des résultats qui s’en est suivie a aussi achevé de convaincre plus d’un observateur averti de la scène politique ivoirienne de la puanteur morale du bloc rebelle. Le Sud Coréen Jin Young Choi, fut-il représentant spécial de l’Onu, sait qu’il ne peut en aucune façon se substituer au Conseil Constitutionnel en Côte d’Ivoire. Parce que je ne crois pas que ses concitoyens accepteraient de tels errements de qui que ce soit dans le conflit qui oppose leur pays à la Corée du Nord. Maintenant, je ne sais pas ce qu’il en est des lois de la Corée du Sud, mais en Côte d’Ivoire, le Conseil Constitutionnel est le seul et l’unique juge des élections. Sinon, pourquoi Alassane Dramane Ouattara jugerait-il nécessaire, sans se ridiculiser, de saisir cette institution pour reconnaître son investiture virtuelle ? Contrairement donc au charlatanisme ambiant, la Côte d’Ivoire a un président qui a été élu par le peuple ivoirien et qui a régulièrement prêté serment le 4 décembre 2010. Il s’appelle Laurent Gbagbo et siège au palais présidentiel. Le gouvernement qu’il a formé est déjà au travail et les populations ivoiriennes ont repris leurs activités sans se soucier de ceux qui s’agitent dans une tempête de verre d’eau. C’est terrible que ces gens là soient ainsi frappés d’une telle amnésie. Parce que c’est Laurent Gbagbo qui a ouvert grand les espaces de liberté dans notre pays afin qu’ils puissent parler de démocratie aujourd’hui. Malheureusement, ils ignorent tout des principes les plus élémentaires de la démocratie. Parce qu’entre la liberté et le mépris inconséquent des lois, il y a des écarts et des limites. Le couple liberté et démocratie implique forcément un autre couple qui est la responsabilité et le respect des lois. Or, le RDR et ses alliés prétendent être des démocrates, mais veulent se soustraire au moindre respect des lois du pays qu’ils veulent pourtant gouverner. Et puis, c’est profondément déresponsabilisant et désespérant qu'un leader politique veuille diriger son pays par la force de ce qui se dit à l’étranger. Et je trouve complètement affligeant que des compétences comme Charles Koffi Diby, Patrick Achy et François Amichia s’autoflagellent à mort dans le hall d’un hôtel au lieu de se mettre au service de leur pays.

Dans l’un des textes de votre ouvrage, vous relevez que « l’Onu est un gros machin corrompu »…

C’est une boutade du Général Charles de Gaulle qu'on avait cru hyperbolique, mais qui prend tout son vrai sens en Côte d'Ivoire. Oui, l'Onu n'est rien d'autre qu'un gros « machin » inutile et corrompu dont les fonctionnaires se complaisent dans de scandaleux fourvoiements. Il suffit de voir comment se débat Choï, totalement irresponsable, pour comprendre l’étendue de la nuisance de cette organisation. Sinon, dites-moi quel est le texte de l'Onu qui lui confère le droit de proclamer le résultat d’une élection et de faire ce qu’il fait en Côte d’Ivoire ? A moins d’être frappé d’une mauvaise foi clinique, on est obligé de reconnaître que l'Onu a échoué en Côte d'Ivoire parce que depuis le début de la crise, elle a pris partie pour le bloc rebelle. Il a fallu que le Président Laurent Gbagbo fasse d’énormes sacrifices et initie un dialogue avec les rebelles pour qu’on en arrive à cette élection. Pour vous dire que la Côte d'Ivoire est un État indépendant dont la souveraineté n’est pas discutable. Il est donc inadmissible et intolérable qu’un fonctionnaire des Nations Unies veuille se mettre au-dessus de ses institutions républicaines. On voit donc avec quel cynisme Choï et la France sont en train de créer les conditions d’un chaos en Côte d'Ivoire, pareil à leur funeste schéma du génocide rwandais. L’Onu est si porteuse de malfaçons que toutes ces institutions (Conseil de sécurité, Assemblée générale, etc.) donnent le sentiment d’un joyeux mélange de mafieux et de hors-la-loi de la triste époque du Far-West américain. Des individus, à l’image de Choï, qui se moquent que force soit à la Loi dans le monde et, notamment en Afrique. Sinon comment comprendre que l’Onu qui dit prôner la paix dans le monde et, surtout Barack Obama, professeur de droit constitutionnel peuvent-ils se faire complices d’un État voyou comme la France ? Un pays qui voudrait que Laurent Gbagbo soit un président béni-oui-oui comme il les aime en Afrique. Mais enfin, quand est-ce que la France finira par comprendre ?

Mais Ado dit qu’il est seul président élu de la Côte d’Ivoire…

Ado lui-même, face au reflet de sa propre image, face à sa conscience lucide sait intimement qu’il n’a pas gagné cette élection. Parce qu’on ne gagne pas une élection avec la tricherie, l’intimidation des populations, la séquestration de citoyens. Non, ce n’est pas en tuant qu’on gagne une élection ! Mais pour qui connaît bien Ado, rien ne le surprend. Comme à son habitude, il essaie de développer une attitude perverse de victime. Parce que c’est l’expression de la violence qui le fonde. Il tente donc un hold-up. Mais toute manipulation a toujours des limites ! Il doit comprendre que les menaces sont inopportunes dans un débat républicain. Car un esprit empreint de justice doit condamner toute accession au pouvoir par le crime. Et ce, sans contorsion intellectuelle. Parce que chaque fois qu’il se retrouve face à ses ambitions politiques d’une rare ambiguïté, il verse dans le verbiage creux. Mais, Dieu merci, grâce à cette élection, les Ivoiriens ont pu le démystifier. Ce qui va permettre de détruire définitivement le phénomène qu’il représente… C’est vrai que les Ivoiriens ne peuvent pas rester indéfiniment dans l’émotion de la grave crise qu’ils ont vécue. Mais ils ne peuvent pas faire non plus comme si le 19 septembre 2002 n’a jamais eu lieu, ni comme si le chef de guerre Koné Zacharia n’a jamais dit, avec force et détails, que c’est bien Ado qui les avait organisés, assuré leur logistique à hauteur de 25 000 000 F CFA par mois afin qu’ils viennent attaquer la Côte d’Ivoire, exterminer ici et là de pauvres Ivoiriens, ruinant ainsi l’espoir de vivre en paix des Ivoiriens. Il ne faut donc pas que nous nous y trompions : C’est Alassane Dramane Ouattara qui a introduit la violence politique en Côte d’Ivoire. C’est lui qui a cristallisé l’appartenance religieuse, ethnique et régionale dans notre vie sociopolitique. Lorsque qu’un homme politique dit sans sourciller qu’on « ne veut pas que je sois président parce que je suis musulman et nordiste », c’est que cet homme est dangereux pour la cohésion nationale. Un tel homme est capable, comme il nous l’a toujours démontré, de détruire tout un pays sur l’autel de ses seules ambitions politiques. Aujourd’hui, Ado doit comprendre que c’est dans la dialectique du dialogue, du respect des lois, de l’acceptation de l’autre et de l’unité nationale, que les populations ivoiriennes ont toujours vécu. C’est cela qui nous a préservés, avant son irruption sur la scène politique ivoirienne,  des velléités belliqueuses et du manichéisme politique, générateur d’intolérance, de haine et de violences gratuites... En toute honnêteté, ceux qui admirent encore Ado doivent lui demandent de quitter tranquillement la scène politique ivoirienne. Parce qu’il est clair qu’il ne pourra jamais s’adapter aux exigences d’un Etat de droit et d’une société démocratique. Voyez-vous, il a tout essayé pour le pouvoir : falsification, manipulation, violence, rébellion armée, etc. En vain. Cet Ivoirien a suffisamment montré combien il méprise les Ivoiriens et combien il est trop étranger à la Côte d’Ivoire pour en présider la destinée. Ado n’a d’yeux que pour les intérêts de la France de qui il veut détenir son pouvoir politique. Or, quiconque veut l’audience du peuple doit d’abord montrer qu’il peut préserver les intérêts de ce peuple, ensuite il doit emprunter le chemin de la démocratie et de la paix qui est la vérité, la justice et la légalité constitutionnelle. Mais, je pense qu’Ado peut encore sauver ce qui lui reste de dignité. Il doit préserver ce sentiment d’affection que 48,55% d’Ivoiriens lui ont voué en sortant définitivement de la politique de terre brûlée. Il évitera ainsi que ces 48,55% d’Ivoiriens ne se retournent finalement contre lui…

Antoine Glaiser de La Lettre du Continent dans une interview accordée à Le Point et reprise par certains de nos confrères locaux, prétend que c’est parce que « le Conseil Constitutionnel est à la solde de Laurent Gbagbo qu’il a tranché en sa faveur ». Votre commentaire…

J’ai lu moi aussi cette pénible interview. Et pour la première fois, j’ai été pris d’un profond dégoût. Mais il ne faut pas s’étonner de ce point de vue d’Antoine Glaiser qui, il faut le souligner, fait partie des plus grands barbouzes au service de la France. Il croit encore que 50 ans après son indépendance, la Côte d’Ivoire est une province de la France où n’importe quel gougnafier de son espèce peut venir déverser toute son inculture. Mais ce qu’il feint d’ignorer c’est qu’il y a longtemps que la parole de la France ne vaut plus rien pour les Africains et les Ivoiriens en particulier. La France veut juste cacher au monde qu’au sein de notre très indépendante CEI, sur les 461 membres qu’elle compte, 419 sont issus du Rhdp. Y a-t-il une foi plus mauvaise que celle du sieur Glaiser devant une telle vérité ? Mais, c’est cela aussi la France : plus de 50 ans de mensonge et de liquidation quasi systématique des leaders politiques africains. Antoine peut donc continuer de gloser sur de la partialité du Conseil Constitutionnel, c’est son problème. Le président Gbagbo n’a rien inventé en la matière, c’est la Constitution qui lui donne ce droit. N’est-ce pas Nicolas Sarkozy, Président de la République qui a nommé Jean-Louis Débré à la tête de la Cour Constitutionnelle française ? Jean-Louis Débré n’est-il pas un proche de Sarkozy ? Cela fait-il de la Cour Constitutionnelle française  une institution partisane ?

 Quel peut être le rôle des intellectuels ivoiriens dans la résolution de cette crise ?

Tout de go, je vous répondrai que c’est de promouvoir un État de droit, qui simplement dit, signifie le strict respect des lois qui régissent notre pays ; de faire triompher la vérité en tout lieu et toute circonstance. Malheureusement, on constate avec effroi que certains de nos intellectuels se taisent pour cacher la vérité, afin de promouvoir de fausses valeurs sur lesquelles ils tentent de bâtir une fausse réalité sociopolitique... Ce sont eux qui étaient censés être nos lumières, mais qui nous ont plongés dans les ténèbres. Pire, ils ont installé dans notre esprit des comportements de nature à faire prospérer l’absence de toute éthique. Si la rébellion du 19 septembre 2002 et sa déclinaison de la République autonome du Golf prospèrent, c’est bien grâce à la caution de ces intellectuels ou supposés tels. N’est-ce pas ces prétendus intellectuels du bloc rebelle qui ont soutenu, à cor et à cri, qu’on peut tripatouiller la Constitution comme un simple règlement intérieur d’association de quartier ? Ado n’a-t-il pas été le fervent défenseur des programmes d’ajustement structurel et des privatisations  dans notre pays ? N’est-ce pas encore lui qui, aujourd’hui, dénonce doctement et avec irresponsabilité les ravages causés par les programmes de ses amis du FMI ? Doit-on après tout ceci attendre quelque chose de particulier de ces gens ? Que non ! La seule chose qui demeure mon espoir, c’est l’éducation du peuple, la prise de conscience civique du peuple. Il faut éduquer, former, transformer le peuple ivoirien afin de le rendre conscient de son rôle fondamental dans la construction de notre Nation. Tout le reste n’est que chimère.

En analysant cette situation actuelle, que pourrait être l’issue selon vous ?

Il ne faut surtout pas perdre de vue que la crise ivoirienne est une lutte pour notre souveraineté nationale. Si Sarkozy impose en Côte d'Ivoire des choix qui s'opposent à la volonté du peuple ivoirien, il doit s’attendre à être entièrement responsable de tout ce qui adviendra. Après 10 années d’âpres résistances, il me semble très difficile que le peuple de Côte d'Ivoire accepte une solution qui ne préserve pas sa souveraineté et ses propres intérêts. Occulter cette réalité, c'est exposer la Côte d'Ivoire, c'est exposer toute la sous-région non seulement sur le plan économique, mais également sur le plan sociopolitique. Voici tout l'enjeu. C’est pourquoi, le seul scénario possible c’est que force reste à la Loi. Il faut que sous nos tristes tropiques nous apprenions afin à respecter nos propres lois et, surtout l’expression démocratique du peuple. Toute autre solution serait faire le lit à de très graves incertitudes pour l’avenir de notre pays. Parce que ce n’est pas sur l’imposture et le mensonge qu’on va construire la paix et la stabilité de la Côte d’Ivoire.

Réalisée Guéhi Brence


Jeudi 16 Décembre 2010


Commentaires

1.Posté par La Souris de a Nuit! le 17/12/2010 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel idiot ce pseudo journaliste!

2.Posté par Thanatos le 17/12/2010 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je dois avouer que ce journaliste m'amuse bien parce qu'il est partisan. Comme je le dis il faut prendre du recul pour décrypter la situation complexe en Côte d'Ivoire. Je ne voulais ni d'ADO, ni de Gbagbo car comme je le pense c'est la peste et le choléra. Pourquoi le journaliste ne parle pas du coup d'état de 1999 et du simulacre d'élection en 2000 qui a porté Gbagbo au pouvoir dans des conditions calamiteuses. Ces élections pour qui réfléchit un peu etaient porteuses de troubles à venir. Alors bien sûr on peut accuser la communauté internationale d'ingérence ce qu'elle a toujours fait, mais on ne se plaignait pas quand ça a permis à Gbagbo d'être au pouvoir (il a d'ailleurs proclamé cette prise de pouvoir sur RFI !). Franchement pour moi Gbagbo est un populiste et un imposteur, ADO il est facile à percer à jour et ses connexions sont faciles à percevoir. Quant à Gbagbo il prospère en eaux troubles ! la situation actuelle l'arrange parce qu'ainsi lui et ses proches n'ont pas de compte à rendre au peuple. Alors contrairement à ce que ses partisans pensent la situation trouble du pays a servi et Gbagbo qui a géré en toute opacité de nombreuses ressources du pays et ADO qui avait quand même des éléments au gouvernement qui se sont bien goinfrés.
Que le journaliste ne se réfugie pas derrière le conseil constitutionnel car on sait ce que cet organisme vaut et ça date de bien avant Gbagbo. Bédié fut élu de manière étrange en 1995 et quand il fut éjecté du pouvoir en 99 j'en connais beaucoup qui se sont réjouis à commencer par nos deux protagonistes et beaucoup d'ivoiriens. Aujourd'hui beaucoup pleurent et ce n'est malheureusement que le début car le multipartisme n'a servi en fait qu'a manipulé une population immâture. Cela fut imposé par l'occident pour affaiblir Houphouët, Gbagbo en a profité qu'il ne vienne pas se plaindre quand ça se retourne contre lui.

3.Posté par le kamit le 17/12/2010 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonne analyse,tous ceux qui pensent que l'Afrique n'est plus sous le joug colonial de l'occident,n'ont rien compris.
les pseudos indépendances africaines n'ont d'indépendance que le nom.
il serait vain de croire que l'empire puisse tolérer,voir adouber un leader qui aurait un tant soi peu le sens du patriotisme.
Gbagbo est désormais l'homme à abatte au même titre que Zelaya au Honduras,Car à une certaine vision de la nation.
la politique prédatrice de l'occident à toujours été la même depuis cinq siècles:génocide,meurtres,propagandes en tout genre passe droit.et j'en passe.
tout ceux enfin qui pensent que cela continuera encore longtemps n'ont rien compris,car vivent dans le petit futur.
et ne tiennent pas compte du facteur temps:le temps fait naître et fait mourir;les empires naissent et les empires meurent,peu importe leur capacité de nuisances et de destructions dont elles disposent.
On assiste inéluctablement à la déliquescence de l'empire occidentale,tant sur le plan morale religieux et économique
car bâti sur un mensonge sans fin et des valeurs telles quelles soient, en lesquelles ils n'ont jamais cru,mais
rabattu à longueur de temps par des médias des institutions à la soldes des banksters à destination des gros cons que nous sommes sensés être.afin de valider toutes leurs exactions
Ce joug d'airain sous lequel croupissaient les nations dit du tiers monde est violemment secouer de jour en jour.
ça à été le cas en Asie et en Amérique latine ,l'Afrique empruntera bientôt le chemin.n'en déplaisent aux éternels pessimistes
la plus grandes force de l'occident est sa plus grande faiblesse et le pot aux roses à été découvert.
"une civilisation qui n'arrive pas à résoudre les problèmes inhérents à son propre mode fonctionnement est une civilisation décadente".
Ce à quoi on assiste.en ce moment est dérangeant pour l'élite mondiale:l'éveil de la conscience des populations du sud.
qui se fait lentement certes,mais surement.
Tout les mythes et légendes de cet occident droit de l'hommiste, arrogant et donneur de leçons sont en train d'être mis à bas.


4.Posté par Thanatos le 17/12/2010 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh vous les kamits arrêtez de nous casser les burnes avec vos utopies....
Et on voit bien que vous ne vivez pas en Côte d'Ivoire. Si tant est que Gbagbo est l'homme que vous décrivez, il aurait fait un raz de marée aux élections. Comment lui "l'ivorien authentique" n'a pas réussi à fédérer la grande majorité de la population derrière lui ? Je vais vous dire pourquoi ! Il est entouré de branches pourries, de personnes corrompues, perverses et malfaisantes. Et je ne vous parle des détournements de fonds, des scandales, des entreprises très mal gérées et que dire d'Abidjan qui est une poubelle à ciel ouvert. Demandez à ceux qui ont voté pour Gbagbo et vous verrez souvent le genre de réponses qu'on vous sort, je vous invite à lire ce texte :
http://www.alterinfo.net/Points-de-vue-sur-l-election-presidentielle-en-Cote-d-Ivoire_a52353.html
Essayez de discuter avec le supporter moyen de Gbagbo et on verra si vous n'avez pas mal à la tête. Alors bien sûr il est facile d'accuser le grand méchant occident, mais il est aussi pertinent de balayer devant sa porte et de voir la poutre dans son oeil. Et demandez-vous aussi pourquoi autant de personnes même dans le sud ont voté pour Ouattara. Ne restez pas percher sur votre tour d'ébène (car je suppose que vous ne devez pas aimer l'ivoire qui est blanc), mais plongez vous dans la réalité ivoirienne. Et vous verrez que Gbagbo est un illuminé, un narcissique qui se rêve important (tout comme Ouattara d'ailleurs). Regardez ces surnoms "messie", "christ" etc.... Certains le vénèrent même comme un Dieu quant à savoir ce qu'il peut faire concrètement ça personne ne peut le dire puisqu'il se cache derrière la guerre pour justifier le fait que lui et ses proches ne font rien.
Personne ne croit plus à l'occident droit de l'hommiste etc... Tout le monde sait que les dirigeants occidentaux défendent leurs intérêts. En Côte d'Ivoire beaucoup rejettent Gbagbo parce qu'ils ont compris que c'était une grande gueule et un théoricien, doublé d'un hypocrite et d'un manipulateur. Certains en sont arrivés à croire que Ouattara est meilleur que lui, il faudrait vous demander pourquoi... Et arrêtez de simplifier les choses elles sont plus compliquées que vous ne le croyez.

5.Posté par Rachel le 17/12/2010 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thanathos, tu me rappeles certains intervenants qui parce que l'on a un avis différent sont immédiatement traités de ceux qui méconnaissent les réalités ivoiriennes. et si le Kemit voyait plus loin que le bout de ton nez. tu as le verbe pour insulter Gbagbo. c'est ton droit mais stp arrêtes de prêter des pensées aux partisans de Gbagbo. Les 'tant ' de personnes qui ont voté ADO sont originaires du Nord et comme tu sais ils sont 'everywhere you go', cela devient compréhensible!! mais cela ne veut pas dire que les populations du Sud ont voté pour lui, nuance.
au fait cites moi un pays qui s'est développé ds la guerre.
de tte façon, l'avenir est proche et le dénouement arrive et tu seras surpris.le mensonge a beau se lever avant l'aurore, il est rattrapé immanquablement par la vérité.i[
merci à Kamit,

6.Posté par Columbo le 17/12/2010 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne connais rien au problème Ivoiriens , mais je sais ce qui se passe dans tous les pays africains .
N'importe quel futur président , doit s'aligner sur un pays colonisateur .Gbagbo , a reçu l'ordre de déguerpir , hiers par Obama....adieu la dictature , bonjour la nouvelle dictature .

Certes , de nouveaux visages , de nouvelles promesses , font revivre momentanément l'espoir .
Mais y'en a marre , on ne me la fait plus .
Si un président se rebelle contre son parrain , on crée des litiges frontaliers , ou des affrontements ethniques .

je ne sais plus quel était le pays , ou coup détat sur coup d'état , il ne restait plus qu'un simple petit caporal.
Les généraux s'étaient entretuer , ensuite les colonnels et ainsi de suite , le meilleur tenait 6mois , dans les années 70.

7.Posté par Thanatos le 17/12/2010 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Rachel

Puisque vous n'avez pas l'habitude de me lire, allez ici d'abord :
http://www.alterinfo.net/Points-de-vue-sur-l-election-presidentielle-en-Cote-d-Ivoire_a52353.html

Contrairement à certains j'ai discuté longuement avec des partisans de Gbagbo, de Ouattara et des neutres et j'ai compilé leur réponse dans le texte dont j'ai donné le lien.
Je suis politiquement neutre parce que pour moi politique = satanisme, mais vu que nous subissons la politique nous sommes obligés de donner notre point de vue. Gbagbo ou ADO pour moi ce sont deux casseroles différentes dans lesquelles nous serons préparés. Je n'ai pas besoin de m'étendre sur le danger que représente ADO puisqu'en parlant du FMI et des USA les gens comprennent très bien de quoi on parle.

Et puis arrêtez de dire qu'il n'y a que des nordistes qui ont voté pour lui (c'est avec ce genre de raccourcis douteux qu'on crée inutilement des tensions ethniques dans un pays aussi métissé que la Côte d'Ivoire) ! Je connais des baoulés (d'ailleurs je suis moitié baoulé), des didas, des attiés, des bétés qui ont voté pour lui. La plupart de mes amis cadres ont voté pour lui car ils font partie de ce que l'on a appelé le TSG (Tout sauf Gbagbo). Ces personnes ont regardé tous les débats sur la RTI et sur Africa 24 pour se décider. Ces personnes sont choquées par la gestion de nombreux organismes par des proches de Gbagbo. Si la guerre peut justifier toute cette gabegie, c'est bien...

Quant à la guerre, elle a duré combien de temps ? Et les accords de Ouaga et la flamme de la liberté étaient des farces coûteuses ? Le slogan "la guerre est finie" de Gbagbo était une farce aussi ? Et comment se fait-il que Gbagbo a entrepris des grands travaux à Yamoussoukro pendant la guerre ? Et tous ces monuments macabres dont ils se vantent comme si ceux-ci avaient un quelconque intérêt économique pour la Côte d'Ivoire ? Reconnaissez que la classe politique dans son ensemble est pourrie et que nous avions le choix entre la peste et le choléra pour peu que certains croyaient naïvement que ces élections allaient changer quelque chose. Je ne défends pas non plus l'opposition parce qu'elle aussi était au gouvernement et est donc comptable de la gestion désastreuse du pays. Entre la merde et la racaille, je préfère ne pas choisir.....


8.Posté par Thanatos le 17/12/2010 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Columbo

Vous savez concernant Gbagbo quand il a pris le pouvoir dans d'étranges circonstances en 2000 certains de mes proches avaient voté pour lui, mais aujourd'hui ils le vomissent. Il a été élu dans un simulacre d'élections où ses deux principaux adversaires Ouattara et Bédié avaient été écartés par le conseil constitutionnel d'alors. J'essaie d'expliquer l'histoire de notre pays ici :
http://www.alterinfo.net/Le-prix-de-la-liberte_a52711.html

La situation est compliquée et il y a un mélange de problème ethnico-religieux et politique. Voyez un peu ce que Rachel dit et je la cite :
"Les 'tant ' de personnes qui ont voté ADO sont originaires du Nord et comme tu sais ils sont 'everywhere you go', cela devient compréhensible!! mais cela ne veut pas dire que les populations du Sud ont voté pour lui, nuance."
Que voulez-vous que l'on fasse avec des personnes qui ont des raisonnements aussi simplistes ? Moi je suis un "métis" mes parents sont de deux ethnies et de deux religions différentes. J'ai entendu en 99 une fille dire que tous les nordistes supportaient Ouattara (déjà !) ! Je lui ai rétorqué que beaucoup de nordistes ne supportaient Ouattara mais c'était à cause de ce genre de raccourcis qui les cataloguaient qu'ils en sont venus pour certains à supporter Ouattara. Et Ouattara a habilement joué dessus. Quand Gbagbo lui se complait dans la position de victime d'un complot international. Ainsi beaucoup taxent ceux qui ont osé voter pour Ouattara soit de traîtres, soit de nordistes etc.... Même nous les neutres nous sommes mal perçus et par certains fans de Gbagbo et par certains fans de Ouattara, c'est vraiment pénible !

9.Posté par Columbo le 18/12/2010 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

thanatos,
Je vous ai parfaitement compris .
Les pays Africains , les pays Arabes , surtout leur peuple , doivent prendre conscience en premier , d'une chose qui va de leur survie . Ne pas tomber dans le piège ethnique , de races , ou de religion, .Eviter les remarques et les actions de séparatistes ethniques ou , de chiites vs sunites ou vice versa, par exemple .
Il faudra passer par la case nationaliste , pour commencer .Non pas envers les ethnies minoritaires , mais contre le colonisateur direct ou indirect .
Sans une nouvelle "onu " de pays non alignés , je crains que cela ne restera qu'un reve.

10.Posté par Thanatos le 18/12/2010 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Columbo

En effet. Ce que moi et mes amis souhaitons c'est que le peuple ivoirien devienne enfin une nation et essaie de bannir les considérations ethniques. Par exemple pour le mariage de mes parents ce ne fut pas évident car mon père était nordiste et musulman quand ma mère est du centre et est catholique. Mais l'amour a triomphé et je suis le résultat de ce métissage. Celle avec qui je vais probablement marié (et ce ne sera pas facile) est de l'ouest. Je pense que si nous la jeune génération nous ne parvenons pas à passer outre les problèmes ethniques et religieux cela risque d'être compliqué pour l'avenir. Je souhaite que l'on juge les gens non pas sur leur ethnie et leur religion mais sur leurs qualités de gestionnaire et leurs compétences et j'ai en ce sens le même rêve que Martin Luther King. Beaucoup de mes compatriotes sont xénophobes et cela est bien triste. Il y a des nordistes qui méprisent les sudistes et vice-versa. Le président Houphouët-Boigny (premier président et "père de la nation" a joué les équilibristes et a commis des erreurs tuant des gens et emprisonnant d'autres. Il fut un moment où il voyait des complots partout et il a emprisonné même certains de ses proches qu'il a relâché par la suite en s'excusant. A vrai dire il n'est guère aisée de gérer les "humeurs ethniques" dans ce pays. Les préjugés sont légion et je trouve cela vraiment agaçant. Pourtant entre de nombreuses ethnies il y a ce qu'on appelle les alliances inter-ethniques (http://www.criticafric.com/profiles/blogs/les-alliances-interethniques). Le seul peuple qui n'a pas d'alliances est le peuple bété... Mais il n'empêche qu'il y a beaucoup de métissages entre les bétés et d'autres ethnies. Et puis la plupart des ethnies viennent d'ailleurs. L'ethnie de mon père appartient au groupe ethnique des mandés du nord et est originaire du Mali, celle de ma mère les baoulés appartient au groupe ethnique des akans qui sont originaires pour beaucoup d'entre eux du Ghana etc... Il y a des noms qui sont et au Ghana et en Côte d'Ivoire. D'ailleurs la Côte d'Ivoire est un pays créé par les occidentaux. Moi je suis un être humain avant tout et je considère que j'ai des cousins au Ghana et je connais deux des plus brillants médecins en Côte d'Ivoire dont les pères sont ghanéens ! La Xénophobie est d'une stupidité sans nom puisque je considère la Côte d'Ivoire est une jeune nation qui a eu son indépendance en 1960, on a même fêté le cinquantenaire il n'y a pas si longtemps. Elle se cherche sans doute une identité. C'est une nation riche de son métissage puisque chaque peuple peut apporter ses qualités mais également fragile à causes des incompatibilités ethniques. Est-ce que ce fut une bonne chose que le multipartisme fut introduit dans ce pays ? Faute est de reconnaître que toutes les élections sont houleuses ici, là ou au Ghana par exemple ils sont bien plus disciplinés certains diraient grâce à Rawlings qui fut un président dur et rigoureux. Certains en Côte d'Ivoire en viennent à souhaiter une dictature militaire qui consolidera l'état de nation avant de passer le relai au civil. Actuellement à ce que je sais des proches ont reçu des menaces par ce qu'ils sont des militants actifs du RHDP. Au sud on dit aussi que les militants pro-Gbagbo ont été menacés dans le nord. Vous voyez encore où en est et ce qui risque de se passer. Alors quand je dis que je suis neutre c'est parce que je suis fatigué de ces enfantillages et j'ai des rêves plus grands. Partisans de Ouattara et de Gbagbo m'agacent.... Par finir ils vont réussir que ce que les puissances de ce monde attendent d'eux qu'ils détruisent ce pays.

11.Posté par hezbollah le 18/12/2010 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la seul voie pour libérer l' afrique de ces vampires sionistes suceur de sang, c' est la résistance, et tous ceux qui n' oeuvre pas pour le développement et le bien-être des africains sont des traîtres qu' il faut liquid.r, et fissa !

12.Posté par Konan Yao le 19/12/2010 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Hezbollah
Avant de parler de résistance il faudrait d'abord guérir de toute xénophobie et de toute haine entre les africains et surtout ceux d'un même pays.
Savez vous que Mr Koudou Gbagbo et ses partisans vouent une haine féroce à l'ethnie baoulé et aux nordistes ?
Savez vous que des grenades, oui des grenades ont été lancées dans au moins trois mosquées ce Vendredi par les partisans de Mr Gbagbo ?
Donc je veux bien que l'on parle de résistance mais avec Mr Gbagbo nous n'avons pas besoin de craindre les vampires sionistes car nous avons un vampire et un démon pire qu'eux et prêt à exterminer la majorité de ses concitoyens et faire vivre les autres dans la misère la plus noire et la plus effroyable pour se maintenir au pouvoir.
Alors résistance, oui mais si le prix à payer c'est la xénophobie, l'islamophobie,les massacres à base ethnique (deux charniers ont déja été découverts dont la majorité des victimes sont des musulmans du nord) et j'en passe, je préfère encore que nous ivoiriens, et c'est clairement le choix de la majorité des ivoiriens, nous débrouillions avec l'homme du FMI qu'est ADO.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 2175 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
1 sur 173


Commentaires