Palestine occupée

Al-Quds asphyxiée



Par Khaled Amayreh
Lundi 18 Mai 2009

Une vue du quartier Silwan, au sud d'Al-Qods. Les colons se sont emparés d'un immeuble, et ils ont tendu un drapeau israélien, comme après chaque vol.
Une vue du quartier Silwan, au sud d'Al-Qods. Les colons se sont emparés d'un immeuble, et ils ont tendu un drapeau israélien, comme après chaque vol.
Le cartographe palestinien affirme qu’Israël programme l’expansion des limites de ce qu’il appelle le « Grand Jérusalem » jusqu’aux quartiers nord d’Al-Khalil (Hébron), au sud, Ramallah au nord et les collines occidentales d’Ariha (Jéricho) à l’est. Dans ce cas, le Grand Jérusalem dévorerait presque 1/5ème de la Cisjordanie et isolerait des villes entières comme Al-Khalil et Bethléem.

Assiégée par les blocs de colonies et étranglée par un mur de séparation gigantesque, Al-Quds (Jérusalem Est occupée) étouffe sous l’occupation israélienne dont le but est de couper la ville sainte de son contexte palestinien et de déplacer ses habitants.

« Ils veulent le moins d’Arabes possible, » dit à IslamOnline.net Khalil Tufakji, responsable au Service de Cartographie arabe à Al-Quds.

« C’est la raison pour laquelle ils essaient d’étrangler la démographie arabe à Al-Quds en encerclant les quartiers arabes par des colonies juives, » ajoute Tufakji, expert éminent sur les projets de colonies juives dans la ville sainte.

Selon le Service de Cartographie, Israël a confisqué plus de 34% de la ville pour ce qu’il appelle « des prestations publiques ». Il destine 43% supplémentaires à des « espaces verts. »

Près de 10% de la ville ont été saisis pour la construction de nouvelles colonies juives, laissant seulement 13% de la superficie originale de la ville aux 450.000 résidents palestiniens.

L’un des projets de colonie le plus ambitieux qu’envisage Israël est de construire des dizaines de milliers d’appartements dans toute la zone restante.

La semaine dernière, il a annoncé le projet de confisquer de larges pans de terre arabe près de la colonie Ma’ale Adomim, à l’est d’Al-Qods, de manière à fusionner la grande colonie avec une voisine, plus petite, appelée Kedar.

Le groupe israélien Peace Now a aussi révélé que Tel Aviv projetait de construire plus de 73.000 appartements en Cisjordanie occupée, dont beaucoup d’entre eux à l’intérieur et autour d’Al-Quds.

Israël s’est emparé d’Al-Quds pendant la guerre de 1967, puis il l’a annexée, annexion non reconnue par la communauté internationale ou les résolutions de l’ONU.

Le “Grand Jérusalem”

Le cartographe palestinien affirme qu’Israël programme l’expansion des frontières de ce qu’il appelle le « Grand Jérusalem » jusqu’aux quartiers nord d’Al-Khalil (Hébron), au sud, Ramallah au nord et les collines occidentales d’Ariha (Jéricho) à l’est. Dans ce cas, le Grand Jérusalem dévorerait presque 1/5ème de la Cisjordanie et isolerait des villes entières comme Al-Khalil et Bethléem.

Tufakji, qui habite à Al-Quds, ajoute qu’Israël envisage aussi de construire une rocade autour d’Al-Qods, pour relier les colonies qui se trouvent en dehors des limites municipales de la ville.

« Le but de cette rocade est de réduire les quartiers arabes à des ghettos isolés et misérables, sans aucune possibilité d’expansion ou de croissance futures. »

Al-Haram Al-Sharif, qui comprend la Mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam, se trouve à Al-Quds, et représente le cœur du conflit arabo-israélien. Les Palestiniens exigent que la ville soit la capitale de leur futur Etat indépendant.

Voler l’avenir

Le projet d’Israël de créer de nouvelles réalités démographiques à Al-Quds voit l’imposition de restrictions contre la ville sainte qui rendent invivable la vie de ses habitants autochtones.

« Le but ultime d’Israël est de restreindre notre horizon, de rendre notre vie insupportable et finalement, de nous forcer à partir, » dit Tufakji.

L’un des outils principaux d’Israël pour parvenir à ses fins est la démolition systématique des maisons palestiniennes, sous prétexte qu’elles ont été construites sans permis.

Selon le Centre Al-Quds pour les droits économiques et sociaux, Israël a délivré, au cours du premier quadrimestre 2009, un millier d’ordres de démolition contre des maisons appartenant à des citoyens arabes.

De plus, entre 15.000 et 20.000 maisons sont menacées de destruction à n’importe quel moment, et certaines d’entre elles ont été bâties il y a des centaines d’années.

L’année dernière, le Ministre de l’Intérieur israélien a dit qu’il projetait de détruire des dizaines de maisons arabes dans le quartier arabe Silwan pour créer un « parc » pour les colons juifs du secteur.

« C’est du nettoyage ethnique au grand jour, » dit à IOL Rafiq Al-Husseini, un des principaux conseillers auprès du Président palestinien Mahmoud Abbas.

« Ils sont en train de chasser les Palestiniens de leurs maisons ; ils essaient de décapiter l’existence arabe à Al-Quds, pied à pied, maison par maison, quartier par quartier, en même temps qu’ils mentent sur leur désir de paix. »

Tufakji, le cartographe, acquiesce qu’Israël tue tout espoir d’un futur Etat palestinien.

« Ils ne volent pas seulement notre passé et notre présent, mais notre futur aussi. »

  Source : Islam On Line  
  Traduction : MR pour ISM


Lundi 18 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par anna le 18/05/2009 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quatttendent les musulmans en general pour reagir.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires