Conflits et guerres actuelles

Al-Qaïda au Sahel : à qui la faute ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE


Cet immense désert subsaharien nous crie, aujourd’hui, et brutalement, toute la réalité d’une région que trop de berceuses optimistes ont voulu oublier.


Cide
Vendredi 24 Septembre 2010

Al-Qaïda au Sahel : à qui la faute ?
Dans la fournaise sahélienne, certains pays de la région, dont notamment la
Mauritanie, semblent se jeter, à cœur défendant, avec un volontarisme à
toute épreuve. Pourtant, on n’a pas attendus le rapt des ingénieurs
français d’AREVA pour savoir que les bouillonnements de cette fournaise sont
à puissance nucléaire. Et celle-ci n’est pas que militaire. Pire, elle est,
à la fois, politique, sociale, géostratégique et identitaire. La totale, en
somme.
En effet, au-delà de son aridité, de sa misère ainsi que de sa tristesse,
cet immense désert subsaharien nous crie, aujourd’hui, et brutalement, toute
la réalité d’une région que trop de berceuses optimistes ont voulu oublier.
Cela dit, cette âpre vérité n’a jamais cessé de ruminer le mal que nous
vivons maintenant. Et, au fil des années, aucun Etat de la région n’a jugé
utile de s’en occuper.  
En outre de ses fantasmes et de ses fadaises, cette dure réalité se
nourrît, tel un ogre, de tous les déchets nocifs de la région. De la
rivalité-voire guerre froide-entre le Maroc et l’Algérie, elle tire toute
l’impossibilité d’une solution concertée. De la criante injustice sociale
que vivent certains peuples de la région elle s’offre les soldats, les
rancunes et tous les éboulements nécessaires pour entretenir un conflit durant
des décennies.
Certes le Sahel est explosif et on le sait depuis longtemps. Pour quoi
l’est-il ? Là est, à mon sens, le diagnostique du problème.  
L’incurie et la faillite de l’Algérie des Généraux étaient, on le dit
jamais assez, le détonateur premier de ce malheur sahélien. Ces Généraux
qui, auréolés par leur fait d’armes durant la guerre d’indépendance, ont
cru hérité l’Algérie, toute l’Algérie, tel un simple butin de guerre.
L’injustice, la répression et le mépris de tout un peuple ont fait le reste.
Il s’est révolté et la guerre a repris. Le seul mérite algérien fut, donc,
de pousser, malicieusement, ce feu ardent, vers ses voisins proches. Le Mali.
Là, où une autre réalité beaucoup moins glorieuse fait, déjà, rage depuis
plusieurs décennies. Avec sa voisine, le Niger, Le Mali pratique, en effet, un
racisme d’Etat envers les habitants de l’Azawad ; pas assez blancs pour
être arabes, pas asses noirs pour être africains, ces derniers se sont
trouvés les exclus d’un territoire qui, pourtant, ne manque pas d’espace.
Le reste fut, aussi, prévisible. Guerre, guérilla, rébellion et séparatisme
berceront les aspirations émancipatrices de tous les Bleus-Touaregs et Maures-
de ce grand territoire qu’est l’Azawad. Une conjecture idéale pour tout
corps étranger, fut-il néfaste que celui d’Al-Qaïda, à la recherche
d’une terre d’accueil. C’est ainsi que le mal fut semé. Et c’est,
maintenant, à certains dans la région de récolter ses amers fruits.


Vendredi 24 Septembre 2010


Commentaires

1.Posté par Hubu le 24/09/2010 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Otages ou Uranium ?

Ce branle-bas de combat au Sahel africain déployé par la France rappelle celui de Bush en Irak pour se garantir les réserves de pétrole à l’horizon des Etats Unis.
Au Sahel nigérien une mine à ciel ouvert pompe une richesse nucléaire inestimable. Sarkozy ne peut lâcher ce terroir précieux pour son pays au prix d’une intervention armée ciblée et sans vague.
Al kaida à l’esprit bien borné, vient d’offrir au Président français une occasion en or pour soigner sa côte auprès de ses citoyens empêtrés dans une crise politique, économique et sociale. Les Dirigeants, despotes corrompus de la région se tairont au prix de précieux cadeaux sous la table.
Sauver les otages ou la mine d’Arlit....c’est Kif Kif !

2.Posté par damien le 24/09/2010 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE sahara n'est pas un endroit hospitalier. IL serait idiot pour des terroristes d'aller s'y terrer dedans.
De plus, de nombreux services secrets type CIA, DST y sont encore plus implantés que quiconque. Ils contrôlent le terrain. Ils comettent des enlevements pour créer un pretexte et installer des bases terroristes du pentagone

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires