Politique Nationale/Internationale

Ahmadinejad : l'Iran rejettera toutes décisions illégales et déraisonnables


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé mercredi que l'Iran rejettera totutes décisions de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (l'AIEA) ou du Conseil de sécurité de l'ONU sur ses programmes nucléaires qu'elle considère comme contraires à son droit ou aux règlements internationaux.


Jeudi 11 Mai 2006




Ahmadinejad, qui est arrivé à Jakarta, Indonésie, à la tête d’une haute délégation a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse avec son homologue indonésien, Susilo Bambang Yudhoyono.


La conférence de presse s'est tenue après que les deux présidents aient eu leurs premiers entretiens et que plusieurs accords de coopération aient été signés par les deux parties en présence dans divers champs à Jakarta mercredi.

Ces accords ont inclu des coopérations dans les domaines de l'échange, de l'immigration et de la culture durant les années 2006 à 2008 et trois mémorandums dans les secteurs de l'énergie, de la production d'électricité.


"La nation iranienne a décidé de défendre ses droits et n’y renoncera jamais, "a déclaré Mahmoud Ahmadinejad en réponse à une question sur la façon dont l'Iran répondrait aux futures décisions du Conseil de sécurité sur son dossier nucléaire.


"Les iraniens sont assez forts pour défendre leurs droits, mais l’Occident devrait également savoir que la résistance de la nation iranienne sera utile non seulement pour l'Iran mais pour tous les états indépendant comme l'Indonésie, la Malaisie, la Turquie, l'Egypte et d'autres pays musulmans," a souligné le président iranien.


Il a salué la sage position prise par le gouvernement et la nation indonésienne sur les activités nucléaires de l'Iran, et précisé que la "résistance des iraniens c’est la défense des droits de toutes les nations," ajoutant que "n'importe qui, qui défend la dignité et l'indépendance soutiendra logiquement la nation iranienne."

Le président, qui a réitéré que les activités nucléaires de l'Iran ont été conduites dans le cadre du Traité de non-prolifération (NPT), a déclaré que la République islamique d'Iran est le seul pays qui a ouvert toutes ses activités nucléaires aux "inspecteurs de l'AIEA qui ont conduit plus de 2.000 inspections sur les installations nucléaires de l'Iran," a t’il précisé.


" Nos ennemis ne sont préoccupés par nos activités nucléaires ou une quelconque déviation à cet égard. C'est un énorme mensonge. Ils n'ont aucun souci également en ce qui concerne les activités nucléaires de n'importe quel autre pays."

Ce qui tracasse vraiment ces états c’est qu’avec l'accès à la technologie nucléaire, la nation iranienne progresse et réalise son développement, a précisé le chef d’Etat iranien.

"Ils prévoient de monopoliser la technologie et de la vendre à d'autres états à un prix élevé," a-t-il ajouté.


Il a déclaré que les ennemis ont peur des pays qui exercent leur indépendance, sachant que "tous les pays ont le droit de progresser par l'accès à la science et à la technologie" soulignant que le TNP lui-même garantit le droit des états à accéder à la technologie nucléaire.


"es iraniens défendront non seulement leurs droites mais également ceux de tous les pays," a-t-il dit.


Concernant la lettre écrite au président américain George W Bush lundi, il a déclaré qu'il avait soulevé les questions importantes dans cette lettre :"Maintenant nous attendons la réponse du gouvernement américain."

Le porte-parole du gouvernement iranien, Gholam-Hossein Elham a annoncé lundi que le président Mahmoud Ahmadinejad avait écrit une lettre au président américain G.W. Bush suggérant de nouvelles voies susceptibles de résoudre les différences des deux pays.


La lettre du président a été remise par le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki lundi à l'ambassade suisse, qui s’occupe des intérêts américains en Iran.


Le Président Ahmadinejad, a qualifié ses relations avec l'Indonésie de "très bonne et d’un volume chaque jour plus important" précisant qu’il était en visite dans cet état musulman le plus peuplé au monde pour renforcer les relations bilatérales et pour discuter des intérêts mutuels des deux pays.


"L’Iran considère l'Indonésie comme un pays ami et est prêt à entretenir des relations avec Jakarta dans tous les domaines," a-t-il conclu.


Irna


Jeudi 11 Mai 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires